Partagez | 
 

 La porte ouverte [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gaël le Plaec
Agent opérationnel débutant
avatar
Messages : 81
Date d'inscription : 26/10/2013

Carnet de bord
Unité: A
Âge du personnage: 12 ans
Missions effectuées: 0

MessageSujet: La porte ouverte [Libre]   Lun 3 Aoû - 12:15

[le 03 août 1942]

La porte grinça lorsque je l'ouvris pour entrer dans la bibliothèque, tout comme une planche de parquet. Crissement et craquement. Tout pour attirer l'attention de la bibliothécaire qui braqua immédiatement ses yeux sur moi. Elle m'avait toujours fait penser à un oiseau de proie, surtout lorsque j'étais venu là pour les premières fois. Elle avait sûrement dû être surprise de me voir, avant, je ne faisais pas partie des agents fréquentant le plus la bibliothèque, et je m'étais senti épié pendant tout le temps que j'étais resté dans la pièce. Assez mal à l'aise, j'avais fini par choisir un livre au hasard, et j'étais reparti vers le dortoir.

Au final, j'avais bien aimé le livre, qui était d'un auteur français, Jules Verne, et je finis par reprendre un bouquin une fois celui-ci fini, et ainsi de suite. Et au fil de mes visites, la bibliothécaire, assurée que je n'allais pas corner et abîmer les œuvres, s'était détendue. Je m'approchais de son bureau pour lui rendre mon emprunt, et dès que cette formalité fut effectuée, je filais dans les rayons, slalomant entre les étagères.

Un peu de lumière se glissait par la fenêtre et illuminait les bibliothèques. Parfois, les rayons de soleil retombait sur la couverture de livres qui avaient des teintes dorées. A chaque fois que je venais là me venait le mot "royal" en tête. La quantité de livres et leur rareté respirait le luxe, et surtout l'accès à une culture réservé à une élite. Je savais que si je n'avais pas accepté d'être ici, je n'aurais jamais lu le quart des œuvres entreposées dans le bâtiment. Plus le temps passait, plus je me rendais compte de certains privilèges accordés aux membre de MIS. Mais à chaque fois que cette pensée me venait,  je me disais que ce n'était qu'une juste compensation.

Quoique je doutais arriver un jour à rembourser en mission ce à quoi j'avais le droit à l'institut. Je repensais souvent amèrement à la mission Savannah en France, que j'aurais dû faire avec Jorge Puedos et Ayn, ma partenaire de PEI. Mais en fait, je n'avais pas pu la finir à cause de quelque chose de complètement stupide. Quitter une mission pour des piqûres de guêpes! J'en avais été complètement dégoûté de cet échec personnel, même si Jorge avait réussi à finir la mission seul, et ça me restait en travers de la gorge.

A chaque fois que cette journée me revenait en tête, je me sentais passablement énervé, et j'avais plutôt tendance à me défouler autour du lac en ayant envie de casser quelque chose que d'être dans la bibliothèque. Le problème, c'était que ce souvenir rejaillissais n'importe quand, et je n'arrivais pas à l'effacer totalement de ma mémoire. Je pouvais y repenser en plein cours, dans le dortoir, ou lors d'un entraînement. N'importe quand.

Je tournais autour des rayons en regardant vaguement les livres, soupirant avec exaspération. Je n'avais absolument aucune idée de ce que j'allais prendre, et je pouvais rester des heures entières à chercher ce que je voulais. En général, je finissais pas prendre le premier livre que je trouvais intéressant, et à revenir quelques jours plus tard, lorsque je l'avais fini. Je n'avais pas l'habitude de les rendre après les délais demander, puisque je n'en prenais pas beaucoup et que je les lisais tout de suite, mais il m'était arrivé deux fois de prendre de vrais pavés, avec plus de milles pages, et là je n'arrivais jamais à les rendre à temps.

Je m'arrêtais devant une bibliothèque qui avait attirée mon regard, en pleine lumière. Le bois marron prenait alors des teintes mordorées et l'atmosphère semblait réchauffée, détendue. Ce que j'aimais bien dans cette bibliothèque, c'était qu'une fois qu'on se trouvait dedans, on se retrouvait comme dans une bulle flottant dans le monde, hors du temps. En ouvrant un livre, on pouvait se retrouver dans une autre époque, dans un autre pays. Loin de la guerre et de ses ravages, loin des cadavres qui pourrissaient sur terre et flottaient dans la mer. Loin des nuages de sang qui explosaient dans les airs en même temps que les obus.

Je m'étirais sur la pointe des pieds pour attraper un livre. Je m'appuyais légèrement avec la main gauche sur une étagère pour me grandir encore de quelques centimètres et j'essayais de l'attraper de la main droite. Mais rien à faire, je n'arrivais pas à toucher le livre. Au bout de quelques secondes en extension, je me détendis avant de réessayer, mais définitivement je n'arrivais pas à l'attraper. Même en sautant ça ne marchait pas, et ce n'était pas discret lorsque je retombais sur le sol. Si j'avais eu cinq centimètres de plus, j'aurais très certainement pu le prendre, mais là, il était définitivement hors d'atteinte. Et décidément, être un enfant de douze ans n'était pas toujours un avantage.

Me résignant à aller demander de l'aide, j'entendis quelques pas discrets venir dans ma direction, et je me retournais pour voir le nouveau venu. Peut-être qu'il pourrait m'aider...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mutamuriza Karinga
Agent opérationnel débutant
avatar
Messages : 45
Date d'inscription : 11/09/2013

Carnet de bord
Unité: A
Âge du personnage: 13 ans
Missions effectuées: 1

MessageSujet: Re: La porte ouverte [Libre]   Lun 3 Aoû - 23:02

Riza avait un travail à finir. Elle était d'une étrange bonne humeur ces derniers temps, depuis qu'elle avait fait une cérémonie pour l'esprit de sa mère la semaine dernière elle avait l'impression de l'avoir à ses côtés et elle se sentait plus forte, plus sereine. Elle était beaucoup plus ouverte aux autres aussi, moins renfermée sur elle-même et sur les souvenirs de son pays. Elle voulait profiter de sa vie ici, c'est ce qu'elle avait décidé, et malgré sa nostalgie elle avait la ferme intention d'y arriver.

Même aujourd'hui où elle devait travailler sur un projet d'histoire. Elle n'aimait pas trop ça les cours d'histoire, elle trouvait que le point de vue adopté était un peu trop "supérieur" à son goût, mais bon c'était ça aussi l'histoire de l'Angleterre : une histoire de domination sur le monde. C'était assez réaliste, en somme. Elle n'aimait pas spécialement ce pays, ni son histoire, mais elle appréciait le combat qu'il menait aujourd'hui. C'est uniquement pour ça qu'elle le servait actuellement. Mais elle n'y passerait pas sa vie, elle le savait.

Elle devait faire des recherches sur l'Inde, comme ça faisait partie de l'empire colonial britannique. C'était un sujet qui l'intéressait autant qu'il la révoltait. Mais l'Inde, c'était un pays très exotique dont elle ne savait rien... Elle était curieuse d'en apprendre plus.

Elle arpentait la bibliothèque à la recherche de son bonheur, tandis qu'elle voyait un agent sautiller sur place. Elle connaissait bien ce problème aussi : elle était toute petite, même plus petite que l'agent en question. Elle ramassa un tabouret au coin d'un rayonnage et l'emmena au garçon.

" - Bonjour, tu as besoin de ça ? "

Elle lui tendit le tabouret avec un sourire. Elle n'était pas aussi sociable avant, elle avait vraiment changé en une semaine. Elle crut reconnaître l'ami d'Ayn, elle n'avait pas eu de nouvelles depuis longtemps, c'était une de ses seules amies au MIS. Mais elle restait timide, alors elle ne dit rien de plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gaël le Plaec
Agent opérationnel débutant
avatar
Messages : 81
Date d'inscription : 26/10/2013

Carnet de bord
Unité: A
Âge du personnage: 12 ans
Missions effectuées: 0

MessageSujet: Re: La porte ouverte [Libre]   Sam 8 Aoû - 12:12

Le son des pas légers appartenait à une fille, une agent qui devait avoir à peu près mon âge, et très certainement les mêmes problèmes pour attraper les livres. Je l'avais déjà vue, avec Ayn. Je ne la connaissais pas beaucoup, mais je savais qu'elle avait passé son PEI juste après nous. J'essayais de me rappeler de son nom, je savais qu'il était long et qu'il était étranger, quoiqu'il fut assez joli, je crois que ma partenaire de PEI me l'avait dit une fois. Mais en fait, seul le surnom de la petite fille me revint. Riza. Il me semblait qu'elle était assez solitaire, assez timide.

Riza était intrigante pour moi. Déjà par ses origines étrangères. Elle connaissait un endroit que je n'avais jamais vu et que je ne verrais sans doute jamais, elle connaissait tout simplement une culture complètement différente de la mienne, et j'espérais que si on finissait par faire plus ample connaissance, elle pourrait m'en parler. Il me semble qu'elle venait d'un pays d'Afrique. l'Afrique. Ce continent, je ne le connaissais que par de vagues légendes, ou quelques mots racontés en cours d'histoire, mais rien de concret. Finalement, je n'avais qu'une très vague image de ces pays, celui que je connaissais en théorie le mieux étant l'Algérie, mais c'était juste parce que c'était une colonie française. Je rêvais de voir tous les pays au monde...

Je lui souris largement lorsqu'elle me proposa l'utilisation de son tabouret. Voilà qui réglerait mes problèmes.

-Ah oui, merci beaucoup! Vivement qu'on ait quelques centimètres de plus, tu ne trouves pas Riza?

Avoir quelques centimètres et quelques années de plus. Comme Jorgue par exemple, ce serait parfait. Comme ça je restais assez jeune pour être agent au MIS mais je supposais qu'on pouvait avoir un peu plus d'indépendance à son âge. Même si on restait moins libres que les adultes. Voilà, l'âge de mon camarade de l'unité A me semblait idéal, dans l'immédiat. Après, mon avis changerait certainement sur le sujet lorsque je l'aurais.

L'âge adulte, au contraire, m'emplissait de doutes. Les adultes étaient pour moi, ceux qui finalement, malgré les apparences, étaient le plus instables, avec le plus de peurs et de doutes. Les plus fragiles en somme. Je ne savais pas trop encore comment expliquer ça. Peut-être qu'ils se posaient beaucoup de questions. Ou qu'ils avaient perdu de l'espoir. J'avais du mal à définir mon impression sur le sujet, et je m'interrogeais souvent à ce propos.

Je montais sur le tabouret, qui me rehaussa de quelques centimètres bienvenus. Le livre se trouvait toujours un peu au dessus de ma tête mais  ce n'était plus un problème de l'attraper. C'était un livre assez compliquée mais l'histoire me semblait intéressante, et c'était l'essentiel. Je le ramenais vers moi et je redescendis sans vraiment regarder avant de reporter mon attention vers la petite.

-Tu cherches quelque chose en particulier? Je peux peut-être t'aider.

A vrai dire, je ne voyais pas trop comment je pouvais lui donner un coup de main, mais peut-être que je savais dans quelle partie de la bibliothèque pourrait se trouver ce qu'elle cherchait. Et puis c'était surtout un moyen de continuer la conversation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mutamuriza Karinga
Agent opérationnel débutant
avatar
Messages : 45
Date d'inscription : 11/09/2013

Carnet de bord
Unité: A
Âge du personnage: 13 ans
Missions effectuées: 1

MessageSujet: Re: La porte ouverte [Libre]   Sam 8 Aoû - 18:47

Riza abordait le jeune garçon avec le sourire, elle était bien plus à l'aise qu'avant au MIS et abordait les enfants comme elle ne l'aurait jamais fait un an auparavant. Elle était moins timide aussi, en apprenant à connaître cette société et le mode de vie des gens ici elle avait aussi pris de l'assurance dans ses relations avec les autres. Elle était plus ouverte et même si sa culture lui manquait, elle était prête à se plonger dans celle là pour cette partie de sa vie - pour le reste de son enfance. Après, elle savait qu'elle retournerait chez elle un jour... Mais elle avait accepté de poser ses valises ici pour le moment. Elle avait accepté de s'intégrer dans ce pays, elle y vivait beaucoup mieux depuis. Même si rien n'empêche la nostalgie...

Elle rit légèrement à la remarque de Gaël. C'était vrai qu'elle était assez petite, même plus petite en taille que la plupart des enfants de son âge. Comme beaucoup de jeunes africains, elle avait un retard de croissance qui lui faisait paraître plus jeune que son âge encore, même s'il s'était amenuisé depuis qu'elle était au MIS. Mais sa taille ne la dérangeait pas, au contraire. Elle appréciait aussi que le garçon l'appelle par son surnom, elle trouvait ça amical, il y avait peu de personnes qui l'appelait comme ça - personne à part Ayn, en fait. Son seul véritable ami Thomas ne l'appelait jamais comme ça, alors ça lui faisait plaisir.

" - Moi j'aime bien être petite. C'est plus facile pour se cacher en mission et on passe partout sous le nez des adultes... C'est rigolo. "

Elle disait ça en souriant. Elle n'avait pas hâte de grandir, vraiment pas. Elle voulait vieillir pour devenir adulte et acquérir la liberté à laquelle elle rêvait. Elle rêvait de se prendre en main toute seule - chose qu'elle savait déjà faire, mais qui ne lui permettait pas encore de faire quelque chose d'épanouissant de sa vie... - et de pouvoir voyager. De rentrer chez elle, et peut-être de repartir après. Elle doutait d'avoir la capacité et l'envie de se réinstaller dans son village natal après toutes les aventures qu'elle aurait vécu ici et aux quatre coins du globe. Mais c'est sûr que quand elle serait adulte, elle ne serait plus dépendante de la volonté de la directrice et des contrôleurs de mission pour la destination des opérations. Elle pourrait aller où elle veut, quand elle veut. Elle avait hâte! Mais si elle restait petite comme ça, en taille, ça ne la dérangeait pas. Elle trouvait ça bien pratique dans la vie quotidienne, d'être plus petite que les autres en fait.

Gaël était finalement monté sur le tabouret pour descendre son livre. Il avait l'air intéressant, Riza se demanda furtivement si c'était pour le plaisir ou pour le travail. Pour Riza, c'était toujours un plaisir d'ouvrir un livre et d'en apprendre plus sur un sujet donné. Sauf pour certains sujets qui étaient plus compliqués qu'intéressants... Comme les sciences en général. Elle aimait bien les maths parce qu'elle était forte à ça, mais le reste des sciences elle n'aimait pas vraiment ça. Ce qu'elle préférait c'était vraiment la géographie... Pour découvrir le monde virtuellement, avant de le visiter réellement. Oui, elle ferait un tour du monde quand elle sera grande, et elle visitera tous les pays du monde, sans exception. En commençant par l'Afrique, puis l'Europe puis l'Asie... En finissant par l'Océanie et l'Amérique. C'était ça, l'objectif de sa vie. Rencontrer les peuples du monde entier, comprendre leurs cultures et leurs modes de vie. Elle avait soif de connaissances sur la diversité du monde.

Elle ne connaissait pas bien Gaël mais elle le trouvait déjà très gentil. Elle lui répondit en souriant.

" - Oh merci c'est gentil ! Je cherche un livre sur l'Inde, pour un travail en géographie... Je ne sais pas si tu as ces cours aussi ? En tout cas je ne sais pas trop dans quel coin de la bibliothèque chercher... "

Elle avait déjà remarquer que les livres qui parlaient des pays n'étaient pas ranger dans un même rayon. C'était les livres qu'elle préférait et qu'elle cherchait le plus souvent, mais ils étaient étalés dans tous les coins de la bibliothèque en fonction du sujet - religion, régime politique, histoire... résultat, si elle voulait un livre qui parlait du pays en général et regroupait un peu tous les sujets, elle ne savait pas du tout où chercher.

Elle se mit à déambuler dans les rayons, au cas-où son oeil tomberait dessus. Peut-être que Gaël serait plus rapide et efficace qu'elle ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: La porte ouverte [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 

La porte ouverte [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La porte ouverte à toutes les fenêtres [Ethel]
» LMS MotorSport - Porte ouverte
» Journée porte ouverte
» Journée porte ouverte
» portes ouvertes de Carpiagne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Modern Institute of Seafront :: The Institut - Zone Rp :: 
Le Bâtiment
 :: 1e étage : le réfectoire & la bibliothèque
-