Partagez | 
 

 "Quelques mots doux chuchotés à l'oreille sont une invitation à la tendresse"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Evelyn Wood

avatar
Messages : 25
Date d'inscription : 21/06/2015

MessageSujet: "Quelques mots doux chuchotés à l'oreille sont une invitation à la tendresse"   Ven 26 Juin - 21:15

[17 Juillet 1942]

Cela faisait maintenant presque un mois que j'étais arrivée à l'institut. C'était une journée magnifique.
L’acclimatation, avec les enfants, se passait plutôt bien, tout comme avec l'équipe des adultes. Je m'intégrais à la petite communauté, même si je ne m'y étais pas réellement fait d'amis.
Till était comme un père de substitution. Il était adorable, surtout avec les enfants, bien qu'il ne passait pas énormément de temps à l'institut. Il ne parlait pas de son travail à l'extérieur. Faisait-il de la recherche? Occupait-il un autre poste pour les services secrets?

Mais pour une fois, en cette fin d'après-midi, il m'avait donné congé. C'était tellement rare! En général, je dormais dans une petite chambre annexée à l'infirmerie, et je passais le plus clair de mon temps dans la petite salle aseptisée. J'utilisais mon temps libre pour me promener, principalement en forêt. J'étais à présent capable de marcher sans béquilles, avec une simple petite cane en bois , et c'était un véritable soulagement!
Certes, je boitais beaucoup, et je trébuchais régulièrement, malgré une démarche plus lente que la moyenne, mais j'étais enfin libre! L'entrainement sur toutes sortes de terrains inégaux, et la persévérance avaient payés leurs fruits. J'avais encore des progrès à faire, bien sûr, et je n'avais pas l'intention de cesser mes séances d'entraînement quotidiennes, malgré les courbatures, et les douleurs fantômes qui me pourrissaient la vie, depuis que je m'étais sevrée de la morphine.

Mais aujourd'hui, c'était différent. Aujourd'hui, Georges, mon petite frère, aurait eu treize ans, si...
Aujourd'hui, Till m'avait offert ma soirée, et même toute la nuit. J'avais bien envie d'aller dans la petite ville près de l'institut, pour aller manger dans l'auberge dont mon associé me parlait régulièrement, en se frottant le ventre de gourmandise.

Heureusement pour ma situation, le bloc médical était au rez de chaussée, car les escaliers restaient un véritable enfer! Il y avait aussi les salles de classes, et le bureau de Kathleen.
C'est en pensant à elle que me vint une idée,  et je toquais doucement.

Après une invitation à entrer étouffée par l'épaisseur de bois, je poussai doucement la porte. Une fois de plus, mon coeur s'emballait. Je m’apprêtais à faire quelque chose de totalement nouveau pour moi!
Je m'assis en face du grand bureau, et, après les salutations d'usage, la directrice m'invita à lui faire part de ce qui motivait ma visite.*

- En fait, j'ai ma soirée de libre, et je me demandais si tu aurais été d'accord de venir tester le petit restaurant que Till m'a conseillé, en ville.

Ouf. Je n'avais pas laissé paraître mon trouble, dans ma voix. Je ne me comprenais pas. Ce n'était pas un rendez-vous, j'avais simplement envie d'apprendre à mieux la connaître. J'avais le sentiment que c'était une femme formidable, et qu'elle pouvait être une amie précieuse...
Et puis, d'un point de vue purement pratique, j'avais besoin que quelqu'un m'y conduise.
En jouant avec le petit bracelet en cuir de Tomy, j'ajoutai:

- Bien sûr, je comprendrais si tu n'as pas le temps, ou autre...

"autre" signifiant pas l'envie...

________________________________________________________________________
*Hors RP: J'espère que je n'ai pas trop écrit à la place de Kathleen. Et le tutoiement, c'est parce qu'en anglais, ça ne change rien. Oh, et je suis désolée si ça va trop loin, mais j'aurais bien aimé en apprendre plus sur elle Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kathleen Stevenson
Directrice
avatar
Messages : 683
Date d'inscription : 12/08/2013

MessageSujet: Re: "Quelques mots doux chuchotés à l'oreille sont une invitation à la tendresse"   Ven 3 Juil - 0:41

Les journées de Kathleen étaient chargées ces derniers temps. Plusieurs missions en cours, un PEI qui allait démarrer... Elle avait beaucoup de choses à gérer. Evidemment, ses collaborateurs s'en occupaient grandement, autant sur le terrain que d'une manière administrative. Mais au final, c'était toujours elle qui devait signer les papiers à la fin, et autoriser les opérations. Elle devait aussi toujours en référer au SIS, à chaque fois qu'il s'agissait d'une action en dehors du périmètre du MIS. C'était assez lourd d'un point de vue administratif, mais elle avait l'habitude : elle avait fait ça une partie de sa vie. Elle gérait très bien cette charge de travail, et ça ne la dérangeait pas. Ca la reposait de l'agitation qui régnait dehors, les enfants plein de vie qui couraient, les informations déprimantes sur la guerre... Ici, elle était au calme, et surtout, elle contrôlait tout, ce qui était assez rare. Ca lui sonnait un sentiment de sécurité, en ces temps troublés. Alors qu'elle venait de finir de signer une pile de documents, elle s'approcha de sa machine à écrire pour commencer son premier rapport pour le ministre - rapport mensuel, c'était une des choses les plus importantes pour que le MIS reste en vie.

Et puis quelqu'un frappa à la porte. Kathleen sourit : elle aimait bien recevoir de la visite dans son bureau, quand ce n'était pas des histoires de discipline. En fait, les problèmes de ce genre étaient plutôt rare avec les enfants, ils étaient tous assez sage maintenant que la sélection était plus affinée. En général, les visites imprévues étaient des visites de courtoisie, des petits mots gentils des collègues ou des confidences des enfants. C'était toujours agréable, et ça brisait un peu la monotonie des papiers, ça faisait prendre l'air à son esprit c'était toujours bon à prendre.

La directrice reconnut Evelyn avant même de la voir, au son de ses pas et de sa canne de bois sur le sol. Alors qu'elle apparut dans l'embrasure de la porte, Kathleen lui lança un sourire accueillant. Elle était vraiment contente de la compter parmi le personnel, elle avait toutes les qualités pour être une bonne infirmière ici, et Dieu sait qu'on en avait besoin ici, de personnel médical... Le docteur Till était très compétent mais il avait aussi des responsabilités par ailleurs et n'était pas souvent là. C'était beaucoup plus rassurant d'avoir une infirmière à temps complet au MIS, pour la sécurité des enfants. Cette nouvelle embauche avait d'ailleurs été très appréciée chez les hauts gradés...

" - Qu'est-ce qui t'amène Evelyn ?"

Une proposition de sortir au restaurant. Kathleen sourit largement. C'était assez rare les sorties entre collègues, il fallait généralement une grosse occasion, un événement particulier à fêter, ce qui finalement n'arrivait pas très souvent. Mais quelle bonne idée de sortir s'aérer et discuter ! Une petite discussion entre femmes, ça ne peut pas faire de mal. La présence d'Evelyn mettait vraiment le vent dans les voiles du personnel du MIS. Les autres femmes de l'institut étaient assez masculines finalement, toutes issues du milieu militaire. Kathleen se sentait toujours dans un milieu très masculin, et elle vivait cette proposition comme une bouffée d'air.

Elle jaugea ces dossiers en cours, vérifiant mentalement ses échéances - elle avait le temps de repousser ça à demain. Elle était vraiment ravie de cette proposition.

" - Oh c'est une idée merveilleuse ! Je range tout ça et j'arrive... "

Kathleen s'affaira pour mettre en ordre ses papiers, histoire de s'y retrouver demain matin. Elle attrapa ensuite son manteau et son sac, prête à décoller.

" - On peut y aller ! "

La directrice sortit de son bureau et ferma à clé, Evelyn sur les talons. Elle prit son temps pour descendre l'escalier, elle savait que ce n'était pas un exercice facile pour sa collègue. Puis les deux femmes marchèrent doucement jusqu'à l'auto de la directrice, où elles prirent place.

" - Till t'a expliqué comment aller au restaurant ? "

Kathleen connaissait bien la route pour aller en ville, mais elle ne savait pas trop où se trouvait le restaurant en question...


[HRP : Pas de souci ton RP est parfait j'adore Very Happy]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://institut-mi6.forumactif.org
Evelyn Wood

avatar
Messages : 25
Date d'inscription : 21/06/2015

MessageSujet: Re: "Quelques mots doux chuchotés à l'oreille sont une invitation à la tendresse"   Dim 12 Juil - 13:37

Oh, elle avait accepté! Mon cœur redoubla de vitesse alors que je la regardai ranger précipitamment ses affaires. Heureusement, elle avait suffisamment de dossiers pour me permettre de retrouver mon calme, et ce fut avec un sourire posé que j'accueillis son départ.
Je remarquais, mi-vexée mi-touchée, qu'elle ralentit considérablement l'allure alors que nous empruntions les escaliers. Quelques enfants passèrent en sens inverse, engagés dans une conversation mouvementée. Je fis un effort pour ne pas saisir ce qu'ils se disaient. Cela ne me regardait sûrement pas. J'étais heureuse pour eux, malgré les horreurs que chacun avait vécues. Dans cet escaliers, en tout cas, ils n'étaient rien de plus qu'une bande d'amis qui refaisaient le monde.

Ce fut tout naturellement que je pris place côté passager dans la petite voiture de la directrice. La même que celle qui m'avait amenée ici, un mois au paravent. Il s'en était passées, des choses, depuis! Une fois installées, Kathleen prit enfin la parole, rompant le silence qui avait prit place depuis que le verrou de la porte du bureau était retombé.

- Il m'a dit qu'il était tout près de l'Eglise, et que j'en reconnaîtrai l'insigne. Tu saurais nous amener jusque là?

Cette question m'avait surprise. Ne savait-elle vraiment pas comment aller jusque-là, ou avait-elle simplement tenté de me mettre à l'aise, en me faisant croire que je connaissais la petite ville mieux qu'elle? Je savais, expérience faite, qu'elle était très douée pour que les gens se sentent bien en sa présence, et qu'elle se réfugiait volontiers derrière une façade de protocoles, de courtoisie et d'empathie.
J'admirais cette capacité à tout mettre de côté pour n'être plus que la directrice du MIS. C'était sans nul doute indispensable, pour tenir un poste aussi crucial, femme dans un monde indéniablement dirigé par des hommes. J’espérais simplement qu'elle saurait se révéler un peu plus, l'espace d'une soirée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kathleen Stevenson
Directrice
avatar
Messages : 683
Date d'inscription : 12/08/2013

MessageSujet: Re: "Quelques mots doux chuchotés à l'oreille sont une invitation à la tendresse"   Mar 14 Juil - 14:26

Kathleen était toute joyeuse de faire cette sortie entre collègues. Ce n'était pas du tout dans les habitudes du MIS et la directrice songea avec regret qu'elle n'avait encore jamais partagé un seul repas avec ses collaborateurs. Les seuls repas qu'elle avait fait avec ses collègues étaient surtout des rencontres professionnelles avec ses supérieurs hiérarchiques du gouvernement. Ca n'avait rien d'un repas agréable. La directrice était donc, pour une fois, tout à fait détendue et prête à passer une bonne soirée. Elle allait enfin pouvoir laisser tomber son rôle de directrice responsable pour être une femme passant une bonne soirée avec une autre femme. Et cela la mettait en joie. Non pas que son masque professionnel lui pesait, elle adorait son métier, mais une pause de temps en temps ça ne peut que faire du bien.

Elle prit la route au volant de sa voiture, en direction du centre-ville.

" - Oui c'est bon ! "

L'église, c'était un repère imparable. Lieu central et connu de tous. Kathleen en conduisant se perdit dans ses propres pensées. Pourquoi n'avait-elle jamais été au restaurant avec ses collègues ? Le docteur le faisait sûrement avec les siens, il n'en aurait pas parlé à l'infirmière sinon... La directrice songea que c'était sûrement à cause de son poste. Peut-être que les employés du MIS n'osaient pas l'approcher comme amie parce-qu'elle était leur supérieure ? Il est vrai que les relations au sein du personnel étaient extrêmement personnelles, Kathleen ne s'était jamais confiée sur le plan personnel à aucun d'entre eux. C'était un milieu très masculin aussi où la directrice ne se sentait pas à l'aise pour parler d'elle. Mais elle regrettait quand même qu'aucune amitié ne la lie à ses employés. Elle aurait aimé être égal à égal avec tout le personnel du MIS, mais elle savait que les différences de grade et de sexe rendaient cette égalité impossible. Ce n'était déjà pas naturel qu'une femme soit la supérieure hiérarchique d'hommes, surtout dans le milieu militaire. Elle ne pouvait pas leur demander en plus d'être leur amie... La présence d'Evelyn, une femme issue du milieu médical et non militaire, changeait totalement la donne. Pour la première fois, Kathleen pouvait être une humaine parfaitement ordinaire. Et ça lui plaisait.

Elle trouva une place pour se garer sur la place de l'église. Elle sourit largement à sa collègue.

" - On y est ! Tu reconnais le restaurant ? "

La directrice sortit de la voiture accompagnée d'Evelyn. Elle la suivit jusqu'à l'entrée du restaurant où elles prirent place.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://institut-mi6.forumactif.org
Evelyn Wood

avatar
Messages : 25
Date d'inscription : 21/06/2015

MessageSujet: Re: "Quelques mots doux chuchotés à l'oreille sont une invitation à la tendresse"   Mar 15 Déc - 0:05

Enfin!
Elle ne l'avait sans doute pas remarqué, mais, de mon côté, la tension durant le trajet avait atteint un niveau à la limite du supportable...
Vu ma crise de nerfs lors de notre dernier trajet en voiture... Mais je ne pouvais pas me permettre de me montrer sous ce jour pathétique à nouveau. J'avais réussi, du moins en journée, à ne plus lâcher prise.
La nuit, c'était une toute autre histoire. Mais ça, elle n'avait pas besoin de le savoir... Je devais, pour une soirée, agir comme une jeune femme parfaitement normale qui allait manger avec une amie.
Elle me tint galamment la porte, et la gêne m’empourpra les joues. C'était ridicule. Je n'étais pas normale et cela se voyait de la racine de mes cheveux à la pointe de mon pied. Pouvais-je quand même le prétendre?

Heureusement, elle ne me fit pas l'affront de reculer ma chaise pour m'aider à m'asseoir. Je pouvais me débrouiller seule. D'un geste habile, j'appuyai ma canne contre le rebord de la table. C'était un endroit charmant. Le tailleur stricte de mon invitée détonnait un peu sur le fond plus champêtre de l'endroit, mais elle était magnifique.
Elle l'aurait été dans n'importe quelle tenue...

Et voilà, c'était reparti. Je devais probablement être écarlate à nouveau. Il fallait que je trouve quelque chose pour rompre ce silence qui menaçait entre nous. Pour occuper mon esprit, et l'empêcher de penser que ce n'était pas cette femme-là, que j'aurais dû inviter au restaurant. Pour empêcher le pincement quotidien de mon cœur de se transformer à nouveau en ouragan. Ou au moins de le faire patienter jusqu'à cette nuit, jusqu'à la solitude de ma petite chambre.

- Alors, ça fait combien de temps que tu n'étais pas venue au resto?

En fait, je ne savais absolument rien de la vie de cette femme. De toute évidence, elle n'avait pas, aujourd'hui, de compagnon ni d'enfants. Mais des fantômes hantaient-ils ses pensées, à elle aussi? Que portait cette nuque si élancée?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kathleen Stevenson
Directrice
avatar
Messages : 683
Date d'inscription : 12/08/2013

MessageSujet: Re: "Quelques mots doux chuchotés à l'oreille sont une invitation à la tendresse"   Dim 31 Jan - 17:03

Lors du trajet jusqu'au restaurant, Kathleen sentait sa collègue un peu tendue, et elle rougit à quelques reprises. Cela faisait sourire la directrice qui ne savait pas trop pourquoi, mais elle ne se posait pas vraiment de question. Elle songea qu'Evelyn n'était probablement pas sortie en ville depuis un bout de temps, et il fallait sans conteste une certaine période pour se réhabituer aux plaisirs simples de la vie, pour se socialiser... Kathleen était ravie de pouvoir faire ça à sa collègue qu'elle appréciait particulièrement. Elle était ravie d'avoir une amie dans l'institut, car ses autres collaborateurs d'origine militaire étaient bien trop...stricts pour qu'ils deviennent amis. Même s'ils vivaient à l'institut, ils avaient une rigueur professionnelle bien trop grande pour se lier d'amitié avec la directrice, même si elle ne venait pas du milieu militaire donc n'avait pas les mêmes notions de la hiérarchie. Oh certains étaient quand même devenus ses amis, mais... Aucun de ses collaborateurs n'étaient aussi humains qu'Evelyn. Ni aussi séduisants d'ailleurs...

Les deux femmes s'installèrent confortablement dans les chaises rembourrées avant que le serveur ne leur présentent la carte. Kathleen était impressionnée par l'agilité de son amie qui s'était assise rapidement et sans accroc malgré son handicap. Elle était en admiration devant cette femme forte qui avait dû tellement se battre pour en arriver là... Et qui vivait à présent comme tout le monde. Alors que la directrice, perdue dans ses pensées, feuilletait distraitement la carte du restaurant, Evelyn brisa le silence de sa voix douce et légère. Kathleen sortit la tête de la carte et reposa la menu en souriant à son amie. Elle lui répondit dans un léger rire.

" - J'avoue que ça faisait un certain temps... La dernière fois c'était pour fêter la réussite de la mission de nos premiers agents, nous étions allés au restaurant avec le personnel encadrant et le contrôleur de mission. Mais c'était un repas très "professionnel" où nous avions surtout parlé boulot... J'avoue ne pas avoir beaucoup de relations personnelles hors du travail, d'où mon plaisir d'être ici ce soir avec toi. "

Elle s'était retenue de ne pas dire - aucune relation personnelle hors du travail. Mais chacun le savait à l'institut, qu'elle donnait sa vie ici, et que c'est pour ça qu'elle était si maternelle avec les agents. Les gens de l'institut étaient sa famille, ni plus ni moins. Et elle était d'autant plus ravie de pouvoir passer une petite soirée sans parler boulot avec l'une de ses collaboratrices les plus sympathiques.

" - Et toi tu vas souvent au resto en général ? "

Kathleen continuait de sourire doucement, tout en jetant un oeil discret à la carte pour faire son choix. Elle profitait pleinement de la soirée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://institut-mi6.forumactif.org
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: "Quelques mots doux chuchotés à l'oreille sont une invitation à la tendresse"   

Revenir en haut Aller en bas
 

"Quelques mots doux chuchotés à l'oreille sont une invitation à la tendresse"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Quelques mots couchés sur le papier. Ni plus ni moins.
» moyen age 2
» Quelques mots échangés avant de partir. [Roxane]
» Objets magiques ☞ La sorcellerie au sein des objets
» ◮ juste quelques mots d'amour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Modern Institute of Seafront :: The Institut - Zone Rp :: 
Dans le reste du monde
 :: Winstonfield
-