Partagez | 
 

 [Clôturé] Une poupée russe au MIS?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kathleen Stevenson
Directrice
avatar
Messages : 682
Date d'inscription : 12/08/2013

MessageSujet: [Clôturé] Une poupée russe au MIS?    Ven 25 Oct - 18:22

L’administration avait eu quelques soucis dans le dortoir ces quelques dernières semaines. Aussi, ils n’avaient pu accueillir de nouvelles recrues. Mais maintenant que tout était rentré dans l’ordre, il n’y avait plus de problème pour faire rentrer de nouveaux espions... Enfin futurs espions !

D’ailleurs, aujourd’hui, il s’agissait d’une future espionne, la première fille à MIS. Cela aussi avait pris du temps ! Trois jours intenses de négociations pour qu’une fille soit acceptée. Ce n’était pas le personnel de l’institut – qui commençait d’ailleurs à s’agrandir – qui s’y était opposé : ils avaient été tous forts impressionnés par les compétences des enfants – dont on était occupé à préparer les premières missions – déjà recrutés. Il est peut-être ici utile de rappeler qu’au début, tous avaient été dubitatifs face à cela. Alors pourquoi ne pas se surprendre encore un peu ?

Non, là où ça avait posé problème, c’était à la réunion hebdomadaire avec le chef du MI6. Malgré un excellent travail de la directrice, celui-ci restait perplexe face aux femmes dans la profession. Alors des petites filles ! Mais comme Kathleen était une excellente directrice, elle sut négocier habillement avec le Lieutenant-colonel Stewart Menzies, et il finit par accepter la jeune fille comme test pour les suivantes.

Et la voilà qui arriva justement dans le hall d’entrée, seule. Il faisait assez sombre dans la pièce, aussi Stevenson ne vit pas très bien si elle avait peur ou pas.   On avait peu d’information d’elle dans son dossier, il faudrait le compléter petit à petit à l’institut. Kathleen avait du personnel pour ça maintenant.

Ce qu’elle savait néanmoins, c’est qu’elle était d’origine russe. Or Kathleen parlait le russe – ainsi que l’anglais, le français et l’allemand -. Aussi, elle s’exprima dans un russe excellent mais non sans une pointe d’accent à la jeune fille :

- Bonjour à toi ! Tu as fait bon voyage ?


Dernière édition par Kathleen Stevenson le Dim 23 Fév - 13:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://institut-mi6.forumactif.org
Ayn Klein
Agent opérationnel débutant
avatar
Messages : 79
Date d'inscription : 24/10/2013

Carnet de bord
Unité: B
Âge du personnage: 11 ans
Missions effectuées: 0

MessageSujet: Re: [Clôturé] Une poupée russe au MIS?    Ven 25 Oct - 22:04

Ayn descendit de la voiture, sur son dos se trouvait un petit sac contenant quelques vêtements et une photo de son père et de sa belle-mère. Tout ce qu'elle possédait désormais, il s'ensuivit un bref échange avec l'homme. Puis il finit par remonter dans sa voiture pour partir, laissant Ayn seule, son esprit était empli de questions malgré la fatigue du voyage. Quel était ce drôle d'endroit ? Le bâtiment ressemblait un peu à château moderne avec sa tour, selon la petite, c'était étrange. Et puis qu'allait-on faire d'elle ?

Nicolas avait été très gentil mais la blonde était réaliste. Il pouvait très bien avoir décidé de l'envoyer dans un orphelinat comme tant d'autres et ne rien lui avoir dit afin de ne pas la blessée, jugeant qu'elle avait été assez secouée comme ça par la mort de ses parents. Elle ne le connaissait pas tant que ça et donnait assez difficilement sa confiance aux gens. Il fallait l'admettre, la gamine avait un peu peur en entrant dans le bâtiment, elle ignorait tout des gens qui allaient la prendre en charge, et même si elle était sur que Nicolas ne l'avait pas laissé à des gens méchants elle était un peu anxieuse.

La petite essayait de pas le montrer, mais on pouvait voir une légère angoisse dans ses yeux. Une fois qu'elle fut dans le bâtiment une femme vint la saluer. Ayn entendit avec un mélange de joie et de douleur la langue de sa défunte mère, cela lui faisait chaud au cœur d'entendre cette langue, mais elle repensait par la même occasion à son papa emprisonné par les Allemands. La dame s'exprimait avec une pointe d'accent anglais ce qui n'était pas étonnant, tout devait se passer en anglais ici, heureusement que son père avait rapidement immigré en Angleterre !

-Bonjour madame, j'ai fait bon voyage merci.  J e m’appelle Ayn, Ayn Klein ravie de vous rencontrer, à qui ai-je l’honneur ? déclara la petite dans un russe parfait, cette lange étant pratiquement sa langue natale la blonde la parlait sans le moindre accent.

Puis elle tendit une petite main blanche, si son père faisait cela quand il rencontrait des nouveaux gens, pourquoi pas elle. Vue de l’extérieur la scène était adorable, une enfant si jeune reproduisant le comportement des adultes, le ton y était, le regard était certes un peu moins assuré.
Ayn n'ajouta d’ailleurs pas que le voyage avait été bien trop long à son gout, il s'était déroulé dans de bonnes conditions, ce qui en comparaison de l'éprouvant voyage bateau qu'elle avait subie quelques jours auparavant était déjà bien.

La gamine s'était exprimée avec sa petite voix infantine, semblable aux autres petites filles de son âge mais le ton était assuré. On lui avait toujours appris que si l'on ne se faisait pas entendre on n'était pas pris au sérieux. L'enfant se souvenait des autres petites filles, elles parlaient toujours aux adultes avec une toute petite voix, comme si elles devaient se faire le plus petite possible de peur d’énerver la personne à laquelle elles s’adressaient.

Cela avait toujours eu le don d’agacer notre jeune protagoniste, et puis, si jamais elle était à un moment mêler à la résistance il en fallait pas qu’on la prenne pour une enfant timorée. La jeune russe gardait un regard bleu et déterminé fixé sur celui de la femme, elle avait l’air sympathique. Ayn était rongé par la curiosité qui se lisait dans son regard vif, dans la façon qu’elle avait d’enregistrer ce qu’elle voyait. Pourtant, elle n’osait pas encore poser de questions, il fallait que les présentations soient faites avant toute chose !

[HRP : un rp très moyen par rapport à ce que tu vois avec mon autre personnage mais c'est le début o/ ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kathleen Stevenson
Directrice
avatar
Messages : 682
Date d'inscription : 12/08/2013

MessageSujet: Re: [Clôturé] Une poupée russe au MIS?    Dim 27 Oct - 22:06

La petite fille semblait fort sérieuse, trop sérieuse même pour son jeune âge. Mais n’avait-ce pas été le cas des quelques agents qu’elle avait accueillis jusqu’à maintenant ? C’était plutôt mignon.

Tout en tendant sa main pour faire une bonne poignée, le jeune Ayn répondit à la directrice qu’elle avait fait bon voyage. Ensuite, elle se présenta brièvement avant de demander qui était Kathleen, tout ceci d’une voix assurée, qui ne trahissait l’âge de l’interlocutrice que par son ton aigu. D’une voix douce, comme à son habitude, Stevenson répondit :

-Je m’appelle Kathleen Stevenson, je suis la directrice de cet établissement, Moderne Institut of Seafront. Mais je te détaillerai tout ça dans mon bureau, où l’on sera plus à l’aise pour tout cela. Parce que c’est compliqué, à vrai dire.

La directrice marqua une pause, mais comme rien ne vint réellement l’interrompre visiblement, elle continua :

-Tu te trouves dans un orphelinat bien spécial, à vrai dire. Pas comme tous les autres que tu as peut-être pu fréquenter auparavant ; J’avoue ne pas connaître toute ton histoire… En tout cas, je peux te garantir que, dans ta situation actuelle, tu ne peux trouver un meilleur endroit.

Sur ces paroles, elle se retourna vers la porte qui les mènerait vers le domaine de l’institut proprement dit, l’ouvrit, et attendit que la gamine la suive…  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://institut-mi6.forumactif.org
Ayn Klein
Agent opérationnel débutant
avatar
Messages : 79
Date d'inscription : 24/10/2013

Carnet de bord
Unité: B
Âge du personnage: 11 ans
Missions effectuées: 0

MessageSujet: Re: [Clôturé] Une poupée russe au MIS?    Lun 28 Oct - 11:51

Un petit sourire, rien de plus la directrice avait l'air vraiment gentille, Ayn avait souvent entendu parler les filles du village de la méchante directrice de l'école. Celle qui n'hésitait à les frapper avec des verges ou à les humilier en public. N'étant jamais allé à l'école la petite russe avait craint de trouver en Modern institut of Seafront une directrice méchante. Or, Kathleen parlait d'une voix douce, lui expliqua tranquillement qu'elles allaient parler de l'orphelinat ou elle se trouvait dans son bureau.

À cette annonce la curiosité d'Ayn s'aiguisa pour ensuite augmenter encore plus quand la jeune femme déclara que l'endroit était spécial. Le cerveau de la gamine se mit en marche, Nicolas lui avait assuré qu’elle ne pourrait pas résister parmi les adultes, mais que là où on l’emmenait elle ne serait pas trop jeune. Bon, il n’avait pas dit cela d’une manière clair mais c’était sous-entendu… Alors on allait peut-être leur permettre de résister ici. Apparemment elle ne pourrait pas trouver meilleur endroit en les temps actuels . Ayn voulait bien la croire, elle avait vu des dizaines d'enfants comme elle, vagabond et affamé qui luttaient tous les jours pour leur survie.

De ce fait la simple idée d'être en sécurité, protégé par des adultes était déjà une chose rare. C'était la guerre il fallait se l'avouer, les temps étaient aux dangers et aux sacrifices. Bon, si jamais Ayn prenait part à la résistance le mot « sécurité » était à bannir de son vocabulaire se disait-elle, mais au moins elle aurait d'autre gens sur qui compter. Les nazis étaient méchants avec tout le monde. Cela lui faisait un peu peur mais la gamine tenait à faire ce que son père aurait voulu qu'elle fasse : lutter contre les nazis, peut importer à quelle échelle. La gamine suivit docilement Kathleen jusqu'à son bureau où les deux prirent rapidement place.

-C'est un résistant qui m'a amené ici, il m'a dit que j'étais trop jeune pour lutter avec eux, mais qu'ici j'aurais ma place, sans être plus…Explicite je suppose que la résistance c'est ce qui fait le côté "spécial" de cet endroit ?

La déduction avait été rapide, il avait suffi à la petite russe d'accorder crédit à ce qu'avait décidé Nicolas et c'était bien la seule chose qui l'avait empêché de penser à cela directement, mais comment faire confiance aux adultes dans un monde où des adultes faisaient des choses si horribles ? En jouant négligemment avec ces doigts la petite fille attendit la réponse de l’adulte qui lui faisait face. Des dizaines de questions se bousculaient en l’esprit de la petite.

Si jamais on les formait, comment se déroulait la formation ? Pourquoi le nom de ce lieu faisait-il penser à un laboratoire ? Est qu’il y avait beaucoup d’enfants ? Allait-on les mettre au courant de tout ce qui se passait actuellement dans tous les pays du monde où resteraient-t-ils dans l’ignorance ? Tant de questions étaient présentes chez la petite russe. Pourtant elle tentait de rester sage, les adultes n’aimaient pas les enfants trop remuants.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kathleen Stevenson
Directrice
avatar
Messages : 682
Date d'inscription : 12/08/2013

MessageSujet: Re: [Clôturé] Une poupée russe au MIS?    Mer 30 Oct - 0:18

Kathleen s'assit derrière son bureau et présenta un siège à sa nouvelle protégée. Cette dernière semblait intelligente, comme si elle avait déjà tout compris à ce qu'elle faisait ici. C'était la première fillette qu'elle voyait ici, et elle était plus sûre d'elle que les garçons que la directrice avait rencontré dans ce même bureau... Elle parlait en effet de façon posée et réfléchie, sa voix était dénuée de panique, de peur ou de doute comme ce qu'elle avait pu voir avant. Kathleen songea qu'elle avait bien fait à pousser le gouvernement à accepter les filles dans cet institut. Evidemment, la majorité de ses supérieurs étaient contre, mais le comportement général de cette fille lui donnait raison. Si cette dernière brillait en opération sur le terrain, la mixité de l'établissement ne serait plus jamais remise en cause - car il fallait bien l'avouer, la directrice marchait sur des oeufs pour le moment. Elle accueillit donc la nouvelle venue très chaleureusement, avec le sourire de la bienveillance maternelle.

L'information comme quoi la petite Ayn avait été amenée ici par des résistants était aussi très intéressante. Cela signifiait que les réseaux de résistance s'organisaient bien et rapidement, puisqu'ils étaient en lien avec une branche du gouvernement telle que le MI6. Autant de bonnes nouvelles qui mettaient plus de chances du côté anglais pour gagner cette guerre ! Kathleen sourit de plus belle pour répondre à sa jeune recrue :

- En effet, tu as très bien compris. Cet endroit est en réalité une antenne du MI6, le département de renseignement international du gouvernement. C'est l'institution qui regroupe les meilleurs espions du pays. Nous avons des oreilles partout dans le monde, c'est primordial avec ce qui se passe en ce moment. Tu comprends également que des enfants de ton âge feraient des espions hors paire dans cette guerre qui nous oppose au nazisme... C'est à cela que sert notre institut. C'est un orphelinat qui forme les jeunes enfants motivés à devenir espions, pour participer à l'effort de guerre consistant à anéantir le nazisme en Europe et son influence dans le monde. Mais évidemment, nous vous traiterons comme des enfants et on s'occupera de vous en conséquence. As-tu des questions ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://institut-mi6.forumactif.org
Ayn Klein
Agent opérationnel débutant
avatar
Messages : 79
Date d'inscription : 24/10/2013

Carnet de bord
Unité: B
Âge du personnage: 11 ans
Missions effectuées: 0

MessageSujet: Re: [Clôturé] Une poupée russe au MIS?    Mer 6 Nov - 15:53

Ayn était contente, les résistants ne lui avaient pas menti! Une joie purement enfantine prit place en son cœur. Elle était maintenant sur de pouvoir s'investir dans la résistance de façon à aider l'Angleterre à gagner la guerre, à rétablir la paix et à stopper toutes les injustices odieuses qui régnaient. Bien sur, si la petite n'était pas en mesure de s'imaginer une seule seconde ce que faisaient vraiment les nazis et ce qui se passait dans les camps de concentration, elle était sur de deux choses : ils tuaient des gens, ce que rien ne pouvait justifier, et leurs valeurs étaient odieuses. Comment pouvait-on tuer des gens sous prétexte qu’ils étaient juifs, tziganes, homosexuels ou encore qu’ils étaient contre le régime ? Du haut de ses dix ans la petite savait qu’il s’agissait de chose bafouant les droits fondamentaux de l’homme, son père lui en avait déjà parlé !

Dans son innocence, l'enfant ne se posait pas la moindre question sur l'éthique douteuse des gens qui faisaient prendre de tels risques à des gamins innocents et sans parents au lieu de les mettre en sécurité jusqu'à la fin de la guerre. Pour elle, s'investir était normal, peu importaient l'âge et son éducation prônant l’altruisme avait parfaitement fonctionné. En plus, un autre élément avait son importance : ce n'était ça ou rien. Les orphelinats étaient surchargés, la vie devait y être insupportable, et seule survivre serait tout aussi difficile. À la fin de son discours la directrice lui demanda si elle avait des questions, braquant ses grands yeux bleus sur la jeune femme Ayn déclara d'un ton curieux.

-On va être entraîné ? Enfin je pense que oui, mais comment ?

Si la petite avait hâte de pouvoir partir faire de la résistance, elle attendait avec impatience d'aborder les domaines nouveaux qui s'imposeraient, si jamais elle devenait espionne elle allait prendre des cours d'espionnage ou d’autres choses comme cela et appréciait beaucoup cette idée.

En l’esprit de la petite une question arriva *pourquoi papa ne m’a-t-il pas préparer à ça d’une autre manière que dans une lettre ? C'est vrai il aurait pu me prévenir en avance! *. À ses yeux, son géniteur aurait dû la prévenir, lui expliquer les risques qu’il prenait et ce pour quoi il se battait. Si Ayn avait toujours eu plus ou moins conscience des idées que prônait son père et qu’elle se doutait qu’il prenait des risques à voir comment il rentrait certains jours, jamais elle n’avait imaginé que son implication était si importante et qu’il se ferait un jour arrêter par les Allemands. Et en son âme d’enfant le choc qu’elle avait ressenti en lisant la lettre était toujours présent et l’avait ébranlé. Le comportement de son père avait d’ailleurs été étrange, s’il lui avait confiance pour aller trouver les résistants, pourquoi ne lui avait-il pas tout dit avant ?

La réponse qu’Ayn trouva fut amère : elle avait été son dernier choix. Et la blonde n’imaginait pas une seule seconde que son père ait voulu la protéger et se protéger en gardant le secret. La vexation que la petite russe ressentait partirait avec le temps, mais pour l’heure il ne restait qu’en elle que tristesse et frustration. Si la future espionne n’avait pas été au Mais peut-être aurait-elle sombré dans la mélancolie… Mais pour l’heure le moment n’était pas aux idées noires et heureusement pour elle et pour la jeune femme lui faisait face, celle qui avait les yeux aux couleurs de l’Océan était bien décidé à ne pas craquer…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kathleen Stevenson
Directrice
avatar
Messages : 682
Date d'inscription : 12/08/2013

MessageSujet: Re: [Clôturé] Une poupée russe au MIS?    Mer 13 Nov - 21:49

En quelques secondes, plusieurs émotions passèrent dans les yeux de la petite. Des yeux intenses, qui ne laissaient pas indifférents. Qu’est-ce que ça changeait de tous ces fonctionnaires aux yeux gris et tristes ! Lors des réunions hebdomadaires au QG du SIS, c’est ce qu’elle remarquait en tout cas auprès de ces collèges. Elle préférait être ici, loin de la guerre, tout en œuvrant activement pour que celle-ci prenne fin au plus vite. Mais ses espoirs, déjà minces à la base, se ramifiaient de jour en jour, de nouvelle en nouvelle. C’était affreux.

L’enclenchement de la guerre et le système de continuation de celle-ci était sordide. Kathleen avait l’impression qu’ils n’avaient rien retenu de la leçon précédente. Les alliances entre les pays, les nationalismes, les désirs particuliers de chacun, tout y était. Bien sûr, le responsable premier était cet abominable Hitler, mais le parcours du reste de l’Europe ces derniers mois n’était blanc non plus. Une fois qu’ils partiraient en mission, tous les enfants qu’elle surveillait et éduquait avec le plus d’attention possible auraient leurs illusions brisées : la distinction entre le bien et le mal est bien plus difficile qu’on ne le croit.

Cela devait être la fatigue – due à la préparation intensive de quelques missions et du prochain programme d’entraînement – qui faisait divaguer son esprit ainsi. Mais elle avait énormément de travail, et se demandait parfois si elle arriverait à tenir jusqu’à la fin de cette année 1940, et puis toutes les années suivantes. Il le fallait.

Cette phrase la fit se ressaisir. La question d’Ayn méritait une réponse et sans doute, pour le moment du moins, plus d’attention que les considérations sur la guerre de la directrice. Elle ne savait que trop répondre. Bien sûr, elle savait comment ils devaient être formés, comment ils allaient être formés même, mais il fallait laisser la surprise – comme dans une mission normale-, donc ne pas trop en dire. Et puis, il y avait matière à répondre, ici. La formation était continue, complexe – et donc étudiée en profondeur- et dépassait largement le cadre de ce mois d’entraînement qui se voulait simplement plus intensif dans l’art même d’espionner que le reste de la carrière d’un agent.

Kathleen jeta un coup d’œil au dossier, comme pour chercher de l’inspiration, et refixa son attention sur la nouvelle. Elle prit sa respiration, emprunta une voix douce et rassurante, même si la petite russe ne semblait pas en avoir besoin.

-Bien sûr que vous serez entraînés. Si on vous envoi comme ça en mission, vous avez peu de chance de survivre. Vous aurez d’abord droit à un mois d’entraînement intensif dans pas trop longtemps, et ensuite, votre formation sera continue, avec les différents cours. Mais ça, je t’expliquerai plus en détail demain. À part si tu as encore des questions, je vais te faire visiter un peu l’institut et t’installer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://institut-mi6.forumactif.org
Ayn Klein
Agent opérationnel débutant
avatar
Messages : 79
Date d'inscription : 24/10/2013

Carnet de bord
Unité: B
Âge du personnage: 11 ans
Missions effectuées: 0

MessageSujet: Re: [Clôturé] Une poupée russe au MIS?    Dim 1 Déc - 10:54

Satisfaire la curiosité d'une enfant était une chose difficile, et dans le cas de la petite Klein quasi impossible. Au mieux, on pouvait trouver un moyen de faire patienter l'esprit de la gamine, de mettre un couvercle sur cette cocotte-minute débordante qu'était son esprit. Et c'était ce que Kathleen avait choisi de faire. Ainsi toutes les réponses par rapport à l'entrainement seraient apporté demain . Voilà qui était frustrant pour la blonde, mais elle ne se sentait pas le courage de pousser le bouchon. Et puis, l'idée de visiter l'institut était alléchante, voire et s'installer dans l'endroit où elle allait vivre pendant les années à venir. La petite se doutait qu'elle n'aurait pas le confort de sa vie d'avant, au fond elle n'aurait pratiquement rien de sa "vie d'avant". Tous ses souvenirs tenaient dans le petit sac qu'elle portait sur son dos et elle n'avait qu'une photo en noir et blanc de ses parents, prise le jour de ses neuf ans. Fourbe, la tristesse la reprenait, elle ne devait pas, elle ne pouvait pas pleurer. Ayn ne voulait tout simplement plus qu'on la réduise à un petit etre fragile. Au fond, c'était pour cela que ses parents l'avaient préservée des horreurs du monde le plus longtemps possible. Au final, la chute n'en avait été que plus brutale. Mais grandir n'était pas si simple et ne rien montrer était difficile.

-D'accord, de toute façon je veux résister, c'est ce que mon papa veut.

Le temps employé pour définir l'homme risquait de troubler la directrice mais en l'esprit de la gamine l'espoir que ses parents reviennent un jour était encore présent, parler au présent était une façon d'y croire, et puis personne ne savait vraiment ce qui se passait dans les camps de concentration, et puis des dizaines d'autres choses pouvaient entrer en considération. Au fil du temps Ayn se ferait sans doute à l'idée que ses parents ne reviendraient jamais, mais pour l'heure un espoir était toujours présent, même si elle devait attendre des années avant de les retrouver, et puis c’était une façon de ne pas s’effondrer, même si la petite aurait sans doute eu besoin d’une épaule pour cela…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kathleen Stevenson
Directrice
avatar
Messages : 682
Date d'inscription : 12/08/2013

MessageSujet: Re: [Clôturé] Une poupée russe au MIS?    Lun 2 Déc - 15:27

Kathleen attendit patiemment la réponse de la petite russe, ou plutôt ses questions à venir. Elle pouvait presque voir de la fumée sortir de ses oreilles tant la petite semblait en réflexion intense. La directrice sourit légèrement, pour le moment les recrues étaient toutes excessivement intelligentes pour leur âge, c'est ce dont l'organisation avait besoin. Et cette nouvelle fillette allait le prouver... elle avait beau être la première fille à entrer à l'institut, son intelligence manifeste compenserait largement les faiblesses physiques dues à son sexe. En tout cas, c'est ce que Kathleen n'avait cessé de marteler à ses supérieurs hiérarchiques masculins au sein du MI6. Ils allaient avoir sous les yeux un exemple vivant, et alors la mixité à l'institut ne serait plus jamais remise en cause. Il fallait pour cela que la petite Ayn ait un comportement exemplaire durant sa carrière, mais Kathleen ne devait pas lui faire savoir cela : ce serait un trop gros fardeau à porter pour une fille si jeune. Elle était persuadée que la petite serait parfaite, même sans pression supplémentaire. Il n'y avait qu'à voir la détermination qu'on lisait dans ses yeux lorsqu'elle évoqua son père... au présent.

Kathleen et Ayn se levèrent et se dirigèrent vers la sortie du bureau, s'apprêtant à commencer la visite. Mais juste devant la porte, la directrice prit la main de la fillette et s'accroupit à sa hauteur pour lui parler les yeux dans les yeux :

" - Tant que tu seras à l'institut, tu n'auras pas d'existence légale dans ce pays ni nulle part ailleurs. C'est pour garantir votre sécurité lors des missions à l'étranger. Cela entraîne forcément l'absence de liens familiaux. Tant que dureront ces missions, chaque enfant doit se considérer orphelin, pour sa propre sécurité. Mais si cela peut te rassurer, à la fin de ta carrière d'agent, lorsque l'Angleterre aura gagné la guerre - en partie grâce à vous - nous pourrons vous aider à retrouver votre famille si certains membres sont encore en vie. Mais en attendant, il faut aller de l'avant, et se préparer à une toute nouvelle vie, où MIS sera ta seule famille. Te sens-tu capable de faire cela ? "

La voix de la directrice était douce, son regard maternel. Après la réponse de la fillette, elle l'accompagna dehors, s'apprêtant à lui faire une visite guidée des terrains extérieurs puis des bâtiments.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://institut-mi6.forumactif.org
Ayn Klein
Agent opérationnel débutant
avatar
Messages : 79
Date d'inscription : 24/10/2013

Carnet de bord
Unité: B
Âge du personnage: 11 ans
Missions effectuées: 0

MessageSujet: Re: [Clôturé] Une poupée russe au MIS?    Ven 13 Déc - 19:29

Le ton de Kathleen se voulait maternel et rassurant, sa main était tiède et douce, tout cela rappelait à Ayn Angéla, plongeant la gamine dans un méli mélo de sentiments. D'une part elle était un peu rassurée, de l'autre cela la rendait triste. Si une partie d'elle-même tentait de lui rappeler que son père l'avait "trahi", la blonde était et resterait pendant un certaine une enfant qui, comme tous les gamins de son age avait besoin d'affection. Remplacer sa mère n'était ni le rôle, ni sans doute l'envie de Katlheen et ce n'était pas ce que la russe recherchait, mais un peu d'affection ne faisait de mal à personne. Malgré le ton de l'adulte, la petite fille ressentait clairement la dureté de ce qu'on lui demandait. Elle comprenait l'utilité de ne pas exister "légalement", cela empêcherait les criminels de les pourchasser à leur sortis de l'organisation, même si ce statut serait difficile à vivre. Aller de l'avant, en quelque sorte se comporter comme si ses parents étaient réellement mort, se considérer comme orpheline était donc une nécessité . La russe le savait, la directrice voulait leur bien, mais toutes les routes étaient semées d'embuche. Ayn avait en effet énormément de mal à se faire à cette idée et cela était la conséquence de la séparation brutale mais quelque peu irréelle qui avait eu lieu. L'incertitude n'aidait pas du tout la gamine à faire son deuil, rendant la séparation plus douloureuse encore et elle aurait besoin d'aide pour parvenir à "aller de l'avant" comme disait Kathleen. La vie au MIS, les autres, les missions un jour, tout cela l'aiderait peu à peu à s'en détacher. De toute façon, avait-elle vraiment le choix ? Un orphelinat par les temps qui couraient n'était un endroit très sur, et ni très agréable de toute façon.

-Oui, je vais aller de l'avant fit elle, sa voix était triste et tremblait légèrement, mais dans son regard la détermination était toujours présente.

Puis, les deux sortirent enfin du bureau, rapidement, la femme et l’enfant traversèrent le hall pour enfin que l’espionne pousse la porte et qu’elles sortent. En dehors de l’atmosphère un peu pesante de la piéce, la gamine aux cheveux d’or se sentait beaucoup mieux. Dans le bureau, au fond rien n’était là pour que son esprit puisse divaguer un peu, et surtout pour qu’elle ne pense à autre chose qu’à son père et sa belle-mère. Dehors, la multitude de choses présentes permettaient à notre jeune protagoniste de se poser d’autres questions ce qui . Il ne faisait pas vraiment froid à cette période de l’année, ou du tout moins pas assez froid pour perturber une gamine au sang nordique, ainsi le temps plaisait à Ayn.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kathleen Stevenson
Directrice
avatar
Messages : 682
Date d'inscription : 12/08/2013

MessageSujet: Re: [Clôturé] Une poupée russe au MIS?    Mar 17 Déc - 15:03

La directrice regardait sa nouvelle petite recrue dans les yeux, elle espérait que cette dernière serait suffisamment forte pour faire face aux épreuves qui l'attendaient. Elle en avait déjà traversé beaucoup trop pour son âge, comme tous les enfants présents ici. Mais son sexe ne jouait pas en sa faveur, et même si Kathleen croyait très fort aux capacités des petites filles, elle ne pouvait s'empêcher de s'inquiéter un peu. Avait-elle pris la bonne décision en décidant de la mixité de l'institut ? Un échec pouvait faire plonger le MIS, sa carrière et les chances de victoire du Royaume Uni dans cette guerre. En somme, ce serait une catastrophe. Mais la directrice évitait de trop ressasser le poids qui pesait sur ses épaules, sinon elle ne pouvait vivre ni faire son travail correctement. Et puis, elle voyait ce regard de détermination dans les yeux de la petite blonde, ce regard qui la rassurait profondément : une telle force émanait de ces yeux, cette jeune fille ne pouvait qu'être largement à la hauteur.

La directrice poussa la porte du bâtiment principal et s'engagea dehors, sa petite protégée sur les talons. Le temps était gris et assez frais, sans être vraiment froid. Kathleen commença par présenter les terrains extérieurs à la jeune fille, ce qui fut assez long car les lieux étaient vastes, même si peu d'infrastructures étaient présentes.

" - Voici la Chapelle : tu pourras t'y recueillir librement si le coeur t'en dit. Il y aura parfois de petites veillées d'organisées, mais la religion n'est pas obligatoire ici, chacun choisit de s'y adonner ou non, et si oui, chacun est libre de pratiquer sa propre religion. Derrière le vieux cimetière qui longe la Chapelle, le grand champ que l'on peut voir correspond à la zone d'entraînement au tir. C'est pour ça qu'il y a des bottes de pailles, elles servent de cibles. Il est interdit de jouer dans cet espace, c'est exclusivement réservé aux entraînements, même si le matériel est de toute façon bien gardé par les instructeurs. Sur ta gauche, au fond, tu peux voir un lac au milieu du bois, c'est une zone d'entraînement, on y fait régulièrement des exercices de camouflage et de natation. C'est une zone ouverte aux promenades et vous êtes libres de vous y rendre pour jouer ou pour vous détendre. "

En se promenant dans la zone de détente, les deux filles croisèrent Gabriel et Jozef qui jouaient à courir après des lapins. Kathleen sourit avec satisfaction, Ayn avait ainsi un aperçu de la vie que les enfants pouvaient mener ici, et en l'occurrence de leur joie de vivre malgré les épreuves traversées. La directrice emmena la petite blonde vers le bâtiment principal, et lui fit visiter le rez-de-chaussée.

" - C'est ici que tu trouveras les pièces les plus importantes dans ton apprentissage théorique : la bibliothèque avec quelques ouvrages d'espionnage, de langues et de disciplines diverses, ainsi que les salles de classes où les professeurs délivreront leurs cours. Tu recevras ton emploi du temps dans les jours à venir. "

La visite du bâtiment continua par le premier étage.

" - Tu trouveras à cet étage les pièces de vie : le réfectoire ainsi que la grande salle de détente. Le réfectoire est ouvert 24h/24 mais les services se font à heures fixes. La salle de détente peut servir de salle de jeux, vous devez cependant l'entretenir vous-mêmes et la maintenir propre. "

Pour finir, la directrice et la fillette s'arrêtèrent au deuxième étage.

" - Ton dortoir se trouve ici : c'est la chambre que tu partageras avec les autres enfants de l'institut. Pour l'instant, il n'y a que des garçons mais je pense qu'ils ne te poseront pas de problème. Et si tu as des ennuis avec l'un d'entre eux, n'hésite pas à venir me voir dans mon bureau, au troisième étage. C'est juste au-dessus dans ce bâtiment, tu y trouveras les bureaux de tous les instructeurs. Ils sont là pour vous, c'est leur rôle de s'occuper de vous ici. Tu peux à présent t'installer, ton lit est ici. As-tu des questions ou des remarques sur ce que l'on vient de voir ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://institut-mi6.forumactif.org
Ayn Klein
Agent opérationnel débutant
avatar
Messages : 79
Date d'inscription : 24/10/2013

Carnet de bord
Unité: B
Âge du personnage: 11 ans
Missions effectuées: 0

MessageSujet: Re: [Clôturé] Une poupée russe au MIS?    Mar 14 Jan - 20:06

Après la solennelle question de Kathleen, des choses plus intéressantes purent commencer pour Ayn, la visite de l'institut, endroit où elle allait passer les prochaines années de sa vie. Tout d'abord la russe vit une chapelle, aussitôt elle se demanda si on allait l'obliger à pratiquer la religion. Elle avait été élevée dans l'athéisme et si sa curiosité naturelle l'aurait bien poussée à connaitre l'histoire sainte, l'idée de devoir prier alors qu'elle ne l'avait jamais fait lui paraissait étrange. Or la directrice la rassura en lui disant que pratiquer la religion n'était pas obligatoire. Elle ne pratiquerait pas, donc puis la jeune femme évoqua une zone de tir, la gamine avait toujours vu les armes au bras de soldats, notamment ceux Allemands ce qu'elle voyait donc d'un mauvais oeil... Mais on était espion ou on ne l'était pas! Elle opina du chef quand l'espionne la prévint qu'on ne devait pas jouer dedans. Mais qui irait jouer dans un champ de tir se demanda Ayn? Puis l'espionne en herbe aperçut deux jeunes garçons, dont l'un devait avoir son âge. Ils avaient l'air heureux ici, c'était bon signe.

Puis enfin, les deux pénètrent dans un bâtiment. À l'intérieur on aurait pu se croire dans un orphelinat normal. Notre jeune protagoniste fut fascinée devant la bibliothèque, l'idée d'avoir des livres ici aussi la réjouissait. Et elle aurait d'autres lectures que celle qu'elle avait jadis. Encore une chose positive. Puis, après avoir brièvement vu les autres pièces de vie, la petite vit enfin son dortoir. Jamais auparavant elle n'avait partagé sa chambre avec d'autres, sa petite pièce était douillette, ici l'endroit était confortable mais moins intime. Et l'idée de partager sa pièce de vie avec des parfaits inconnus, qui plus est tous des garçons la rendait légèrement anxieuse. Et bien sûr la fillette espérait que d'autres filles la rejoindraient bientôt.

-Cet endroit a l'air bien, les deux garçons tout à l'heure ils avaient l'air heureux, elle est chouette votre bibliothèque aussi! Et euh par curiosité, cette organisation existe depuis combien de temps?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kathleen Stevenson
Directrice
avatar
Messages : 682
Date d'inscription : 12/08/2013

MessageSujet: Re: [Clôturé] Une poupée russe au MIS?    Mar 14 Jan - 22:03

La directrice et la petite fille se baladèrent tranquillement dans les couloirs et dans le parc du MIS. Pour Kathleen, il était réellement important que la gamine ait une bonne impression de l’endroit, qu’elle ait envie d’y rester. La femme avait réellement besoin de nouveaux agents, et une fille dans les rangs était une expérience réellement positive pour l’institut. Stevenson en était convaincue.

Elle fut un peu effrayée par la chapelle – Kathleen se rappelait maintenant qu’en URSS, la bande à Staline avait proscrit toute religion – Mais elle la rassura bien vite en lui garantissant que cet endroit n’était pas obligatoire. Elle fut fascinée par la salle de tir, surprise par les rires de Gabriel et Matthias, et mise en confiance aussi. Ayn fut ravie à la vision de la bibliothèque au premier étage, et de tous ces livres et ces connaissances qui s’étalaient sur les rayonnages en bois. Cela dit, cette pièce était encore trop petite au goût de Kathleen : elle avait vraiment des grands désirs pour le projet de sa vie.

Enfin, le dortoir, où la russe ne semblait pas encore vraiment à l’aise. La britannique ne savait pas exactement pourquoi, mais c’était peut-être par le fait qu’elle était la seule fille pour le moment… Elle devrait s’y habituer, néanmoins, parce que les chambres individuelles, ce n’était pas pour tout de suite à MIS, par manque de fond…

Excitée, elle s’exclama qu’elle avait été ravie par ce qu’elle avait vue. Une question pour le moins inattendue sortit de ses lèvres. Kathleen fut amusée. Décidemment, ces enfants étaient vraiment trop adorables !

« MIS est ouvert depuis trois mois environ. Il a ouvert exactement le 12 août 1940. Tu es donc une des premières, enfin plutôt la première fille de l’organisation, et un des premier en général ! »

Elle observa Ayn l’écouter. Puis repris.

« Tu veux de l’aide pour t’installer ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://institut-mi6.forumactif.org
Votre Ami Satan

avatar
Messages : 6
Date d'inscription : 15/10/2013

MessageSujet: Re: [Clôturé] Une poupée russe au MIS?    Ven 17 Jan - 16:18

Dans le dortoir ou Ayn était partie pour s’installer, se trouvaient d’autres enfants. La plupart de ces petits garçons tiraient une énorme fierté de leur supposée supériorité masculine, et pensaient ne jamais avoir de filles dans leur dortoirs. Certains regardèrent la petite blonde comme une bête de foire et ce concertèrent du regard. Si quelques un ne faisaient que regarder la nouvelle venue avec curiosité, d’autres montraient ouvertement leur mécontentement. L’un d’eux était âgé d’environ huit ans, et Kathleen savait qu’il n’avait pas eu la possibilité de voir l’ingéniosité des femmes dans son enfance, et la directrice était d’ailleurs le premier membre de la gente féminine qu’il tenait réellement en estime. Ainsi le gosse s’adressa à l’adulte, ignorant tout à fait la petite russo-allemande.

-C’est une fille ! On pas besoin d’elle ici, elle est inutile ! On veut pas d’elle dans notre dortoir et au MIS tout court ! On a pas besoin de fille pour faire la cuisine et la couture !

Après ces paroles ridicules et véhiculant de fausses idées, le gamin croisa les bras sur sa poitrine, sûr de lui. Il était certain de la justesse de ses propos…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ayn Klein
Agent opérationnel débutant
avatar
Messages : 79
Date d'inscription : 24/10/2013

Carnet de bord
Unité: B
Âge du personnage: 11 ans
Missions effectuées: 0

MessageSujet: Re: [Clôturé] Une poupée russe au MIS?    Ven 7 Fév - 16:24

Donc c'était confirmé, Ayn était la toute première fille du MIS, ils avaient commencé par recruter des garçons. Au fond, c'était logique, tristement logique, les garçons étaient toujours prioritaires, surtout quand il fallait des aptitudes physiques. La petite ne comprenait pas vraiment d'où venait cette idée de supériorité des garçons. Certes, ils étaient plus grands que les filles, mais à part ça la blonde était convaincue qu'une fille pouvait égaler un garçon. Elle se rappelait avoir eu du mal à se faire accepter des garçons du village, qui au début l'avait renvoyé à ses poupées, mais au final elle avait pu jouer avec eux, et avait été capable courir aussi longtemps que la plupart d'entre eux. La jeune apprit aussi que MIS n'avait que trois mois d'existence, ce qui expliquait aussi que peu d'enfants aient été recrutés. Au fond, Ayn aurait pu s'estimer heureuse, les filles auraient pu attendre plus dix ans avant de pouvoir devenir espionne, voir ne pas entrer dans les rangs du tout. Heureusement, la directrice semblait progressiste, et le fait qu'elle soit une femme et soit à la tete du MIS était une preuve que les femmes étaient capables de grandes choses, le monde avait besoin de femme capable de prouver qu'elles valaient autant que les hommes. Et, d'une certaine façon la gamine allait contribuer à l'acceptation des filles au sein du MIS, et peut-être même au sein du monde des espions.

Toutefois, tout le monde ne semblait pas penser que les femmes avaient les mêmes capacités que les hommes. Et, c'était presque "normal", rare étaient les gens qui recevaient l'éducation adéquate, ou avaient l'intelligence de dépasser ce qu'on leur disait. La preuve fut la déclaration d'un petit garçon, lui aussi agent du MIS ou simple recrue. Si, il sembla l'ignorer superbement Ayn, elle entendit les paroles virulentes qu'il lui adressa.

Apparemment, il la trouvait inutile, juste car elle était une fille. La russo-allemande était vexée, ce garçon était vraiment méchant, ce n'était pas la première fois qu'elle subissait des brimades liées à son sexe. Mais Dieu seul savait comme c'était agaçant, le plus bizarre était qu'il s'adressait à Stevenson alors que c'était une femme. Il aurait été plus malin d'en parler à un homme, le gamin s'était adressé à la jeune femme, mais la russo-allemande décida de prendre la parole avec politesse et dans un anglais parfait.

-Excuse moi de t'interrompre, mais je ne suis pas d'accord, d'abord si tu penses ça c'est parce que je suis la première à venir ici et que tu n'as jamais vue de filles espionnes! Mais c'est vraiment méchant de dire ça, les filles peuvent faire autre chose que de la couture, si les hommes pensent ça c'est par ce qu'ils ne leur laissent pas les filles prouver qu'elles sont aussi fortes qu'eux

Puis, la gamine s'adressa à la directrice, elle était quasiment sure que celle-ci approuverait ses propos
-Pas vrai?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kathleen Stevenson
Directrice
avatar
Messages : 682
Date d'inscription : 12/08/2013

MessageSujet: Re: [Clôturé] Une poupée russe au MIS?    Sam 8 Fév - 22:11

À peine la directrice avait-elle posé sa question qu’elle fut interrompue par un gamin qu’elle avait recruté il n’y a pas si longtemps, et qui lui avait paru plus intelligent dans son bureau que maintenant, avec cette remarque stupide et machiste.

Cela dit, elle connaissait bien le passé du petit, et savait qu’une simple discussion avec lui remettrait ses idées en place, et le problème serait réglé.

Elle voulut lui parler, mais la petite russe ouvrit la bouche avant la femme. Pouvait-elle à un moment en placer une ? Ayn avait les joues légèrement empourprée, et ses paroles semblaient emplies de mépris. C’était compréhensible, mais Kathleen se devait de ne prendre trop de parti pour l’un ou pour l’autre, en l’occurrence pour ce que disait la petite russe ici.

Kathleen espérait qu’un jour, ce serait vraiment honteux de sortir quelque chose comme ça, mais pour le moment, ce n’était pas encore le cas. Ce qu’avait dit l’enfant, bien trop d’adultes le pensaient également.

La mission de la directrice était de changer cet état d’esprit, et d’ouvrir ces petites têtes blondes à la différence, aussi parce que c’était très important en mission, pour pouvoir coller au mieux éventuellement à sa cible. La jeune femme était vraiment en avance sur son temps.

« Martin, tu viendras me voir dans mon bureau après qu’Ayn se soit installée. J’aimerais bien discuter avec toi de ce que tu viens de dire… Sache simplement, pour le moment, que si Ayn – ou les filles en général – ne servait à rien, comme tu dis, je ne les engagerais pas ! »

Kathleen se retourna vers Ayn, ne prêtant plus attention à l’autre garçon. Elle reposa donc la même question qu’elle lui avait demandée quelques secondes avant l’incident.

« Tu veux de l’aide pour t’installer, ou je peux aller m’occuper de ce petit chenapan ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://institut-mi6.forumactif.org
Ayn Klein
Agent opérationnel débutant
avatar
Messages : 79
Date d'inscription : 24/10/2013

Carnet de bord
Unité: B
Âge du personnage: 11 ans
Missions effectuées: 0

MessageSujet: Re: [Clôturé] Une poupée russe au MIS?    Sam 22 Fév - 12:18

Dès qu'Ayn eut fini de s'adresser au petit garçon, ce fut au tour de Kathleen de prendre la parole, elle demanda au gamin de la suivre dans son bureau, avant de rétorquer que si les filles ne servaient à rien, elles n'auraient pas été engagée. La petite approuvait tout à fait, et fut contente de voir que la directrice prenait sa défense.

Elle réussirait sans doute à faire changer le dénommé Martin d'avis. La blonde se demanda si tous les autres garçons du MIS pensaient pareil, elle espérait que ce n'était pas le cas. Certains étaient sans doute plus âgés, plus intelligents et plus ouverts que le premier qu'elle avait vu. En tout cas la petite russe n'avait pas envie de se heurter à un rejet de masse, ou de devoir solliciter la directrice toute les dix minutes. Elle voulait aussi apprendre à se débrouiller seule, de toute façon il leur faudrait bien si elle devait un jour partir en mission d'infiltration, et lutter contre le nazisme. La jeune femme lui demanda si elle avait besoin d'aide, décidément cette directrice était vraiment gentille.

-Euh je pense que je pourrais m'installer toute seule

Après un hochement de tete, Stevenson sortit du dortoir, accompagné du garnement, rapidement la gamine trouva un lit et un casier inoccupé et ouvrit son petit sac afin d'y déposer ses maigres possessions. Quelques vêtements, un doudou et une photo rien de plus. Quelque temps plus tard on lui apporta une tenue militaire, en lui expliquant que ses autres effets arriveraient bientôt. Puis, notre jeune protagoniste alla manger avec les autres pensionnaires ou elle commença à parler avec ceux de son âge. La vie au MIS lui plairait, elle en était convaincue, peu importe les difficultés qu’elle traverserait à cause des instructeurs, ou des autres agents.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [Clôturé] Une poupée russe au MIS?    

Revenir en haut Aller en bas
 

[Clôturé] Une poupée russe au MIS?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Jolie poupée russe perdue dans la froideur de l'hiver ~
» bonne fete revolution russe
» Equipement artillerie Russe
» j''me suis fait tout p''tit devant une poupée qui disait non
» Une institutrice russe "scotchait" ses élèves...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Modern Institute of Seafront :: The Institut - Zone Rp :: 
Le Bâtiment
 :: Le bureau de la directrice
-