Partagez | 
 

 Nikita Rekov

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nikita Rekov
Contrôleur de Mission
avatar
Messages : 36
Date d'inscription : 13/07/2015

Carnet de bord
Unité:
Âge du personnage:
Missions effectuées: 0

MessageSujet: Nikita Rekov   Lun 13 Juil - 22:23


НИКИТА
РЕКОВ




© Obsession
• NOM : Rekov
• PRÉNOM(S) : Nikita

• NÉ(E) LE : 24 octobre 1921
• À : Nijni Taguil

• AGE : 21 ans

• NATIONALITÉ : Russe

• SPÉCIALITÉ : Contrôleur de mission




POIDS : 70 kg
TAILLE : 1m80
CORPULENCE : mince et musclée
YEUX : bruns au centre, verts au milieu, bleus-délavés sur le côté.
CHEVEUX : châtains-blonds
AUTRE : Semble très jeune


PHOBIE :
Nikita souffre de Coulrophobie, c'est à dire qu'il est mal à l'aise en présence de clowns. Souvenirs d'un spectacle au cirque qui ne s'est pas passé comme prévu...
CARACTÈRE : (10 lignes minimum)
Russe dans le sang, Nikita est très froid lors des premières rencontres. Ses yeux lancent des regards assassins à qui vient le déranger quand il ne faut pas. Il faut beaucoup de temps pour briser la glace, sauf si on sort une bouteille de Vodka. Mais il sait se modérer, cela dit. Car il mène sa vie de façon stricte et rigoureuse. Il est exigeant avec lui-même et à tendance à l'être trop avec les autres, du coup. Il est plutôt intelligent, même s’il n’a jamais eu de très bonnes notes à l’école. Il préfère le sport et entretenir sa forme physique. Il sait se faire très discret, il peut être menaçant, il peut même faire peur. Autant de qualités qui peuvent servir en mission et qui en font un agent relativement doué. Cela étant dit, une fois qu’on s’en est fait un ami, il reste fidèle et ne trahira jamais : il n’aura pas peur de mouiller sa chemise – ou plutôt sa chapka – pour sauver un proche ou défendre une cause qui lui tient à cœur. Il ne faut pas attendre de lui un long monologue, il n’est pas très bavard. Il parle juste quand il faut. Enfin, il a l’habitude de suivre les ordres sans trop poser de questions, à condition que ceux-ci proviennent de quelqu’un qu’il respecte. Il accorde une importance relative à la hiérarchie et à plutôt tendance à bien la respecter. Bref, on peut dire de Nikita qu’il est un garçon docile.




(10 lignes minimum en tout)

NAISSANCE :
Nikita est né à Nijni Taguil, petit bled paumé d’environ 35 000 habitants en Russie, pas très loin de la ville de Iekaterinbourg, dans l’Oural. Pas très loin à l’échelle de la Russie, c’est-à-dire à 139 kilomètres. Il n’y a pas grand-chose d’intéressant dans cette ville, une industrie florissante qui vient gâcher le paysage. Ça ne parlera pas beaucoup à Nikita.

Un médecin est venu à la maison pour assister Liza à accoucher de son bébé. Cette fois-ci, c’est la bonne, ce garçon va survivre. Ce ne sera pas un échec comme les précédents. Cette pensée réconfortante lui redonne du courage, elle pousse plus fort. D’autant plus que son mari n’est pas là, à ses côtés, car il est parti dans la mine qui s’enfonce à quelques kilomètres de là. Il part tous les matins très tôt, avant que le soleil ne se lève, et revient bien trop tard, bien après que le soleil se soit couché. Tout ça pour un salaire si minable… Mais là, l’heure est plutôt aux réjouissances. La famille va enfin s’agrandir !

ENFANCE :
Liza restait tout le temps à la maison pour s’occuper de son petit. Qu’il était beau, pensait-elle. Elle faisait également quelques travaux de couture pour arrondir les fins de mois du peu d’argent que gagnait son mari, Dmitri. Elle se rendait également au marché, sur la place publique pour acheter les provisions les plus fraîches possibles – ce qui était difficile, vu les conditions climatiques actuelles, et vu l’éloignement d’autres grands centres urbains exportateurs de biens. C’était les seuls moments où elle rencontrait des gens. Autrement, elle n’aimait pas sortir de chez elle. Il faisait trop froid, même en novembre.

Nikita se portait bien, et cela la rendait heureuse. Mais Dmitri n’était jamais là, tout le temps parti. Il connaissait à peine l’enfant. Et ce dernier pourrait-il voir en cet homme absent un père ? Liza avait des doutes. Mais ils n’avaient pas le choix, et c’est ainsi que la vie continua son cours. Nikita grandissait bien, c’était un petit garçon solide et bien bâti. Et finalement, le premier jour d’école arriva. Le premier septembre était jour de fête en URSS.

Nikita était un garçon intelligent, mais rien en semblait réveiller la curiosité qui sommeillait en lui, pourtant naturelle à tout enfant. Ce n’était pas faute d’avoir essayé du côté des parents pourtant. Un jour, un cirque bien célèbre en Russie c’était installé pour quelques jours dans la petite ville de Nijni Taguil et le père avait réussi à obtenir une soirée de congé pour pouvoir y aller. Une soirée de congé était déjà limite trop demandé…

C’est d’ailleurs un des seuls souvenirs que Nikita ait eu en compagnie de son père. Mais quel souvenir… Nikita avait été effrayé par les clowns. Lui qui montrait d’habitude si peu d’émotions s’était mis à pleurer des grosses larmes, et rien ne le calmait,  si bien qu’ils finirent par sortir précipitamment du chapiteau. Dmitri était fâché. Un soir de congé exceptionnel – le premier depuis quelques années  – gâché par le môme. Il cria sur Nikita, qu’il ne connaissait évidemment pas bien, voire pas du tout, si ce n’est par les souvenirs évoqués de sa mère, sans pour autant lever la main sur lui. Le peu de relation qu’avaient construit père et fils se réduisait maintenant à peau de chagrin. Le cirque, la passion cachée de son père, ne s’était donc pas transmis à son fils. C’était une déception. Mais il était tout de même impossible que le gosse ne s’intéresse à rien !?
C’était en effet impossible. Un jour, l’institutrice de l’école locale parla de bateaux à la classe. Ce fût comme une révélation pour Nikita, comme si le Saint-Esprit lui était tombé dessus. Il se mit à dessiner des engins de navigation partout où il le pouvait. Il parlait de bateaux à sa mère du matin au soir et n’avait plus qu’un rêve maintenant : devenir navigateur.

Seulement voilà, il n’y avait pas de port à Nijni Taguil. Il n’y avait pas de mer. Seule une petite rivière, la Taguil, qui avait donné son nom à la ville, serpentait paresseusement à travers les habitations. Cette tour de garde qui se dressait fièrement sur la colline au nord, symbole de cette ville qu’il appréciait peu,  il pouvait la regarder pendant des heures sans s’en lasser. Qu’est-ce qu’il avait envie de monter là-haut et de pouvoir observer au loin, ce qu’il se passait. Peut-être verrait-il la mer, qui sait ?

Sa destinée semblait toute tracée… Ou presque.  

VIE ADULTE :

Nikita était à présent un jeune adulte. Il venait d’avoir 17 ans, et était sorti de l’école diplôme à la main, certes pas avec des résultats brillants. Nikita savait ce qu’il voulait faire. Il voulait s’engager immédiatement dans la marine. Il ne voulait et ne pouvait plus rester ici. Aussi imposa-t-il sa décision à sa mère. Son père, lui, devait être quelque part dans sa mine, et le jeune garçon n’était pas sûr qu’il remarquerait son absence de toute façon.

Evidemment, Liza était réticente. La mer était loin. Nikita devrait se rendre à Leningrad (ancien nom pour Saint-Pétersbourg), probablement. Cela voulait également dire qu’ils ne se verraient plus jamais, ou plus que très rarement. Mais la vie est faite ainsi, se dit-elle. Aussi laissa-t-elle son enfant chéri s’en aller, non sans une dernière étreinte d’adieu où tous deux versèrent une petite larme. Même si Nikita n’aimait pas Nijni Taguil, il considérait sa mère comme une personne formidable. Celle-ci était fier du seul fils qu’elle avait pu avoir. Elle le regarda s’en aller, vers la gare. Au loin, à tout jamais. Celui-ci préféra ne pas se retourner, de peur de changer d’avis.

La route en train lui prit une semaine. Son passé était maintenant définitivement derrière lui. Il avait plein de rêves dans sa tête et trépignait d’impatience d’arriver à bon port. Et enfin, les portes du wagon s’ouvrirent. Il sauta vivement du wagon et se réceptionna agilement sur le quai, chose peu évidente, vu qu’il était bondé. Sans effort, il courut un peu, tellement il était précipité. Après une petite heure de marche, il trouva le port de Saint-Pétersbourg, le long de la Neva, fleuve qui pouvait faire pâlir le Taguil de son village.

Ils cherchaient justement des marins dans l’armée soviétique, aussi s’engagea-t-il sans hésiter. Et aussitôt les démarches administratives réalisées, il rejoignit le marin qui lui servirait de guide durant les premiers mois. Ils sympathisèrent immédiatement : Nikita perdait sa froideur habituelle lorsqu’il était sur un bateau. Il se montra rapidement très doué comme navigateur et monta vite en grade. Bientôt, il effectua des missions plus importantes. En temps de guerre, il ne devait pas que naviguer cependant.  

On pouvait également l’envoyer saboter des navires ennemis. De plus, ses connaissances techniques étaient suffisantes pour lui faire faire de l’espionnage industriel : il s’infiltrait ainsi, profitant de son air de jeunot, dans les entreprises pour voler les plans ou découvrir les avancées techniques ennemies que la Russie pourrait utiliser pour améliorer sa flotte. Il était également un bon espion. Il savait se faire discret quand c’était nécessaire et jouait très bien la comédie quand quelqu’un l’apercevait. Jamais il n’avait eu de soucis à s’extirper d’une situation délicate.

Tout se passa bien, jusqu’à la mission en Angleterre...

ARRIVÉE À L'INSTITUT :

Son supérieur hiérarchique l’envoya en mission importante, non loin de l’Écosse. La mission de Nikita n’était pas très compliquée en soi : il lui fallait infiltrer un sous-marin nazi et le saboter pour le faire couler. De prime abord, ce n’était pas trop compliqué dans le sens où Nikita l’avait déjà fait plusieurs fois. Là où c’était plus difficile, c’est que le sous-marin était immergé dans l’eau, non loin de la côté. Il devrait donc localiser le sous-marin et se débrouiller d’une manière ou d’une autre pour saboter l’engin. Avec une seule règle : pas de torpille. Ça devait absolument être discret, sous peine de conséquences lourdes. Nikita ne savait pas quelles étaient les conséquences et s’en fichait pas mal à vrai dire : il allait respecter les ordres qui lui étaient donnés tant qu’ils lui semblaient légitimes. Le supérieur hiérarchique précisa une dernière chose : si Nikita échouait, son supérieur ne voulait plus le revoir. C’était mieux pour tous les deux, tellement cette mission était cruciale. Pas de risque, se dit Nikita. Pourquoi échouerait-il, alors qu’il avait toujours réussi avec brio jusqu’ici ?

C’est ainsi qu’il partit en solitaire – c’est ce qu’il préférait, il était ainsi maître à bord. D’autant plus qu’il savait ce qu’il faisait. Il prit le cap de l’Angleterre, en longeant la côte scandinave jusqu’au Danemark où il rejoignit la mer Baltique. Il n’était plus bien loin, maintenant. Encore quelques jours en mer, puis, il pourrait rejoindre le sous-marin. Il n’avait pas encore de plan précis pour cette partie de la mission. En fait, la façon de procéder dépendait du modèle de l’engin. Sous l’eau, évidemment, c’était plus compliqué. Pas infaisable, cependant…

Et enfin, un beau matin – pas si beau que ça, cependant, car il pleuvait des cordes et la mer était légèrement agitée – il arriva dans la zone géographique indiquée par son supérieur. Il devait plonger pour repérer le sous-marin. Nikita enfila donc sa combinaison et plongea dans l’eau. Il avait environ une heure d’oxygène devant lui. Il avait de la marge. En bonne condition physique, le garçon nageait plutôt rapidement.

Après une dizaine de minutes, il ne trouva cependant rien et décida momentanément de remonter à la surface de l’eau pour ne pas perdre son bateau de vue. Une tempête s’était entre temps levée et les vagues se fracassaient violemment contre les falaises, non loin de là où il se trouvait. Mais son navire était bien là, pas très loin. Nikita replongea et repartit à la recherche de ce satané sous-marin, qui demeurait introuvable. Il s’approcha doucement des falaises pour les contourner lorsqu’un violent courant le projeta avec férocité contre la roche, l’assommant d’un seul coup.


***

Le soleil brillait sur la petite plage. Mais ce n’est pas ça qui réveilla le corps faiblard de Nikita. C’était la douleur. Il avait mal partout. Il ouvra un œil. L’autre ne voulait plus s’ouvrir, visiblement. Il voulut lever la tête, mais n’y arrive pas. Alors, il tourna son corps vers la mer, le tout accompagné d’un cri déchirant. Ça lui faisait mal, terriblement mal. Il rouvrit l’œil.

Non. Non. Ce n’était pas possible. Son bateau n’était plus là. Il avait… disparu. Nikita savait ce que cela signifiait : l’échec de sa mission. De toute façon, il n’aurait pas pu aller bien loin, vu son état pitoyable. Que faire ? À quoi bon vivre si sa passion et son rêve venaient d’être brisés ? Il essaya de se mettre debout, mais n’y parvint pas. Il détestait l’avouer, mais il avait besoin d’aide. Mais qui voudrait aider un jeune homme brisé, avec son uniforme en lambeaux ? Et surtout, comment ferrait-il pour trouver qui que ce soit sur cette plage déserte ou personne ne semblait venir ?

Il rassembla ses dernières forces et cria comme il put un long HELP qui résonna longtemps dans la forêt écossaise environnante. Puis, il s’évanouit à nouveau.

Quelques minutes, quelques heures ou quelques jours plus tard – Nikita n’en savait rien –, il sentit des gens le déplacer et l’emmener quelque part. Il n’avait pas la force d’ouvrir les yeux ou de se débattre. Il se laissa faire. Il  n’avait plus grand-chose à perdre de toute façon.

Il ouvrit les yeux deux secondes pour voir le panneau où était écrit « Modern Institut of Seafront » puis les referma. La mer. Encore. Peut-être qu’il se sentirait bien, ici…

FAMILLE :

Nikita n’a jamais revu ses parents, et n’aurait pas pu de toute façon : tous deux sont morts entretemps : son père est mort d’un coup du grisou, dans une mine – destin fort probable pour un mineur. Sa mère est morte de solitude et de vieillesse. Le reste de sa famille était trop dispersée  en Russie pour qu’il la connaisse et ils ne se sont jamais rencontrés.


Dernière édition par Nikita Rekov le Jeu 16 Juil - 17:26, édité 15 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel Deschamps
Administrateur
avatar
Messages : 1352
Date d'inscription : 12/08/2013
Age : 24

Carnet de bord
Unité: B
Âge du personnage: 10 ans
Missions effectuées: 1

MessageSujet: Re: Nikita Rekov   Lun 13 Juil - 22:29

Heeyy bienvenue sur le forum ! Je te laisse terminer ta fiche =)


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nikita Rekov
Contrôleur de Mission
avatar
Messages : 36
Date d'inscription : 13/07/2015

Carnet de bord
Unité:
Âge du personnage:
Missions effectuées: 0

MessageSujet: Re: Nikita Rekov   Jeu 16 Juil - 17:27

Bonjour, merci pour l'accueil !

Ma fiche est finie ! :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel Deschamps
Administrateur
avatar
Messages : 1352
Date d'inscription : 12/08/2013
Age : 24

Carnet de bord
Unité: B
Âge du personnage: 10 ans
Missions effectuées: 1

MessageSujet: Re: Nikita Rekov   Jeu 16 Juil - 17:47

Magnifique présentation, personnage très intéressant ! TU es validé bien sûr Very Happy


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nikita Rekov
Contrôleur de Mission
avatar
Messages : 36
Date d'inscription : 13/07/2015

Carnet de bord
Unité:
Âge du personnage:
Missions effectuées: 0

MessageSujet: Re: Nikita Rekov   Jeu 16 Juil - 18:09

Merci beaucoup :) Content qu'elle t'ai plu !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kathleen Stevenson
Directrice
avatar
Messages : 683
Date d'inscription : 12/08/2013

MessageSujet: Re: Nikita Rekov   Jeu 16 Juil - 18:37

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://institut-mi6.forumactif.org
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Nikita Rekov   

Revenir en haut Aller en bas
 

Nikita Rekov

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Nikita - Maggie Q
» Nikita ♦ Sauvage [LIBRE]
» Café noir [Nikita]
» KASIA NIKITA MONROE ► naya rivera
» Nikita Scherbak ne sera pas au Mondial Junior

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Modern Institute of Seafront :: Chief's office - ADMINISTRATION :: 
Présentations & suivi des joueurs
 :: Personnages :: Fiches validées
-