Partagez | 
 

 Une petite rencontre ? (Ayn)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mutamuriza Karinga
Agent opérationnel débutant
avatar
Messages : 45
Date d'inscription : 11/09/2013

Carnet de bord
Unité: A
Âge du personnage: 13 ans
Missions effectuées: 1

MessageSujet: Une petite rencontre ? (Ayn)   Dim 10 Nov - 21:10

Mutamuriza était arrivée depuis peu à l'institut. Son entretien avec la directrice avait été bref et efficace. Elle n'avait posé aucune question, Kathleen s'était exprimée tout à fait clairement, et ce qu'elle avait avancé convenait parfaitement à la petite fille. Evidemment, cette dernière ne dit pas un mot durant tout l'entretien car elle n'avait plus l'habitude de parler. Elle n'avait jamais vraiment eu d'interaction avec les blancs, elle restait méfiante mais sa détermination la faisait passer par dessus ses craintes. Finalement, devant son absence de réaction, la directrice lui avait demandé pourquoi elle voulait rester ici. Simplement, naturellement, Riza lui répondit avec une phrase brève mais déterminée, d'une voix dure pour son âge, teintée d'un fort accent kinyarwandais :

" - Je veux me battre. "

C'était clair, simple et concis. Kathleen ne posa pas plus de question et se contenta de hocher la tête. Elle voyait bien que sa nouvelle recrue ne parlait pas  beaucoup mais n'en pensait pas moins... Sa détermination se lisait dans ses yeux.

Les premiers jours de Riza au campus avaient été assez bizarres. Elle découvrait un nouveau mode de vie qu'elle n'avait jamais effleuré. Elle n'arrivait pas à dormir dans les lits, alors elle avait l'habitude de dormir par terre pour le moment. Elle était trop loin du sol sinon, elle avait besoin de garder le contact avec sa terre réparatrice. Mais même le sol n'était pas en contact direct avec la terre, c'était assez spécial. Bien sûr, elle avait vu de nombreux bâtiments de ce genre depuis le début de son long voyage, mais elle n'avait jamais eu l'occasion d'y résider durablement... pourrait-elle un jour se sentir vraiment chez elle ici ? Cette question l'inquiétait un peu... Mais elle s'accrochait. Elle restait seule, elle ne parlait pas à moins qu'on lui pose une question directe. Elle hésitait toujours à répondre, mais le faisait par politesse et par désir de s'intégrer malgré tout. Mais elle était la seule noire ici, cette différence la rendait mal à l'aise parfois mais elle n'en souffrait pas vraiment. Elle avait intégré depuis longtemps le fait qu'elle était entrée dans un nouveau monde... Il fallait juste s'habituer. Elle comprenait très bien les cours, elle avait seulement des difficultés à les retranscrire à l'écrit, mais elle apprenait vite. Elle trouvait tous les cours passionnants, entre les exercices physiques et théoriques. Elle en apprenait toujours plus sur le monde, et même si elle n'avait pas encore trouvé sa place, elle savait qu'elle ne pourrait être nulle part ailleurs qu'ici... ce n'était qu'une question de temps.

Ce matin là, elle avait travaillé à l'aube mais faisait une pause à dix heures. Riza se rendit donc vers la Chapelle, le seul lieu du campus qu'elle n'avait encore jamais vraiment visité. Le temps était maussade, elle n'arrivait pas vraiment à s'habituer à cette météo grise et humide. Elle avait souvent le nez qui coulait, mais ça ne la dérangeait pas. Elle était davantage gênée par l'absence de soleil qui jouait sur son moral. Mais rien ne pouvait entamer sa détermination. Elle entra donc dans ce lieu étrange qu'est la Chapelle. Ce bâtiment était construit en matériaux lourds, et dégageait une ambiance mystique assez particulière. Elle ne comprenait pas les signes qui s'étalaient de part et d'autre des murs, ni les bougies disposées à des endroits précis. Elle pensait que les blancs avaient une façon plutôt bizarre d'honorer leurs dieux - il paraissait même qu'ils n'en avaient qu'un. Ah, ils aimaient bien se simplifier la vie !

Alors que la fillette s'avançait le long de la nef, elle entendit des pas derrière elle. C'est alors qu'elle vit la seule fille de l'institut. Elle n'avait jamais eu l'occasion de lui parler, mais espérait qu'elle pourrait l'aider à s'habituer à cette civilisations. Entre filles en général, on se comprend...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ayn Klein
Agent opérationnel débutant
avatar
Messages : 79
Date d'inscription : 24/10/2013

Carnet de bord
Unité: B
Âge du personnage: 11 ans
Missions effectuées: 0

MessageSujet: Re: Une petite rencontre ? (Ayn)   Dim 17 Nov - 9:02

Ayn avait rejoint le MIS depuis une quinzaine de jours, ce changement de vie radical avait été plus que bizarre pour elle. Tout d'abord il y avait le fait qu'elle soit maintenant orpheline, si le personnel du MIS était gentil avec les enfants, rien ne pourrait remplacer l'amour que prodiguaient ses parents. Ensuite, venait la vie en communauté, le partage de dortoir avec d'autres enfants du sexe opposés notamment, le fait qu'ils soient des garçons ne dérangeait pas la petite russe qui n'était pas spécialement pudique pour l'instant. Toutefois, c'était étrange de cohabiter avec d'autres enfants après avoir été fille unique toute le long de sa vie, si courte fut elle. La blonde ne s'était pas encore vraiment intégrée au sein de l'unité, le travail scolaire était arrivé si vite que la petite n'avait pas vraiment eu le temps d'avoir de longues conversations avec ses camarades.

Un autre motif un peu moins avouable était aussi en cause. Ayn déprimait un peu, même si la vie qu'elle menait actuellement était sympathique, bien que plus difficile sa vie d'avant lui manquait, son père lui manquait, sa belle-mère lui manquait, ses amis d'avant lui manquaient. Et cet état ne la prédisposait pas vraiment à aller vers les autres. Alors elle se contentait de répondre aux questions qu'on lui posait et d'effectuer le travail scolaire. La masse de travail était aussi énorme que nouvelle pour la petite fille. Habituée à ne travailler que trois heures par jour avec sa belle-mère pour elle toute seule, passer toute la journée assises dans un salle de cours ou bien faire de la natation ou du judo était nouveau pour elle.

Cela justifiait totalement l'épuisement de la petite et le fait qu'elle dorme beaucoup. Toutefois, après un certain temps à laisser uniquement les autres venir vers elle, la gamine ressentait à nouveau un besoin farouche de prendre des initiatives. Alors, ce fut une Ayn bien décidée à créé des liens qui se leva joyeusement de son lit. Quelques jours auparavant une autre fille était arrivé au MIS. Or, ni l'une ni l'autre ne semblaient disposées à discuter, alors la blonde ignorait jusqu'à son prénom. Mais la russe le savait, le gouvernement était constitué en grande partie d'homme, et les hommes avaient une fâcheuse tendance à sous-estimer les femmes, très jeune la petite l'avait compris en voyant notamment comment se comportaient les gens du village avec leurs femmes. Et même si la cheffe de l'organisation était une femme ce qui n'était pas rien la russe n'était pas vraiment sûr que les filles couleraient à foison. Et puis, il n'y avait déjà pas tant d'agent que ça alors il fallait que la future agente saisisse l'occasion de devenir amie avec une représentante de son sexe. Et comme elles allaient passer le PEI ensemble, se connaitre un peu avant semblait être une bonne idée.

Aux alentours de six heures la gamine s'était donc levée, avait pris son petit-déjeuner et avait passé trois heures à faire de l'histoire et des mathématiques. Notre jeune protagoniste adorait apprendre et comprenait avec une grande rapidité pour son âge. Si rester concentré pendant longtemps était encore difficile pour elle, la petite fille satisfaisait ses professeurs. Alors, à dix heures heure de la pause elle commença à se promener dans le campus à la recherche de quelqu'un. Au bout d'un moment elle tomba sur la chapelle. Ayn avait reçu une éducation athée
"Quand tu vas à l'église tu crois en Dieu, c'est une présence que tu ressens en ton coeur Ayn, je ne l'ai jamais ressenti et j'estime que je ne suis pas capable de te guider sur le sujet, quand tu seras grande tu trouveras peut-être le bonheur à travers une religion, mais tu es encore trop jeune pour comprendre cela" tel était la phrase que lui avait sortie son père le jour ou l'une de ses amies lui avait demandé pourquoi elle n'allait pas à l'église et où elle avait retourné la question à l'homme.

Alors, ne ressentant effectivement aucune présence la petite avait préféré s'intéresser aux phénomènes scientifiques qu'elle pouvait comprendre dès qu'elle avait compris que science et religion n'allaient pas ensemble. Son père lui avait expliqué que la science était plus logique que la religion, alors la gamine avait suivi ce raisonnement. De ce fait, elle n'était jamais rentrée dans un bâtiment religieux, mais ce fut une poussée de curiosité qui la poussa à pénétrer dans l'endroit, histoire de ne pas rester ignorante.

L'endroit était sobre, des bancs, une croix représentant sur laquelle un homme était cloué ce qu'Ayn trouva triste et un autel. Alors qu'après avoir jeté un coup d'oeil la russe s'apprêtait à partir elle vit l'autre petite fille. Notre jeune protagoniste s'avança vers elle, on n'aurait pu imaginer deux fillettes aussi dissemblables, l'une avait la peau couleur crème, des yeux noirs et des cheveux bruns et crépus, l'autre avait la peau d'une blancheur très pure, de grands yeux bleus et des cheveux blonds. Ayn n'avait pas souvent vu des gens à la peau noire, son père lui avait déjà présenté un couple d'amis de couleur rencontré à un congrès dont la petite n'avait pas compris le but, pour sa part la petite ne voyait pas ce que la couleur de peau pouvait changer chez une personne.

-Bonjour, je m'appelle Ayn Klein... Et toi comment tu t'appelles ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mutamuriza Karinga
Agent opérationnel débutant
avatar
Messages : 45
Date d'inscription : 11/09/2013

Carnet de bord
Unité: A
Âge du personnage: 13 ans
Missions effectuées: 1

MessageSujet: Re: Une petite rencontre ? (Ayn)   Mer 20 Nov - 16:12

La scène était particulièrement hétéroclite : deux petites filles rassemblées dans un campus militaire habituellement exclusivement masculins - l'une noire comme la nuit, l'autre blonde et blanche comme neige. Deux petites filles rassemblées dans une chapelle protestante, qui ignoraient tout de cette religion monothéiste. Une scène probablement rarissime dans les années 1940, et pourtant, elles étaient là, sans but particulier, seuls leurs pas les avaient amenés ici par le plus pur hasard.

Mutamuriza dévisageait la nouvelle arrivante. Elle n'avait jamais vu de visage si blanc et pur (même chez son amie Mukagatare, dont le nom signifiait celle-de-la-blancheur, de la pureté), cette vision la laissa perplexe, mais en même temps lui apprenait encore quelque chose de plus sur la diversité du genre humain. Après tout, un autre blond à la peau très blanche était présent sur le campus, mais ce n'était pas une fille alors ça ne l'avait pas autant surpris. Quoiqu'il en soit, Riza eut un très léger sourire, presque imperceptible. Elle aimait bien cette nouvelle vie, même si elle n'était pas toujours très à l'aise ici, elle adorait apprendre sans cesse, surtout les petites choses si habituelles pour les gens d'ici.

Riza ne ressentait pas le besoin de parler, même en présence d'autrui. Ce n'était ni par ennui si par mépris, elle avait juste totalement perdu l'habitude de prendre la parole, surtout qu'elle n'avait prononcé que très peu de mots depuis son arrivée en Europe. Depuis la mort de sa mère, elle s'était inconsciemment cachée dans ce monde, comme si elle faisait elle-même partie de la terre mère - silencieuse... Elle sursauta donc légèrement lorsque la petite voix de la jolie blonde s'éleva dans la nef. C'est ainsi que Riza se rappela que les humains avaient l'habitude de discuter entre eux, et que cela constituait la base des tissus relationnels. En plus, elle avait très envie de se lier avec quelqu'un, même si elle n'en avait pas encore conscience ni n'en ressentait le besoin. Cette jeune fille lui inspirait seulement de la sympathie, elle pouvait donc consentir raisonnablement à répondre à ses questions et à suivre une conversation, aussi limitée soit-elle. Si elle avait très vite appris l'anglais durant son long voyage de traversée des latitudes vers le nord, elle n'avait pas encore l'habitude de s'exprimer elle-même en cette langue. Cependant, la question d'Ayn n'exigeait pas de réponse trop compliquée.

" - Mutamuriza Karinga."

Répondit-elle simplement, avec un fort accent kinyarwandais. Elle savait que la jeune blonde ne pouvait pas comprendre la signification de son nom, car il provenait directement de sa langue natale. C'était une façon de préserver son intimité dans ce pays encore largement inconnu...
Riza ne lâchait pas des yeux sa nouvelle interlocutrice, toujours fascinée par la beauté de la petite fille. Elle se rendit compte que ce comportement pouvait être impoli, elle sourit donc amicalement à Ayn, espérant se faire pardonner de son manque d'éloquence.

" - Tu peux m'appeler Riza. "

Sa phrase prononcée en anglais était remarquablement correcte d'un point de vue syntaxique et grammatical, malgré un fort accent qui ne persisterait pas trop longtemps vu son jeune âge. Riza, c'était le petit nom que les anglais lui donnaient, car ils avaient du mal à prononcer son nom intégralement avec l'accent. Ici, il fallait juste rouler le "r", c'était assez facile. Et même avec l'accent anglais, on comprenait facilement le surnom. Riza était assez fière d'elle, c'était la première fois qu'elle s'ouvrait autant à quelqu'un depuis son arrivée au MIS. Elle comptait bien continuer sur cette lancée, elle sentait que c'était en se faisant des amis qu'elle pourrait considérer cet endroit comme son nouveau foyer, même si elle resterait toujours fidèle à son pays d'origine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ayn Klein
Agent opérationnel débutant
avatar
Messages : 79
Date d'inscription : 24/10/2013

Carnet de bord
Unité: B
Âge du personnage: 11 ans
Missions effectuées: 0

MessageSujet: Re: Une petite rencontre ? (Ayn)   Mar 3 Déc - 17:14

Pour la première fois depuis un certain temps Ayn entendit enfin la voix d'une autre fillette de son âge. L'accent de Riza lui était totalement inconnu. Il fallait dire aussi que la blonde n'avait guère de souvenir de son pays d'origine la Russie, et que son seul voyage long distance avait été celui qui l'avait mené en Allemagne. Or, ce n'était pas las bas qu'elle risquait de voir beaucoup de gens à la peau noire, et donc encore moins de gens avec un accent similaire à celui de Riza. La petite fille avait grandi en apprenant trois langues, l'allemand tout d'abord, cette langue avait été sa première langue maternelle, le russe que son père ainsi que nombre de ses amis employaient fréquemment et qu'elle avait donc appris en grandissant et bien sûr l'anglais. Plus jeune la gamine parlait l'anglais avec un accent étrange, teinté de russe et d'allemand que ses parents lui avaient appris à dissimuler rapidement. Les différences physiques entre les deux gamines étaient énormes, et les deux en avaient conscience si bien qu'Ayn considérait avec un mélange de curiosité bienveillante et de fascination le visage de sa camarade, mais la blonde détourna rapidement les yeux, se souvenant qu'elle non plus n'aimait pas etre fixée.

Contrairement à elle sa camarade allait sans doute etre envoyée en mission dans les pays du sud, on imaginait mal une gamine à la peau couleur crème dans un pays où le nazisme sévissait, ou bien dans un pays où la plupart des gens étaient tout simplement typés nordiques. Mutamuriza... Comme ce prénom était long, avait été la première pensée d'Ayn après que la petite se soit présentée, jamais elle n'avait entendu un prénom pareil. Comme il devait être compliqué à écrire se disait la petite russe, remerciant son père de lui avoir donné un prénom aussi court. Trois lettres, sachant en plus que les lettres étaient relativement simples à écrire. Heureusement se disait-elle que l'autre petite lui avait permis de l'appeler Riza, son prénom entier semblait difficile à prononcer bien que les sonorités soient plaisantes et le nom en lui-même relativement original.

-Je n'avais jamais entendu un prénom comme le tient, il est beau en tout cas déclara la russe avec sincérité

Le regard d'Ayn se reporta sur l'endroit dans lequelle elle se trouvait, décidément tout lui semblait triste, austère et symbole de son inculture flagrante en matière de religion. Qu'avait donc bien pus faire ce pauvre homme pour etre cloué à une croix? Pour la petite, mettre une telle chose dans un endroit où tant de gens venaient était décidément étrange. Alors soudain elle songea que Riza pourrait la renseigner sur la question, la future espionne espérait qu'elle ne l'avait pas dérangée alors qu'elle se livrait à une chose spécifique à ce lieu. Estimant d'ailleurs que poser des questions à l'autre petite sur son passé n'était pas une bonne idée et était typiquement le genre de chose en mesure d'installer une mauvaise la blonde commença directement à parler de la chapelle.

-Je ne connais pas cet endroit... Tu sais pourquoi tout est si triste toi? Et pourquoi il y a un homme cloué à cette croix ? Lacha une fillette pleine d'espoir, supposant que tel sa famille à l'échelle du village seul une partie infime de la population était ignorante en matière de religion.

La gamine frissonna soudain, surprise par un courant d'air froid, après toute une vie en Angleterre on ne pouvait pas dire que notre jeune protagoniste était particulièrement sensible au froid. Mais que devait-il en être pour Riza se demanda alors la russe? Le mot syllogisme était un terme obscur pour Ayn toutefois elle pouvait tenir le raisonnement suivant : plus on est venu du sud plus notre peau est foncée, or Riza a la peau foncée, donc elle a des origines vers le sud. Alors, en supposant qu'elle avait raison, la gamine songeait que pour sa camarade l'adaptation devait être difficile, plus difficile encore que pour elle. La petite fille en était consciente, se faire des amis l’aiderait à se sentir mieux, et aider les autres serait bien pour tout le monde. L’aide était de toute façon une chose fondamentale pour Ayn, peu importe qu’il y ait quelque chose à la clé ou non. L’etre humain était fait pour se développer, et sans aide aucun développement n’était possible, c’était la base de sa philosophie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mutamuriza Karinga
Agent opérationnel débutant
avatar
Messages : 45
Date d'inscription : 11/09/2013

Carnet de bord
Unité: A
Âge du personnage: 13 ans
Missions effectuées: 1

MessageSujet: Re: Une petite rencontre ? (Ayn)   Jeu 19 Déc - 13:59

[ Juste quelques précisions, par souci de cohérence : traditionnellement, l'Angleterre est un pays protestant, et dans les églises protestantes les croix ne portent pas d'homme cloué, car cette religion refuse toute représentation humaine. Mais ici, on peut imaginer que la Chapelle est pluri-religieuse, pour assurer la cohésion d'enfants venus du monde entier ? Dis moi ce que tu en penses, je suis ouverte à toute idée nouvelle =) ]


Riza se demanda furtivement ce qu'Ayn allait penser d'elle. Les deux fillettes étaient si différentes, et si ces différences les empêchaient de devenir amies ? Riza ne voyait pas très bien comment cela pourrait arriver, dans la mesure où les gamines n'étaient que des enfants sans apriori sur les gens. Mais en même temps, la petite rwandaise avait passé plusieurs secondes à détailler la petite blonde, elle en avait conclu qu'elle la trouvait fort jolie. Et si Ayn pensait l'inverse à propos de Riza ? Après tout, peut-être que la peau noire et les cheveux crépus ne faisaient pas partie des critères de beauté des gens comme Ayn. Peut-être qu'elle trouverait son nom tellement bizarre qu'elle n'aurait pas envie d'apprendre à la connaître un peu mieux... Riza se surprit elle-même à se poser autant de questions. Auparavant, sa vie en Afrique était bien plus simples. Les relations entre les gens s'imposaient d'elles-mêmes, par peuple respectif, les affinités se nouaient naturellement en fonction de l'âge et du sexe. Mais depuis qu'elle était ici, tout lui paraissait plus compliqué - peut-être par manque d'habitude ? Quoiqu'il en soit, elle faisait beaucoup d'efforts pour se fondre dans cette nouvelle culture, et elle était sans cesse en train d'analyser les comportements de chacun pour comprendre comment fonctionnaient les relations entre les gens ici. Alors forcément, elle réfléchissait beaucoup plus qu'avant, mais cela faisait partie de sa motivation sans faille : elle voulait vraiment faire partie de ce monde, elle devait y arriver pour gagner le droit de se battre pour ce qui lui semblait juste.

Finalement, la petite rwandaise fut vite rassurée par sa camarade. Elle trouvait visiblement son nom joli. Riza était ravie, on ne lui avait encore jamais fait un tel compliment auparavant. Elle se sentait prête à dévoiler un peu plus de sa personne, ce qu'elle n'avait jamais fait devant personne depuis son arrivée en Europe.

" - Merci, c'est très gentil. Mon prénom signifie "Ne-la-faites-pas-pleurer" dans ma langue natale. "

Riza sourit doucement à Ayn. Elle était contente de pouvoir partager une bribe de son passé, pour la première fois. C'était pour elle une façon de se réconcilier avec son histoire, qu'elle avait enfoui au plus profond d'elle pour ne pas s'effondrer face aux événements vécus. Elle avait fini par presque renier son passé, en effaçant partiellement ses souvenirs. Mais ce passé faisait partie de son identité, et elle avait besoin de la garder. Ainsi, partager quelques détails sur ses origines lui permit de se retrouver elle-même, sans pour autant faire remonter ses souvenirs pour le moment. Ils étaient trop profondément enfouis pour sortir déjà. Et puis, prendre la parole pour dialoguer lui faisait également un bien fou, elle avait l'impression de redevenir humaine, et de se détacher de cette ombre qu'elle était devenue depuis le décès de sa mère. Bref, elle était heureuse d'avoir fait la connaissance de cette petite russe.

" - Je sais pas du tout... je n'ai jamais vu d'endroit comme ça auparavant. "

En effet, Riza n'avait jamais pénétré dans un édifice religieux de toute sa vie. Dans son pays natal, les fêtes religieuses consistaient à danser et à chanter, parfois autour d'un autel en plein air ou dans la brousse. Son peuple n'avait jamais eu besoin d'un toit pour prier, les prières se faisaient toutes en plein air, où l'on pouvait se sentir plus proches des dieux de la terre, du ciel et de la fertilité. C'était dehors que l'on sentait les pouvoirs de la nature et des dieux qui y étaient associés. Riza ne comprenait pas comment on pouvait prier quelque chose ou quelqu'un enfermé entre des murs de pierre. Ca perdait tout son sens, par rapport aux rituels qu'elle connaissait. Son incompréhension totale devait se lire sur son visage, il était même possible qu'Ayn puisse lire elle-même cette incompréhension dans son regard. Malheureusement, Riza ne pouvait lui fournir les explications qu'elle attendait.

En plus, dans cet édifice de pierre froide, des courants d'air traversaient la pièce par la nef. Le bâtiment était ancien et mal isolé, Riza vit Ayn frissonner au passage de ce courant d'air froid. Elle la comprenait, elle-même avait eu beaucoup de mal à s'habituer aux températures de plus en plus froides lorsqu'elle avait voyagé vers le nord. Mais heureusement, son voyage avait été long et les paliers successifs avaient été franchis en douceur, elle avait pu s'adapter au froid au fur et à mesure de son périple. Et puis elle avait l'habitude de températures très froides la nuit, elle savait se protéger contre ça. Le froid diurne était plus gênant pour elle, mais elle était solide et avait l'habitude des conditions extrêmes. Le froid et la pluie ne la dérangeaient donc pas, ils altéraient à peine son humeur parfois.

Finalement, Riza sortit la question qui lui brûlait les lèvres depuis quelques minutes déjà. C'était la première fois qu'elle prenait la parole spontanément depuis son arrivée à l'institut, sans demande de la part de qui que ce soit. Elle avait juste besoin d'exprimer l'interrogation qui la taraudait, et comme elle était vraiment en confiance avec Ayn, elle se laissa aller à cette question. Peut-être que la petite russe n'aurait pas la réponse, mais tant pis. Le plus important pour Riza, pour le moment, était de dialoguer et de réapprendre à vivre en société.

" - Pourquoi ils ont construit ce bâtiment ? "

C'était une question pleine de sens pour Riza. Elle avait découvert des bâtiments d'habitation nouveaux en Europe, des bureaux pour les administrations, elle comprenait vaguement le but de la construction de chaque édifice qu'elle avait vu pour l'instant. Mais la construction d'édifices religieux restait une véritable énigme pour elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Une petite rencontre ? (Ayn)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une petite rencontre ? (Ayn)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]
» Petite histoire aux grandes aventures :D
» Une petite histoire ... pour se remonter le moral !
» [Ruelles] Petite Mendiante
» ROXANNE petite caniche parfaite 9 ans CCDM (30) ADOPTEE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Modern Institute of Seafront :: The Institut - Zone Rp :: 
La Zone de Détente et la Chapelle
 :: La Chapelle et le Cimetière
-