Partagez | 
 

 Te voilà arrivé à bon port... enfin j'espère pour toi!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kathleen Stevenson
Directrice
avatar
Messages : 682
Date d'inscription : 12/08/2013

MessageSujet: Te voilà arrivé à bon port... enfin j'espère pour toi!    Dim 27 Oct - 22:28

Dimanche, jour du repos, ou du seigneur, selon ses croyances. À vrai dire, Kathleen n’était pas fort croyante : cette guerre était-elle possible sous l’attention ininterrompue de ce Seigneur là-haut, que l’on priait avec tant de force, mais en vain ? Cela signifiait que soit, il était impuissant, soit c’était un beau salaud. Puis, Kathleen avait beaucoup de travail, aussi, même le dimanche. Elle était vraiment à fond dans son rôle de directrice. De ce fait, chez elle, le dimanche était un jour comme les autres.

Et justement, aujourd’hui, elle devait accueillir un nouvel agent au campus : un petit français –encore un, mais les derniers avaient été concluants, comme tous les autres d’ailleurs- d’une dizaine d’année. Kathleen pourrait encore une fois faire usage de la langue de Molière.

Un des contacts de Kathleen (elle en avait beaucoup) lui avait transmis le dossier du petit Gaël. Ils s’étaient arrangés, et celui-ci devrait arriver. Seul. Tant pis pour lui s’il n’arrivait jamais. On avait posté un surveillant non loin de l’institut, qui devrait prévenir Kathleen si le petit garçon arrivait. Bien sûr, l’agent qui était posté était invisible.

Et finalement, il était arrivé, le petit garçon. Kathleen avait été prévenue par l’excellent travail de son agent, et était déjà postée sur place, devant l’entrée du bâtiment.
Une petite silhouette approcha de la directrice. Il devait s’agir du futur agent, qui n’était pas dans le meilleur des états imaginables. Mais l’équipe MIS aurait bien le temps ici de le remettre convenablement sur pieds.

-Bienvenue à toi, mon garçon ! Je m’appelle Kathleen Stevenson et je suis la directrice de cet établissement. Peut-être que l'on peut d’abord s’installer dans mon bureau pour plus de confort !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://institut-mi6.forumactif.org
Gaël le Plaec
Agent opérationnel débutant
avatar
Messages : 81
Date d'inscription : 26/10/2013

Carnet de bord
Unité: A
Âge du personnage: 12 ans
Missions effectuées: 0

MessageSujet: Re: Te voilà arrivé à bon port... enfin j'espère pour toi!    Lun 28 Oct - 13:49

J'avais marché longtemps pour arriver jusqu'ici. Cet endroit signifiait autant l'espoir que la fin. La fin de quoi? De tout. J'avais survécu jusqu'ici, malgré la guerre et les embûches parce que j'avais et objectif et grâce à la bonté ce certaines personne, comme l'homme dont je ne connaissais pas le nom qui m'avait envoyé ici.  Je regardais, re-vérifiais, ma main droite posée dans ma poche, l'autre tenant le papier qui m'avait guidé jusque-là. Modern Institut Seafront. C'était bien là.

Cet endroit ne ressemblait pas à quelque chose qui pourrait m'aider, et personne ne m'avait donné d'indice sur ce que je trouverais en ce lieu. Ce pouvait être autant un simple orphelinat qu'autre chose. Mes espoirs les plus fous pouvaient être comblés ou réduits à néant. L'incertitude, l'ignorance. C'était pareil, en quelque sorte. De ces sentiments naissent la peur. et là, bien que je ne sois pas d'une nature peureuse, je ne pouvais pas m'empêcher de craindre le pire.

Je rangeais le papier, convaincu qu'il ne me servirait plus. A vrai dire, je connaissais par coeur tout son contenu, mais c'était plutôt une valeur sentimentale qui me poussait à le garder, à le consulter sans arrêt. Ces mots, griffonnés par une main qui semblait pressée... Cela partait d'un bon sentiment, j'en étais certain. Ainsi, j'étais sûr  qu'il était impossible que l'endroit où il m'avait envoyé ne soit pas adaptés à mes besoins.

Cet endroit n'était pas forcément là pour m'accueillir pendant toute mon enfance et m'ouvrirait les bras que pour quelques temps, juste de quoi me donner des renseignement, des liens pour entrer dans la résistance, éventuellement, ou au moins me laisser boire, manger et dormir quelques temps. Je ne voulais toutefois pas d'une existence aussi tranquille, aussi confortable par rapport à celles menées par d'autres personnes qu'on pouvait alors qualifier de beaucoup plus courageuses que moi. Si jamais cet endroit n'était qu'un pauvre orphelinat, je resterais quelques jours.

Ensuite, je m'enfuirais pour tuer le premier soldat ennemi que je rencontrerais avant d'être éliminé par les autres. Au moins, j'aurais fini ma vie en beauté. Je vis alors une silhouette féminine, devant le bâtiment qui devait m'accueillir. Je remémorais mes mots d'Anglais. Il était un temps où je pouvais écouter les conversations du voisinage sans être vu. Aujourd'hui, même en passant à côté de quelqu'un, je ne comprenais rien du tout. Ils parlaient trop vite, avec un accent britannique que je n'avais jamais entendu auparavant.

J'arrivais à reconnaître quelques mots mais jamais je ne comprenais toute une phrase. C'était très perturbant. En plus, à cause de mon accent français à couper au couteau, j'avais du mal à me faire comprendre. Enfin, je finirais par m'en sortir un jour. Ce qui me surpris vraiment, c'était lorsque la femme se présenta, en parlant français.

Puis remis de mon étonnement, je compris que c'était logique car l'homme du bateau avait tout de même dû me présenter à cette Kathleen Stevenson. En tout cas, cela m'était bien pratique pour l'instant. Je lui répondis en oubliant de me présenter, lui posant la question qui me tenait tant à coeur :

-Bonjour madame Stevenson. En parlant d'établissement, quelle est la fonction de celui-ci?

Je n'aimais pas tourner autour du pot et à la dernière parole, je répondis par un hochement de tête, me montrant beaucoup plus assuré que je ne l'étais en réalité... De toute façon, c'était plus un ordre qu'une réelle proposition. Je ne voyais pas encore comment un "Modern Institut of Seafront" pouvait s'intéresser aux enfants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kathleen Stevenson
Directrice
avatar
Messages : 682
Date d'inscription : 12/08/2013

MessageSujet: Re: Te voilà arrivé à bon port... enfin j'espère pour toi!    Mer 30 Oct - 0:33

Kathleen devina les méfiances du garçon à son égard. Cela était compréhensible car chacun de ces enfants avaient vécu des choses qu'ils n'auraient jamais dû voir à leur âge... A la question presque effrontée du gamin, la directrice sourit et répondit simplement de sa voix douce et maternelle :

- Je te prie de me pardonner mais je ne suis pas autorisée à parler ici des fonctions précises de cet établissement. Mon bureau est plus habilité à ce genre de discussion sensible.

La directrice espérait en ces termes attirer l'attention et la curiosité du jeune homme. Il était impératif qu'il baisse sa garde pour qu'il comprenne ce qu'était réellement le MIS. S'il restait trop méfiant, il croirait à un canular et ne resterait pas longtemps... Or l'institut était encore en manque d'effectif, et chaque nouvelle recrue était précieuse. Kathleen accompagna donc le garçon jusqu'à son bureau et l'invita à s’asseoir sur un siège en face de son propre bureau. Elle lui servit un verre d'eau avant d'entamer ses explications.

- Cet établissement est un orphelinat un peu particulier. Nous ne recrutons que les orphelins de moins de quatorze ans, ayant des capacités intellectuelles supérieures à la moyenne et de bonnes capacités physiques. Le Modern Institut of Seafront n'est qu'une façade pour dissimuler la réelle fonction de l'établissement : c'est un institut qui dépend directement du MI6, le département de renseignements britannique. Le gouvernement britannique propose aux orphelins motivés à s'engager contre le régime nazi de devenir espion pour le compte de la Reine d'Angleterre. Bien sûr, vous serez traités comme des enfants avec les soins nécessaires à votre âge. Mais en parallèle, vous suivrez une formation intensive qui vous permettra en quelques mois d'être envoyés en opération d'espionnage sur le terrain, dans n'importe quel pays du monde. Le but est évidemment de réunir des informations sensibles que des adultes auraient toutes les difficultés du monde à obtenir. Ces informations serviront à déjouer les plans nazis et, à terme, à faire chuter ce régime despotique.

Kathleen reprit sa respiration, essayant de sonder le visage du jeune homme. Croyait-il à son discours, commençait-il à lui faire confiance ? Que penserait-il de tout ça, serait-il effrayé ou joyeux ? La directrice espérait que son discours franc et honnête suffirait pour accueillir une recrue supplémentaire. Elle se risqua cependant à quelques questions supplémentaires, histoire de renforcer le dialogue.

- Que penses-tu de tout cela ? As-tu des questions ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://institut-mi6.forumactif.org
Gaël le Plaec
Agent opérationnel débutant
avatar
Messages : 81
Date d'inscription : 26/10/2013

Carnet de bord
Unité: A
Âge du personnage: 12 ans
Missions effectuées: 0

MessageSujet: Re: Te voilà arrivé à bon port... enfin j'espère pour toi!    Jeu 5 Déc - 9:59

La remarque de la directrice me mis la puce à l'oreille. Ce n'était pas un endroit normal si elle ne pouvait pas, selon ses dires, en parler ici. Peut-être avait-elle peur des oreilles indiscrètes, ce qui signifierait que cet établissement était un peu plus particulier qu'un orphelinat. Ou en tous cas, c'était ce qu'elle voulait me faire croire. Quelque peu suspicieux, je la suivis jusqu'à son bureau. Cela faisait longtemps que je n'avait pas ressenti autant de chaleur humaine dans un lieu fermé. Cet endroit me rappelait ma maison, un souvenir que j'avais quelque peu idéalisé à force. Soudainement, je me rappelais que j'étais en train de baisser ma garde, ce qui était contraire à tout ce que je m'étais dit depuis... Depuis quand déjà? Je me mordis l'intérieur des lèvres. S'il ne suffisait que de me faire rentrer dans un bureau pou me faire ployer...

Elle me servis un verre d'eau. J'avais réellement soif, mais je n'engloutis pas le liquide pour deux raisons différentes. La première, c'est que si j'agissais de la force, je montrerais une faiblesse, et ce n'était pas mon but. Ensuite, c'était plus par paranoïa qu'autre chose, mais tant que je ne serais pas tout à faire fixé sur ce qui m'attendait, je  n'en avalerait pas une gorgée. Après tout, j'étais peut-être dans une sorte de maison close pour pédophiles, et ce verre pourrait contenir une substance qui pourrait m'endormir, même si j'en doutais clairement. Puis, je me repris, soudainement frappé par ma bêtise. Kathleen Stevenson l'avait préparé sous mes yeux, et j'avais pu vérifié qu'elle n'avait rien versé d'étrange dedans. Je trempais mes lèvres dedans, vérifiant par la même occasion que c'était bel et bien de l'eau, avant de d'en avaler quelque peu, me trouvant finalement ridicule avec toutes mes hésitations. On m'avait offert ce verre comme un cadeau, réalisais-je, avant de le reposer sur le meuble.

Mon interlocutrice me livrait ensuite des informations. En toute sincérité, si je n'avais pas été rendu aussi méfiant, j'aurais immédiatement accepté puisque cette proposition me permettait de réaliser tout ce que je souhaitais aujourd'hui. En outre, le discours avait une sonorité honnête, et elle me parlait comme un adulte. Comme j'avais envie que l'on me parle. Pas comme un enfant à rassurer, mais de la même manière qu'on parlerait à un homme de plus de quinze ans. Mais quelque chose me retenait d'accepter illico presto la proposition de la directrice.

En réalité, il manquait un geste, un geste unique pour me faire accepter. Une présence, une main sur mon épaule droite, privée de tout contact depuis si longtemps. Un geste pour m'encourager, qui pouvait paraître niais, mais qui pourtant m'étais nécessaire. Et pourquoi d'ailleurs? Je devais sûrement être le seul qu'elle avait accueilli à demander quelque chose de la sorte. Mais c'était ce qui me fallait pour finir de me convaincre. Une chose jouait en la faveur de la directrice. La bienveillance que l'homme du bateau avait eu à mon égard. D'un autre côté, j'avais pu me rendre compte que les visages n'étaient pas toujours ceux qu'on montrent. Mon bras gauche se dirigea vers la droite et ma main s'auto-posa sur mon épaule, dans un geste qui m'avait échappé. Je décidais de profiter du fait qu'elle me posait une question.

-J'aimerais bien d'autres détails sur l'institut. Et que faites vous de ceux qui ne répondent pas à vos attentes?

Mon choix dépendrait sûrement des réponses de l'adulte. Et au cas où elle refuserait à répondre à ma première demande, j'élaborais déjà une stratégie pour obtenir ces renseignements.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kathleen Stevenson
Directrice
avatar
Messages : 682
Date d'inscription : 12/08/2013

MessageSujet: Re: Te voilà arrivé à bon port... enfin j'espère pour toi!    Lun 9 Déc - 22:53

Kathleen observa attentivement le garçon, dans sa façon d’agir. Elle avait plutôt l’œil pour tout ça. Oh, bien sûr, ça lui arrivait de se tromper, mais elle voyait assez vite les qualités et défauts des personnes. Ainsi, la méfiance du petit l’amusa et la rassura. La méfiance envers l’ennemi n’est jamais quelque chose mauvais ; le tout est de bien savoir qui est cet ennemi.

La directrice espérait réellement que la jeune recrue n’échouerait pas dans la réalisation de cette tâche. Et elle ne fut pas déçue lorsque celle-ci but enfin au verre d’eau qu’elle lui offrait, après un bref temps de soupçons.

À sa question, Gaël répondit avec une autre : que faisait-on des mauvaises recrues. Il énonça cela sur un ton de défi et de légère méfiance.

-Gaël, tu as le don de poser des questions embarrassantes ! déclara la femme avec un petit rire. Je vais tâcher d’y répondre au mieux, même si l’on procède au cas par cas, d’autant plus que ce n’est pas encore arrivé jusqu’ici…

Elle se servit elle-même un verre d’eau parce que sa gorge était sèche, et puis reprit la parole.

-Nous faisons quand même un tri plus ou moins préalable, même si, en temps de guerre, on ne peut honnêtement se permettre d’être trop difficile, parce qu’on a besoin de personnes. Et puis, on vous forme pour que vous soyez le plus performant sur le terrain. C’est dur, mais celui qui veut vraiment peut y arriver, selon moi. Et comme il y a de multiples tâches à faire, la seule personne qui ne puisse correspondre à nos attentes sera celui qui nous trahira…

Kathleen posa une main sur l’épaule du petit, de façon tendre, mais grave à la fois.

-Et là, Gaël, tu comprendras que nous nous pourrions être gentils, si ça devait être le cas, parce que ça nous met dans de sales draps. Elle continua, plus souriante et plus positive cette fois-ci. Cela dit, je n’ai pas vraiment l’impression que tu sois ce genre de personne. Seul l’avenir pourra nous le dire, si tu acceptes de rester ici.

Elle retira sa main, un peu perplexe. Pourquoi avait-elle agi comme ça ? Elle n’avait pas pour but d’effrayer l’enfant, tout de même ! Elle toussota mais se reprit, comme si de rien n’était.

-D’autres questions, ou on passe à la visite de l’institut ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://institut-mi6.forumactif.org
Gaël le Plaec
Agent opérationnel débutant
avatar
Messages : 81
Date d'inscription : 26/10/2013

Carnet de bord
Unité: A
Âge du personnage: 12 ans
Missions effectuées: 0

MessageSujet: Re: Te voilà arrivé à bon port... enfin j'espère pour toi!    Mer 15 Jan - 14:21

Kathlyn répondit… plus ou moins à ma question. La directrice avait lâché un petit rire après mon interrogation, qui n’avait pourtant pas grand-chose de drôle. Elle avait ensuite dit quelque chose comme quoi on traitait au cas par cas. Ce n’était jamais arrivé ? Cela m’étonnait un peu. Pas d’incidents qui auraient pu causer des problèmes ? Peut-être que cela révélait autre chose dans le fond, mais je n’eus pas la possibilité de creuser plus car je ne voulais pas lui demander cela directement. Cela ne servirait à rien, vu que s’il y avait une anguille sous la roche, elle ne me répondrait pas. Et je ne pouvais pas déduire ceci immédiatement, puisque je n’étais pas ici depuis assez de temps pour le savoir. Je ne pouvais qu’essayer de la croire sur parole… Et pour moi, ce n’était pas bien simple.

Ou en tous cas, ce ne l’était pas jusqu’à ce que par un geste, sûrement involontairement, elle effleure mon épaule. En même temps qu’elle disait que le MIS pourrait être très gentil si on venait à les trahir. Ironie ou non ? Je ne pouvais à nouveau, pas réellement en tirer une conclusion. Je pouvais en revanche soupçonner qu’on ne m’enfermerait pas quelque part pour avoir fait une bêtise dans l’institut. En fait, même si elle m’avait répondu, d’autres interrogations me venaient en tête, et je restais toujours dans le vague. Je n’avais pas eu tant de précisions que ça… Et évidemment, je n’avais pas épuisé mon réservoir de « questions embarrassantes », comme la femme les avait qualifiés.

Si j’essayais de ne rien laisser paraître, le contact sur mon épaule m’avait «débloqué ». Si elle lançait une blague, au lieu de laisser juste apparaître un air morne, je pensais que je rirais. Enfin, seulement si elle était bonne. J’avais comme l’impression que lorsqu’elle m’avait touché l’épaule, qu’un transfert d’énergie s’était effectué. Je m’étais un peu redressé, et mon regard s’était un peu illuminé, malgré la fatigue que je ressentais. Elle proposa ensuite qu’on aille visiter les lieux. Comme ça. Est-ce qu’elle comptait me demander si je voulais faire parti du MIS une fois le tour fait, ce qui aurait pu influer sur mes idées, ou bien ça y était, c’était comme si je faisais parti de la famille ? De toute façon, je savais que je n’avais rien de mieux à faire que venir ici. Alors je pensais que j’allais accepter. C’était donc par pure curiosité que je posais l’avalanche de questions suivante.

-Vous ne m’avez pas encore demandé si je voulais rester ici ou pas. Je compte en faire parti, pour aider à libérer la France, pour sûr, mais ceux qui ne veulent finalement pas, ils font quoi ? Ils vont dans un orphelinat ou ils n’ont pas le choix ? Ou vous les emprisonnez pour qu’ils ne révèlent pas partout que y’a une organisation d’enfants espions ?

La petite plaisanterie qui constituait la dernière phrase montrait un changement de comportement radical par rapport à ma méfiance première. Même un petit sourire apparaissait sur mes lèvres… Je repris mon souffle et continuait mes questions.

-On est combien au MIS, et y’a des autres français ? Sinon, vous avez déjà tué ? Vous êtres orpheline aussi ? Et je suis prêt pour visiter.

En effet, les lieux pourraient révéler des choses sur l’état d’esprits des habitants, et si on arrivait aux dortoirs, je pourrais discuter avec les autres pour vérifier que cette institut était bien ce qu’il paraissait être. Et si ce n’était pas le cas… Je reviendrais voir Kathleen pour lui expliquer je ne souhaitais finalement pas rester. Tout en me méfiant, car la femme pourrait bien sortir le grand jeu pour essayer de me convaincre. Enfin, je supposais que je n’étais pas si important que ça. Je savais aussi que les dernières questions étaient plutôt importantes pour moi, et j’espérais qu’elle me répondrait, même si cela pourrait chagriner la directrice d’en parler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kathleen Stevenson
Directrice
avatar
Messages : 682
Date d'inscription : 12/08/2013

MessageSujet: Re: Te voilà arrivé à bon port... enfin j'espère pour toi!    Mer 15 Jan - 22:45

Kathleen devait être réellement fatiguée de tout ce travail qu’elle avait accompli sans presque dormir. Ah ça, quand on est plongé dans un projet comme le sien ! Elle avait oublié la question la plus basique de toute : veux-tu rester parmi nous ?

Un agent allait-il donc lui faire perdre la face en deux secondes top-chrono ? Ça n’allait pas. Elle ne pouvait pas se permettre de voir sa crédibilité s’échapper comme ça. Mais elle savait comment rattraper le coup.

Elle était aussi assez admirative face au jeune enfant assis en face d’elle. Il avait l’air d’être particulièrement doué pour repérer les problèmes dans le discours des gens. C’était un atout particulièrement avantageux que tout espion n’avait malheureusement pas naturellement. Et ceux qui ne l’avaient pas de naissance devaient apprendre cela par des cours particulièrement fastidieux. Un autre cours, et Kathleen avait eu assez de théorie là-dessus, c’était de savoir comment rester crédible quand quelqu’un essaye de vous discréditer.

Aussi, elle lança d’une voix assurée : « La question était prévue au programme, mais il me semblait que tu serais plus apte à y répondre après une visite de l’institut… Histoire que tu vois les choses plus clairement…»

Mais avant que la directrice n’ai l’occasion de lui reproposer la visite, il enchaîna avec d’autres questions qui semblèrent un peu loufoques aux yeux de Kathleen. Mais elle se devait d’y répondre, avec patience et gentillesse.

« Ça fait beaucoup de questions » s’amusa la femme. Elle se rassit, du coup. « Que fait-on de ceux qui refusent ? Nous leur proposons une place dans un orphelinat qui s’occupe très bien des enfants… Maintenant, réfléchis bien. S’ils vont dire à quelqu’un ce qu’il a vu ici, vont ils le croire ? Probablement pas. Déjà, il faudrait qu’il sache dire où ça se situe en Angleterre, et ce, précisément, et même si ça arrive, tu as vu notre couverture : Modern Institut of Seafront. On se transformera en scientifique en deux temps – trois mouvements. De toute façon, les visiteurs ne peuvent pas dépasser le stade de l’accueil. Bref, on a tout un système mis en place pour éviter cela… »

Elle reprit sa respiration, et but une gorgée dans la bouteille d’eau qui était posée sur son bureau. Le liquide était tiède et écœurant. Kathleen regrettait déjà d’avoir ouvert la bouteille. Mais, de nouveau, elle ne montra pas son dégoût. Elle avait vu bien pire qu’un peu d’eau chaude, après tout.

« Sinon, pour tes autres questions, on est actuellement six au MIS, dont trois ex-français. Vous prenez la nationalité anglaise, ici… Et à part ça, non je n’ai jamais tué, et je ne suis pas orpheline. Mes deux parents vivent encore, mais nous ne nous voyons plus beaucoup… »
Gaël n’avait pas besoin d’en savoir les raisons…

« Tu as encore des questions ? » demanda-t-elle d’une voix douce et maternelle. Elle ne voulait surtout pas se montrer impatiente. Il était important que ces futurs agents se sentent ne fut-ce qu’un peu rassurés…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://institut-mi6.forumactif.org
Gaël le Plaec
Agent opérationnel débutant
avatar
Messages : 81
Date d'inscription : 26/10/2013

Carnet de bord
Unité: A
Âge du personnage: 12 ans
Missions effectuées: 0

MessageSujet: Re: Te voilà arrivé à bon port... enfin j'espère pour toi!    Jeu 6 Fév - 13:51

J'hochais la tête à la remarque de Kathleen qui paraissait sûre d'elle. De toute façon, il était vrai que ce serait plus simple pour moi de choisir après avoir vu un peu plus en détails l'institut. Mais de toute façon, maintenant, cette question n'était plus si importante, puisque je venais d'y répondre, d'une certaine façon. Puis elle finit par répondre à mes demandes.

Un orphelinat s'occupant très bien des enfants... Oui, il y en avait, très certainement, mais cela paraissait irréel à mes yeux. Ce devait être un simple cliché, mais je ne croyais pas trop à l'existence d'un tel endroit, qui sur certains points serait sûrement "mieux" d'un point de vue théorique, vu qu'il était impossible d'y laisser sa vie. Pourtant, la sécurité, à vrai dire, ce n'était pas ce qui me tentait le plus, et j'étais sûr que je finirais pas devenir un élément perturbateur si je me retrouvais dans un lieu dépourvu d'adrénaline. Je n'étais pas fait pour rester inactif, enfin je l'espérais. Et puis avoir travaillé pour la victoire des Alliés était plus valorisant, malgré les dangers que d'être tranquille dans un orphelinat.

De mon point de vue, je ne voyais pas pourquoi je devrais rester inactif quand à la guerre, comme tous les autres enfants. D'ailleurs, ceux du MIS devaient se dire la même chose, car je pensais qu'on acceptait pas à la légère ce genre de propositions. J'avais pensé au départ venir car je n'avais rien d'autre, mais en vérité, si je n'étais intéressé que par la sécurité et un foyer, j'aurais refusé et demandé l'orphelinat. Mais ce n'était pas ce que je souhaitais. J'avais été marqué dans mon enfance par des événements qui m'avaient fait détester la guerre et le nazisme, et je considérais, peut être était-ce idiot, que ne pas venir dans ce département secret du MI6 serait une forme de fuite.

Kathleen but également avant de répondre un peu aux autres questions. Je tiquais un peu lorsqu'elle annonçait que je prendrais la nationalité anglaise, mais c'était un moindre mal, et ce serait logique. Je trouvais d'ailleurs agréable l'idée que d'autres français étaient ici, vu que cela me permettrait de mieux m'intégrer. J'appris également les quelques choses sur Kathleen et indiquait que je n'avais pas d'autres questions par ici et que j'étais prêt à visiter les lieux. Et peut-être croiserais-je quelqu'un après tout. Je n'avais pu voir que peu de choses sur le bâtiment et son extérieur en venant par ici, ce qui après tout devait être logique. Finalement, je voyais de plus en plus l'intelligence du procédé mis en place par la directrice. Je croyais de plus en plus à l'impossibilité de nous trouver pour des intrus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kathleen Stevenson
Directrice
avatar
Messages : 682
Date d'inscription : 12/08/2013

MessageSujet: Re: Te voilà arrivé à bon port... enfin j'espère pour toi!    Sam 8 Fév - 18:07

Kathleen était contente de voir que sa nouvelle recrue réfléchissait à plein régime. Ses questions étaient la preuve qu'il ne prenait pas sa décision à la légère, et qu'il était conscient de tout ce que cela impliquait. Ce gamin serait probablement un agent remarquable, songea la directrice.

Après les quelques questions de l'enfant, il fut finalement prêt pour la visite. Kathleen se leva de son fauteuil et invita Gaël à la suivre. Ainsi, la directrice suivie de l'enfant se dirigèrent vers les bois, où Kathleen présenta la zone de détente et d'entraînement, avec le lac et les champs et bois derrière. Elle présenta également la Chapelle, dans le cas où le garçon aurait envie de se recueillir. Elle précisa que même si ce bâtiment était d'inspiration protestante, il était fait pour les croyances de chacun, et elle insista sur la liberté de religion qui était de mise au MIS - chose inexistante dans les orphelinats classiques de l'époque. Puis la directrice termina par le bâtiment principal, où elle fit visiter à Gaël chaque étage : le réfectoire, les salles de cours... elle termina par le deuxième étage où se trouvait le dortoir des enfants. Elle ouvrit grand la porte pour que le garçon puisse observer son nouveau chez lui, en espérant qu'il se sentirait bien ici...

" - Voilà le dortoir, c'est ici que tu dormiras avec les autres résidents. Si tu as le moindre problème, tu peux t'adresser au troisième étage du bâtiment où se trouvent les appartements du personnel. Mais en premier lieu, tu peux évidemment revenir dans mon bureau pour me parler quand tu le désires. As-tu des remarques ou question ? Ou veux-tu que je te laisse installer tes affaires tranquillement ? "

Kathleen eut un sourire doux. Elle s'attachait assez vite aux enfants du MIS, plus que ce qu'elle ne l'aurait cru. Elle avait pourtant l'habitude des enfants, elle avait déjà enseigné au début de sa carrière, et elle n'avait jamais pris l'habitude de s'attacher à aucun enfant. Mais cet institut était différent : il regorgeait d'enfants hors pair, qui avaient été plus marqués par le régime nazi que n'importe quel gamin du continent. Ces recrues étaient également suprêmement intelligents et pouvaient soutenir des conversations comme n'importe quel adulte diplômé, ce qui était absolument épatant. Oui, Kathleen s'était attaché à chacune des recrues, dans la mesure où ces enfants n'étaient pas comme les autres. Ils méritaient une attention spéciale, car il ne fallait pas oublier qu'ils s'apprêtaient tous à donner leur vie et leur carrière pour que l'Angleterre gagne la guerre... ce sacrifice noble à un si jeune âge alimentait la tendresse de la directrice pour chacun d'entre eux. C'est ainsi que Gaël allait aussi devenir, à son tour, l'un des nombreux enfants dont Kathleen avait la charge...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://institut-mi6.forumactif.org
Gaël le Plaec
Agent opérationnel débutant
avatar
Messages : 81
Date d'inscription : 26/10/2013

Carnet de bord
Unité: A
Âge du personnage: 12 ans
Missions effectuées: 0

MessageSujet: Re: Te voilà arrivé à bon port... enfin j'espère pour toi!    Mar 11 Fév - 11:57

Quittant le bâtiment en compagnie de la directrice, je commençais à ressentir une certaine excitation. J'avais fait un choix de vie, et j'avais hâte de découvrir les lieux. Les bois. Cela me rappela mes souvenirs d'enfance. Les bois, c'était là où j'avais toujours joué, et où j'avais passé presque toute mes jeunes années. Jeunes années? Non, il fallait que j'arrêtes de penser comme si j'étais âgé, comme si j'étais un adulte, car ce n'était pas le cas. Mais de toute manière, ce lieu, bien qu'il ne soit pas si étendu que ça me faisait penser à ma terre natale où les forêts et les champs étaient omniprésents. Et comme il n'était pas simple de jouer dans la propriété des autres, ni même autorisé, j'allais dans les bois où on ne croisait que très rarement les propriétaires. Ici, cette zone ombragée était à la fois utilisée pour l'entraînement et la détente. J'avais hâte de pouvoir me présenter aux cours destinés uniquement aux jeunes espions et tester d'autres choses à l'école que le français et les maths.

Je trouvais que la fonction de la chapelle était plutôt moderne. Je n'étais pas sûr de vouloir y aller, mais après tout, c'était toujours bon à savoir et cela me renseignait sur l'endroit. Le MIS avait l'air d'être un bâtiment plutôt vivant, et en temps de guerre, c'était particulièrement rare... Après avoir fait le tour de l'extérieur, nous pénétrâmes dans la salle à manger et dans le reste du bâtiment que j'avais l'intention de viser plus longuement en compagnie de d'autres orphelins, évidemment. Intrigué par la tour, je me disais que j'essayerais d'y aller, un de ces jours. Qui sait ce qu'il y avait dedans? Je pensais alors aux parents de Kathleen et une idée saugrenue me vînt : et si ses géniteurs étaient enfermés là-dedans? Non, sûrement pas, m'auto contredis-je, en me disant que ce n'était certainement pas le genre de la directrice.

Finalement, elle me mena au dortoir et me demanda à nouveau si j'avais des remarques. J'en avais bien quelques une, mais je décidais de ne pas les poser à l'adulte, mais plutôt aux autres enfants pour pouvoir faire connaissance. Ce serait d'ailleurs mieux encore pour me comprendre si les français étaient présents. Dans le cas contraire, songeais-je, je trouverais bien de quoi faire des phrases...

-Non, c'est bon, je vais m'installer. Merci.

Merci. Un mot que j'avais toujours eu du mal à dire, et cette situation n'avait pas fait exception. Pourquoi je ne le prononçais pas naturellement d'ailleurs? A vrai dire, je ne pouvais pas le savoir. Finalement, j'entrais dans le dortoir et l'installation ne fut pas longue, vu que je n'avais pas grand chose non plus. Je supposais avoir fait le bon choix en venant ici, mais seul l'avenir le dirait vraiment, non? De toute manière, j'allais enfin pouvoir participer à cette guerre à ma manière. Une page blanche se tenait devant mois, et j'avais un nouveau chapitre à écrire. Et évidemment, il s'appellerait MIS. Et je commençais à ficher mes compagnons de dortoir dans ma tête. Car j'allais évidemment les décrire. A la fin de la journée, j'étais sur que je resterais, et le soir, lorsque je m'endormis, je me disais que je devrais être bien ici...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Te voilà arrivé à bon port... enfin j'espère pour toi!    

Revenir en haut Aller en bas
 

Te voilà arrivé à bon port... enfin j'espère pour toi!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Interdire le port de la burka: Pour ou contre ?
» Ce n'est qu'un aurevoir... enfin je l'espère...
» Enfin une date pour les élections en Haiti
» Le port de l'uniforme , pour ou contre?
» Enfin quelqu'un pour me prendre sous son aile... [FT : Harpouille ♥] THE END.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Modern Institute of Seafront :: The Institut - Zone Rp :: 
Le Bâtiment
 :: Le bureau de la directrice
-