Partagez | 
 

 Un intrus ! Provisoire...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kathleen Stevenson
Directrice
avatar
Messages : 682
Date d'inscription : 12/08/2013

MessageSujet: Un intrus ! Provisoire...   Mar 14 Juil - 12:16

[14 juillet 1942]

Kathleen était plongée dans un dossier d’une mission qu’elle comptait lancer dans la semaine lorsque le téléphone sonna. Qui donc pouvait encore la déranger ? Il s’agissait probablement d’un quelconque directeur du MI6 qui venait encore remettre en question les actions et décisions de la directrice.

La femme soupira, mais se décida néanmoins à décrocher le combiné. Il s’agissait en fait de la réceptionniste à l’accueil factice du MIS. Kathleen retrouva donc le sourire. Ainsi donc, un intrus était arrivé là, par hasard. C’était toujours assez délicat. Il fallait, la plupart du temps, faire en sorte que la personne parte, sans éveiller aucun soupçon. Là, c’était différent, visiblement. Selon les dires de la réceptionniste, il s’agissait d’un homme à potentiel. C’est-à-dire quelqu’un qu’on pouvait éventuellement engager dans les rangs du MIS.

La directrice savait ce qu’il lui restait à faire, donc. Elle se leva et se rendit donc à l’autre bout du parc. Dans le hall d’accueil se tenait un homme noir plutôt musclé mais pas bien grand. Il devait s’agir de l’homme à potentiel. Et il est vrai qu’il avait un potentiel assez fort, à première vue. Kathleen se dirigea vers lui, le sourire aux lèvres, et lui tendit sa main.

« Bienvenue au Modern Institut of Seafront, monsieur…??? Quel bon vent vous amène ? »

La Directrice préférait entendre l’histoire du jeune homme de sa propre oreille. Après tout, elle était plus expérimentée que sa réceptionniste, même si elle lui accordait confiance. Une règle essentielle était imposée à cette dernière, d’ailleurs : elle ne devait en aucun cas révéler la vraie nature de cet institut. Elle devait se cantonner à son rôle de réceptionniste du Modern Institut of Seafront, cet institut qui étudie les milieux marins, donc.

C’était Kathleen, et Kathleen seule qui pouvait révéler ce qui se tramait réellement derrière cette façade. Mais avant ça, elle devait juger si l’homme était digne de confiance et avait le bon profil pour remplir un poste au MIS…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://institut-mi6.forumactif.org
Alassane Ndiaye
Contrôleur de Mission
avatar
Messages : 21
Date d'inscription : 03/07/2015

Carnet de bord
Unité:
Âge du personnage: 25
Missions effectuées: 0

MessageSujet: Re: Un intrus ! Provisoire...   Mar 14 Juil - 14:47

Je patientai dans le hall de cet institut ultra-moderne. J'étais très impressionné par l'architecture très lumineuse de ce bâtiment. A en juger par son nom, c'était un bâtiment de recherche sur le milieu littoral. Je n'y connaissais absolument rien, même si mes origines étaient dans un milieu semblable - nous étions tous pêcheurs dans mon village natal - je n'étais absolument pas qualifié pour effectuer de telles recherches scientifiques. Ma spécialité, c'était les langues, et le terrain mais ça, c'était surtout à cause de l'armée.

J'étais surpris par la réaction de la réceptionniste. Me proposer un emploi ? Quel genre ? Je voyais mal ce que j'allais faire dans ce type d'établissement. Je haussai les épaules, incapable de répondre quoi que ce soit. Je continuai à observer l'endroit, en attendant la supérieure de l'hôtesse d'accueil. C'était drôle que la supérieure soit de sexe féminin, c'était plutôt rare dans les administrations de recherche. Mais après réflexion, j'en savais très peu sur la société civile occidentale, autant française qu'anglaise. Je n'avais vécu en Europe que dans un contexte de guerre, j'étais enrôlé dans l'armée sans aucun droit de me mêler à la population civile. Je ne savais pas du tout comment fonctionnait leur monde, au fond. Je me demandais vaguement si je ne ferais pas mieux de repartir immédiatement. Qu'est-ce qu'ils pouvaient bien m'offrir ici ? Je n'avais rien à voir avec eux, je n'avais aucune compétence recherchée ici. Je ne savais même pas comment les choses fonctionnaient ici... Et puis ce bâtiment me mettait mal à l'aise. C'était un beau hall d'accueil, grand, mais seul. Pourquoi il n'y avait aucun laboratoire de recherche à proximité ? C'était peut-être un appât... Encore un coup tordu des blancs pour attraper dans leurs filets les ignorants, comme moi ? C'était louche quand même, un hall d'accueil pour un groupe de recherche sur le littoral, sans aucun scientifique sur place...

Je commençai à tourner les talons lorsque la supérieure hiérarchique arriva. Il était trop tard pour se tirer. Lorsqu'elle m'adressa la parole, je me demandai bien ce que j'allais lui répondre. Je n'avais aucune confiance en cette femme, même si elle paraissait bien aimable. Je me doutais qu'elle pouvait m'apporter plus d'ennuis qu'autre chose. Je souris néanmoins, répondant avec mon anglais nickel teinté d'un très fort accent africain.

" - Bonjour madame. Je m'appelle Alassane Ndiaye, réformé de l'armée française. Je passe ici par hasard, cherchant un endroit correct pour envisager ma retraite. La France n'est pas une terre très accueillante pour les anciens militaires des colonies. Ce bâtiment a simplement attiré ma curiosité. Quelle est l'activité exacte de cet institut ? "

J'étais assez content et fier de ma réponse. Mes questions sur les activités exactes de cet institut étaient assez bien placées, j'allais voir tout de suite si les explications de cette femme tenaient debout ou pas. J'avais vu trop d'hypocrisie à l'occidentale dans ma vie, je saurais immédiatement reconnaître si cette femme me raconte la vérité ou si elle me mène en bateau. En plus, je ne lui avais pas réellement menti, j'étais effectivement un ancien militaire dans l'armée française. J'avais juste remplacé mon statut de déserteur par une retraite anticipée, ce qui dans les faits, revenait au même. La différence était simplement une question de légalité, chose par rapport à laquelle je n'avais aucun complexe. Je ne dois rien à de tels racistes inhumains, surtout pas le respect de leurs lois injustes. Je ne demandais qu'à découvrir le système anglais, que j'espérais différent... En voyant déjà un africain qui parle très bien anglais, ils pourraient se dire que je pourrais devenir un des leurs, s'il me traitaient correctement et qu'ils étaient assez intelligents. Mais ça, c'était à eux de choisir...


Dernière édition par Alassane Ndiaye le Sam 18 Juil - 18:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kathleen Stevenson
Directrice
avatar
Messages : 682
Date d'inscription : 12/08/2013

MessageSujet: Re: Un intrus ! Provisoire...   Ven 17 Juil - 19:15

Alassane Ndiaye, un nom qui, selon Kathleen devait provenir de l’Afrique du Nord-Ouest… La Guinée, ou le Sénégal. C’était un ancien de l’armée… Jeune, certes, mais il avait donc de l’expérience militaire, ce qui était plutôt une bonne chose pour un éventuel poste au MIS. Cela dit, il était un peu trop jeune pour vouloir déjà prendre sa retraite. Il y avait probablement d’autres raisons à ce départ anticipé du monde militaire, peut-être plus personnelles. De plus, son anglais était nickel. Puisqu’il venait de l’armée française, il parlait probablement le français, et peut-être d’autres langues africaines. Un plus pour ce monsieur. Il avait déjà presque acquis le respect de la directrice, ce qui n’était pas un mince exploit en si peu de temps.

Mais il était clairement trop tôt pour lui révéler les activités exactes de l’Institut. Alors elle allait user de sa plus belle sophistique, comme Alassane venait de le faire : ni lui mentir, ni lui dire la vérité, mais déclarer quelque chose qui se trouvait entre les deux.

« Enchanté, Alassane. Le MIS est un organe officiel de l’État Britannique qui effectue des études et des missions en milieu marin. » Kathleen était plutôt contente de ce qu’elle venait de lui expliquer : il arrivait que certaines missions, qui pouvaient s’apparenter à des études de terrain, se fassent dans le monde aquatique. Ce qui ne voulait pas dire que toutes ces missions se faisaient là-bas. Kathleen avait déclaré ça sur un ton d’affirmation des plus convaincants. Elle-même n’aurait peut-être pas relevé les sous-entendus de ses explications. Elle continua. Elle devait un peu plus se renseigner. Elle verrait vite si l’homme en face d’elle était réellement digne de confiance.

« Et notre réceptionniste a sans doute pensé qu’avec votre expérience déjà acquise sur le terrain, vous pourriez nous être utile, comme nous sommes actuellement en temps de guerre… Mais là, je ne vous apprends rien ! » dit-elle en riant légèrement. « Au fait, pourquoi prenez-vous votre retraite à un aussi jeune âge ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://institut-mi6.forumactif.org
Alassane Ndiaye
Contrôleur de Mission
avatar
Messages : 21
Date d'inscription : 03/07/2015

Carnet de bord
Unité:
Âge du personnage: 25
Missions effectuées: 0

MessageSujet: Re: Un intrus ! Provisoire...   Sam 18 Juil - 18:56

Alassane avait une certaine sympathie pour la directrice du MIS, quelles que soient les activités de cet établissement. Elle était directe et honnête, il sentait qu'elle ne lui mentait pas, sans pour autant lui dire toute la vérité. Sûrement avait-elle des choses à cacher, comme lui. Cependant, il sentait qu'il pouvait être honnête avec elle, qu'elle n'allait pas l'entuber. Elle était manifestement très différente des enfoirés de français qu'il avait rencontré jusqu'à maintenant. Elle semblait beaucoup plus ouverte d'esprit, pour commencer elle n'avait eu aucun rictus en voyant sa couleur de peau, ce qui était relativement rare dans l'armée française. Il était plutôt content de son choix et de sa traversée, pour l'instant, l'Angleterre répondait à toutes ses attentes de liberté et de tolérance. Il caressait de plus en plus l'espoir de pouvoir fonder une vie ici, dans ce pays. Et Kathleen nourrissait son espoir malgré elle.

Des études et missions en milieu marin ? Alassane était perplexe. Ce n'était pas un endroit pour lui, c'était évident. Pourquoi diable l'hôtesse l'avait-elle recommandé, lui ? Quel rapport avec son expérience sur le terrain ? Il n'avait jamais effectué que des missions terrestres. Et "mission" c'était un bien grand mot : il avait été formé pour obéir aux ordres et foncer dans le tas pour se faire exploser. L'armée ne lui avait pas appris la stratégie, il n'était qu'un pion dans ce grand échiquier. Toutes ses connaissances et son intelligence du terrain, il avait dû les acquérir par lui même, pour survivre. C'était une belle réussite pour le moment. Par contre oui, l'expérience de la guerre il l'avait, s'il pouvait aider des gens bien à la surmonter, voire à participer à sa fin, il était tout à fait motiver. Mais il ne comprenait toujours pas ce qu'il pourrait faire ici, il ne voyait pas où était sa place au MIS...

" - Le milieu marin ne me dérange pas, Madame, mais je crains de n'avoir aucune compétence pour celui-ci. Je ne vois pas vraiment en quoi je pourrais vous être utile. J'ai certes l'expérience de la guerre, mais je n'ai aucune compétence en milieu aquatique. "

L'armée ne leur avait même pas appris à nager. Alassane avait appris ça tout seul dans son village natal, mais il n'avait pas pratiqué depuis bien trop longtemps... Il était perplexe, et ses questionnements devaient se lire sur son visage.

" - Comme je vous l'ai dit, Madame, la France n'est pas une terre accueillante pour les africains des colonies, même si nous nous battons pour elle. Conformément à la DDHC de 1789 et au Bill of Rights de 1791, j'aspire à un traitement plus respectueux que tout être humain mérite. C'est ce que je suis venu chercher en Angleterre. "

Ca avait le mérite d'être clair et honnête. Il n'avait jamais dit qu'il avait déserté, il n'avait aucun intérêt à le dire. Mais il n'avait aucune raison de mentir sur ses motivations à quitter l'armée. Il sentait que Kathleen comprendrait ça, et il avait décidé de lui faire confiance, partiellement. Elle pourrait sûrement au moins le guider vers quelque chose qui lui correspondrait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kathleen Stevenson
Directrice
avatar
Messages : 682
Date d'inscription : 12/08/2013

MessageSujet: Re: Un intrus ! Provisoire...   Lun 20 Juil - 14:30

Alassane semblait non pas méfiant, mais dubitatif quant à sa place ici. Normal, se dit Kathleen, puisqu’il ne connaissait pas encore tout de la nature de cet institut. Il n’en connaissait qu’une infime partie, couverte par trop d’autres informations pour être claire. C’est pour ça qu’il ne se croyait pas apte à servir le MIS. Kathleen, elle, commençait à penser tout le contraire.

D’autant plus que ses raisons de quitter l’armée française étaient plus que louables, et il fallait du courage pour le faire. C’était plutôt risqué, Kathleen le savait bien. On risquait la mise à mort immédiate si on était tombé sur un supérieur trop cruel.

Très bien, au vu de tout ce qu’elle avait pu observer, Kathleen pouvait se permettre de lâcher des informations petit à petit. Elle sentirait bien jusqu’où elle pouvait aller, en espérant que ce soit le bout. La directrice verrait bien. Mais là, elle savait qu’elle pouvait aller plus loin.

« Donc si je comprends bien… Vous avez des compétences plutôt terrestres. » Kathleen fit semblant de réfléchir. « Nous avons néanmoins besoin de gens pour des missions sur la terre, ça nous arrive de plus en plus avec la guerre. Et là, je crois que vous pourriez nous être utile, Monsieur Ndiaye… »

La dernière chose qu’Alassane venait de dire était particulièrement intéressante. Il cherchait le respect des droits de l’homme. C’était quelque chose auquel Kathleen tenait particulièrement. Et elle tenait à ce qu’ici, ce soit respecté scrupuleusement. Elle voulait que chacun puisse trouver une sorte de terre d’accueil au MIS. Et elle pensait d’ailleurs avoir plutôt bien réussi cet objectif. Tout ceci, elle le précisa à l’homme, vu que c’était important à ses yeux également.

« Ça vous intéresserait, une place chez nous ? » Dernière précision pour le moment, concernant les compétences, puisque ça avait eu l’air de l’inquiéter… « Concernant vos compétences, vous avez droit à une formation pour combler vos lacunes éventuelles. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://institut-mi6.forumactif.org
Alassane Ndiaye
Contrôleur de Mission
avatar
Messages : 21
Date d'inscription : 03/07/2015

Carnet de bord
Unité:
Âge du personnage: 25
Missions effectuées: 0

MessageSujet: Re: Un intrus ! Provisoire...   Lun 20 Juil - 18:27

Alassane sentait que la directrice de l'institut commençait à lui faire confiance et qu'elle n'allait pas tarder à lâcher un peu plus d'informations. Mais après tout, si cet établissement menait des missions en temps de guerre, son activité était sûrement classée top secrète et le jeune homme ne tenait pas à être mêlé à ça. Il savait que ça pouvait être dangereux d'être mis au courant d'un secret d'Etat lorsqu'on est pas censé l'être... Il se contentera très bien de ce que la directrice voudra bien lui fournir.

Ainsi, ils pouvaient aussi avoir besoin de personnel terrestre ? Cela raviva l'intérêt du jeune homme, qui regardait Kathleen avec curiosité. C'est sûr que la guerre lui avait appris beaucoup de choses, entre autres à traverser les balles sans peur et à éviter les obus meurtriers, à reconnaître les armes qui tuent de celles qui aveuglent ou étouffent. Il avait aussi appris à survivre, à fuir et à se cacher. Oui, il était passé maître dans l'art du camouflage, jusqu'à berner ses formateurs de l'armée française qui ne l'avaient jamais retrouvé. Ils ne pensaient sûrement pas être battus sur leur propre terrain... Et ils avaient dû regretter d'avoir enseigné le camouflage à Alassane durant son entraînement. C'était finalement une belle victoire de les avoir berner à ce point, un beau pied de nez lancé à cette bande de racistes.

Lorsque la directrice lui fit une proposition formelle, le jeune homme esquissa un sourire. Il n'en espérait pas tant, en si peu de temps. Cette femme devait être très perspicace, elle connaissait vraiment bien son métier et devait avoir l'habitude de cerner les gens très rapidement...

" - Je serais ravi de pouvoir vous aider, tant que vos missions ne vont pas à l'encontre de mes valeurs. "

C'était dit, au moins. Il ferait ce qu'on lui demanderait, tant que la cause servie lui semblait juste. S'il désapprouvait, il ne ferait rien. Il ne pouvait que se battre pour les causes auxquelles il croyait. Il se battrait encore moins pour soutenir l'injustice. Il préférait plutôt mourir que de servir une cause qu'il haïssait.

" - Quel type de formation pouvez-vous dispenser dans votre établissement ? "

C'était une question qui lui semblait cruciale, pour sonder le sérieux de cet institut. Il devait voir s'il allait vraiment apprendre quelque chose de concret, de nouveau, et d'utile en opération. Il savait qu'il avait bien des choses à apprendre pour mener lui-même une opération, il n'avait jamais été qu'un pion dans le grand échiquier de la boucherie humaine actuelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kathleen Stevenson
Directrice
avatar
Messages : 682
Date d'inscription : 12/08/2013

MessageSujet: Re: Un intrus ! Provisoire...   Jeu 23 Juil - 13:07

La réponse d’Alassane remplit entièrement la satisfaction de la directrice. C’est ce qu’elle voulait entendre. Déjà, l’homme n’était pas contre de s’engager au MIS. Maintenant, il fallait faire en sorte qu’il soit pour. Et ça, ça dépendait justement de ses valeurs. Faire faire des missions plus ou moins dangereuses à de jeunes orphelins irait-il à l’encontre de ses valeurs ? Il était temps de le savoir ! Mais d’abord, elle allait répondre à la question du jeune homme. Et là, elle pouvait être honnête à 100%... Car ça ne trahissait pas la nature exacte de l’établissement.

« Concernant nos formations, il s’agit, pour les missions sur terre ferme, d’un entraînement para-commando organisé par le SIS, les services secrets britanniques, ainsi que l’armée d’Angleterre. Comme je vous l’ai dit plus tôt, nous sommes un organe officiel de l’État qui effectue des missions spécifiques… C’est donc une formation qui mêle un volet physique et un volet espionnage.»

En fait, elle ne craignait pas grand-chose à révéler cela. Même si ce jeune homme irait raconter ça où il le voulait, ce hall n’était pas là pour rien : personne de non-autorisé ne le dépasserait, Kathleen s’en était faite la promesse. Elle pouvait très bien faire semblant d’être la directrice d’un laboratoire, ce que le MIS s’était fait comme couverture factice. Elle avait des faux papiers officiels, elle avait suffisamment de pouvoir au sein de l’État britannique de toute façon pour faire faire demi-tour à n’importe qui. Non, vraiment, elle ne devait se faire aucun souci.

Ces explications faites, Kathleen pouvait à présent poser la question qui la taraudait…

« Et quelles sont ses valeurs qui ne peuvent être bafouées, donc ? » demanda ainsi Kathleen, une pointe de curiosité non feinte dans sa voix.

Après ça, il serait temps de passer à la suite du programme, c’est-à-dire emmener Alassane de l’autre côté de la porte d’où venait Kathleen. Ainsi, l’homme pourrait voir de ses propres yeux la vraie nature de l’institut. Et il pourrait éventuellement s’engager à servir au sein du MIS…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://institut-mi6.forumactif.org
Alassane Ndiaye
Contrôleur de Mission
avatar
Messages : 21
Date d'inscription : 03/07/2015

Carnet de bord
Unité:
Âge du personnage: 25
Missions effectuées: 0

MessageSujet: Re: Un intrus ! Provisoire...   Jeu 23 Juil - 17:43

Je sentais que la directrice de l'établissement s'ouvrait à moi au fur et à mesure. Elle me lâcha de plus en plus d'informations, qui devaient être sensibles puisqu'elle semblait très haut placée. Je fus très impressionnée lorsqu'elle me confia que l'entraînement du personnel se faisait sous la supervision du SIS... Ainsi, cet institut travaillait étroitement avec les services secrets britanniques, c'était donc un gage de sérieux. J'étais définitivement rassuré sur la nature de cet endroit et sur sa raison d'être. J'étais certain que ce n'était pas une devanture en carton qui ne cache rien d'autre qu'un cagibi avec une vieille dame et un téléphone... Le volet physique et le volet espionnage, c'était ce dont j'avais besoin. Le côté physique je l'avais déjà pas mal, à vrai dire, pour l'espionnage, je savais me faire discret mais je n'avais pas spécialement appris de techniques de pro à l'armée - ce serait une formation très utile. J'étais juste étonné de voir qu'il n'y avait pas de volet psychologique. Généralement, dans tous les entraînements la recrue est poussée à bout pour voir comment elle va réagir, notamment si elle est un jour confrontée à la torture. Ils ne faisaient pas cette vérification au SIS ? Je trouvais ça bien étrange...

Finalement, Kathleen me posa à son tour une question, qui me désarçonna quelque peu. Mes valeurs ? Comment peut-on résumer à haute voix les valeurs d'un Homme ? Elles sont multiples et se déclinent au fil de la vie... Je répondis comme je pus à cette question que je trouvais vraiment bizarre, ma tête légèrement penchée mêlait surprise et agacement léger.

" - Mes valeurs sont celles des droits de l'Homme. Vous qui êtes britannique - ça se voyait à l'accent - vous devez savoir tout ce que cela englobe... "

Ma réponse était quand même cordiale, sur un ton aimable. Le respect de l'être humain au sens large. C'était assez clair, non ? Après, il y avait de multiples façons d'aller à l'encontre de ces valeurs, et comme tout le monde, je le découvrirai au fur et à mesure, et j'en ferai mon jugement face à la situation au moment voulu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kathleen Stevenson
Directrice
avatar
Messages : 682
Date d'inscription : 12/08/2013

MessageSujet: Re: Un intrus ! Provisoire...   Dim 26 Juil - 19:11

La réponse d’Alassane était encore une fois parfaite aux yeux de Kathleen. Elle n’aurait pu répondre mieux. Il était donc temps de passer à la visite rapide de l’établissement – ce qu’il y avait derrière la porte de ce hall factice. Elle annonça donc cela à son visiteur, tout en rajoutant :

« Attendez-vous néanmoins à quelques surprises durant votre visite… »

La plus grosse d’entre elle serait sans doute de voir courir des gosses un peu partout… Kathleen se demandait vraiment comment allait réagir son hôte. Bien entendu, elle espérait un avis positif sur tout le boulot de la dame. Sinon, ce serait compliqué d’engager le jeune homme. Elle se dirigea donc accompagnée vers la porte et la poussé. Pour le moment, ils étaient dans une forêt de pins. Rien de spécial, jusqu’ici. Après une centaine de mètres, néanmoins, les choses changèrent, puisqu’ils approchèrent du bâtiment principal, et que comme il faisait beau, des enfants courraient dehors. Comme il était évident qu’Alassane allait poser une question, la directrice prit les devants.

« Vous vous demandez surement ce que des enfants font ici. Je vais vous répondre. C’est un détail que je ne pouvais vous préciser là en haut, mais que je peux ici : nos agents sont des enfants. Ce sont tous des orphelins que nous recrutons et que nous formons avec hardiesse. Pourquoi des enfants, me demanderez-vous ! Eh bien des enfants sont insoupçonnables, et ça, en temps de guerre, c’est précieux. Nous ne leur faisons bien sûr pas faire n’importe quoi. Nous les envoyons en mission adaptées, et accompagnés. Et c’est là que vous intervenez, car c’est vous qui allez les accompagner. Dernière précision importante, leur bien-être est essentiel. D’ailleurs, si vous regardez bien, vous pourrez voir qu’ils ont tous l’air globalement heureux. Beaucoup plus heureux que s’ils n’avaient été dans un orphelinat classique. »

Tout en parlant, ils continuèrent d’avancer vers le bâtiment majestueux du MIS, dont l’architecture était plutôt raffinée. Avant l’ouverture du MIS, ce bâtiment avait fait l’objet d’une rénovation complète et d’une adaptation pour son futur rôle. C’était, avec la chapelle, le seul bâtiment restant du village qui se tenait ici avant, mais qui avait été écrasé par les allemands sans doute. L’endroit était parfait, pensait d’ailleurs la directrice, pour son établissement, même si elle était bien désolée pour les feux villageois.

Elle scruta l’homme pour voir sa réaction, mais enchaîna directement néanmoins, puisqu’elle lui donnait l’occasion de réagir juste après.

« Si vous avez des questions, n’hésitez surtout pas à les poser, sinon, je vais vous montrer les infrastructures dont nous disposons. Vous verrez que tout a été pensé avec soin pour que l’enfant se sente comme chez lui, ici ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://institut-mi6.forumactif.org
Alassane Ndiaye
Contrôleur de Mission
avatar
Messages : 21
Date d'inscription : 03/07/2015

Carnet de bord
Unité:
Âge du personnage: 25
Missions effectuées: 0

MessageSujet: Re: Un intrus ! Provisoire...   Lun 27 Juil - 15:57

Quelques surprises durant la visite ? Alassane s'y attendait, il venait juste de débarquer en Angleterre il ne connaissait encore presque rien de ce pays, à part la réputation qu'il avait en France... Il avait tout à découvrir et il savait que beaucoup de choses allaient le surprendre ici.

Ils traversèrent une forêt de pins, puis après plusieurs centaines de mètres dans la forêt - Alassane était désorienté face à la densité du végétal ici, l'endroit était très bien caché - ils arrivèrent près d'un gros bâtiment d'aspect historique mais bien rénové. Des dizaines d'enfants couraient et jouaient dehors, ce qui surprit le jeune homme. Il songea que ces gosses devaient être les enfants des agents, il trouvait ça bien qu'ils puissent vivre ici, ils semblait heureux. Mais ce n'était pas du tout ce qu'il croyait... La directrice avança des explications avant même qu'il n'ait eu le temps de poser une question. Il écoutait attentivement les justifications de Kathleen, le regard sombre et les lèvres pincées. Il ne pouvait pas juger cette activité sans connaître exactement la façon dont ça se passait. Dans sa culture, on ne jugeait pas, de toute façon, chacun faisait ce qu'il voulait de sa vie, tant que le respect de l'être humain était effectif. L'était-il ici...? Toute la question était là.

Alassane observait les bâtiments qui l'entouraient, qui étaient d'une qualité architecturale importante. Mais son attention n'était pas vraiment à la visite du site, plutôt à la réflexion par rapport à cette nouvelle information. En soi, il trouvait ça très bien que les enfants soient bien traités, que tout soit fait pour leur confort. C'était un minimum, d'ailleurs, pour des gosses qui se battent pour la couronne d'Angleterre contre les pires horreurs de ce monde. Ils étaient certainement plus heureux ici qu'ailleurs, et mieux soignés que dans les autres orphelinats. Mais au fond, est-ce qu'ils avaient choisi d'être ici ? C'est ce qui turlupinait le jeune homme. Il voyait beaucoup d'enfants d'origines ethniques très différentes, les gosses venaient des quatre coins du globe pour être ici. Mais est-ce qu'ils n'avaient pas été appâtés par les superbes conditions de vie qu'on leur offre ici, justement ? Est-ce qu'ils n'avaient pas été charmés par le confort des lieux en premier, avant d'être mis au pied du mur face aux missions inhumaines qu'ils devraient accomplir ? Et surtout, avaient-ils conscience de leur engagement, de l'importance de leur lutte ? Etaient-ils acteurs actifs ou passifs, est-ce que c'était réellement leur choix, ou une solution "par défaut" ?

Bien sûr qu'il allait poser ces questions à la directrice. Le tout était de savoir comment...

" - Les enfants ont effectivement l'air très heureux ici. Mais comment sont-ils recrutés ? Je veux dire, ont-ils conscience de la cause pour laquelle ils se battent ? Est-ce un réel choix de leur part, de jouer un rôle dans ce combat mondial ? Ont-ils choisi leur camp en toute connaissance de cause ? "

...ou seulement parce-que l'autre camp ne leur proposait pas d'aussi belles choses ? Alassane avait grandi dans une société où les enfants n'avaient pas leur mot à dire face aux choses d'adultes. A table, les enfants n'ont que le droit de se taire et d'écouter les conversations des grands. Alassane avait toujours trouvé que cette tradition de chez lui était mauvaise, car ça n'encourage pas la réflexion chez l'enfant ni le sens critique. Il voulait savoir si cette lacune était corrigée ici : c'était important pour lui, que les enfants soient autorisés à raisonner par eux mêmes. Ils devaient avoir la possibilité de faire leurs propres choix, en accord ou non avec leurs valeurs personnelles. Ils devaient avoir la possibilité de développer des valeurs personnelles... C'était ça, le plus important. Si les enfants avaient pleinement conscience de ce qu'ils faisaient, et qu'il s'agissait d'un choix profondément idéologique pour eux, alors la raison d'être de cet institut était on ne peut plus louable car il permettait à ces enfants de s'épanouir par eux-mêmes, ce qui n'était pas possible dans le pays d'origine d'Alassane. Dans le cas contraire, ils étaient honteusement utilisés par le camp allié... et Alassane ne pourrait pas cautionner cela.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kathleen Stevenson
Directrice
avatar
Messages : 682
Date d'inscription : 12/08/2013

MessageSujet: Re: Un intrus ! Provisoire...   Jeu 30 Juil - 17:55

Alassane prit un instant pour réfléchir après que Kathleen eut fini de parler. Ce moment était crucial pour Kathleen – et quelque part pour le futur collaborateur également. La plupart de ses employés avaient mis plus ou moins de temps à accepter le fonctionnement du MIS, parfois avec difficulté. L’année précédente, néanmoins, la directrice avait dû se séparer d’un contrôleur de mission qui n’arrivait pas, malgré de nombreuses explications de la part de Miss Stevenson, à se faire à l’idée d’employer des enfants pour espionner. C’était son droit, bien entendu. Mais ça rendait la collaboration plus difficile.

Aussi, depuis cet incident était-elle plus intransigeante avec ceux qu’elle auditionnait : soit ils acceptaient, monnayant quelques explications, soit ils refusaient. Point barre. Autant Kathleen pouvait elle imaginer donner une chance à un enfant d’essayer pendant une semaine, autant ne pouvait-elle se permettre cela avec un adulte. Parce que l’adulte, lui, avait plus de capacités pour s’en sortir qu’un gosse.

Finalement, l’homme lui posa ses questions : comment étaient-ils recrutés ? Avaient-ils le choix ? Sont-ils conscients de ce qu’ils font. La réponse était très simple aux yeux de Kathleen, et elle tenait en trois lettres : Oui. Mais elle devait néanmoins se contenter d’un peu plus pour convaincre son interlocuteur si elle voulait l’engager.

« Il n’y a pas de règles fixes pour les recrutements… On a plusieurs sources, parfois le hasard, comme vous, parfois ils sont conseillés par des amis proches du SIS ou de la police. On a eu plusieurs cas de figures. Trois critères leurs sont nécessaires pour qu’ils puissent rester ici, autrement, nous les plaçons dans des orphelinats de qualités. On a des accords… Les conditions sont qu’ils doivent être orphelins, en bonne condition physique, et finalement qu’ils doivent faire preuve d’une grande intelligence. C’est sans doute le point le plus essentiel, car ça leur permet de comprendre tout ce que sous-entend le choix qu’ils ont à faire en restant ici, ce pour quoi ils se battent, etc. Ils doivent en fait non seulement être intelligents, mais également matures. Ce qui fait, cher Alassane, un bien petit nombre d’enfants au final. Ils sont une vingtaine pour le moment. »

À moins que le futur contrôleur de mission ait d’autres questions urgentes, il était temps de continuer la visite tout en discutant. Faire d’une pierre, deux coups, avait l’avantage de faire gagner beaucoup de temps à la directrice, qui avait beaucoup à faire, comme d’habitude.

Ainsi, Kathleen montra au jeune homme le lac et ses alentours, la rivière qui partait de là et s’enfonçait en zigzaguant à travers les arbres. La forêt profonde dans laquelle il valait mieux ne pas se perdre fut le prochain centre d’intérêt, avant que le duo ne se dirige vers le bâtiment de tir. Kathleen expliqua au jeune homme les différents cours qui avaient lieu ici : natation, tir (non obligatoire), espionnage, survie, cours de combat, etc. Elle aborderait les cours intellectuels plus tard, une fois devant les classes. Finalement, elle passa devant la petite chapelle bordée de tombes en ruines, en précisant que la religion n’était pas une obligation. C’était un ancien vestige du village en ruine sur lequel le MIS avait été bâti, qui avait été préservé pour qui ça pouvait aider de trouver un Dieu quelconque parmi les agents ou le personnel. Le MIS était une organisation laïque, quoiqu’il arrive, et toutes les religions étaient tolérées, sauf si ça atteignait des cas extrêmes. Mais comme Kathleen ne se rendait personnellement jamais dans cette partie de l’institut, elle ne s’en rendait pas trop compte…

Pendant tout le chemin, la directrice était restée à disposition pour répondre à toute question éventuelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://institut-mi6.forumactif.org
Alassane Ndiaye
Contrôleur de Mission
avatar
Messages : 21
Date d'inscription : 03/07/2015

Carnet de bord
Unité:
Âge du personnage: 25
Missions effectuées: 0

MessageSujet: Re: Un intrus ! Provisoire...   Ven 31 Juil - 19:33

En écoutant la réponse de Kathleen, Alassane fronçait les sourcils. Elle ne répondait qu'à une partie de sa question en fait, comme si elle esquivait le sujet. Cela alarma le jeune homme, il trouvait ça suspect, vraiment. Elle ne dit rien sur le choix des enfants, sur leur conscience du danger, sur leur compréhension de l'enjeu lorsqu'ils s'enrôlent là dedans. C'est ça le plus important, et... elle l'élude complètement. Il va revenir à la charge, il ne signerait rien tant qu'il n'aurait pas eu de réponse claire et satisfaisante à ce sujet.

" - Les critères de recrutement sont en effet pertinents. "

Ils n'allaient pas recruter des gamins débiles diminués, en même temps. Ils bossaient quand même pour le roi d'Angleterre, c'était pas rien.

" - Mais qu'en est-il de la raison de leur choix ? "

Alassane se disait que les gamins étaient assez intelligents pour comprendre ce pourquoi ils se battent. C'était bien. Mais ils le comprenaient avant ou après avoir décidé de rester vivre à l'institut ? C'était là toute la question, dans le fond... C'était ça qui faisait la différence entre une démarche éthique et de la manipulation d'enfants.

" - Est-ce que les enfants connaissent les enjeux lorsqu'ils acceptent de s'engager à l'institut ? Vu les extraordinaires conditions de vie que vous offrez ici, il serait facile pour les enfants de choisir de vivre ici pour leur propre bonheur et confort et de n'être confronté que "trop tard" au poids de leur engagement... Se sentent-ils impliqués dès le début dans ce combat idéologique ? Y croient-ils vraiment avant de s'engager ? "

C'était ça qui importait le plus à Alassane. Il espérait qu'il avait été assez précis pour que Kathleen réponde correctement à ses questions. Et si elle esquivait encore... il saurait à quoi s'en tenir. Il ne pourrait jamais lui faire confiance, ni s'engager dans un tel établissement.

Elle enchaîna tout de même sur la visite du campus, qui était bien intéressante. Le site était extrêmement adapté aux activités de l'institut, c'était indéniable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kathleen Stevenson
Directrice
avatar
Messages : 682
Date d'inscription : 12/08/2013

MessageSujet: Re: Un intrus ! Provisoire...   Dim 2 Aoû - 19:25

Une question restait, aux yeux du jeune homme, primordiale : la conscience du choix. Comme disait une expression célèbre, choisir, c’est renoncer. Renoncer, dans ce cas-ci, à une place, certes peu confortable, mais beaucoup plus sécurisée que celle offerte au MIS. Alors en étaient-ils conscient, de cela ? Savaient-ils ce contre quoi ils se battaient ?

Bien entendu, Kathleen n’était pas dans le cerveau de ces chères petites têtes blondes… Mais elle pouvait – elle devait, même – répondre à la question. Elle pensait savoir, d’autant plus que maintenant elle en avait accueilli un peu plus d’une vingtaine et commençait à avoir l’habitude de recevoir des enfants. En plus, ils avaient amélioré l’accueil des enfants avec l’expérience.

« La plupart des enfants ici ont déjà été confrontés à la guerre en arrivant ici. C’est souvent pour ça qu’ils sont orphelins, d’ailleurs. Ce n’est pas le cas de tout le monde néanmoins. Pour être sûr d’avoir fait le bon choix, tant de notre côté que du leur, nous les laissons une semaine à l’institut avant qu’ils ne donnent leur réponse définitive. Ainsi, ils peuvent non seulement voir la vie qu’ils vont mener ici – qui est loin d’être facile, en définitive–, mais nous faisons également en sorte qu’ils comprennent au mieux les tenants et aboutissants du conflit contre lequel ils vont se battre… »

Elle reprit son souffle. Dans sa façon de parler, son intonation, et tout ça, ça se voyait qu’elle était passionnée par ce qu’elle faisait. Mais elle avait également à cœur d’écouter les conseils et idées des autres. C’était une de ses nombreuses grandes qualités.

« Après cette semaine, si l’un des deux côté ne souhaite pas que l’agent reste, nous nous arrangeons pour le placer dans un orphelinat dont les conditions de vie sont proches de celles offertes ici. C’est le système le plus juste et le plus pratique que nous ayons trouvé jusqu’ici. Mais si vous avez des idées pour améliorer ce côté-là, car rien n’est jamais parfait, n’hésitez pas à me les communiquer ! »

Il était temps à présent de passer à l’intérieur du bâtiment. C’était peut-être moins important que pour les agents de montrer ça aux adultes, mais Kathleen y tenait quand même. Aussi rentra-t-elle d’un pas enjoué par la porte d’entrée principale. Elle se dirigea en premier lieu vers le bureau des préparations de missions. D’habitude, elle s’arrêtait au seuil de la porte avec les enfants, car ceux-ci n’étaient autorisés à rentrer que lorsqu’ils préparaient des missions. Mais Alassane, lui, allait travailler la plupart du temps ici, lorsqu’il était à l’Institut. Kathleen s’arrêta et se retourna vers le principal concerné.

« C’est ici que vous allez travailler, si vous acceptez la place qu’on vous offre, bien entendu. Je vous verrais bien en contrôleur de mission. J’ai l’œil pour ce genre de chose, sans vouloir me vanter. Vous me semblez l’homme idéal pour cela. Votre boulot va consister, en gros, à préparer des missions pour les enfants, et ensuite à les accompagner sur place lorsque c’est nécessaire. Vous serez donc un maillon indispensable pour l’institut. Je vous montrerai tout ça en détail dans les jours à venir. »

En attendant, elle lui fit visiter le bureau, qui était sous-divisé en plusieurs parties : une par contrôleur. Chaque section était équipée d’une table avec différentes armoires et une machine à écrire. Puis, il y avait un tableau de liège, comme on pouvait en voir dans les commissariats de police, qui aidait à tisser des liens entre les différents éléments de l’enquête et qui se remplissait toujours au fur et à mesure de la préparation. Enfin, un téléphone trônait sur le meuble, à côté de la machine à écrire. Bref, l’équipement parfait pour tout contrôleur de mission qui se respecte…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://institut-mi6.forumactif.org
Alassane Ndiaye
Contrôleur de Mission
avatar
Messages : 21
Date d'inscription : 03/07/2015

Carnet de bord
Unité:
Âge du personnage: 25
Missions effectuées: 0

MessageSujet: Re: Un intrus ! Provisoire...   Mar 4 Aoû - 15:26

Alassane était passionné par la réponse de la directrice, il l'écoutait avec une attention sans faille. Elle mettait tellement de vie dans son discours, il était évident que sa réponse était entièrement sincère, beaucoup plus que le jeu de chat et de la souris auquel ils s'étaient adonnés à l'accueil sur la plage... Le jeune homme comprenait alors l'essence de l'institut. Evidemment, les enfants souffraient de la guerre ici, dans ces pays. Alassane ne s'était jamais vraiment posé la question, de la situation des civils en Europe. Lui n'avait vu que le monde militaire depuis son arrivée en France, il n'avait jamais vraiment côtoyé la population européenne asservie au nazisme. Même si ces patries étaient des colonisatrices en puissance, des populations à essence dominatrice, qui cherchaient le pouvoir autour du monde, elles n'avaient pas mérité d'être soumises au nazisme. Encore moins ces gamins innocents qui vivaient dans un monde pourri sans même avoir le choix. Il était logique qu'ils se sentent concernés, dépendamment de ce qu'ils avaient vécu dans leur courte enfance. Bien sûr qu'ils devaient avoir conscience de l'enjeu... Et qu'ils avaient envie de se battre pour cette cause. C'était probablement leur motivation principale pour s'installer à l'institut. Et cela réglait définitivement la question.

S'ils refusaient de vivre cette vie de danger - ils avaient donc conscience du danger des opérations sur le terrain qu'ils allaient mener - ils étaient envoyés dans de bons orphelinats. Ils devaient être rares, songea Alassane. Mais il était vraiment très satisfait de la réponse de la directrice. Cela rassurait tous ses questionnements éthiques. Cela était en accord avec sa conception des choses, et ses valeurs. Cela lui convenait à 100%. Oui, il voulait être un membre de cette organisation, il voulait participer à ce combat, il voulait donner sa part d'humanité à ce groupe. L'union faisait la force contre le mal, quelles que soient les erreurs passées des deux parties. Ce n'était pas cette directrice maternelle qui avait décidé d'asservir l'Afrique à l'Europe. Toutes les populations du monde ont leurs bons et leurs mauvais éléments... Après tout, il y avait aussi plusieurs écrivains européens qui s'insurgeaient contre le caractère anti-humaniste du processus de colonisation, et ce depuis plus d'un siècle. Il sentait qu'il était du bon côté de la force, ici.

Il était aussi très intéressé par la place qu'on lui offrait. Il lui faudrait bien sûr une formation approfondie car s'il savait être membre d'une mission, il ne les avait conçu ni commandé. Il savait obéir aux ordres et vivre dans des conditions extrêmement difficile, il avait l'habitude d'être traité comme un chien dans de la merde et entouré par la mort. Il n'avait pas peur de la difficulté. Mais prendre soin d'enfants, s'occuper de la logistique et de l'organisation, ce serait nouveau pour lui. Il fallait vraiment qu'il soit formé en conséquence. Mais cela lui plaisait : il aimait bien les enfants, et il était très motivé par ce rôle. Il donnerait tout pour devenir un bon contrôleur de mission, même s'il savait que tout le chemin restait à faire.

La visite du bureau des contrôleurs de mission était très constructive : le matériel était bien présent, tout était fait pour travailler dans de bonnes conditions. Alassane était ravi, et extrêmement motivé.

" - Le poste que vous me proposez m'intéresse beaucoup madame. Je suis conscient de devoir être formé efficacement car je n'ai pas encore toutes les capacités pour remplir ces fonctions, mais j'espère vivement le devenir. "

Oui, ce job était un job de rêve pour lui : du respect, des responsabilités, un engagement qui lui correspondait. Tout ce qu'il avait rêvé de faire de sa vie, mais qui ne lui avait jamais été permis... jusqu'à aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kathleen Stevenson
Directrice
avatar
Messages : 682
Date d'inscription : 12/08/2013

MessageSujet: Re: Un intrus ! Provisoire...   Ven 7 Aoû - 22:47

Alassane était satisfait de ce que lui proposait la directrice. Elle pouvait le voir à son visage, à son comportement, à sa voix. Elle était habituée à analyser ce genre de choses, et parfois, elle se surprenait à le faire sans même plus s’en rendre compte. Mais ça avait du bon. Dans son rôle, c’était réellement un plus de pouvoir faire ce genre de choses sans devoir y consacrer trop d’efforts. Ça passait d’autant plus inaperçu…

Alors qu’elle avait plutôt l’habitude de déceler des horreurs sans nom lorsqu’elle était en mission, Kathleen découvrait des choses positives ici, la plupart du temps. C’est en se faisant cette réflexion qu’elle se rendait compte combien la vie était différente ici. Plus jeune, elle avait toujours rêvée d’un monde plus ouvert, plus tolérant, plus pacifique… Et si elle l’avait créé ici, son monde ?

« Je me réjouis de collaborer avec vous, M. Ndiaye. » lui répondit-elle avec un sourire sincère. Vraiment, elle était contente de sa pioche. Elle était pratiquement convainque qu’elle ne s’était pas trompée sur ce jeune homme : il ferait un excellent contrôleur de mission !

Il fallait continuer la visite, maintenant. Ils passèrent par le cabinet médical, avec les locaux du psy, du médecin et de la diététicienne. Kathleen expliqua brièvement qu’Alassane devrait passer le lendemain par une visite médicale approfondie. Elle expliqua également que le personnel de la santé au MIS se devait d’être disponible non-stop pour les enfants.

Ensuite, ils passèrent aux classes. Kathleen avait délibérément passé son bureau : ils y viendraient en dernier. Elle lui lista les cours que les enfants suivaient et lui montra une ou deux classes. Le système éducatif du MIS devait être à peu près unique au monde de par les petites classes et le très haut niveau exigé. Il devait être l’un des plus efficaces, aussi… Et maintenant, elle allait lui montrer les étages supérieurs. Mais il fallait avant s’assurer qu’il n’avait aucune question.

« Tout va bien jusqu’ici, M. Ndiaye ? On va passer aux étages supérieurs. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://institut-mi6.forumactif.org
Alassane Ndiaye
Contrôleur de Mission
avatar
Messages : 21
Date d'inscription : 03/07/2015

Carnet de bord
Unité:
Âge du personnage: 25
Missions effectuées: 0

MessageSujet: Re: Un intrus ! Provisoire...   Sam 8 Aoû - 19:51

La visite se poursuivait alors qu'il était en train de rêver à sa vie future ici. Il n'était pas franchement du genre rêveur, mais cet endroit l'inspirait énormément, surtout son but final à vrai dire... Les activités qui se faisaient ici lui correspondaient à 200%, il était sûr de lui. Très sceptique en arrivant, il avait changé d'avis radicalement dans l'heure qui a précédé. Oui, il savait ce qu'il voulait maintenant. Il avait confiance en cette femme qui proposait un monde nouveau, un monde meilleur. Cet institut semblait être un îlot de tolérance et de modernité dans ce monde sombre et fermé. C'était exactement ce qu'il cherchait pour le reste de sa vie...

Il répondait à la directrice souriant, elle avait l'air ravie, lui aussi. Il avait hâte d'apprendre à connaître davantage cette femme, déjà il trouvait sensationnel le fait que ce soit une femme qui dirige un établissement de cette envergure. Elle avait dû beaucoup bataillé pour arriver jusqu'ici et c'était déjà la première preuve que cet endroit était très avancé question tolérance et abolition des préjugés. Il se sentait d'avance bien accueilli à cet endroit. En regardant dehors, il admirait les enfants qui jouaient entre eux. Il observa un peu et remarqua une petite fille noire, ou plutôt métisse... Mais avec les cheveux crépus caractéristiques d'une origine africaine. Il avait la certitude qu'il serait bien traité ici, respecté comme un être humain. S'ils recrutaient les agents dans le monde entier sans distinction... Oui, il était ravi d'avoir trouvé cet endroit. Il souriait de toutes ses dents, faisant ressortir la blancheur éclatante de sa dentition au milieu de son visage noir charbon.

" - Je m'en réjouis également, Miss Stevenson. "

Oui, il l'avait appelé miss, supposant naturellement qu'elle n'était pas mariée. Ca lui était sorti naturellement, en fait, et avec son accent africain fort prononcé le nom sonnait d'une façon assez drôle. Cependant, son anglais était nickel d'un point de vue linguistique.

La visite continua à l'intérieur, Alassane était très curieux de l'architecture. Il n'en avait vu nulle part ailleurs de semblable...Ca devait être les spécificités de l'architecture anglaise. Il était pressé de lire un livre sur le sujet à l'occasion. Est-ce qu'il avait accès à une réserve de livres ici ? Il ne serait pas déçu à l'étage avec la bibliothèque...

Il suivait Kathleen, non il n'avait pas de question particulière, il se contenta d'acquiescer, oui tout allait bien. A part sur l'architecture du bâtiment, où il aurait des questions, mais ça ne lui semblait pas pertinent pour un entretien d'embauche. Il se contentait de noter dans sa tête l'emplacement de chaque pièce car le bâtiment était sacrément grand - et luxueux, pour lui qui n'avait vécu que dans la merde et la mort depuis son arrivée en Europe... Il voyait enfin à quoi ressemblait l'Europe développée du XXème siècle, le pays de la révolution industrielle... Et malgré les horreurs de l'histoire écrite par les Européens, il ne pouvait nier qu'il était dans un très beau pays, doté d'un savoir impressionnant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kathleen Stevenson
Directrice
avatar
Messages : 682
Date d'inscription : 12/08/2013

MessageSujet: Re: Un intrus ! Provisoire...   Mar 11 Aoû - 16:22

Puisqu’Allasane n’avait pas de questions, il était temps de passer aux étages supérieurs. Elle n’avait pas besoin d’expliquer autant qu’aux enfants. Les adultes avaient très probablement moins peur en arrivant ici et oseraient plus explorer dans les détails. C’était important qu’ils découvrent les choses par eux-mêmes, car c’est ça qui se passerait en mission.

Ils empruntèrent donc le grand escalier qui menait aux étages supérieurs. Au premier étage, il y avait d’abord le réfectoire – elle gardait la bibliothèque pour après, ça faisait toujours son petit effet de surprise –, où les tables étaient propres et soigneusement mises en U avec une ouverture vers le comptoir pour se servir. Ainsi, tous les enfants mangeaient ensemble, et les adultes qui le désiraient pouvaient également se mêler à eux.

« C’est ici que l’on mange. Les services pour les enfants ont lieu de 6 à 9h, de 12 à 14h30 et de 18h à 21h, comme ils ont tous des horaires différents, c’est plus facile ainsi. Vous pouvez venir manger quand vous voulez, vous pouvez même aller vous servir dans la cuisine. Vous pouvez aussi manger avec les enfants afin de faire leur connaissance. »

Puis, ils se dirigèrent vers les cuisines justement, où Alassane pouvait voir la propreté impeccable du lieu. C’était vraiment une exception à l’époque. Mais Kathleen était exigeante là-dessus, car elle ne voulait vraiment pas que les enfants tombent malade. Enfin, elle montra à Alassane la réserve, en lui précisant qu’il pouvait venir se servir quand il le souhaitait.

La bibliothèque, maintenant. Kathleen ne se doutait pas que l’Africain l’attendait avec tant d’impatience, mais elle savait d’avance que la quantité de livres impressionnerait quasi à coup sûr. Et maintenant, le MIS en avait des livres… Qui traitaient de tout et de n’importe quoi, pour tous les goûts. Elle laissa quelques minutes le jeune homme explorer par lui-même, tandis qu’elle discutait avec le réceptionniste, puis, lorsqu’il revint, ils montèrent vers le deuxième étage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://institut-mi6.forumactif.org
Alassane Ndiaye
Contrôleur de Mission
avatar
Messages : 21
Date d'inscription : 03/07/2015

Carnet de bord
Unité:
Âge du personnage: 25
Missions effectuées: 0

MessageSujet: Re: Un intrus ! Provisoire...   Mer 12 Aoû - 14:20

Alassane poursuivait la visite derrière la directrice, toujours très intéressé.
Une fois arrivé au réfectoire, il sourit. Selon les dires de la directrice, les professeurs pouvaient aussi être proches des enfants, et ça lui plaisait. Même s'il n'avait jamais vraiment été en contact avec les enfants, il aimait les gosses en général, et il trouvait ça bien de ne pas être obligé de dresser une distance adulte-enfant à tout prix. C'était une chose qu'il dénigrait dans son pays et qu'ils ne faisaient plus ici. Il pourrait ainsi se mettre à leur hauteur et discuter avec eux le temps d'un repas, pour sonder leur manière de pensée aussi. Il avait hâte d'échanger avec ces enfants exceptionnellement intelligents, pour sentir leurs motivations à être ici, comprendre leurs valeurs. Il avait compris qu'ils étaient des gamins hors paire et il avait hâte de voir ça par lui même de plus près.

Au premier étage, il fut ébahi par la bibliothèque... Voilà la réponse à ses questions. Il allait passer des heures ici c'était certain. Il imaginait que dans cette bibliothèque là il n'y avait pas de censure, ni culturelle ni religieuse. Il pourrait lire tout ce qu'il voulait sans restriction "morale". Ah, il allait aimer sa vie ici c'était certain ! Il était très curieux de découvrir tout ça en détails. Ca l'aidera aussi à comprendre la culture occidentale - qu'il ne connaissait qu'à travers la vie au front - et la façon de vivre des Anglais. Ca l'aidera à s'intégrer dans ce monde là et à comprendre ces gens. Il voulait se sentir bien ici et ça passait aussi par se sentir proche des gens... C'était une très bonne surprise, en somme. Et le bâtiment était extrêmement impressionnant, d'un luxe indescriptible. Il n'avait jamais rien vu de pareil dans un bâtiment non religieux. Il marchait dans les rayonnage, appréciant l'intitulé de chaque rayon - chaque chose avait sa place, il y en avait sur tous les sujets, et des quantités incroyables. L'autodafé n'était pas passé par là, c'était la joie d'être dans un des seuls pays européens encore hors d'atteinte du nazisme. Il avait vraiment bien choisi sa destination, après sa fuite de l'armée française.

Quant à cette fuite, il se demandait bien quand est-ce que Kathleen allait s'en rendre compte. Mais devait-elle vraiment le savoir ? Etait-ce grave si elle continuait à l'ignorer ? Il n'avait toujours pas spécialement envie de lui dire, ça pourrait remettre en cause son travail ici. Et puis, ce n'était pas un mensonge, juste une légère omission pour raison personnelle. Tout le monde en fait, non ?

Ils montèrent au deuxième étage. Sûrement celui des bureaux et des chambres... Alassane regardait tout autour de lui, toujours très curieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kathleen Stevenson
Directrice
avatar
Messages : 682
Date d'inscription : 12/08/2013

MessageSujet: Re: Un intrus ! Provisoire...   Jeu 13 Aoû - 23:29

La visite était presque finie et ils retourneraient dans le bureau de la directrice pour finaliser les papiers et tout l’administratif ensemble. Après cela, M. Ndiaye serait officiellement engagé en tant que contrôleur de mission au MIS. D’ailleurs, il était bientôt temps que Kathleen l’appelle par son prénom. Une fois qu’ils seraient rentrés dans son bureau, ce serait le bon moment.

Les deux étages suivants n’étaient pas des plus intéressants, selon la directrice. Elle lui montra le dortoir des enfants ainsi que les sanitaires, puis monta au troisième étage. Elle lui montra la chambre qu’il allait occuper. Elle était rustique mais suffisamment confortable. Pour le moment, il serait seul dedans, jusqu’à ce qu’elle trouve un nouveau collaborateur. Ça pouvait prendre quelques jours comme ça pouvait prendre quelques mois. Elle espérait qu’Alassane ne serait pas trop pressé d’avoir un colocataire. À nouveau, elle lui montra les sanitaires communs, avec une série de douches, de toilettes et de lavabos équipes de miroirs.

Il était à présent temps de redescendre. Ils prirent donc l’escalier et Kathleen amena le jeune homme dans son bureau, de l’autre côté du couloir. Elle lui indiqua un fauteuil en cuir confortable, installé près du feu qui brûlait tranquillement dans la cheminée. Alassane serait sans doute impressionné par les grandes bibliothèques qui couvraient les murs, chargés de précieux livres qu’elle tenait à garder ici. Son bureau était couvert de papiers partout, ils s’empilaient et semblaient sur le point de s’effondrer. En fait, Kathleen s’y retrouvait très bien, mais c’était la seule à être capable de ne pas se perdre dans un tel désordre. Elle alla chercher quelques papiers, puis retourna auprès du jeune africain. Elle s’assit dans le fauteuil en face du sien et prit la parole :

« Bien, Alassane, qu’avez-vous pensé de cette visite ? Cet endroit vous plaît ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://institut-mi6.forumactif.org
Alassane Ndiaye
Contrôleur de Mission
avatar
Messages : 21
Date d'inscription : 03/07/2015

Carnet de bord
Unité:
Âge du personnage: 25
Missions effectuées: 0

MessageSujet: Re: Un intrus ! Provisoire...   Ven 14 Aoû - 17:45

La visite touchait à sa fin et Alassane était un peu déboussolé. Il avait du mal à intégrer toutes ces informations d'un coup, notamment qu'il allait vivre dans ce luxe et que toutes ces infrastructures étaient à sa disposition pour sa vie quotidienne. C'était un peu trop pour lui à vrai dire, il n'avait jamais vécu dans autant de richesse de toute sa vie. Il allait lui falloir du temps pour intégrer tout ça et pour se sentir chez lui, car face à ce confort il se sentait vraiment comme un étranger. Mais c'était un sentiment de surprise positif et il savait qu'il allait finir par s'y habituer et par se sentir chez lui ici. Il lui faudrait juste un peu de temps... Il appréciait beaucoup sa chambre néanmoins, il aimait la simplicité du mobilier et de la décoration. C'était sobre, bien moins luxueux que la bibliothèque ou le bureau de la directrice, il s'y sentait déjà bien. Il était content d'avoir cette simplicité comme chambre, ce serait un peu comme son sanctuaire, cela ressemblait vaguement à la chambre qu'il avait chez le curé à l'époque... Sauf qu'ici, il avait toute sa liberté de pensée. Les sanitaires lui convenaient très bien aussi, ils étaient simples mais propres, c'était agréable.

Puis les choses vraiment sérieuses commencèrent, dans le bureau de Kathleen. Il fut surpris qu'elle l'appelle déjà par son prénom, lui ne se permettrait pas de l'appeler par le sien, pas pour le moment du moins. Elle avait beau être une femme, elle restait son employeur et sa supérieure hiérarchique, et Alassane savait à quel point la hiérarchie était importante dans le milieu militaire... Qui sait, si leurs relations évoluent de façon amicale, il pourrait peut-être changer d'avis par la suite. Mais pour l'heure, c'était un peu prématuré. Il lui sourit néanmoins d'un air ravi.

" - Bien sûr que cet endroit me plaît. Il est très impressionnant dans la richesse de ses infrastructures. Mais la visée de cet institut justifie largement la grandeur des locaux... "

La fin justifie les moyens, dit-on. C'était on ne peut plus vrai ici. Alassane gardait le sourire, il était prêt à relancer sa vie, il était prêt à signer ce contrat qui allait l'affranchir de sa condition de clandestin et qui allait marquer un tournant décisif dans le reste de son existence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kathleen Stevenson
Directrice
avatar
Messages : 682
Date d'inscription : 12/08/2013

MessageSujet: Re: Un intrus ! Provisoire...   Lun 24 Aoû - 20:41

Alassane était donc maintenant fin prêt à signer et remplir les papiers adéquats pour obtenir la nationalité anglaise et pour devenir contrôleur de mission au MIS. Bref, des petites formalités, aux yeux de Kathleen. Elle considérait en effet que le plus gros était fait : le convaincre du bienfondé de ses actions. Et au vu de ce qu’il disait, c’était à l’évidence réussi. Soulagement.

Parce que convaincre des adultes à rejoindre les rangs du MIS est nettement plus compliqué que de convaincre un enfant, même des enfants très supérieurement intelligents à la moyenne, il ne fallait pas le nier. La dernière fois, Kathleen avait subi un échec, à ses yeux du moins, parce qu’elle n’avait pas réussi à convaincre Julian. Peut-être que cette fois-ci, elle s’y était mieux prise…

Bref, c’était une Kathleen heureuse qui se tenait face à l’homme. Une Kathleen déjà convaincue de sa nouvelle recrue. Elle était sûre qu’il allait beaucoup apporter à l’institut…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://institut-mi6.forumactif.org
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Un intrus ! Provisoire...   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un intrus ! Provisoire...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» les intrus
» La dérive antidémocratique du Conseil Electoral Provisoire Haitien
» Flash! Flash! Dissolution du Conseil Electoral Provisoire
» Un intrus dans mes parterres de fleurs
» Jeu de l'intrus

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Modern Institute of Seafront :: The Institut - Zone Rp :: 
Le Bâtiment
 :: Le bureau de la directrice
-