Partagez | 
 

 Un petit bateau au bord de l'eau, il est si beau...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nikita Rekov
Contrôleur de Mission
avatar
Messages : 37
Date d'inscription : 13/07/2015

Carnet de bord
Unité:
Âge du personnage:
Missions effectuées: 0

MessageSujet: Un petit bateau au bord de l'eau, il est si beau...   Dim 18 Déc - 13:14

Nikita était bien au MIS, ça c'était indéniable. Il ne s'était jamais senti aussi globalement heureux de toute sa vie. Malgré ça, il lui manquait terriblement quelque chose : la navigation.

Ça faisait un petit moment que l'idée avait germé dans sa tête, mais dans un premier temps, il n'avait pas osé la proposer à Kathleen. Trop difficilement réalisable, sans doute. Sans intérêt pour les enfants.

Et puis, malgré le temps qui passait, ce doux rêve lui restait. Il gagnait en force, même. Bien sûr, il avait un peu peur de comment son idée serait reçue – sa sensibilité s'était réveillée ici – mais il savait en même temps que la directrice était toujours très ouverte aux idées de ses collègues.

Aussi avait-il pris son courage à deux mains et s'était-il rendu dans le bureau de la dame. Elle lui sourit avec son éternel air bienveillant. Il prit son souffle et commença à parler. Son anglais s'était grandement amélioré ces derniers mois.

"J'ai eu une idée, mais je ne suis pas sûr qu'elle soit réalisable."

"Allez-y, dites toujours !" l'encouragea-t-elle.

"J'avais pensé à faire un cours d'initiation à la navigation aux enfants intéressés. Enfin juste une ou deux fois, hein..."

Elle regarda son interlocuteur avec intensité. Elle semblait réfléchir. Elle finit par dire :

"Ça vous manque, n'est-ce pas ? Le bateau ?"

Nikita rougit et murmura un oui gêné. Elle ne laissait rien transparaître. Trouvait-elle ça une bonne ou une mauvaise idée ?

"C'est marrant, quand même. On a beau s'appeler Modern Institute of Seafront, on n’y a jamais pensé. Je trouve l'idée excellente..."

Et c'est ainsi qu'ils avaient commencé à préparer ces petits cours supplémentaires à deux. Bien sûr, Kathleen n'y connaissait rien en navigation, mais elle fut incroyable pour l'organisation.

Et là, devant lui se tenaient maintenant trois garçons : Matthias, Jorgue et Thomas. Ils s’étaient réunis sur la plage donnant directement sur le MIS. Il commençait à bien connaître le troisième puisqu'ils avaient effectué une mission ensemble. Les deux autres, il n'y avait eu affaire qu'assez peu de fois, au final. Nikita était toujours ravi de pouvoir apprendre à mieux connaître de nouveaux agents. Il était à chaque fois surpris ô combien ils étaient brillants, tous, à leur manière.

Ils étaient tous bien emmitouflé, car il faisait froid en ce mois de décembre et le vent s’engouffrait facilement dans le creux formé par cette plage.

"Bien, merci à vous trois d'être venus. J'espère qu'on va passer un bon moment tous ensemble. Ce cours, si on peut l'appeler ainsi, va se dérouler en deux volets. D'une part, la construction d'une embarcation de fortune et d'autre part les rudiments de la navigation ! Ça va pour vous ?"

Ensuite, le groupe commence à construire leur barque avec ce qui les entourait. Des gros bouts de bois étaient tombés de la forêt qui surplombait la plage, en haut de la falaise. C'était exactement ce qu'il leur fallait.

Pour que tout tienne ensemble, il fallait du cordage. Mais comme l'idée était de construire le tout à partir de ce qu’ils pouvaient trouver dans la nature, ils devaient s'y prendre autrement.

"Je vous laisse chercher un autre moyen..."

Il était curieux de voir comment ils allaient s’y prendre, même s’il avait lui-même une petite idée si jamais ils ne trouvaient pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matthias Speth
Administrateur
avatar
Messages : 1528
Date d'inscription : 12/08/2013
Age : 24

Carnet de bord
Unité: B
Âge du personnage: 9
Missions effectuées: 1

MessageSujet: Re: Un petit bateau au bord de l'eau, il est si beau...   Mer 21 Déc - 22:58

L'eau a toujours exercé une sorte de fascination pour moi. Les clapotis de l'eau étaient un moyen idéal de me calmer lors de mes "crises".

J'avais 10 ans, maintenant. Je ne sais pas si c'est le fait d'avoir passé à un âge à 2 chiffres, mais je commençais à mieux comprendre certaines choses qui s'étaient passées... Et c'était terrible. Je ne sais même pas par où commencer. Si. J'ai tué quelqu'un, bordel. Aussi horrible qu'était cette personne, comment puis-je vivre avec ça ? Ça fait de moi un monstre, même si ce n'était que de la légitime défense. Il avait sûrement dû y avoir d'autres moyens...

Quand j'étais arrivé ici, j'avais réussi à mettre tout ça de côté. J'avais 7 ans, je n'avais pas toutes les clés en main pour comprendre. Aujourd'hui, MIS me les a données, et j'ai aussi été confronté à toutes ces horreurs en mission.

Il y a ça. Il y a d'autres choses aussi. Mais je me rends simplement compte qu'au final, je suis aussi désespérément humain que ceux que je combats, que ceux que j'exècre. Donc je devrais me combattre moi-même, me détester moi-même. C'est de plus en plus le cas, d'ailleurs. Parfois, je me réveille la nuit en sursaut. Je tremble. J'ai peur et je respire fort. J'agrippe mon matelas fermement comme si j'avais peur de tomber. Ça m'arrive de plus en plus. Alors, je sors et je vais m'allonger près du lac. Parfois, je reste là un petit temps, mais j'en perds un peu la notion à ce moment-là, ça n'a plus d'importance. Et puis je remonte dans le dortoir et je plonge tant bien que mal dans un sommeil agité. Parfois je m'endors simplement là, et les nuits sont alors plus douces.

Mais ça me met dans un sale état la journée. Je suis de mauvaise humeur, irascible, impatient, désagréable. Rares sont ceux qui me supportent encore. Les autres m'évitent... Et je les comprends.

J'aimerais bien être l'enfant insouciant que j'étais encore il y a quelques mois.

Toujours est-il que quand j'avais lu l'annonce du cours de navigation, je m'étais directement inscrit. Je sentais que ça me plairait. Avec le temps, j'étais devenu un excellent nageur, sans vouloir me jeter des fleurs. Il était bien loin le premier cours de natation où je pataugeais dans l'eau tant bien que mal.

J'étais sur la plage à présent, le vent me caressait doucement le visage et ébouriffait mes cheveux bruns mi longs. Seul deux autres agents étaient avec moi : Thomas et Jorgue. Je me demandais pourquoi aussi peu de monde. Peut-être que comme il ne s'agissait que d'une sorte de test, ils avaient voulu limiter le nombre d'agents ? C'était un petit peu dommage que Gabriel ne soit pas de la partie, mais à part ça, ça me convenait plutôt bien.

Nikita introduit donc les activités. Première étape, construction ; deuxième, navigation. Cela m'allait.

Nous commençâmes donc à ramasser le bois qui serait nécessaire pour ériger une barque. Le sable était fort humide - il pleuvait beaucoup en ce mois de décembre - et le brouillard était particulièrement épais. Aussi ne voyait-on pas grand-chose. Heureusement, nous étions chaussés de nos rangers qui nous parait à tout.

Personne ne parlait. On se contentait d'amasser notre matière première au milieu de la plage, en silence. Ambiance qui en aurait sans doute dérange plus d'un, mais j'étais plutôt à l'aise comme ça.

Une fois le tas de bois suffisamment grand au goût de Nikita, il nous envoya chercher de quoi maintenir tout ça ensemble. Seule contrainte, ça devait être quelque chose provenant de la nature qui nous entourait. Je réfléchis brièvement, mais ne trouva pas vraiment d'idées. Je me tournai vers les autres.

"On n'a qu'à grimper là en haut dans la forêt. On trouvera plus de trucs que sur cette plage..."


Un monde parfait? Regarde ce monde, c'est un grand carnaval !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jorgue Puedos
Agent expérimenté
avatar
Messages : 69
Date d'inscription : 14/08/2013

Carnet de bord
Unité: A
Âge du personnage: 16 ans
Missions effectuées: 1

MessageSujet: Re: Un petit bateau au bord de l'eau, il est si beau...   Mer 20 Déc - 19:56

Mon départ de l’institut approchant, je saisissais la moindre opportunité qui s’offrait à moi pour vivre une nouvelle expérience. C’est ainsi que je me retrouvai ici, sur cette plage et par ce froid de canard, à prendre un cours de navigation. Je n’étais pas un mauvais nageur, mais ce n’était pas non plus mon domaine de prédilection. En vrai, mon profil était plutôt polyvalent : j’avais beaucoup de compétences, mais je n’avais aucune réelle spécialisation. Ce qui avait ses avantages et ses inconvénients, sans doute. Il faut de tout pour faire un monde, n’est-ce pas ?

Nikita (on appelait les adultes par leur prénom) commença donc par nous annoncer le programme : construction puis navigation. Ce à quoi je n’avais rien à redire, puisque je n’y connaissais rien. Je me contentai donc d’acquiescer gentiment, sans un mot.

Dans un premier temps, notre petit groupe a donc commencé à rassembler du bois de différente taille. La plage était couverte de plein de bouts de bois sans doute tombé de la forêt qui se dressait fièrement au-dessus de la falaise. Petit à petit, le tas s’agrandissait jusqu’à atteindre une taille satisfaisante pour l’instructeur. Se posa alors à nous un nouveau défi : trouver quelque chose qui nous aiderait à lier le tout pour que ça tienne en mer. Quelque chose de Dame Nature, pas du cordage tout fait. C’était plutôt logique vu que l’idée, c’était de pouvoir reproduire ce qu’on était en train de faire une autre fois dans notre vie.

Je me creusai les méninges. Qu’est-ce qui pouvait bien faire office de corde dans la nature ? Est-ce que des racines, c’était suffisamment solide ? Mon regard balaya l’étendue de sable, mais rien ne retint mon attention. Matthias proposa judicieusement de monter dans la forêt pour trouver quelque chose. Ainsi donc, on monta l’escalier en pierre qui montait vers le bâtiment d’entrée du MIS. La forêt aux alentours n’était pas accessible depuis l’extérieur du domaine. Un mur barricadé empêchait quiconque voulait entrer dans l’institut sans passer par la case accueil factice. Ce mur faisait tout le tour du terrain occupé par le MIS, mais comme la région était relativement déserte, la superficie interne était proprement énorme et nous ne voyions que très rarement ces remparts.

Nous passâmes donc via l’accueil très moderne pour aller faire un tour dans la forêt. Une fois sur place, on arrangea que chacun fasse un petit tour et qu’on se retrouve dans 15 minutes devant l’accueil avec le plein d’idées. Chacun d’entre nous se dirigea dans une direction opposée. Je jetai un coup d’œil à ma montre pour voir l’heure qu’il était et ne pas arriver en retard au rendez-vous.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Un petit bateau au bord de l'eau, il est si beau...   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un petit bateau au bord de l'eau, il est si beau...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» « Vogue, vogue mon joli petit bateau » - Adeline A. Romanov
» Petit bateau !
» Mon Massey 821D et mon MAP en images !
» «Il était un petit navire, qui n'avait ja, ja, jamais navigué» Adeline A. Romanov [terminé]
» Un bateau prototype

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Modern Institute of Seafront :: The Institut - Zone Rp :: 
Dans le reste du monde
 :: La Plage
-