Partagez | 
 

 Un marin échoué ... repêché ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Kathleen Stevenson
Directrice
avatar
Messages : 683
Date d'inscription : 12/08/2013

MessageSujet: Un marin échoué ... repêché ?   Jeu 16 Juil - 18:36

[le 16 juillet 1942]

Kathleen avait été appelée par l'hôtesse du bâtiment d'accueil du MIS, encore. Sa collègue avait vraiment un bon flair pour les bonnes personnes, mais cette fois-ci, elle avait un doute. Elle avait quand même réussi à repêcher un marin russe - reconnaissable à l'uniforme - échoué sur la plage. C'était assez... étrange non ? Mais Kathleen analysa la situation rapidement : un marin russe échoué, c'était un ancien marin russe, un marin déchu. Le gouvernement russe était très strict pour ses militaires et ils n'avaient pas le droit à l'erreur dans certaines opérations importantes. Il était donc probablement en mauvaise posture et peut être à la recherche d'une reconversion ? Si seulement il a recouvré ses esprits...

La directrice se déplaça jusqu'au bâtiment d'accueil. Le jeune homme avait l'air un peu sonné mais il était assis et semblait bien conscient. L'hôtesse lui avait servi de l'eau. Il semblait frais et dispo, la directrice allait donc pouvoir discuter un peu avec lui et voir s'il pouvait être utile au MIS. Il ne fallait pas qu'elle se dévoile trop rapidement, elle ne connaissait pas cet homme et elle se méfiait des russes d'un point de vue militaire - leurs agents de renseignement étaient très doués et redoutables. Elle était pourtant très intéressée par les compétences d'un marin pour les PEI et les missions en milieu aquatique - elle devait souvent envoyer des agents à la mer mais elle avait des difficultés à trouver le personnel expérimenté pour. Elle était donc bien décidée à tirer le meilleur parti de la situation . Elle songeait également que les nouveaux arrivants au personnel du MIS étaient une vraie chance pour l'institut, l'occasion de donner du crédit supplémentaire à son institution. A chaque nouvelle embauche, le ministre se détendait un peu et faisait un peu plus confiance à Kathleen sur sa capacité à gérer un tel établissement. C'était un plein bénéfice pour elle, et elle n'avait pas spécialement de restriction budgétaire pour ça. L'entretien pouvait donc commencer...

" - Bonjour Monsieur ! Je m'appelle Kathleen Stevenson, directrice du Modern Institut of Seafront. Comment êtes-vous arrivé ici Monsieur... ? Qu'est-ce que je peux faire pour vous ? "

Elle préférait commencer doucement avec la marine russe. Il ne fallait pas jouer avec le feu avec ces gens là...


Dernière édition par Kathleen Stevenson le Lun 20 Juil - 14:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://institut-mi6.forumactif.org
Nikita Rekov
Contrôleur de Mission
avatar
Messages : 36
Date d'inscription : 13/07/2015

Carnet de bord
Unité:
Âge du personnage:
Missions effectuées: 0

MessageSujet: Re: Un marin échoué ... repêché ?   Sam 18 Juil - 19:38

Quelqu’un avait entendu le cri du marin russe et s’était précipité vers lui, dévalant quatre par quatre les petites marches en pierre de l’escalier étroit qui menait vers la plage. Remonter le corps inerte serait plus compliqué, néanmoins. Mais on disposait d’homme forts à l’institut.

On déposa le jeune homme – qu’on avait reconnu comme un marin russe, malgré son uniforme un piteux état –, allongé sur les bancs d’attente de l’accueil. On laissa alors la réceptionniste, Jane Freeman, s’occuper du garçon. Elle téléphona d’abord à la directrice, ce qui laissait un peu de temps au russe de recouvrer ses esprits. Puis, elle se dirigea vers l’inconscient, un verre d’eau à la main.

Il avait toujours les yeux fermés, alors elle lui versa un peu d’eau fraîche sur le visage. L’effet fut « immédiat », mais lent. Ses yeux s’ouvrirent lentement, et le garçon se releva pour s’asseoir convenablement sur la chaise dans un cri déchirant. Il observa relativement froidement la réceptionniste. Il ne savait pas où il se trouvait. Finalement, il lui murmura un petit merci et détourna son regard. On allait lui poser des questions et il n’aimait pas ça.

Finalement, une autre dame entra dans le bâtiment d’accueil et s’approcha. Kathleen Stevenson – c’était son nom –, était la directrice de ce Modern Institut of Seafront. Elle lui posa effectivement des questions, mais ne lui demanda pas son prénom. Nikita ne le lui dirait pas alors…

Son anglais était rudimentaire, il ne l’avait appris qu’à l’école et avait donc un niveau relativement basique. Il avait un lourd accent russe, avec des r roulés prononcés. Sa voix n’était ni grave, ni aigue. Encore sous le choc, son ton n’était pas tempéré de sa froideur habituelle, mais était faible et teinté du coup brutal dont il mettrait quelques temps à se remettre. Il s’agissait presque d’un souffle.

Il décida néanmoins d’être honnête : il n’avait qu’à y gagner, puisqu’il venait déjà de tout perdre.

« J’étais en mission pour la Russie. La tempête s’est levée, m’a projeté sur une falaise. Le courant m’a laissé, évanoui sur la plage. J’ai tout perdu. Tout… »

Nikita retint ses larmes. Ca ne se faisait pas de pleurer devant des inconnus. Sa mère lui avait toujours dit que c’était un signe de faiblesse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kathleen Stevenson
Directrice
avatar
Messages : 683
Date d'inscription : 12/08/2013

MessageSujet: Re: Un marin échoué ... repêché ?   Dim 19 Juil - 19:19

Le marin russe avait encore l'air très faible. Ca rassurait un peu Kathleen, il ne pourrait pas entreprendre quoique ce soit contre le MIS dans cet état là, il ne semblait pas non plus en mesure de contacter ses supérieurs. Il s'expliqua d'une voix faible mais bien compréhensible, dans un anglais correct teinté d'un très fort accent russe. La directrice avait l'habitude des accents originaux à présent, elle avait des collègues qui venaient du monde entier, c'est ce qui faisait la force du personnel du MIS. Elle fut étrangement touchée par l'émotion de cet homme. Il avait l'air réellement désespéré d'avoir échoué dans sa mission.

" - Je suis désolée de l'échec de votre mission. Je dirige un établissement qui organise des missions antinazies, en milieu marin. Votre expérience nous serait très utile. Seriez-vous prêt à collaborer avec l'Etat britannique pour ce même dessein qui unit notre patrie à la votre ? Puis-je vous demander votre nom également ? "

Kathleen savait qu'elle allait vite en besogne, mais elle n'avait pas toute la journée à passer ici. Il fallait qu'elle sache rapidement s'il était intéressé ou pas, et s'il était prêt à être fidèle à la couronne. Si ce n'était pas envisageable pour lui, la question était réglée d'avance, cet homme n'aurait pas sa place ici. En voyant son état, elle jugea tout de même nécessaire de préciser :

" - Bien sûr, nous allons vous apporter les soins adaptés et vous pourrez vous reposer suffisamment longtemps pour nous remettre. Notre établissement est doté d'un service de santé très efficace. "

Leur médecin très compétent était en effet complété d'une nouvelle infirmière à temps complet, l'homme serait choyé s'il restait. Mais Kathleen ne voulait pas que ce traitement offert n'influence sa décision. Prêter allégeance à une nouvelle patrie, ça n'était pas rien et il fallait que cette décision soit réfléchie et sincère. Elle ne voulait pas de magouille ou de malhonnêteté. Mais au fond, elle connaissait la politique de la Russie et elle savait qu'un marin qui échouait en mission importante à l'étranger avait toutes ses chances d'être renié de son propre pays... Ce serait sûrement moins difficile pour lui de prêter allégeance à la couronne britannique en sachant qu'il était radié de l'armée russe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://institut-mi6.forumactif.org
Nikita Rekov
Contrôleur de Mission
avatar
Messages : 36
Date d'inscription : 13/07/2015

Carnet de bord
Unité:
Âge du personnage:
Missions effectuées: 0

MessageSujet: Re: Un marin échoué ... repêché ?   Mar 21 Juil - 12:55

La femme s’excusa de l’échec que venait de subir Nikita. Mais pourquoi donc ? Qu’est-ce que ça pouvait bien lui faire que le Russe avait lamentablement échoué dans une mission d’une telle importance. Le marin se rappela néanmoins qu’il ne connaissait en fait rien des tenants et aboutissants de la tâche qui lui avait été allouée. Et qu’on le jetait comme une vulgaire loque usagée. Lui qui avait tant donné pour son pays.

Et c’est maintenant, alors qu’il venait de perdre tout ce qu’il avait construit durant sa vie, qu’il s’en rendit compte. Parce qu’il disposait du recul nécessaire pour en être capable. Une pointe d’agacement s’empara de lui. Non pas contre cette femme, mais contre son État. Il serra les dents, pour amoindrir la douleur qui secouait son corps et pour exprimer au moins intérieurement ce qu’il ressentait au fond de lui. Cela rendait la proposition de cette directrice d’autant plus alléchante. De nouveau, qu’avait-il à perdre ?  Nikita se sentirait bien sûr russe dans le fond pour toujours, et ça se voyait dans son caractère, mais il n’appartenait à ce moment-là plus à aucune nation au monde. Pourrait-il un jour trouver un chez-lui, ici, en Angleterre. Le garçon se ressaisit. Il allait un peu vite en besogne.

Finalement, la femme lui demanda son prénom. Très bien, il allait le lui donner alors. Alors qu’il récoltait de l’énergie pour parler, elle rajouta justement que le Russe pourrait jouir de soins de santé dont il avait réellement besoin. Raison de plus pour accepter cette proposition.

« Je m’appelle Nikita Rekov. »

Il se souvenait de l’exaltation qu’il ressentait en mission, de l’adrénaline qui lui montait droit dans le cœur. Il ne pouvait pas imaginer ne plus vivre ça. Et il savait qu’il défendrait la même cause ici que dans l’armée soviétique, à savoir exterminer le nazisme de ce monde.

Même s’il n’avait rien à perdre, Nikita était un homme méfiant par nature. Accepter cette proposition était tout à fait envisageable, mais pas sans avoir obtenu plus d'information de la part de Mme. Stevenson. Il posa son regard froid sur elle et murmura faiblement, ce qui ne déguisa nullement la pointe de vigilance qui apparut dans sa voix.

« Je pourrais accepter votre proposition. En quoi consistent vos missions ? Et en quelle mesure dois-je m'engager ? »

Mais actuellement, ses dernières onces d'énergie se vidaient dramatiquement. Il avait avant tout besoin de repos, autrement, il ne pourrait poursuivre bien longtemps cette discussion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kathleen Stevenson
Directrice
avatar
Messages : 683
Date d'inscription : 12/08/2013

MessageSujet: Re: Un marin échoué ... repêché ?   Mar 21 Juil - 19:26

Kathleen voyait son interlocuteur s'affaiblir de minute en minute. Elle espérait réussir à glaner assez d'informations pour lui permettre d'être pris en charge dans les locaux du MIS (qui étaient ultra secrets) et ce avant qu'il ne tombe dans les pommes. Elle serait dans une situation plutôt délicate sinon... Elle n'avait pas le droit de faire pénétrer un intrus dans l'enceinte de l'institut, pour n'importe quel motif. Danger de mort n'était même pas une assez bonne excuse pour la sécurité nationale. Il fallait juste qu'il accepte d'être fidèle à la couronne d'Angleterre.;. Rien de plus. Rien de moins.

Avec le nom du personnage déjà, Kathleen pourrait mener des recherches approfondies. Elle savait que ça ne serait pas facile vu l'origine du monsieur, mais avec l'aide de ses collègues russes elle y parviendrait.

Finalement, il reprit la parole d'une voix à peine audible. Oulà, il faudrait faire vite, entretien rapide et efficace. La directrice espérait que ses explications succinctes suffiraient à le rassurer un minimum et à apaiser sa méfiance - tout à fait légitime. Mais il n'avait pas de temps pour la méfiance là. Il fallait qu'il se fasse soigner de toute urgence.

" - Nos missions sont de différente nature, nous nous attaquons à tout ce qui menace la résistance. Nous pouvons aussi bien effectuer des missions de sabotage dans les infrastructures nazies que de renseignement dans les QG du Reich. La plupart de nos missions sont d'ailleurs couronnées de succès, mais nos opérations sont surtout terrestres pour le moment car nous manquons de personnel qualifié pour le milieu marin. Ce serait cependant un atout de pouvoir mener des opérations en mer aussi, nous serions plus efficaces.

Quant aux engagements, tous nos agents et notre personnel doit acquérir la nationalité britannique pour être intégré officiellement au MIS. Cela nécessite de prêter serment au Roi d'Angleterre, c'est une formalité de base. Au fond, vous connaissez bien la position de l'Angleterre par rapport à la guerre, c'est ce qui compte
. "

C'est vrai, dans la forme, tous les membres du MIS avaient prêté serment, mais au fond, la plupart du personnel d'origine étrangère s'en contrefoutait du Roi d'Angleterre. Ils ne se battaient pas pour elle, ils se battaient contre le nazisme, ce qui revenait au même dans les faits. Kathleen mit sa main sur son talkie walkie, prête à appeler M. Till pour qu'il vienne chercher le monsieur dès qu'il aurait accepté cette simple condition. Une chance qu'il soit de permanence sur le campus aujourd'hui. Son infirmière aurait eu plus de mal à rapatrier Nikita sur un brancard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://institut-mi6.forumactif.org
Nikita Rekov
Contrôleur de Mission
avatar
Messages : 36
Date d'inscription : 13/07/2015

Carnet de bord
Unité:
Âge du personnage:
Missions effectuées: 0

MessageSujet: Re: Un marin échoué ... repêché ?   Sam 25 Juil - 12:33

Nikita laissa tomber sa tête en arrière et ferma les yeux. Il écoute ce que Kathleen avait à lui dire, mais ne comprit pas tout. L’anglais n’était pas sa langue maternelle après tout. Et il avait trop peu d’énergie que pour se concentrer. Il n’arrivait pas non plus vraiment à réfléchir à ce qu’on lui disait. Mais ses réflexions précédentes suffiraient à lui faire prononcer le seul mot que la directrice attendait de lui. Elle-même avait d’ailleurs l’air plus précipitée, soudainement. Mais c’était difficile de savoir si le marin russe l’avait noté, parce que son visage n’exprimait plus rien. Ses lèvres bougeaient juste légèrement pour aspirer un peu d’air, seul signe qu’il était encore conscient.

En tous les cas, l’homme n’accordait dès à présent plus beaucoup d’importance quant à la patrie qu’il servirait. L’Angleterre lui offrait la possibilité de poursuivre sa passion, qui plus est pour défendre des valeurs justes ? Eh bien, très bien. C’était une raison suffisante pour accepter l’offre de cet institut si mystérieux. Mais Nikita n’avait plus l’énergie de résoudre ces mystères maintenant.

Le Roi d’Angleterre, il n’en avait pas grand-chose à faire. Il savait pertinemment bien qu’il n’était qu’un pion parmi tant d’autres, et que cette dame – pas plus que Staline en URSS – n’accordait strictement aucune valeur à leur vie. Ils pouvaient bien crever ! Tant qu’elle était en sécurité dans son palais…

Le Russe ouvrit légèrement les yeux pour regarder la femme en face de lui et murmura un « J’accepte » qui le vida de ses dernières forces. Ses yeux se fermèrent et son cerveau se débrancha. S’en était fini, pour le moment. Fini pour son équilibre naturel, aussi : son corps balança en avant, et tomba aux pieds de la femme. Mais Nikita n’avait rien senti.

Il devait de toute urgence être soigné… Ensuite, les deux adultes pourraient continuer leur discussion plus tranquillement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kathleen Stevenson
Directrice
avatar
Messages : 683
Date d'inscription : 12/08/2013

MessageSujet: Re: Un marin échoué ... repêché ?   Sam 25 Juil - 16:47

Plus Kathleen observait sa nouvelle recrue, plus il devenait évident que Nikita perdait des forces de minute en minute. Finalement, il répondit à la directrice à l'affirmative, dans un murmure. La directrice se demandait si son affirmation pouvait être prise en considération dans l'état où il l'avait dite... Mais elle jugea que oui, après tout l'homme semblait sincère et il n'avait aucune raison de mentir sur ça. Il ne devait plus rien à son pays, alors rien ne l'empêchait d'accepter ça...

Avant qu'il ne s'effondre de sa chaise, aux pieds de Kathleen. C'était assez évident, c'était même un miracle qu'il ait réussi à soutenir son buste aussi longtemps après l'accident qu'il venait d'avoir. Le talkie-walkie déjà dans la main, la directrice appela directement le Dr Till qui répondit du tac au tac. Quelques minutes plus tard, il arriva avec un brancard et Kathleen l'aida à porter le blesser jusqu'au MIS, à l'infirmerie. L'homme était inconscient, il ne pouvait donc pas mémoriser le chemin de l'institut, ce qui était une sécurité supplémentaire. Une fois allongé dans l'infirmerie, Evelyn prit le relais pour soigner le jeune homme. Quelle perle, cette infirmière. Kathleen se demandait comment elle avait pu s'en passer aussi longtemps... Finalement, la directrice laissa Nikita avec le personnel soignant. Elle savait qu'il était entre de bonnes mains, elle repasserait plus tard.

----------------------------------

Le lendemain après-midi, elle reçut un message d'Evelyn qui l'informait que l'homme ramassé la veille se portait beaucoup mieux et qu'il était prêt à avoir une vraie discussion avec la directrice. Contente de cette nouvelle - l'homme avait décidément très vite récupéré - elle décida d'aller le voir dans l'après-midi pour poursuivre leur entretien. Elle n'avait pas encore toutes les cartes en main pour l'embaucher, et il n'avait encore accepté aucun poste officiellement. Tout restait donc à faire, malgré leur premier contact concluant.

Dans la matinée, elle avait fouiner un peu dans les données dont elle disposait et elle avait réussi à éplucher son dossier de l'armée russe, fourni par son ami et collègue. Le dossier de Nikita était clean, sans erreur professionnelle particulière. Il semblait sérieux dans son travail et très compétent sur le terrain. Les papiers jouaient donc en sa faveur. Il avait toujours respecté la hiérarchie, ce qui était un très bon point. Après étude du dossier, la directrice décida que c'était un candidat idéal à un poste de contrôleur de mission au MIS. S'il acceptait...

Elle se rendit à l'infirmerie en fin d'après-midi. Nikita se reposait sur un lit mais il avait vraiment repris des couleurs par rapport à la veille.

" - Bonjour monsieur Rekov, comment vous sentez-vous aujourd'hui ? Je ne vous dérange pas ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://institut-mi6.forumactif.org
Nikita Rekov
Contrôleur de Mission
avatar
Messages : 36
Date d'inscription : 13/07/2015

Carnet de bord
Unité:
Âge du personnage:
Missions effectuées: 0

MessageSujet: Re: Un marin échoué ... repêché ?   Mar 28 Juil - 13:55

Nikita ouvrit doucement les yeux. Il ne savait pas où il était, mais son corps avait été allongé sur un lit plutôt confortable. Il essaya de lever la tête, mais n’y parvint pas. Cela ne fit que réveiller toute la douleur qui torturait son corps… et réveiller sa mémoire. L’accident, la perte, le choc… Et puis, cette directrice de cet institut étrange... Mais les souvenirs mettaient du temps à émerger.

Couché, les yeux fermés, il essayait de se concentrer pour se souvenir. Des images lui revenaient, par bribes. Des images floues, qui martelaient son cerveau une demi-seconde et puis laissaient la place à la suivante. Nikita avait mal à la tête. Il grogna. Il n’y comprenait rien.

Quelqu’un s’approchait… Il rouvrit les yeux et vit un homme d’une cinquantaine d’années se pencher sur lui. Le Russe ne lui dit rien, pas plus que le médecin ne lui adressa la parole. Le blessé était encore trop faible pour ça. Il referma les yeux, tandis qu’il sentait le regard du vieil homme le toiser et se rendormi.

Quelques heures plus tard, il se réveilla à nouveau et sentit déjà plus d’énergie affluer dans son corps. Il avait relativement rapidement recouvré ses forces. Il faisait noir dehors, la nuit devait être tombée. Cette fois-ci, il eut assez de force pour soulever sa tête, et même mouvoir son corps entier. Le jeune homme décida donc de sortir de son lit et de faire un tour dans la salle dans laquelle il se trouvait.

Il était dans une infirmerie ou un cabinet médical, ça lui semblait évident, maintenant. Des instruments étaient disposés un peu partout – le médecin ne devait pas être quelqu’un de très ordonné – et il y avait des posters sur l’anatomie du corps humain accrochés sur les murs. Un squelette se dressait près de l’entrée. Quelques photos d’enfants venaient finalement ponctuer çà et là la décoration de la pièce. Un détail attira finalement son attention, au-dessus de la porte : un portrait qu’un rayon de lune venait éclairer faiblement.

Nikita leva le regard sur le cadre : un homme se tenait là, en uniforme militaire. Derrière lui se dressait fièrement le drapeau d’Angleterre. Il devait s’agir du Roi en place actuellement. Le Roi ? Vous devez prêter serment au Roi d’Angleterre… N’était-ce pas ça que la femme lui avait dit ? Était-ce hier ou encore avant ? Nikita ne savait pas. Mais les souvenirs revenaient dans son esprit, plus structurés cette fois-ci. Il entendait résonner dans son crâne des phrases ou des mots de cette dame. Résistance, missions, opérations en mer.

Nikita, à bout de force, avait donc finalement accepté la proposition de cette directrice, parce qu’il avait perdu tout ce qu’il avait pu construire dans son pays. Il avait échoué. Les larmes lui revinrent. Cette fois-ci, cependant, il les laissa couler doucement sur ses joues. Personne n’était là pour voir ces perles briller au clair de lune. Il resta ainsi debout pendant une petite minute, face au Roi et au pays qu’il allait maintenant servir, renifla, puis alla se coucher à nouveau.

On s’occupa encore de lui le lendemain matin, on lui apporte un déjeuner fort copieux et vraiment délicieux. Mais sinon, on le laissa tranquille. Bien sûr, on lui demanda s’il allait mieux et les autres banalités du style, mais rien de bien profond. Ça lui convenait. Il voulait être laissé seul.

Finalement, en début d’après-midi, cette dame revint le voir. Il avait oublié son nom, mais le titre de cet institut où il se trouvait encore probablement était resté gravé dans sa mémoire. Pour le dernier mot qui le composait : Modern Institut of Seafront.

La femme l’analysa brièvement, alors que lui était affalé sur sa couchette, sans doute pour voir s’il allait mieux, avant de prendre la parole, de cette même voix assurée.

« Ça va… mieux » se contenta de dire le jeune homme. Sa voix avait à peu près retrouvé sa force habituelle, et sa froideur, aussi. Puis, il la regarda en attendant qu’elle poursuive ce pour quoi elle était venue le voir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kathleen Stevenson
Directrice
avatar
Messages : 683
Date d'inscription : 12/08/2013

MessageSujet: Re: Un marin échoué ... repêché ?   Mar 28 Juil - 16:42

Le jeune homme semblait avoir repris des forces et il était visiblement prêt à discuter, ce qui était une très bonne chose. Kathleen n'allait pas non plus le balancer à l'entraînement dans la journée, naturellement, mais ils devaient avoir une discussion un peu plus approfondis sur les activités du MIS et sur le rôle que Nikita pourrait avoir ici... S'il voulait bien. Car hier, il avait l'air plutôt satisfait de la proposition, mais dans l'état où il était, sa décision n'était peut-être pas éclairée des bonnes idées...

Il répondit d'une voix ferme et froide. Kathleen avait l'habitude de ce genre de caractère, plusieurs de ses collaborateurs avaient cette froideur avec les inconnus et les gens en général, à commencer par Jacqueline Prudile qui donnait des cours aux enfants. Ils faisaient souvent de très bons instructeurs, bien que pas forcément appréciés des élèves... mais ils étaient efficaces, c'était le moins qu'on puisse dire. Les enfants se tenaient à carreau avec eux et apprenaient très vite - par pression ? Néanmoins, les professeurs au sale caractère en général avaient l'avantage de n'avoir ni préféré ni tête de turc parmi leurs élèves. Ils traitaient tout le monde à la même enseigne, et c'était une de leur grande qualité. Bref, un de plus ou un de moins, Nikita serait de toute façon un atout pour le MIS.

" - Très bien j'en suis heureuse. Vous allez rester ici encore quelques jours le temps de vous remettre complètement. Je suis venue vous parler pour continuer notre entretien d'hier, si vous le voulez bien ? "

Kathleen attendit d'avoir un assentiment ou un refus, il allait mieux c'était une chose, mais était-il prêt pour un véritable entretien d'embauche ?

" - Maintenant que vous êtes dans l'enceinte de l'institut, je peux vous révéler la véritable nature de cet établissement. Il s'agit d'un orphelinat spécial qui accueille les enfants sans famille issus du monde entier. Ils ont tous en commun le désir de combattre le mal de ce monde et nous les entraînons pour cela. Ils reçoivent une formation poussée en espionnage et sont à même de mener des opérations de renseignement aux quatre coins du globe pour combattre le mal qui ronge notre monde. Les opérations peuvent s'effectuer sur terre ou sur mer, pour l'instant faute de personnel qualifié dans la marine nous avons surtout des opérations terrestres. Les missions en cours concernent surtout le nazisme, nous apportons notre soutien à la résistance européenne mais notre champs d'action pourra s'élargir avec le temps. Que pensez-vous de cela, Monsieur Rekov ? Êtes-vous prêts à servir un tel établissement ? "

Kathleen savait d'expérience que cet endroit posait quelques problèmes éthiques à certains adultes. Il fallait être sûr qu'ils cautionnent l'essence même de l'institut pour pouvoir y travailler. Kathleen avait eu quelques soucis par rapport à ça avec un ancien contrôleur de mission qui avait finalement quitté l'institut. C'était un très bon collaborateur, mais ses états d'âme l'avaient poussé à partir. Elle ne voulait pas que cela se reproduise et, comme pour les agents un an plus tôt, elle effectuait un tri plus serré de ses collaborateurs à présent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://institut-mi6.forumactif.org
Nikita Rekov
Contrôleur de Mission
avatar
Messages : 36
Date d'inscription : 13/07/2015

Carnet de bord
Unité:
Âge du personnage:
Missions effectuées: 0

MessageSujet: Re: Un marin échoué ... repêché ?   Ven 31 Juil - 20:17

Lorsque la femme recommença à parler, ce n’était pas encore pour entrer dans le vif du sujet, mais pour préciser que Nikita devrait encore rester ici quelques jours afin de recouvrer l’entièreté de ses forces. Le jeune Russe n’était pas réellement sûr d’apprécier cette nouvelle. Il avait besoin de bouger, de revoir la mer, de pouvoir être seul, aussi. Mais il ne supporterait pas de rester enfermé ici encore plusieurs jours. Il espérait pouvoir au moins sortir de temps à autre. Néanmoins, il ne fit aucune remarque, se contenta d’hocher la tête lorsque la directrice lui demanda s’ils pouvaient poursuivre la discussion interrompue hier, et écouta attentivement ce qu’elle avait à lui raconter.

Cela se révéla d’ailleurs plus intéressant et plus inattendu que prévu. Nikita leva un sourcil d’étonnement au mot orphelinat, mais resta sinon tranquille. Des enfants espions ? Quelle idée étrange. Mais à bien y réfléchir, se dit Nikita, c’est pour ça qu’elle est formidable. Personne ne pouvait les soupçonner ! Et donc, si le Russe comprenait bien, il devrait avant tout encadrer des gosses… En était-il seulement capable ? Mais en même temps, comme le disait Kathleen, ils étaient formés. Nikita supposait que l’encadrement était de type militaire, bien que probablement adapté au jeune âge des agents. Et que donc ils seraient plus à même d’écouter les adultes et de bien se tenir.

Mais selon Nikita, n’importe quel enfant n’était pas capable de faire cela, et surtout d’être capable de se battre consciemment contre le nazisme, ou le mal qui ronge le monde. Ce n’était pas à la portée de tout le monde, Nikita le savait bien. Lui-même aurait sans doute eu bien des difficultés à dire ce qu’était le mal qui rongeait ce monde à leur âge, coincé dans son bled perdu au milieu de nulle part.

Mais le jeune homme était-il prêt à servir cet institut ? Nikita n’en était pas aussi sûr. Tout ça n’était pas encore très clair dans sa tête. Il devait surtout en savoir plus sur ces enfants. Il ne voulait clairement pas jouer le rôle de nounou. Lui voulait avant tout poursuivre sa passion : la navigation.

« Acceptez-vous tous les enfants ? Ou faites-vous une sélection ? Tout le monde ne me semble pas apte à ce que vous proposez… »

Au-delà même du fait qu’il ne se sentait pas capable de réellement s’occuper d’enfants, il avait surtout peur de mal le faire. L’absence de son père ne lui avait laissé aucun repère quant à cela. C’était un domaine où le Russe était complètement perdu. Or, il lui semblait tout de même évident que le bien-être des enfants était important pour cet institut. Ça se voyait dans la façon de parler de la directrice. Et puis, il le verrait bien en visitant l’endroit.

Dans le fond, néanmoins, Nikita savait que c’était sa seule chance pour pouvoir poursuivre sa passion. Et donc, il se promettait déjà de faire du mieux qu’il pourrait pour remplir ses fonctions. Et il précisa cela à Kathleen. C’était à son image finalement, puisque Nikita était quelqu’un de docile et de fidèle. Il n’était pas du genre à bâcler une partie de son travail pour presque entièrement s’adonner à une partie. Non, il ferait tout sérieusement, même ce qu’il n’aimait pas. Ainsi, il était presque sûr de pouvoir garder son poste. D’autant plus qu’ici, la direction avait l’air plus souple qu’à l’armée russe…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kathleen Stevenson
Directrice
avatar
Messages : 683
Date d'inscription : 12/08/2013

MessageSujet: Re: Un marin échoué ... repêché ?   Sam 1 Aoû - 17:27

A l'annonce des nouvelles informations de Kathleen, Nikita semblait surpris mais, et la directrice en était très satisfaite, il semblait aussi assez approbateur sur les activités de l'institut. Cela était un bon point, ça prouvait que l'entretien se passait bien et que la directrice avait vu juste : Nikita ferait un très bon contrôleur de mission. Elle sourit aussi à la question du jeune homme, elle était très pertinente.

" - Nous opérons une sélection assez drastique concernant nos recrues. Les enfants doivent être orphelins et sans attache familiale connue - pour nous assurer de leur engagement complet, sans regard en arrière. Ils subissent aussi avant leur enrôlement dans l'institut des tests médicaux poussés ainsi que des tests de logique. Nous ne choisissons que les enfants dotés d'une bonne condition physique, même s'ils ont besoin d'une remise sur pieds au début - pas de handicap lourd. Et bien sûr, nous privilégions les enfants dotés d'une intelligence supérieure à la moyenne, ils doivent être capables de comprendre la raison de leur engagement et avoir des capacités cognitives suffisantes pour les sortir de situations dangereuses en mission. Néanmoins, le but est de leur éviter un maximum de situation périlleuse et de les maintenir dans un cadre très sécuritaire. C'est le métier des contrôleurs de missions, le poste que vous pourriez occuper ici. C'est aussi eux qui déterminent la stratégie à adopter en opération sur le terrain. Cependant, ne vous faites pas de souci pour l'éducation des enfants : nous avons des éducateurs et des entraîneurs à l'institut qui ont pour rôle de prendre en charge ce volet. Les enfants que nous avons ici sont tous de bonne volonté et respectueux de la hiérarchie. Ils sont tous très reconnaissants envers l'institut et nous n'avons pas de fauteurs de trouble. Nous en avons eu quelques uns par le passé mais ce temps est révolu, j'y fais très attention lors du recrutement à présent. Vous n'êtes pas leur parent de substitution. En tant que contrôleur, vous êtes garants de leur sécurité, mais ils sont tout de même très autonomes grâce à leur formation initiale. "

Kathleen avait beaucoup parlé, elle se demandait si elle avait été assez précise et assez claire.

" - Avez vous d'autres questions ? N'hésitez surtout pas à me demander tout ce qui vous passe par la tête. "

C'était le moment ou jamais. Kathleen regarda par la fenêtre, elle aurait bien fait la visite habituelle de l'institut avec Nikita mais elle préférait le laisser se reposer pour le moment et remettre la visite pour plus tard, lorsqu'il aurait pleinement repris des forces. Après tout, ce n'était pas les infrastructure qui allaient le décider s'il prenait le poste ou pas...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://institut-mi6.forumactif.org
Nikita Rekov
Contrôleur de Mission
avatar
Messages : 36
Date d'inscription : 13/07/2015

Carnet de bord
Unité:
Âge du personnage:
Missions effectuées: 0

MessageSujet: Re: Un marin échoué ... repêché ?   Lun 3 Aoû - 18:45

La femme sourit à la question de Nikita. Trouvait-elle sa question stupide, peut-être ? Nikita n’était pas sûre de savoir comment interpréter les réactions de la directrice. Il se doutait bien qu’elle était très compétente, sinon elle ne serait pas arrivée là. Avec son expérience militaire préalable, Nikita savait pertinemment bien que les femmes étaient très rares dans le milieu militaire. Alors à un haut poste… Inutile de dire qu’elle devait être « parfaite » pour ce rôle. Malgré cela, le jeune homme avait encore du mal à la cerner, et c’était bien normal après tout. Il venait de débarquer en Angleterre, il ne connaissait pas grand-chose à la culture et aux mœurs anglaises. En tous les cas, ça n’avait pas l’air du tout pareil qu’en Russie. Voilà pourquoi le Russe pouvait avoir l’air déboussolé par instants.

Mais c’est avec grand sérieux que la directrice lui répondit. Ainsi, ils étaient effectivement sévèrement sélectionnés. Nikita pensait d’ailleurs que s’il avait eu leur âge et qu’il avait été orphelin, il n’aurait sans doute pas été pris. Mais parfois, il arrivait au jeune homme de se sous-estimer. Surtout après l’échec cuisant de l’autre jour.

Et Nikita appris également quel poste il allait occuper : contrôleur de mission. En quoi exactement cela consistait-il ? Il espérait que la réponse viendrait dans la réponse, autrement, il aurait à poser la question, et ça l’ennuyait. Malheureusement, elle ne vint pas vraiment. Par contre, il était soulagé d’entendre que les enfants étaient plutôt dociles. Ça veut dire qu’ils l’écouteraient et surtout qu’ils sauraient être sérieux quand ils devaient.

Mais, comme si la femme lisait dans sa tête, Nikita avait effectivement une autre question, puisqu’elle n’y avait pas répondu. Aussi, il se résigna à poser la question : que devait-il faire exactement, en tant que « contrôleur de mission » ?

Quelle que soit la réponse de la directrice, ou presque, le Russe était presque certain d’accepter son offre. Il pourrait encore naviguer en mer, il pourrait encore jouer aux espions, et c’est ce qu’il voulait aujourd’hui. Cette adrénaline qui l’envahissait lorsqu’il était en opération… C’était tellement jouissif qu’il ne voulait pas s’en débarrasser. Même si, évidemment, il savait dans le fond qu’il n’était qu’un pion sur un échiquier géant et que personne ne pleurerait s’il venait à mourir. Ça lui laissait un sale arrière-goût dans la bouche. Un arrière-goût de dégoût. Clairement, il était utilisé… Mais à des bonnes fins au moins. Et puis, il ne savait pas encore comment c’était ici, au MIS. En fait, c’était assez simple : il ne pouvait pas ne pas accepter ce poste, sous peine de ne plus jamais pouvoir faire ce qu’il voulait faire ou tout simplement de n’avoir nulle part où aller.

Il attendit, non sans une once d’inquiétude, la réponse de la femme, avant de donner la sienne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kathleen Stevenson
Directrice
avatar
Messages : 683
Date d'inscription : 12/08/2013

MessageSujet: Re: Un marin échoué ... repêché ?   Mar 4 Aoû - 15:09

Nikita avait l'air beaucoup plus attentif que la veille, et en bien meilleur état pour avoir ce genre de conversation. Il était réactif et attentif, intéressé et impliqué. Tout ce que Kathleen demandait à ses collaborateurs, en fait. Une fois de plus, son flair ne l'avait pas lâché : la pêche de la veille avait été bonne !

La directrice se demanda vaguement de ce que pensais le jeune russe par rapport à elle. Il était très rare qu'une femme ait des responsabilités dans le milieu militaire, mais alors en Russie ça devait être carrément inexistant. Elle se demanda vaguement s'il y voyait un inconvénient, elle trouvait les russes assez matcho parfois, peut-être même plus que les Anglais. Accepterait-il facilement d'être dirigé par une femme ? Pour l'instant, cela ne semblait pas lui poser de problème. S'il en avait un de toute façon, il allait l'exprimer maintenant, sinon jamais. Mais il semblait aussi très jeune, et même si Kathleen connaissait son âge réel grâce au dossier de l'armée russe qu'elle avait consulté, peut-être aurait-elle là encore un rôle de "mère de substitution" avec lui... ce qu'elle n'espérait pas, elle en avait déjà bien assez de ses vingts ou trente enfants ! Cela lui passait totalement l'envie de devenir mère, d'ailleurs. Elle était très heureuse comme ça : responsable de ces gamins, mais pas trop.

Il se demandait ce que ça voulait dire en réalité, contrôleur de mission. C'était une question bien naturelle, la directrice se demanda même pourquoi elle ne l'avait pas détaillé avant.

" - Les contrôleurs de mission sont indispensables à l'institut, ce sont les garants de nos opérations de terrain. Ce sont eux qui choisissent des opérations à mener, qui définissent la stratégie et l'organisation. Ils déterminent aussi le rôle des agents sur le terrain, qui est ensuite approuvé ou non par le comité d'éthique de l'institut - constitué de divers membres du personnel comme le psychologue de l'institut ou moi-même. Le contrôleur rédige l'ordre de mission que les agents doivent apprendre par coeur avant chaque opération. Et surtout, il accompagne les agents sur le terrain sous une couverture quelconque - généralement vous jouerez un membre de la famille des enfants. Et il s'assure de leur sécurité en opération. Le contrôleur de mission recueille également les informations rapportées par les agents, il est l'intermédiaire entre le terrain et l'institut. Il s'occupe de la logistique et des déplacements des agents en mission. Et bien sûr, il s'occupe des briefings et des débriefings au début, pendant et à la fin des missions. Il a un rôle très important dans la sécurité des agents et dans la réussite des opérations. C'est pourquoi nous ne prenons que des gens d'expérience comme vous, Monsieur Rekov. "

Elle l'appellera par son prénom lorsqu'il aura officiellement accepté un poste ici. Pour le moment, c'était un peu prématuré, malgré la jeunesse qui se lisait sur son visage.

" - Est-ce un poste qui vous intéresse ?"

C'était ça, la question principale. Est-ce que le job lui paraissait intéressant ou pas, est-ce qu'il pensait pouvoir faire un bon contrôleur de mission à l'institut ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://institut-mi6.forumactif.org
Nikita Rekov
Contrôleur de Mission
avatar
Messages : 36
Date d'inscription : 13/07/2015

Carnet de bord
Unité:
Âge du personnage:
Missions effectuées: 0

MessageSujet: Re: Un marin échoué ... repêché ?   Mer 5 Aoû - 22:10

La directrice répondit longuement à la question de Nikita, et ce dernier écouta attentivement ce qu’elle avait à lui dire. Il devait s’accrocher, parce que l’anglais n’était tout de même pas sa langue maternelle, et il ne pouvait encore se prétendre très à l’aise avec la langue de Shakespeare. Il espérait qu’en restant ici, même en n’étant pas très bavard, il progresserait de façon convaincante.

Au vu de ce qu’elle lui répondit, d’ailleurs, Nikita ne savait pas réellement s’il était apte à faire tout ça. Il était bon pour suivre les ordres. Mais de là à organiser et superviser toute une mission… Mais il garda cela pour lui. Après tout, il ne voulait pas gâcher la place qui lui était offerte. Même si, quelque part, c’était presque trop beau pour être vrai, il y tenait déjà, à ce poste de contrôleur de mission.

Et puis, il y avait la gestion des agents. Allait-il faire ça bien ? Rien n’était moins sûr. Il ne s’était jamais occupé de gosses. Lui-même ayant été un garçon solitaire, il jouait assez rarement avec les enfants de son école. Il préférait rester dans son coin à s’imaginer voguer sur les mers et océans, un espace sans limite, surtout sans limite à ses rêves. Même s’il savait aujourd’hui que ça, aussi, c’était faux. Il préférait de loin ça au football. Il n’avait jamais compris l’intérêt, pas plus que l’engouement qui s’emparait des autres, de ce sport. Cette activité – comme la plupart des autres finalement –, le laissaient complètement de marbre. Seules les vagues de ses rêves venaient fracasser les falaises que représentaient sa vie quotidienne d’il n’y a pas si longtemps.

Mais tout ça, tous ces doutes qui s’emparaient de lui, il ne les révéla pas à la directrice. Jamais de la vie. Il n’était même pas sûr de le faire à son meilleur, s’il en avait eu un du moins. Ce qui n’était pas le cas jusqu’ici, parce que tout le monde le trouvait bizarre, à toujours être dans son monde. C’est peut-être aussi pour ça qu’il était si solitaire, à force d’être seul. Au lieu de ça, il lâcha le premier mot qui n’était pas froid ou neutre depuis qu’il était ici – et ce n’était, à bien y réfléchir, pas arrivé depuis longtemps–, un « oui » enthousiaste.

Oui, définitivement, il le voulait, ce poste. Et il pensait même qu’avec un peu d’efforts, quelques entraînements supplémentaires et beaucoup de travail sur soi, il pourrait faire un contrôleur de mission pas trop mauvais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kathleen Stevenson
Directrice
avatar
Messages : 683
Date d'inscription : 12/08/2013

MessageSujet: Re: Un marin échoué ... repêché ?   Ven 7 Aoû - 19:45

Nikita semblait enthousiaste, et ça, ça faisait plaisir à Kathleen. Elle n'avait pas encore entièrement cerné le jeune homme, elle voyait qu'il pensait à autre chose mais elle ne savait pas que c'était encore son côté adolescent qui rêvait de ses mers et océans perdus. Mais pour elle, il ferait un excellent contrôleur de mission, il fallait juste qu'il s'investisse dans sa formation, ce qu'il semblait tout à fait apte à faire - et motivé pour. Elle lui sourit en retour de son "oui" enthousiaste, elle aimait voir ses employés ainsi, ça lui redonnait du baume au coeur quant au bien fondé de son institut. Ca lui réchauffait aussi le coeur, lui donnant l'impression qu'elle faisait bien son travail et que le personnel était aussi content d'être ici que les enfants. C'était tout un bonheur pour tout le monde, malgré les difficultés des missions.

Il fallait d'ailleurs qu'elle lui explique la suite des événements, alors. Elle le fit avec le sourire, heureuse d'avoir un nouveau collaborateur.

" - Parfait ! Je repasserai vous voir dans votre chambre à la fin de votre convalescence lorsque vous aurez quitté l'infirmerie pour vous faire visiter l'institut. Après cette dernière étape nous signerons votre contrat dans mon bureau. "

Elle n'allait pas faire ça maintenant, il semblait bien avoir récupéré dans la nuit mais c'était pas une raison pour le faire crapahuter aux quatre coins du campus, quand même. Mais un accord verbal pour le moment suffisait pour lui réserver ce poste de contrôleur de mission. De toute façon, il n'y en avait que deux à l'institut pour le moment et c'était très insuffisant pour le nombre d'opérations. Un troisième contrôleur de mission officiel, elle ne pouvait pas le refuser. Surtout quand le candidat semblait parfait pour ce rôle.

" - Bien sûr avant de prendre vos fonctions vous aurez une formation intensive. Vous commencerez par une session d'entraînement militaire avec le SIS - c'est généralement une simple formalité pour les personnes issues du milieu militaire d'Angleterre ou de l'étranger. Après ça vous travaillerez avec un contrôleur de mission titulaire pour la première opération, vous le seconderez et ferez toutes les tâches que votre poste exige. Le contrôleur de mission sera là pour vous conseiller et vous orienter. Si cette première opération que vous aurez organisé est couronnée de succès, vous serez promu contrôleur de mission titulaire, vous organiserez alors vos propres opérations et vous aurez de nombreuses décisions à prendre : le lieu de l'opération, le rôle des agents, etc. Ce que je vous ai expliqué tout à l'heure, en somme. Vous êtes donc très suivis avant d'être vraiment autonome sur le terrain, par mesure de sécurité. Est-ce que ce mode d'intégration vous convient ? "

C'était important de se mettre d'accord sur les modalités de formation. Qu'il ne s'imagine pas partir en mer avec ses agents dès la première semaine de boulot... Elle tenait beaucoup à ses enfants, elle ne les confiait pas comme ça aux nouveaux arrivants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://institut-mi6.forumactif.org
Nikita Rekov
Contrôleur de Mission
avatar
Messages : 36
Date d'inscription : 13/07/2015

Carnet de bord
Unité:
Âge du personnage:
Missions effectuées: 0

MessageSujet: Re: Un marin échoué ... repêché ?   Dim 9 Aoû - 19:15

C’était fait. Nikita était embauché, ou presque. Mais le Russe voyait la suite comme de simples formalités. Il avait été étonné lui-même par la rapidité de sa guérison. Peut-être la perspective d’une nouvelle carrière l’avait-il aidé. Il avait hâte de voir où il habiterait pour les prochaines années de sa vie. Ce bâtiment avait en effet l’air monstrueux, mais positivement. Un luxe auquel Nikita n’avait jamais pu goûter. Il voulait voir à quoi ça ressemblait de vivre comme un Tsar, même s’il n’avait jamais connu le dernier en place, qui était tombé en 1918. Puis, c’était Lénine, ce vaillant communiste, qui trônait à Leningrad, ville rebaptisée à son nom. Cela dit, le Russe se sentait plus proche de son fondateur, Pierre le Grand, passionné de navigation. Aujourd’hui, c’était Staline qui dirigeait d’une main de fer – ou d’acier serait plus approprié (Stal en russe voulant dire acier) – l’URSS, et Nikita ne l’imaginait pas vraiment vivre dans tout ce faste et ce luxe. C’était contraire aux principes fondamentaux du communisme, après tout.

En attendant, pour le moment, il restait coincé ici, dans l’infirmerie, et ça l’ennuyait. Il n’aimait pas rester enfermé très longtemps dans une pièce – sauf la cabine de pilotage d’un bateau bien entendu –, or il était déjà ici depuis la veille… C’était déjà trop long pour lui. Aussi, lorsque la Directrice parla de fin de convalescence, il prit cette perche tendue pour poser la question cruciale pour le moment :

« Et quand est-ce que je peux sortir ? » avec un ton plutôt surprenant venant de lui, à savoir celui d’un gamin impatient qui attend depuis beaucoup trop longtemps. Il fût étonné lui-même de ce qui venait de sortir de sa bouche, mais ne broncha pas. Son visage, comme d’habitude, ne laissait rien transparaître.

Après lui avoir répondu, la directrice expliqua qu’il allait être envoyé en formation, et puis la façon dont il allait progresser au sein de MIS. Finalement, ça allait encore relativement vite, ici, par rapport à l’armée. Sans doute y avait-il moins de grades aussi. Mais Nikita était habitué à ce milieu, donc il ne fût nullement surpris. Aussi se contenta-t-il d’un simple « Cela me convient. » pour répondre à la question de la directrice. Il n’avait rien d’autre à ajouter. Il se demanda simplement comment, à l’avenir, il devrait aborder et appeler la directrice, dont il n’avait toujours pas retrouvé le nom…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kathleen Stevenson
Directrice
avatar
Messages : 683
Date d'inscription : 12/08/2013

MessageSujet: Re: Un marin échoué ... repêché ?   Mer 12 Aoû - 15:45

Le jeune homme avait l'air réceptif aux explications de la directrice. Kathleen était satisfaite et très contente de sa trouvaille. Lorsqu'il demanda quand est-ce qu'il pouvait sortir, il eut un air de petit enfant qui s'ennuie. Cela surprit la directrice qui avait en face de lui un homme tout de même, mais en même temps elle le trouvait très jeune, c'était sûrement normal d'autant plus après le traumatisme qu'il avait vécu. Et puis, même s'il avait un côté enfantin, Kathleen savait qu'il était très responsable et débrouillard. Elle ne s'était pas trompée. Au contraire, ce côté gamin qui a grandi pourrait aussi le rapprocher des enfants et en faire un contrôleur de mission d'autant plus efficace. Oui, tout était parfait chez Nikita pour ce job.

Kathleen lui sourit avec un air de mère aimante. Comme avec les enfants. Elle ne pouvait pas s'en empêcher, en fait. Elle serait comme ça avec tous ses employés qui prendraient un air enfantin.

" - Vous pourrez sortir lorsque le médecin le décidera. Il a carte blanche pour ça, c'est le seul à pouvoir décider si votre état est satisfaisant pour aller dans votre chambre. "

Les événements prenaient une tournure assez drôle, en soi. Mais ça se faisait naturellement, alors pas de quoi en faire un plat. Ca redevenait un peu plus professionnel lorsqu'elle parla de la formation, ça lui convenait, c'était parfait.

Kathleen s'autorisa un moment de silence pour réfléchir aux autres choses qu'elle devait lui dire... Elle ne pensa à rien de particulier. De toute façon, les derniers détails seront réglés dans son bureau au moment de la signature du contrat.

" - Si vous n'avez pas d'autre question, je vais prendre congé et nous nous reverrons dans mon bureau ? Je vous souhaite un prompt rétablissement Nikita. "

Elle commençait déjà à l'appeler par son prénom. C'était la coutume, avec le personnel du MIS. Ca participait à former une équipe soudée.

----------------------------------------------

Plusieurs jours avaient passé. Evelyn avait prévenu Kathleen que le patient était sorti et qu'il avait emménagé dans sa chambre. Il irait bien et n'avait plus aucune séquelle de son accident. Tant mieux, la jeunesse est solide...

Elle alla donc le chercher dans sa chambre pour commencer la visite. Après tout il ne devait pas encore bien connaître les lieux...

" - Bonjour Nikita, êtes-vous prêt pour la visite de l'institut ? Dernière étape avant la signature de votre contrat... "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://institut-mi6.forumactif.org
Nikita Rekov
Contrôleur de Mission
avatar
Messages : 36
Date d'inscription : 13/07/2015

Carnet de bord
Unité:
Âge du personnage:
Missions effectuées: 0

MessageSujet: Re: Un marin échoué ... repêché ?   Dim 16 Aoû - 21:28

La femme lui sourit aimablement, ce qui, d’une manière ou d’une autre, lui rendit son sérieux, sa froideur habituelle. Comme si cet air aimable, presque maternel, soudain et inattendu, lui rappela qu’il faisait mieux d’être sur ses gardes. Il répondit simplement d’un hochement de tête, mais ne se tourna pas encore vers le médecin, même s’il aurait bien voulu diriger son regard plein d’espoir vers lui.

Finalement, la directrice s’en alla et Nikita se recoucha doucement. Il ferma les yeux et réfléchit à la discussion qu’il venait de mener. Quelque chose l’avait troublé dans la dernière phrase. Mais quoi ? Si, bien sûr. Son prénom. Nikita. Ça ne lui faisait ni chaud ni froid qu’elle l’appelle ainsi, à vrai dire. Mais ce n’était pas très juste. Lui ne savait toujours pas comment la femme s’appelait. Pas qu’il voulait spécialement savoir comment elle s’appelait, mais ça pourrait être gênant à l’avenir. Il pourrait bien le lire quelque part, non ?

Il en savait donc maintenant plus sur l’endroit où il résidait maintenant depuis un jour. Un orphelinat pour enfants espions… C’était tellement incroyable, inimaginable. Mais c’était sa force. Le Russe pensa à ce qui lui était arrivé, à ce qu’il venait de comprendre. Comment il avait été utilisé. Il se demanda brièvement si les enfants seraient traités comme ça… Si lui serait également traité comme ça. De toute façon, il avait compris, lui. Il s’étonna à espérer qu’une telle chose n’arrive pas aux enfants. Kathleen n’avait pas l’air comme ça, mais Nikita savait trop bien qu’on ne pouvait se fier aux apparences.

Il regarda dans le cabinet pour voir si le médecin était là. Il voulait lui demander quand il pourrait sortir. Mais l’homme n’était pas là. Tant pis. Le jeune se recoucha, ferma les yeux, et s’endormit.


Finalement, Nikita avait pu sortir et était monté dans sa chambre « officielle », qu’il partageait avec un autre homme qu’il n’avait pas encore vu. Juste son nom. Alassane. Il verrait bien qui c’était plus tard. Mais pas maintenant, parce que quelqu’un frappa à la porte. Pas lui, il n’aurait pas frappé à la porte de sa propre chambre… C’était la directrice qui se tenait dans l’embrassure de la porte. Elle invitait le jeune homme à visiter l’institut. C’est vrai qu’il n’avait pas encore eu le temps de faire le tour du domaine.

« Bonjour », murmura-t-il. «  D’accord. » se contenta-t-il de dire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kathleen Stevenson
Directrice
avatar
Messages : 683
Date d'inscription : 12/08/2013

MessageSujet: Re: Un marin échoué ... repêché ?   Mar 18 Aoû - 15:26

Nikita accueillit la directrice avec sa froideur neutre habituelle, mais elle s'en rendit à peine compte. Elle avait l'habitude de ces caractères parmi ses collègues et ça ne l'empêchait pas de bien s'entendre avec eux et d'être joviale avec les autres.

" - Parfait ! Suivez-moi ! "

Elle l'emmena à travers le bâtiment principal d'un air enjoué. Elle commença par lui faire visiter la salle des contrôles des missions, ou plutôt elle lui montra la salle du pas de la porte. Il n'avait pas encore les accréditations pour y entrer car il n'avait pas encore signé son contrat... La directrice lui expliqua que c'était là que se faisaient les préparations des missions et que c'était donc l'endroit où il allait passer le plus de temps pour son travail. Il y avait du matériel de communication sécurisé qui permettait de prendre contact avec divers gouvernements ou groupements résistants pour passer des accords d'entrée sur le sol d'un autre pays dans le cadre des opérations. Elle lui expliqua qu'ils avaient de nombreux collaborateurs fiables à travers le monde et qu'ils étaient leurs plus précieux alliés pour envoyer les enfants en mission. Que c'étaient parfois eux qui émettaient une demande au MIS car ils avaient besoin d'agents insoupçonnables pour certaines choses. Bref, tout se passait ici. Les agents n'avaient le droit d'y entrer qu'une fois que la mission était déjà préparée pour ingurgiter leur ordre de mission et en comprendre toutes les facettes - ils pouvaient alors poser beaucoup de questions pour éclaircir les moindres points d'ombre. La politique de l'établissement était de ne rien leur cacher sur la mission en question, et ils avaient le droit de la refuser s'ils ne la sentaient pas, même si ce n'était encore jamais arrivé. Tout était fait pour les protéger.

Kathleen lui demanda encore une fois si Nikita avait des questions, plus ils descendirent aux étages inférieurs. Elle présenta les dortoirs sommairement car c'étaient ici les quartiers des enfants et le personnel devait leur laisser leur intimité. Seul le personnel encadrant avait le droit de venir dans les dortoirs - et les entraîneurs mais uniquement dans les entraînements simulés - mais ils devaient avoir une bonne raison pour ça. Théoriquement, les contrôleurs de mission n'avaient rien à faire ici, sauf pour réveiller leurs agents s'ils sont en retard au départ d'une mission. Puis la jeune femme montra le réfectoire et la bibliothèque, où elle laissa un certain temps à Nikita pour visiter l'immense salle. Elle partit après quelques minutes de pause ici et elle termina la visite du bâtiment principal par les salles de classes rapidement, mais ce n'était pas très pertinent car le jeune homme n'enseignerait jamais ici. Elle ne lui montra que la direction du bloc médical qu'il connaissait maintenant...

La visite du bâtiment était terminée, ils sortaient dehors pour visiter l'extérieur. Kathleen se demandait si Nikita avait des questions mais elle lui avait répété de si nombreuses fois qu'elle pensait qu'à présent, s'il en avait il les poserait naturellement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://institut-mi6.forumactif.org
Nikita Rekov
Contrôleur de Mission
avatar
Messages : 36
Date d'inscription : 13/07/2015

Carnet de bord
Unité:
Âge du personnage:
Missions effectuées: 0

MessageSujet: Re: Un marin échoué ... repêché ?   Mar 15 Déc - 10:51

Il était temps de suivre la femme et d’en apprendre d’avantage sur cet institut et sa structure tarabiscotée. Nikita n’avait évidemment pas eu le temps de voir d’avantage que le grand escalier qui menait aux différents étages, puisqu’il avait fait un aller simple depuis l’infirmerie jusqu’à sa nouvelle chambre.

Ils se dirigèrent vers le rez-de-chaussée en passant devant plusieurs endroits pour le moins intrigants. Chaque pièce semblait avoir sa fonction, tout devait sans doute être organisé avec la plus grande minutie. Non loin du cabinet médical – en face, en fait –, se trouvait le bureau de la directrice. Le Russe en profita pour lire son nom : Kathleen Stevenson. Il tâcherait de le retenir, même si sa mémoire lui jouait souvent des vilains tours quand il s’agissait de se souvenir comment les gens se nommaient.

Ce n’est pas là qu’ils se dirigeaient, mais vers la porte de fond, qu’une plaque indiquait être la salle des préparations de missions. Le garçon s’apprêtait à entrer dans cette zone pour le moins intrigante mais Kathleen lui barra la route. Il semblait donc qu’ils resteraient sur le pas de la porte… Pour le moment, du moins. Un long monologue s’en suivi, mais Nikita était déjà familier à ce genre d’endroit : c’était à peu de choses prêt dans un endroit pareil qu’on le convoquait chez les marins.

Cela étant dit, il fut plus attentif lorsque la directrice aborda la question des enfants. Ils pouvaient donc refuser de partir en mission et avaient le droit de poser toutes les questions. Voilà un point de discordance avec l’armée de mer. Nikita n’avait jamais eu le choix de partir en mission. Non, ça ne le dérangeait pas de partir, loin de là. Mais il se voyait mal refuser une mission. C’était en prendre pour son grade. Et poser des questions ? Inimaginable. C’était, quelque part, remettre en question le travail de ceux qui étaient plus haut placé dans la hiérarchie. Nikita avait du mal à dire si cette nouvelle lui plaisait. Mais il était par contre convaincu que c’était une excellente chose pour les enfants, et pour le monde de l’espionnage en général. Le Russe pensait que le secteur gagnerait à être parfois plus humain.

Comme d’habitude, tout était parfaitement explicite dans ce qu’avait dit la femme et comme Nikita n’était pas encore habitué à poser des questions, il se contenta d’acquiescer et suivi son guide à travers les dédalles du bâtiment. Nikita avait un bon sens de l’orientation, il savait qu’il ne risquait pas trop de se perdre – il avait déjà pris ses repères visuels. La bibliothèque retint son attention pour son immensité. Il trouverait surement de quoi en apprendre d’avantage sur le milieu marin, voire, éventuellement sur d’autres choses. Nikita fut étonné par cette pensée-là, lui qui d’habitude avait du mal à s’ouvrir.

Finalement, ils se dirigèrent vers l’extérieur, sans que Nikita n’ait réellement fait de commentaires. Il se contentait simplement d’écouter attentivement, et éventuellement, s’il avait une interrogation, d’en deviner la réponse à partir de ce qu’on lui mettait entre les mots. C’est non seulement un bon exercice pour un espion, mais en plus un petit jeu plutôt amusant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kathleen Stevenson
Directrice
avatar
Messages : 683
Date d'inscription : 12/08/2013

MessageSujet: Re: Un marin échoué ... repêché ?   Dim 31 Jan - 16:52

Bon, cette première étape de visite montrait déjà à la directrice que la nouvelle recrue du côté du personnel n'était pas du genre très bavard. Il se contentait d'écouter et d'observer, ce qui n'était pas une mauvaise stratégie en soi, mais il ne posait aucune question. Il est vrai que la plupart des recrutements s'étaient passés à peu près pareil. Puisque la majorité des collaborateurs de Kathleen étaient issus du milieu militaire, ils avaient tous appris à obéir sans poser de question. Alors, même lorsqu'on leur demandait d'en poser... Ils restaient sur leurs anciennes habitudes. Il fallait du temps pour les gens avant de changer et de poser davantage de questions, mais cela finissait toujours par arriver. La prof d'espionnage, Jacqueline Prudile, en était un excellent exemple : ancienne formatrice à l'armée, elle était une des rares femmes à avoir un poste influent et avait appris à suivre les ordres sans réfléchir. Mais maintenant qu'elle était ici depuis plusieurs années, elle était la première à remettre en question les demandes de la directrice, et c'était souvent justifié. Kathleen appréciait cela, car elle qui n'avait pas vraiment travaillé dans l'armée, elle aimait avoir un deuxième point de vue éclairé, et c'est en discutant qu'on prenait à plusieurs la meilleure décision possible. La directrice espérait donc qu'avec le temps, Nikita pourrait lui aussi participer au processus de décision... Si l'envie lui venait de réfléchir au bien-fondé des décisions prises et à poser des questions. Cependant, Kath' était tout à fait consciente que cela prenait du temps. L'adaptation était multiple dans cet établissement, et il fallait laisser chaque chose en son temps.

Ce qui dérangeait davantage Kathleen, c'était la neutralité du visage de son nouveau collègue. Elle n'arrivait pas à savoir ce qu'il pensait, s'il était content ou atterré de ce qu'il découvrait lors de la visite. En fait, c'était probablement le plus neutre de tous les espions que la directrice avait eu l'occasion de rencontrer. Il ferait sans aucun doute un espion redoutable. Elle espérait d'ailleurs vivement que ce nouveau venu n'était pas en réalité un espion russe envoyé ici pour espionner l'Angleterre et... après tout, elle ne pouvait être sûre de rien, vu l'attitude si secrète du nouveau collègue. Elle songea qu'elle devait l'intégrer comme tous les autres, mais qu'elle aurait bien plus de mal à lui accorder sa confiance, tant que ce doute planerait dans son esprit. Cependant, s'il s'avérait vraiment loyal, ce serait le meilleur élément de l'institut... Mais comment s'assurer de son allégeance réelle ? Les espions cachent si bien leur jeu... Kathleen n'en était pas une elle-même, elle ne pouvait donc pas décider cela par elle-même. Ne faisait-elle pas une grosse erreur de sécurité nationale en embauchant ce russe ? Il fallait qu'elle fasse taire ses interrogations... Il n'y avait aucune incohérence dans son parcours, il paraissait sincères, mais s'il était impossible de savoir à quoi il pensait. Elle devait lui laisser le bénéfice du doute... Quitte à le regretter ensuite.

La visite de l'extérieur commença avec la zone d'entraînement. Kath' expliqua brièvement les séances très physiques et techniques que les agents avaient ici. Elle passa ensuite par l'aire de détente, et termina par le vieux cimetière délabré et par la chapelle, en précisant que ce lieu était à disposition libre pour les croyants mais que nul n'était obligé d'y mettre les pieds un jour. Elle fit également un court topo historique sur ces bâtiments avaient été construit dans l'ancien village qui se tenait avant la désertification de la zone pour raison militaire.

Les deux adultes revinrent au bureau de la directrice et cette dernière invita son collègue à s'installer en face d'elle.

" - Que pensez-vous de cet institut, après cette visite ? Êtes-vous prêts à venir travailler avec nous et à loger ici ? "

Kathleen en tout cas, malgré ses doutes de loyauté, était tout à fait prête à l'accueillir chaleureusement. Elle aimait prendre des risques dans ce métier, et elle l'avait rarement regretté. Pourtant, en embauchant les deux premiers agents, deux fuyards des camps dont l'un meurtrier et l'autre rachitique, elle avait pris un gros risque... Mais ils étaient devenus les meilleurs agents de l'institut. Au fond d'elle-même, elle savait que Nikita serait une très bonne surprise...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://institut-mi6.forumactif.org
Nikita Rekov
Contrôleur de Mission
avatar
Messages : 36
Date d'inscription : 13/07/2015

Carnet de bord
Unité:
Âge du personnage:
Missions effectuées: 0

MessageSujet: Re: Un marin échoué ... repêché ?   Dim 31 Jan - 21:46

Le jeune Russe sentait bien le regard intrigué de la femme posé sur lui. Nikita se disait quelque fois qu’il était un bien drôle de bonhomme. Pas drôle dans le sens rigolo. Non. Il n’avait pas d’humour. Pas à sa connaissance du moins. Mais il était étrange. Tellement… inexpressif. Depuis tout petit, il avait trouvé désagréable de montrer ses émotions, ça le gênait. Alors naturellement, il avait appris à les cacher. Il était très doué là-dedans. Il avait d’abord cherché à les identifier, à les comprendre. Il avait attentivement observé ce qu’il se passait dans la tête, il essayait de deviner ce qu’il se passait dans celle des autres. Et il avait juste la plupart du temps. Avec le temps, il parvenait réellement à lire en l’autre comme un livre ouvert.

Kathleen n’était pas une espionne, pas professionnelle, du moins. Ça se voyait. Bien sûr, le Russe ne remettait pas en question ses compétences de directrice… D’après ce qu’il avait pu voir, d’ailleurs, elle semblait s’en sortir avec brio. Tout le monde avait l’air bien ici. Et même s’il n’en montrait rien, cet endroit lui plaisait. Peut-être qu’ici, il pourrait un petit peu se détendre, moins être sans cesse sur ses gardes, moins faire preuve de méfiance envers tout le monde. Oui, il l’espérait. Mais ça prendrait du temps avant que le marin ne change.

Il était à peine plus difficile de comprendre ce que Kathleen avait dans la tête qu’une personne lambda. C’était surtout moins commun, c’est pour ça. Il voyait bien – même sans l’observer directement, c’était plutôt une sorte de sixième sens – qu’elle se méfiait de lui. Et il la comprenait. Qui ne se méfierait pas d’une personne aussi peu avenante que lui ? Nikita pensait néanmoins qu’il serait fidèle à l’institut. Si la vie ici ne lui plaisait pas, il partirait simplement, sans chercher à trahir le MIS. Pourquoi perdrait-il du temps à ça ? Il n’avait plus d’allégeance de toute façon. Il était sans nation.

Après cette brève pause, ils reprirent leur visite. Le parc était assez grand, assez joli aussi. Même si sa beauté n’égalerait jamais celle de la mer, bien sûr. Il y avait pas mal d’équipement prévu pour entraîner les jeunes, mais ce ne serait pas son rôle ici. De ce que la directrice lui expliquait, il émanait de ces lieux une liberté qui lui était totalement inconnue jusqu’alors. C’était assez déstabilisant. Est-ce qu’une telle structure pouvait fonctionner sans ordre militaire ? Ça lui semblait de prime abord complètement ridicule. Et pourtant, ça avait l’air de fonctionner…

Toujours sans un mot, il répondit à l’ordre de Kathleen de la suivre jusqu’à son bureau. Même si ça n’avait pas l’air d’un ordre, plutôt d’une invitation. C’était étrange comme sensation. Mais l’homme avait un bon sens de l’adaptation, il espérait donc rapidement s’y faire. Il s’assit sur le siège qu’elle lui indiqua, en face de son bureau.

Et puis vint la question qu’il redoutait tant. Son avis. Il n’aimait pas donner son avis. Qui en avait quelque chose à faire, après tout ? Peut-être avait-il honte. Peut-être avait-il peur qu’on se moque de lui s’il disait, aux yeux des autres, quelque chose de travers… Oui, peut-être. C’est pourquoi il avait pris cette habitude de se taire.

Il était tenté de répondre par un simple « oui », mais il savait que ça ne suffirait pas. Il prit une profonde inspiration. Il ne savait jamais quelle intonation mettre à ce qu’il racontait. Ce n’était pas un bon orateur. Il savait jouer la comédie, quand il savait ce qu’on attendait de lui. Mais là, on ne lui demandait pas de jouer un rôle, mais d’être sincère. Malgré tous ces doutes, il se lança quand même. Il sentait qu’il pouvait faire confiance à Kathleen, qu’il pouvait lui dire ce qu’il avait sur le cœur. Son visage restait totalement impassible – le Russe n’aimait pas sourire –, mais le ton de sa voix était sincère.

« Cet endroit à l’air fantastique. Je veux dire… C’est pas du tout aussi rigide que dans la marine, et pourtant ça a l’air de bien fonctionner. Les enfants que j’ai vu ont l’air heureux… Vous avez l’air de faire du bon boulot. Je n’ai pas l’habitude de m’occuper d’enfants, mais je ferai mon possible, ça a l’air de valoir la peine. »

Il reprit son ton habituel, celui pour les affaires plus officielles, neutre et froid.

« Je crois que je suis prêt… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kathleen Stevenson
Directrice
avatar
Messages : 683
Date d'inscription : 12/08/2013

MessageSujet: Re: Un marin échoué ... repêché ?   Dim 31 Jan - 22:16

Kathleen était particulièrement attentive à l'avis de ses collaborateurs, qu'ils soient à l'aise pour le donner ou non. Elle voyait bien que Nikita n'avait pas du tout l'habitude de ses méthodes, mais il s'y habituerait, songeait-elle. Après tout, cet institut était quand même militaire dans la formation qu'il proposait et dans les missions très sécurisées qu'il mettait en place. La plupart du personnel était d'origine militaire et Kathleen elle-même était reconnue par le ministère de la guerre, même si elle n'avait pas un gros passé militaire derrière elle. Ici, il y avait pile ce qu'il faut de militaire, sans abus inutile. Kathleen trouvait important de proposer un cadre de vie libre et agréable aux occupants, pour se ressourcer en dehors de la formation. En revanche, au travail... la rigueur militaire s'imposait. Et Nikita semblait bien le comprendre. En effet, lorsqu'il répondit à la question de Kathleen, il semblait mettre de la sincérité dans ses paroles, ce qui était un apport personnel non négligeable. La directrice le remercia d'un signe de tête pour sa réponse. Lorsqu'il avait ce visage humain, elle se demandait pourquoi elle avait douté de lui, puisque sa sincérité était tout à fait évidente. Néanmoins, une demi-seconde après, il avait repris son visage neutre et imperturbable, ainsi que sa voix froide... C'était probablement sa personnalité, aucune preuve là dedans qu'il avait gardé une allégeance à une autre nation quelconque.

Kathleen sourit. Elle avait trouvé un nouveau collaborateur, et il allait faire des merveilles. Elle appréciait beaucoup son désir d'apprendre avec les enfants, même s'il n'en avait pas l'habitude. Après tout, aucun des collaborateurs d'origine militaire n'avaient l'habitude des enfants, ils étaient néanmoins d'excellents instructeurs. Alors, pourquoi ce serait différent pour les contrôleurs de mission ? La directrice prit alors la parole d'une voix solennelle mais ravie en même temps.

" - Parfait, nous allons pouvoir signer le contrat alors ! Voici le papier, je vous laisse le lire à votre guise. Votre signature est requise en bas sur la dernière page, à côté de la mienne qui est déjà faite. "

Un silence naturel et professionnel s'installa. Elle ne voulait rien brusquer, et il était toujours important de comprendre tous les termes d'un contrat. Celui-ci en particulier était extrêmement contraignant, et bien détaillé sur toutes les pages : déchéance de nationalité, allégeance à la reine d'Angleterre, multiples clauses de confidentialité, mode de vie très réglementé, déplacements restreints, fausse identité, peine de mort en cas de faute professionnelle grave... les termes du contrat n'étaient pas très alléchants, seul le travail en lui-même l'était. Il était important que le nouveau collaborateur prenne conscience de tout ça avant de s'engager, Kathleen ne voulait rien cacher à ses collègues, c'est pourquoi tout était bien écrit lisiblement, il n'y avait aucune ligne écrite en minuscule à dissimuler. Au fond, elle attendait la signature de Nikita, mais elle avait tout son temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://institut-mi6.forumactif.org
Nikita Rekov
Contrôleur de Mission
avatar
Messages : 36
Date d'inscription : 13/07/2015

Carnet de bord
Unité:
Âge du personnage:
Missions effectuées: 0

MessageSujet: Re: Un marin échoué ... repêché ?   Lun 25 Juil - 20:38

L’étape était décisive. Sa signature constituait un point de non-retour. Après ça, Nikita serait sans doute contraint de rester ici jusqu’à sa mort et de ne jamais trahir l’institut. Ça lui faisait un peu peur, il fallait bien le dire. Mais bon… Au pire, ça se passait mal, on le tuerait, et après ? Il considérait avoir déjà de la chance d’être encore vivant à l’heure actuelle. Le Russe n’était pas très attaché à la vie.

Dans le silence le plus total, il parcourut attentivement tout le contrat, rédigé à la machine à écrire sur du papier légèrement granuleux, doux au toucher. Son contenu l’était moins. Il ne comprenait pas tous les mots, mais parvenait à en déduire le sens par le contexte. Sans surprise, le document était très sérieux. Nikita ne savait pas forcément qu’en penser, mais, comme à son habitude, il n’afficha rien. C’était une sensation étrange que de changer de nationalité. Mais après ce qu’il s’était passé, il n’avait pas l’impression de trahir sa nation. C’était plutôt l’inverse, et ce que Nikita était en train de faire n’était, après tout, qu’un juste retour des choses.

Il prit une discrète inspiration et commença à baisser le stylo qui lui avait donné la directrice. C’était un bel objet, avec une plume fine. Manié avec beaucoup de précaution, il pouvait donner de très beaux résultats. Mais Nikita n’était pas habitué, le résultat ne fût donc pas très convaincant. Il se demanda brièvement s’il devait faire sa signature en cyrillique ou avec l’alphabet latin. Il leva la tête vers la directrice, comme s’il allait poser la question. Au dernier moment, néanmoins, il se ravisa. La question était stupide : maintenant qu’il prenait la nationalité anglaise, il était évident qu’il devrait écrire en anglais. Il s’appliqua donc comme il put, le nez presque collé au papier. De près, ça semblait joli, mais lorsque l’homme prit du recul, sa signature ressemblait plus à un gribouillis d’enfant. Tant pis. Il s’adaptait au public qu’il allait dorénavant fréquenter. Il tendit la feuille à Kathleen et attendit patiemment la suite de la procédure.

Au fond de lui, il sentait une forme d’impatience. Il avait vraiment envie de découvrir ce à quoi il allait dorénavant consacrer son existence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kathleen Stevenson
Directrice
avatar
Messages : 683
Date d'inscription : 12/08/2013

MessageSujet: Re: Un marin échoué ... repêché ?   Mar 4 Oct - 15:12

Kathleen souriait doucement à Nikita, de son air maternel, même si elle savait que ce jeune homme était un adulte et qu'il serait amené à lui-même encadrer les enfants. Néanmoins, il avait l'air tellement jeune... que Kathleen ne pouvait pas s'empêcher de le prendre pour un collaborateur un peu à part. Enfin, son sourire restait simple, nulle n'aurait pu lire autant de choses à l'intérieur. Elle restait silencieuse et calme, sans impatience, elle attendait que Nikita lise le tout, et il le faisait très consciencieusement, ce qui montrait que cet homme faisait les choses bien et qu'il était digne de confiance. Et finalement, il signa. Kathleen reprit le formulaire et le glissa dans le dossier du nouveau collaborateur. Elle prit sa voix la plus enjouée, ravie que l'équipe s'élargisse.

" - Félicitations Monsieur Rekov, vous faites officiellement partie de l'équipe du MIS ! Pour vous donner le ton, ici nous nous appelons tous par nos prénoms, en effet comme nous vivons ici c'est un peu comme une famille... "

Surtout dans la mesure où personne ici n'avait de famille à l'extérieur, donc bon...

" - Je vous laisse donc disposer et vous installer dans votre chambre, que vous partagerez donc avec Alassane, si cela ne vous pose pas de problème ? Avez-vous une question ou une remarque ? N'hésitez pas à passer dans mon bureau si vous avez besoin de quoique ce soit, ma porte est grande ouverte ! "

La procédure d'accueil était terminée. Kathleen était ravie, ce n'était pas si souvent qu'elle recrutait un nouveau membre de l'équipe du personnel, ni qu'elle sentait qu'une personne pourrait faire un excellent élément pour l'institut.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://institut-mi6.forumactif.org
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Un marin échoué ... repêché ?   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un marin échoué ... repêché ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Renom et Wanted du tigre marin !
» Ordre repêchage 2011 + loterie
» quel est ce marin ?
» NOUVELLE Liste des joueurs repêchés NHL
» Repêchage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Modern Institute of Seafront :: The Institut - Zone Rp :: 
Le Bâtiment
 :: Le bureau de la directrice
-