Partagez | 
 

 Tensions et détention...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nikita Rekov
Contrôleur de Mission
avatar
Messages : 42
Date d'inscription : 13/07/2015

Carnet de bord
Unité:
Âge du personnage: 23
Missions effectuées: 0

MessageSujet: Tensions et détention...   Jeu 8 Déc - 18:18

[Mercredi 08/12/43, 10h00]

Nikita stressait un peu. Cela faisait plusieurs mois qu'il était au MIS. Il avait déjà effectué plusieurs assistances de missions. Maintenant, il effectuait sa première opération en tant que contrôleur indépendant, avec la supervision de Kathleen, néanmoins.

Plus il avançait dans le dossier qu'on lui avait fourgué, plus ses sourcils s’étaient froncés. Déjà pour les agents qu'on lui avait mis : Thomas Fauconnier, soit. Mais Mutamuriza... Leur dernière rencontre ne s'était franchement pas bien passée. Qu'allait-il en être aujourd'hui ?

Fallait-il mettre les choses à plat directement ? Ou bien avait-elle oublié – aussi peu probable que ce soi – et c'était mieux de ne pas raviver de mauvais souvenirs ? Le Russe espérait surtout que c'était l'occasion de repartir sur de bonnes bases. Après plusieurs mois à côtoyer des enfants, il savait aujourd'hui mieux s'y prendre avec eux, et avait fini même, à son plus grand étonnement, à s'y attacher. Mais Mutamuriza... Ничего.

Sa mission non plus n'était pas des plus simples : du 28 novembre au 1 décembre 1943 avait eu lieu à Téhéran, en Iran, une conférence entre Roosevelt, Churchill et Staline. Sauf qu'une prise d’otage avait été exécutée autour de cet événement. En effet, des Polonais locaux, ceux de l'ambassade à Téhéran en fait, n'étaient pas contents du rabotement de leur territoire pour les plaisirs mégalomanes de Staline. Ils avaient donc été kidnapper l'interprète anglais-russe pour faire pression contre les dirigeants.
Ce qui n'avait pas fonctionné puisque la conférence avait continué comme si de rien n'était. Ça n’étonnait plus Nikita. Ils avaient simplement pris un interprète de remplacement. Là où le SIS intervenait, c'est que le traducteur était en fait un agent du MI6 camouflé. Et l'agence de sécurité pensait que ce serait plus facile de récupérer leur homme avec des enfants.

Nikita souffla. Ce n'était pas une opération terriblement compliquée en soi, mais il fallait une bonne coordination au sein de l'équipe pour que la mission soit une réussite. Et ça, malheureusement, ce n’était pas garanti.

Et justement, les enfants devaient venir là, maintenant, dans son bureau. La porte s'ouvrit. Kathleen accompagnait Thomas et Mutamuriza. Elle les dirigea vers le bureau du contrôleur de mission, qui les invita à s'asseoir.

"Bonjour !" s'exclama-t-il tout sourire. C'est marrant, il n’y avait qu'avec les enfants qu'il arrivait naturellement à être comme ça, à montrer et accepter ses émotions. Quelque chose qu'il était incapable de faire avec la plupart des adultes… C’est maintenant que tout se jouait. Il observa attentivement les enfants pour voir dans quel état d’esprit ils étaient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomas Fauconnier
Agent prometteur
avatar
Messages : 75
Date d'inscription : 19/08/2013

Carnet de bord
Unité: A
Âge du personnage: 15 ans
Missions effectuées: 1

MessageSujet: Re: Tensions et détention...   Sam 3 Mar - 13:49

Ça faisait longtemps que je n'avais plus eu de grosse opération. J'avais bien eu des petites missions de routine, mais rien de bien croustillant à se mettre sous la dent. Il y avait pourtant à faire, non, en temps de guerre ? C'était un peu frustrant, mais en même temps, j'étais bien ici, donc je ne me plaignais pas. Cela dit, ma joie fut tout à fait réelle lorsque l'on m'annonça que je repartais en mission importante. Avec Riza, en plus ! On formait un duo de choc. J'étais vraiment content qu'on nous ait remis ensemble, même si aucun agent de l'institut ne me dérangeait vraiment. 


Kathleen nous avait dit de nous rendre à dix heures moins cinq dans son bureau, ce que nous fîmes. La directrice nous accueillit avec grand plaisir avant de nous donner quelques informations avant de rejoindre notre contrôleur de mission. Elle nous dit ainsi que celui qui nous accompagnerait serait Nikita – ce à quoi je n’avais pas de problème, mais c’était moins sûr pour Riza au vu de leurs antécédents, et je me promis de lui en toucher un mot dès que possible – et que la mission aurait lieu à Téhéran, en Iran. Elle n’allait pas donner plus de détails confidentiels maintenant, dans son bureau, parce que ceux-ci devaient absolument être donné dans le bureau de préparation de missions et pas en dehors. La routine, quoi. On connaissait tout ça. Elle nous dit d’attendre devant son bureau juste deux minutes parce qu’elle devait vite finir quelque chose.

Une fois dans le couloir principal, j’en profitai pour vite pouvoir dire à Riza ce que je voulais. Sous l’adrénaline et parce que je n’avais pas beaucoup de temps, je parlai le plus vite possible. 

« Écoute, je sais que tu n’aimes pas vraiment Nikita. Je sais ce qu’il s’est passé ce jour-là, qu’il t’a blessé, et je comprends que tu lui en veuilles, mais si on veut que cette mission soit une réussite, il faut qu’on parte tous sur de bonnes bases, d’accord ? Laissons-lui sa chance. S’il est chiant pendant la mission, tu auras toutes les raisons de le détester mais là, essayons de repartir à zéro. D’accord ? » 

Juste quand je finis, la porte du bureau s’ouvrit et Kathleen apparut. Elle nous amena au bureau de préparation des missions, ouvrit la porte et nous mena dans la pièce en question. Je n’avais évidemment pas eu beaucoup l’occasion d’entrer dans cette pièce. Il y avait cinq-six bureaux, un pour chaque contrôleur, sur les murs des panneaux en liège avec des images, des cartes. On se serait un peu cru dans un commissariat de police. Chaque bureau était rangé plus ou moins soigneusement, mais chacun était aussi unique et reflétait sans doute, au moins un peu, le caractère du contrôleur qui l’occupait. 

Nikita était la seule personne dans le bureau pour le moment, à part nous bien sûr, et de loin, je vis qu’il avait l’air stressé. Cependant, lorsqu’il redressa la tête et nous vit, un sourire illumina son visage. Il semblait content de nous voir, et toute trace d’anxiété avait disparu en un instant. Bien sûr, il jouait peut-être la comédie, mais mon petit doigt me disait que non. On nous avait appris à déchiffrer les gestes du corps, et aussi grande soit la maîtrise de celui-ci, on finit toujours par faire un geste qui nous trahit, un geste involontaire. 

Il nous invita à nous asseoir d’un geste de la main et nous accueillit d’un bonjour enjoué et chaleureux. Je lui répondis poliment et attendis la suite tout en jetant un coup d’œil anxieux à Riza. Comment allait-elle réagir ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mutamuriza Karinga
Agent prometteur
avatar
Messages : 51
Date d'inscription : 11/09/2013

Carnet de bord
Unité: A
Âge du personnage: 12 ans
Missions effectuées: 1

MessageSujet: Re: Tensions et détention...   Lun 5 Mar - 18:12

Motivation extrême pour Riza. Sa dernière grosse mission était terminée depuis longtemps, elle avait été couronnée d'un franc succès et pourtant, toutes les missions confiées depuis étaient des petits trucs de routine. Riza qui s'était sentie très valorisée à la fin de la dernière mission, s'était beaucoup ouverte aux gens et s'était encore mieux intégrée ici. Depuis, elle avait la sensation d'être un peu inutile, ou bien qu'on ne lui faisait pas vraiment confiance pour les choses importante. Elle en avait parlé à certaines personnes, et finalement, elle avait compris que c'était juste la façon qu'avait le MIS de prendre soin de ses protégés - pas trop de stress, risques mesurés... C'est ça qui les menait surtout vers des petites missions "sans aventure". Riza l'avait compris et accepté, elle était tout de même heureuse ici.

Sa joie n'en était pas moins importante en recevant une "grosse" convocation pour une mission qui avait l'air importante. Elle n'en savait cependant pas plus, mais elle était excitée comme une puce à cette perspective.

Comble de joie, cette mission se faisait avec Thomas. Elle devait bien l'avouer, Thomas était son partenaire préféré et même si elle avait fait des petites missions avec d'autres agents, c'était lui son confident et meilleur ami au campus, c'est en lui qu'elle avait le plus confiance pour partir dans les situations les plus dangereuses. Car c'était avec lui qu'elle avait enduré son entraînement initial et avec lui qu'elle avait réussi sa première grosse mission... Bref, elle était ravie.

En arrivant, elle ne savait rien de cette mission. Ni même des personnes qui allaient l'encadrer. C'est Kathleen qui leur annonça la nouvelle, avant de rejoindre le contrôleur... Riza n'eut pas le temps d'en placer une avant de rejoindre cet homme affreux. Oui, elle le détestait bien qu'il n'ait jamais été vraiment méchant avec lui. Elle lui prêtait une morale détestable alors qu'elle ne le connaissait nullement - elle avait juste, un jour, mal interprété des propos maladroits. Mais la jeune africaine et son caractère de feu ne voulaient rien voir de tout cela. Ce russe était un vendu à la colonisation, c'était tout ce que Riza voulait voir. Et avec son caractère buté, elle n'allait évidemment pas accepté ça...

Trimballée de bureau en bureau, elle se murait dans son silence. Elle avait toujours été docile avec Kathleen car 1 - elle avait un côté maternel qui la touchait et la mettait en confiance et 2 - la directrice ne l'avait jamais trahie. Ce qui n'allait pas tarder aux yeux de la fillette...

Thomas prit le temps de lui glisser quelques mots, elle trouvait cela touchait mais s'apprêtait à secouer la tête vigoureusement. Pour elle, son coéquipier était le sage du binôme, celui qui obéissait aux recommandations et réfléchissait avant d'agir. Mais elle ne parvenait pas à être aussi disciplinée que lui, et ne le voulait pas. C'était son "insoumission" qui faisait si bien fonctionner leur binôme sur le terrain.

Le russe fit un sourire lumineux en les voyant arriver. Pourquoi ? Riza gardait sa moue impassible. Il était impossible qu'il soit content de partir en mission avec eux. Il était incapable de comprendre la fillette et par conséquent, de conduire cette mission correctement. Prête à s'enflammer, la petite se tourna vers Kathleen et sortit enfin de son silence buté.

" - Madame Stevenson, je ne peux pas être contrôlée sur cette mission par Monsieur Rekov. "

Cela était dit et non négociable, selon la tête affirmée que tirait la fillette. Oui, ce petit bout qui ne grandissait pas en taille même en avançant en âge voulait imposer sa loi. Ce n'était pas juste par orgueil, mais vu les certitudes (fausses) qu'elle avait sur Nikita, c'était vraiment pour le bien de la mission. En l'état actuel des choses, elle se sentait tout à fait incapable de faire confiance à ce monsieur. Or, dans une mission importante, la confiance avec le contrôleur est absolument essentielle. Jamais elle n'arriverait à faire du travail concluant avec lui, vu la méfiance qu'elle avait pour lui. Aujourd'hui, il serait carrément dangereux de les faire travailler ensemble sur une mission périlleuse, et elle comptait sur Kathleen pour s'en rendre compte...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nikita Rekov
Contrôleur de Mission
avatar
Messages : 42
Date d'inscription : 13/07/2015

Carnet de bord
Unité:
Âge du personnage: 23
Missions effectuées: 0

MessageSujet: Re: Tensions et détention...   Mer 7 Mar - 17:01

Rien ne se passa comme prévu. Enfin pas le début, du moins. Pour autant, rien n’était perdu. Nikita pouvait compter sur ses nerfs d’acier pour ça. Il aimait bien les enfants de l’institut, les adorait même. Mais, et surtout en tant que contrôleur de mission, il ne pouvait pas se laisser affecter.

Ainsi donc, avant même qu’il ait pu dire autre chose que « bonjour », la fillette se retourna vers Kathleen pour lui dire qu’elle refusait catégoriquement de partir avec lui. Tant la directrice de mission que Nikita furent pris quelques instants de cours – Riza ne pouvait pas la voir sur son visage puisqu’elle ne le regardait pas. Ce qui arrangeait bien le Russe. Il reprit vite les choses en mains. Après tout, il avait été près dès le début à faire face à la situation. Il avait déjà un peu répété dans sa tête ce qu’il dirait… Si jamais. Et il avait bien fait. Il jeta un coup d’œil à la directrice et lui fit signe de tête qu’il prenait les choses en main. Bien sûr, la femme était au courant de la situation, Nikita lui avait expliqué ce qu’il s’était passé il y a quelques mois à la rivière.

Ok, maintenant, il marchait sur des œufs, il devait faire très attention à ce qu’il disait. Il avait essayé de se souvenir de la discussion qu’ils avaient eu, parce que, si pour lui, elle n’avait pas été plus importante que ça, elle l’avait très certainement retenue de A à Z.

« Mutamuriza. Je sais que la première – et dernière – discussion que l’on a eue ensemble il y a quelques mois ne s’est pas bien déroulée du tout et que je t’ai profondément blessé avec mes paroles et ma façon de penser. Et je m’en excuse, sincèrement. Si tu ne me crois pas, ce que je peux comprendre, tu peux demander à Kathleen. Je me souviens que le jour où c’est arrivé, j’ai été la voir parce que j’étais confus par la situation… Et sincèrement désolé d’avoir fait du mal. »
Kathleen hocha de la tête pour confirmer, sans rien ajouter
« Quand nous avons eu cette discussion sur le colonialisme, je venais seulement d’arriver depuis quelques jours. Je ne connaissais pas le monde. Même si je le connais un peu mieux maintenant, je ne peux d’ailleurs toujours pas dire que je le connais bien. Mais j’en connais un peu plus qu’à l’époque, un peu plus que en tant que simple soldat de l’armée russe qui n’avait jamais rien vu d’autre que son village natal et le camp militaire. Je ne connaissais rien d’autre du colonialisme que ce qu’on m’en avait dit. »

Pour le moment, il ne s’était pas encore trop mal débrouillé. Enfin c’est ce qu’il pensait.  

« Le monde est vaste et complexe, trop complexe pour le ramener à des simplifications grossières comme je l’ai fait à l’époque…  J’aurais dû sans doute être tout à fait honnête et dire que je préférais me renseigner et en apprendre davantage sur le sujet avant d’avoir cette discussion. On a tous nos limites et nos faiblesses. Personne n’est parfait et personne ne peut maîtriser n’importe quel sujet sur le bout des doigts. Loin de là. Par contre, on peut apprendre et affiner son analyse et sa compréhension, sans cesse. Sans cesse. Mais on a besoin des autres pour ça, même quand on n'est pas d'accord avec eux. »

Il était temps d’aller jusqu’au bout.

« Alors voilà, je m’excuse profondément pour la peine que je t’ai provoquée et je te propose de repartir sur des bases neutres. Je pense qu’on a beaucoup à découvrir et apprendre l’un de l’autre. Dans notre fonction d’agent, et dans la vie de tous les jours, il est important de pouvoir dépasser ses jugements des premiers instants, pas toujours très justes. Et je dis ceci autant pour toi que pour moi. Alors je t’offre ceci : on organise la mission ensemble, à trois, et on voit comment le courant passe. Et si après tout ça, ça ne passe toujours pas… Eh bien, on avisera, mais tu ne seras pas obligée de partir en mission avec moi. Qu'en penses-tu, Mutamuriza ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mutamuriza Karinga
Agent prometteur
avatar
Messages : 51
Date d'inscription : 11/09/2013

Carnet de bord
Unité: A
Âge du personnage: 12 ans
Missions effectuées: 1

MessageSujet: Re: Tensions et détention...   Jeu 8 Mar - 13:47

Riza se tournait résolument vers Kathleen qui était la seule capable d'arbitrer - et de se ranger à son avis, elle l'espérait bien... Néanmoins, Nikita décida de prendre les choses en main et Kathleen lui laissa volontiers la place. Elle était la première à savoir que les conflits relationnels se réglaient le mieux entre les personnes concernées, et que les intermédiaires ne servaient souvent qu'à envenimer la situation...

Riza fut donc bien obligée de se tourner vers Nikita et d'écouter ce qu'il avait à dire, les sourcils froncés. Cependant, son visage s'adoucit au fur et à mesure de son discours... Il avait une voix étrangement douce par rapport à sa fermeté de l'autre fois. Il avait aussi l'air beaucoup moins sûr de lui et "Monsieur je-sais-tout" que l'autre jour. Bref, elle ne reconnaissait plus rien dans l'homme qu'elle avait vu lors de son jogging. Etait-il un si bon acteur au point de dissimuler totalement qui il était pour lui plaire ? C'était bien possible... Et pourtant, ses paroles semblaient si sincères... Sans s'en rendre compte, le visage de Riza commençait à s'adoucir.

L'humilité de Nikita commençait à la toucher, à vrai dire. Pire, elle était sur le cul face à cette tirade si longue. Cet homme parlait peu et de façon lacunaire, la dernière fois. Comment était-il possible qu'il débite autant aujourd'hui ? Peut-être un désir de "se livrer" pour restaurer la confiance...? Car c'était de ça qu'il était question. La confiance, cette indispensable qualité dont notre vie dépend en mission.

Lorsque Nikita eut terminé, Riza avait les sourcils haussés et les yeux grands ouverts de surprise. Oui, elle s'attendait à tout sauf à ça. Elle prit quelques secondes avant d'esquisser un doux sourire, et de fixer l'homme droit dans les yeux. Incapable de parler - la timidité lui faisait retrouver son mutisme habituel - elle acquiesça simplement de la tête avec le même sourire adressé à son contrôleur de mission, oui elle était d'accord pour suivre ce qu'il proposait. Oui, en une tirade, elle acceptait de lui faire confiance, au moins pour cette mission. Il était peut-être un homme meilleur qu'elle ne l'avait cru...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomas Fauconnier
Agent prometteur
avatar
Messages : 75
Date d'inscription : 19/08/2013

Carnet de bord
Unité: A
Âge du personnage: 15 ans
Missions effectuées: 1

MessageSujet: Re: Tensions et détention...   Sam 10 Mar - 8:37

Comment allait-elle réagir ? Bah mal. Pire même que ce que j’avais imaginé. Je l’aimais beaucoup, Riza, mais parfois, elle pouvait être fatigante. L’instant présent faisait partie de ces moments-là… Aussitôt arrivés devant Nikita, Riza se tourna vers la directrice et lui dit tout de go :

« Madame Stevenson, je ne peux pas être contrôlée sur cette mission par Monsieur Rekov. »

Ouch. Ça ne devait pas faire plaisir pour l’adulte qui l’entendait. Ça ne devait pas faire plaisir à Mme Stevenson, parce que ça compliquait fort l’organisation (qui était déjà sûrement assez casse-tête comme ça), et ça m’ennuyait parce que je trouvais sa réaction exagérée et capricieuse, mais surtout parce que ça compromettait la mission. Alors même qu’elle n’avait pas commencé.

Un silence pesant s’installa pendant quelques secondes. Riza avait les yeux rivés sur Kathleen, qui elle échangea un regard avec le contrôleur de mission. Ils étaient sans doute en train de communiquer par ce biais-là. Je m’apprêtais à dire quelque chose pour la résonner lorsque Nikita ouvrit enfin la bouche pour parler. Je lui souhaitais bonne chance, parce que Riza pouvait être tête brûlée parfois. Elle restait souvent crampée sur ses positions. Mais le Russe s’en sortit à merveille, au-delà, je pense, des espérances de chacun, y compris les siennes. Au fur et à mesure de son discours, ma tête passa de l’un à l’autre et vis l’évolution des réactions sur le visage de ma coéquipière. Elle était passé des sourcils froncés à un sourire timide mais satisfait. Une fois la proposition de Nikita lancée – essayer au moins de préparer la mission ensemble et puis faire le point –, Riza acquiesça du visage. J’échangeai un regard avec Kathleen qui semblait satisfaite de la tournure finale des choses et je poussai un soupir de soulagement. Ça y est, maintenant, on pouvait aller de l’avant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nikita Rekov
Contrôleur de Mission
avatar
Messages : 42
Date d'inscription : 13/07/2015

Carnet de bord
Unité:
Âge du personnage: 23
Missions effectuées: 0

MessageSujet: Re: Tensions et détention...   Mer 14 Mar - 23:44

Finalement, à la fin de son discours, il regarda à nouveau la petite qui lui souriait et hocha de la tête pour accepter sa proposition. Nikita était content de lui. Il savait décidément bien s’y prendre avec les enfants. Jamais il n’aurait été capable de réaliser pareil acte avec un adulte, il le savait. C’était difficile à expliquer exactement pourquoi – il n’était pas sociologue après tout –, mais il lui semblait que la personne qui passe de l’enfance à l’âge adulte perd quelque chose. Le Russe n’arrivait pas à dire ce dont il s’agissait, mais il savait d’une manière ou d’une autre que c’était à cause de ça qu’il avait en général du mal avec les personnes plus âgées. Cela le surprenait chaque jour un peu plus.

Maintenant que ce problème semblait réglé, ils pouvaient se mettre proprement au travail. Le contrôleur de mission leur expliqua comment cela allait se passer.

« Bien. Très, très bien. Voilà comment nous allons donc travailler ensemble. Je vais dans un premier temps vous donner votre ordre de mission (voir message suivant) que vous lirez soigneusement, ici sur place. Comme vous le savez, mais je dois vous le rappeler, les ordres de mission ne peuvent pas quitter ce bureau. Vous pourrez ensuite poser vos questions. L’ordre de mission ne fournit que des infos générales. Du coup, ensemble, on va étudier le terrain grâce à des plans de la ville, des photos, etc. On va également étudier plus en profondeur le contexte et les personnes impliquées, histoire que vous sachiez un maximum d’infos sur eux. Bien connaître son ennemi, c’est déjà avoir une longueur d’avance sur eux. Ce sera déjà pas mal pour aujourd’hui. Pendant les jours à venir, vous ne devez pas vous rendre en cours, mais étudierez bien tout ce qu’il faut ici, avec mon aide, avant que l’on parte ensemble en mission. Nous partirons samedi matin, ce qui nous laisse trois jours, aujourd’hui compris, pour être prêt au mieux pour affronter la réalité. Vous aurez également des cours intensifs de persan. On n’attend pas de vous que vous sachiez parler, mais c’est pour avoir quelques bases, ça pourrait toujours servir. Cela dit, on vous a formé à apprendre les bases de n’importe quelle langue très rapidement et je suis sûr et certain que vous ferez ça à merveille. On partira avec Hamza, votre prof d’arabe, qui parle très bien le persan aussi. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mutamuriza Karinga
Agent prometteur
avatar
Messages : 51
Date d'inscription : 11/09/2013

Carnet de bord
Unité: A
Âge du personnage: 12 ans
Missions effectuées: 1

MessageSujet: Re: Tensions et détention...   Mar 27 Mar - 16:27

Le regard de Nikita était satisfait, et après réflexion Riza songea que cet homme avait l'air plutôt sympathique après tout. C'était la première fois qu'elle changeait si vite d'avis sur quelqu'un, et de façon si radicale. Elle écouta attentivement les consignes de Nikita, qui étaient globalement les mêmes que pour la dernière mission qu'elle avait fait avec Thomas. D'ailleurs cette mission avait leur prof d'arabe s'était très bien passée, elle était contente qu'il revienne avec eux cette fois ci.

L'apprentissage d'une nouvelle langue en si peu de temps l'impressionnait un peu, mais au fond elle savait qu'elle avait de grandes facilités en langues et elle savait qu'elle y arriverait. Elle avait hâte d'en savoir plus sur cette mission ! Eplucher le contexte, le lieu, les coutumes, elle adorait ça. Elle adorait en apprendre plus sur une nouvelle partie du globe, sur la façon dont vivaient les gens là-bas et sur les problèmes qu'il y avait - et comment elle pouvait les résoudre. Bref, elle était motivée à bloc, et elle avait hâte de commencer !

Elle n'avait juste pas encore réellement intégré qu'elle devait davantage écouter son partenaire, et moins foncer tête baissée sans écouter personne. D'ailleurs, le fait que son intuition s'était révélée juste la première fois ne l'aidait pas à se remettre en question. Il fallait voir si cette fois-ci, elle allait être moins butée, et faire preuve de plus d'esprit d'équipe et d'humilité...

Excitée comme elle l'était, elle trouvait interminable cette attente pour découvrir l'ordre de mission.

" - Ce programme de préparation me va très bien. Pouvons-nous voir l'ordre de mission, s'il vous plaît ? "

Eh oui, carrément des formules de politesse maintenant. Elle avait vraiment hâte de partir en mission et avait confiance pour qu'elle se déroule bien!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Tensions et détention...   

Revenir en haut Aller en bas
 

Tensions et détention...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Rétention d'eau
» [Antre] Centre de détention Bordeaux
» Remedier a la detention preventive prolongee des mineurs
» Symposium sur le scandale des detentions preventives
» Que se passe-t-il dans les centres de rétention ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Modern Institute of Seafront :: The Institut - Zone Rp :: 
Le Bâtiment
 :: Rez-de-chaussée : les classes & le bloc médical
-