Partagez | 
 

 L'heure est au changement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kathleen Stevenson
Directrice
avatar
Messages : 686
Date d'inscription : 12/08/2013

MessageSujet: L'heure est au changement   Lun 31 Juil - 12:13

31/07/44 - Bureau de Kathleen

Kathleen était assise devant son bureau. Elle devait se réunir avec ses collègues pour faire le point sur la situation. La directrice était plutôt contente de ce qu’elle avait à annoncer. Ça faisait quelques mois qu’elle travaillait d’arrache-pied sur le dossier – en plus de tous les autres dossiers MIS, elle ne savait vraiment pas comment elle avait réussi à accomplir tout ça – et il était temps à présent d’informer ses collaborateurs de ce qui était à venir. Elle leur avait évidemment bien soigneusement caché cette affaire jusqu’à cet instant, pas par manque de confiance, c’était simplement la procédure. Le dossier devait rester top secret.

Elle n’était pas seule dans son bureau. Gladwyn Jebb, conseiller diplomatique britannique, était également présent. C’est avec lui qu’elle avait mis en place l’avenir du MIS. C’était un collaborateur crucial. Elle aimait bien cet homme, ils se respectaient l’un l’autre, et la collaboration avait été particulièrement réussie. Dès qu’un problème ou un désaccord apparaissait, ils savaient y faire face comme deux personnes matures et trouvaient alors une solution tierce qui arrangeait tout le monde. Mais ce n’était pas beaucoup arrivé, parce qu’ils avaient globalement la même vision des choses.

La porte du bureau s’ouvrit, et ses collaborateurs entrèrent un par un, en file indienne. Kathleen avait disposé autant de chaises qu’il le fallait en cercle et invita ses collègues à s’asseoir. Une fois tous installé, elle commença à parler. Le moment crucial était arrivé. La directrice était presque certaine que la nouvelle serait bien reçue, mais cela ne l’empêchait pas d’avoir quelques appréhensions.

« Bonjour mes très chers collègues, merci d’être venu à cette réunion. Je suis heureux de tous vous voir réunis ici. Comme vous le savez peut-être, la fin de la guerre est proche : les Allemands sont à bout de force, les Alliés sont en train de remporter la victoire. À moins d’un brusque retournement de situation, dans quelques mois, nous serons quittes de toutes ces atrocités. »

Elle marqua une pause, puis repris.

« Qui dit fin de la guerre dit, à priori, fin du MIS. Le MIS est un sous-organe du MI6 destiné à durer le temps de la guerre et à être dissous ensuite. Je suis convaincue du bien-fondé de notre organisation. Les succès du MIS ont été au-delà des attentes et tout notre travail mériterait d’être prolongé. Il ne faut pas se leurrer. Nos petits espions en herbe vont continuer à être bien utile après la fin de la guerre. Seulement comme certains d’entre vous le savent, mes relations avec les autres dirigeants du MI6 n’ont pas toujours été très amicales et fructueuses. »

Certains collègues commencèrent à réagir, mais Kathleen les arrêta avant que cela ne se transforme en un brouhaha incompréhensible.

« Je vous rassure de suite, le MIS n’est pas mort. Après la guerre, une organisation mondiale va être créée pour succéder à la Société des Nations qui, avouons-le, est un bel échec. L’Organisation Mondiale des Nations Unies va donc être officialisé dès la fin de la guerre et sera une version améliorée de la SdN, disons. Elle aura pour but de promouvoir la paix et d’éviter les conflits armés. Elle a pour but d’offrir aux pays membres un lieu d’échange et de discussions. Pour parvenir à cette fin, l’ONU va se doter d’un service d’espionnage international. »

« Vous êtes malins, vous avez deviné où je voulais en venir : le MIS va, dès la création de l’ONU, être transféré comme sous-organe secret du département espionnage. »

Elle se tourna ensuite vers son collaborateur externe, et le montra d’un geste de la main.

« Voici Gladwyn Jebb. Il est conseiller diplomatique pour la Grande-Bretagne et participe activement à la mise en place de cet imposant organe. C’est avec lui que j’ai mis en place les fondements du futur MIS, et c’est ce qu’on va vous présenter maintenant. Il reste encore du pain sur la planche, et vous serez les bienvenus pour aider à mettre tout ça en place. Mais avant ça, avez-vous des questions ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://institut-mi6.forumactif.org
Nikita Rekov
Contrôleur de Mission
avatar
Messages : 42
Date d'inscription : 13/07/2015

Carnet de bord
Unité:
Âge du personnage: 23
Missions effectuées: 0

MessageSujet: Re: L'heure est au changement   Jeu 2 Nov - 20:53

Nikita se dirigeait calmement vers le bureau de Kathleen. Tous les enfants avaient été libérés pour le restant de la journée, ce qui indiquait une réunion qui risquait d’être fort longue. Tous les membres du staff avaient reçu une convocation fort simple, neutre au possible :

RDV dans mon bureau le 31 juillet
À 4h30 P.M.
Signé : Kathleen Stevenson

Aucun indice quant à l’objet de ce rendez-vous. Rien. Et personne, parmi les collègues, ne semblait au courant de quoi que ce soit. Ou bien, ils jouaient la comédie, ce qui n’était pas une éventualité à rejeter au MIS. Certains avaient émis leurs inquiétudes, en soulignant qu’une telle procédure était pour le moins inhabituelle, voire totalement inédite. Nikita, pour sa part, restait serein face à la situation. Adviendrait ce qui devrait advenir. Que pouvait-il faire d’autre que d’attendre, de toute façon ? À part bien sûr, se rendre au rendez-vous au moment indiqué sur le carton d’invitation.

Tandis que les agents avaient accouru dans le parc pour prendre l’air et profiter du soleil, et pourquoi pas de l’eau tiède du lac, les adultes, eux, s’étaient rassemblés devant la porte du lieu de travail de la directrice. Tout le monde parlait avec animation, et le débat faisait rage quant au sujet de cette réunion fort mystérieuse. Le Russe, lui, restait un peu en retrait de la foule, à l’écart du brouhaha ambiant. Pas qu’il n’appréciait pas la compagnie de ces charmantes personnes, mais face à une telle « foule », il ne se sentait pas fort à l’aise.

Après une attente interminable, du moins pour certains, la porte s’ouvrit enfin. Le staff retrouva rapidement sa civilité et, compte tenu de l’étroitesse de l’entrée, se mit en file indienne pour entrer dans le plus grand calme.

La pièce, toujours aussi soigneusement meublée (en même temps, il n’y avait aucune raison pour que ça ait changé, mais c’était quelque part bon signe), les accueillit dans sa chaleur, fournie par le feu qui brulait vivement dans l’âtre. Des chaises avaient été disposée en nombre suffisant en demi-cercle autour de deux personnes : l’une était bien entendu Kathleen, l’autre était un homme dans la quarantaine, à la figure intelligente et sévère.

Chacun prit place sans se poser de question. Peu importe à côté de qui l’on était assis, l’objet de cette réunion n’était, de toute évidence, pas de faire copain-copain avec les collègues. Il était à présent temps de commencer et de cesser ce suspense insoutenable, pour certains, du moins. Kathleen prit la parole de sa voix douce et posée. Ses mots étaient suffisamment bien arrangés pour qu’il s’agisse d’un discours écrit à l’avance et simplement récité, mais ils gardaient une fluidité et une spontanéité que seul une improvisation peut avoir. Mais dans le fond, ça n’avait aucune espèce d’importance. Ce qui comptait réellement, c’était le contenu. Il aurait tout le temps d’admirer (pudiquement) la directrice pour tous les talents qu’elle avait plus tard. Et il l’avait déjà suffisamment fait, par ailleurs.
Cela dit, Nikita commença peu à peu à se sentir mal à l’aise dans la continuité de ses paroles. Était-elle sérieusement en train d’annoncer la fin du MIS ? Ce n’était pas possible. Il était trop bien ici. Il n’avait jamais été aussi bien nulle part ailleurs. En fait, il était épanoui, ici. Oui, épanoui était le mot juste. Il aurait du mal à revenir à sa vie antérieure si le MIS finissait par mourir. Il ne devait d’ailleurs pas être le seul à penser ainsi, car, très vite, les plaintes scandalisées montèrent dans l’assistance, mais balayées en un coup de main par la directrice. Elle n’avait pas fini, et c’était déjà rassurant.

Nikita se reconcentra et écouta attentivement la suite.

Ainsi donc, le MIS allait rejoindre un nouvel organe international et quitter le SIS. Il fallait bien être honnête, la nouvelle en tant que telle, ne lui faisait ni chaud, ni froid. Tant que le MIS pouvait continuer à exister et à se développer. Et tant qu’il gardait sa relative indépendance, parce qu’il savait que seul quelqu’un comme Kathleen pouvait mener à bien une telle entreprise et qu’une femme (ou un homme) comme elle, ça ne courait pas les rues.

L’homme qui se tenait à côté de Kathleen souri poliment, ses lèvres se fendant d’un très mince sourire, à l’appel de son nom, Gladwyn Jebb. Mais il ne prit pas immédiatement la parole. Kathleen offrit d’abord à ses collègues la possibilité de poser leur éventuelle question. Nikita trouvait qu’il était un peu tôt pour émettre ses interrogations, vu le peu d’informations encore émises, et qu’il était plus sage de les poser plus tard vers la fin de la réunion. Aussi, malgré ses nombreux questionnements, il se tût et attendit sagement la suite. Il savait que certains autres de ses collègues, par contre, ne pourraient s’empêcher de s’exprimer…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alassane Ndiaye
Contrôleur de Mission
avatar
Messages : 28
Date d'inscription : 03/07/2015

Carnet de bord
Unité:
Âge du personnage: 27
Missions effectuées: 0

MessageSujet: Re: L'heure est au changement   Jeu 21 Déc - 16:17

Depuis l'été, l'ambiance générale était plus calme. Si le MIS avait toujours été un havre de paix, et c'est d'ailleurs ce qui avait plu à Alassane en arrivant, ce lieu était tout de même chargé de tension, car chaque personne ici oeuvrait pour la guerre qui se jouait au-dehors, et chacun s'inquiétait de l'avenir du monde. A présent que la guerre touchait à sa fin, tout le monde était plus décontracté, plus rieur, moins inquiet... Même les missions des agents étaient plus légères, et il y avait un peu moins de rigueur qu'avant dans le coaching qu'Alassane dispensait à ses protégés.

Il fut d'autant plus surpris en recevant le courrier solennel de Kathleen. Un courrier concis, presque lacunaire, qui ne pouvait annoncer une bonne nouvelle. Car Alassane savait très bien ce que cela signifiait : soit un événement majeur qui ferait perdurer cette guerre sanglante, soit, si la guerre était vraiment finie, la fermeture pure et simple du MIS. Qu'est-ce qu'il allait devenir ? Il n'avait plus de vie en dehors d'ici...

Il arriva très tendu dans le bureau de Kathleen. Il salua d'un signe de tête sobre ses connaissances, notamment Nikita. Ils avaient beau partager la même chambre, ils ne partageaient pas grand chose d'autre, et si la cohabitation se passait très bien, ils menaient chacun leur vie de leur côté. Chacun s'installa sur les sièges prévus à cet effet. Alors, la directrice prit la parole, et Alassane put enfin respirer. Il lâcha même un soupire de soulagement et un sourire qu'il ne put contenir. MIS allait avoir un vrai rôle international et probablement prendre encore de l'importance. C'était au-delà de ce qu'il avait osé imaginer. Il admirait secrètement cette femme qui avait et allait encore changer le monde. S'il ne savait pas qu'elle était en couple avec Evelyn...

Alassane n'avait pas de question particulière. Il était simplement pressé d'entendre la suite, et de rencontrer ce cher M. Jebb. Il se contenta donc d'adresser un sourire de remerciement à sa supérieure, qui, décidément, avait changé sa vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kathleen Stevenson
Directrice
avatar
Messages : 686
Date d'inscription : 12/08/2013

MessageSujet: Re: L'heure est au changement   Ven 2 Mar - 15:35

Kathleen observa avec attention l’assemblée réunie devant elle. Elle connaissait bien toutes les personnes présentes dans son bureau et savait d’avance qui poserait une question et qui attendrait poliment la suite. Il était de son devoir, en tant que directrice de l’institut et cheffe d’équipe, de savoir avec qui elle travaillait. Et puis, elle comprenait vite la psychologie des personnes à qui elle avait à faire.



Une première main se leva. C’était le médecin de l’institut, Till Rosenvald, qui avait une question. Cet homme était toujours relativement terre à terre, et très fort concentré dans son propre domaine. C’est d’ailleurs ce qui faisait toute sa compétence. Il était très doué, et semblait capable de soigner à peu près n’importe quelle maladie ou blessure d’un claquement de doigt. Aussi, Kathleen pu facilement comprendre pourquoi le docteur avait ces interrogations. Rien n’était dû au hasard.



« Les futures recrues pourront donc venir de partout dans le monde ? » demanda-t-il de sa voix grave et rauque, bien que rassurante d’une manière ou d’une autre.



« Oui, plus encore qu’aujourd’hui. Mais en étant au sein de l’ONU, nous aurons également plus de moyens pour assurer le bon fonctionnement, notamment médical, de l’Institut et garder une atmosphère saine et exempte de toute maladie grave. De toute façon, je pense que tu arrives à guérir à peu près tout, n’est-ce pas, Till ? » dit-elle avec un clin d'œil. Le visage du médecin renvoyait de la satisfaction. Elle passa à la suite.



Une autre main se leva. C’était cette fois-ci celle du psychologue de l’institut, Alan Jones, un excellent ami de Miss Stevenson depuis bien avant la création du MIS. C'était dire donc si elle le connaissait bien.

"À combien estimez-vous le nombre d'enfants dans les effectifs après intégration à l'organisation ?"

C'était une bonne question. Kathleen réfléchit quelques instants à sa réponse. Elle n'avait pas encore réponse à tout, il restait encore beaucoup à faire d'ici l'intégration effective après tout. Elle dit cela à l'assemblée, avant de continuer.

" Mais si je dois faire une estimation, je dirais qu'on peut monter à une cinquantaine d'enfants, contre vingt aujourd'hui. Peut-être plus, peut-être moins. Les infrastructures seront bien entendu agrandies et adaptées pour répondre aux nouveaux besoins de l'institut..."

Jacqueline Prudile, professeur d'espionnage, interrompu la directrice sans gêne. C'était dans son caractère et Kathleen lui pardonna bien son manque de tact parce qu'elle avait beaucoup d'autres qualités.

"Et au niveau du personnel ?"

"Le personnel sera également étendu. Nous aurons besoin de plus d'adultes pour encadrer nos petits espions en herbe. Pour ça, et pour beaucoup d'autres choses, j'aurai besoin de votre aide. On y viendra plus tard aujourd'hui."

La directrice marqua une pause d'une ou deux secondes avant de continuer. Personne ne semblait vouloir poser des questions à l'instant.

" Bien, s'il n'y a plus de questions, je vais laisser la parole à Gladwyn, qui va vous introduire plus en détail à l'ONU, son fonctionnement et ses objectifs."

Kathleen s'assit et son collègue se leva, se racla la gorge et commença à parler. Il avait soigneusement préparé son discours pour le rendre clair, compréhensible et intéressant.

"Bien, tout d'abord, je suis ravi de faire votre connaissance, Kathleen m'a longuement parlé de vous... En bien, je vous rassure. En très bien même, et je me réjouis de collaborer avec vous !"

C'était plus facile qu'il ne l'avait pensé. Les collaborateurs de sa collègue étaient respectueusement à l'écoute et semblaient réceptifs.

"Comme l'a dit Kathleen, l'Organisation des Nations Unies est imaginée comme le successeur de la Société des Nations. Nous avons soigneusement étudié les raisons de son échec pour ne plus refaire les mêmes erreurs pour l'ONU. L'Organisation a pour but d'offrir une sorte de forum de discussion pour toutes les nations qui le souhaitent, mais nous disposeront d'outils pour s'assurer qu'aucune nation puisse faire ce qu'elle veut sans respecter les autres nations : une armée, qui sera utilisée uniquement si toutes les autres solutions ont été inefficaces, un service d'espionnage, etc. Mais c'est la solution de discussion qui est vraiment la plus mise en avant au sein de l'ONU. Nous avons quatre objectifs principaux qui sont :
•maintenir la paix et la sécurité dans le monde ;
• développer les relations amicales entre les nations ;
• réaliser la coopération internationale sur tous les sujets où elle peut être utile et en encourageant le respect des droits de l'Homme ;
• être un centre où s'harmonisent les efforts des nations dans des objectifs communs.
Le tout dans le but de construire un meilleur avenir pour tous les êtres humains..."

Il avait beaucoup parlé et s'arrêta un instant.

" Des questions jusqu'ici ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://institut-mi6.forumactif.org
Nikita Rekov
Contrôleur de Mission
avatar
Messages : 42
Date d'inscription : 13/07/2015

Carnet de bord
Unité:
Âge du personnage: 23
Missions effectuées: 0

MessageSujet: Re: L'heure est au changement   Lun 5 Mar - 22:20

Comme Nikita s’en doutait, certains de ses collègues ne purent s’empêcher de poser des questions, ce qui à la fois amusait et agaçait le jeune russe. Il était certain que toutes les infos seraient données en temps voulu durant la réunion, et il avait du mal à comprendre pourquoi certains se sentaient obligés de parler dès qu’on leur donnait la parole. M’enfin… Nikita attendit avec patience que la salve de questions soit passée. Les choses commencèrent à devenir à nouveau plus intéressantes lorsque l’homme de l’ONU commença à parler.

Il expliqua en quoi consisterait l’organisation, ses objectifs, ses origines, etc. Sans pour autant trop rentrer dans les détails. Même si Nikita écoutait avec attention, s’il devait être honnête, il s’avouerait à lui-même que tout ça ne l’intéressait qu’à moitié. Tant que le MIS pouvait continuer à exister, c’était l’essentiel. Il savait aussi l’institut resterait une sorte d’îlot isolé au milieu de l’organisation, et resterait indépendant pour beaucoup de ses décisions. Enfin il espérait. Ça constituerait une bonne question, mais il la gardait pour plus tard, la fin de la réunion, pour la poser si jamais l’information n’était pas donnée. Mais il en doutait. Ou bien quelqu’un poserait la question d’ici-là, et ça, il en doutait moins.

Le contrôleur de mission retint un soupire d’exaspération quand Gladwyn Jebb demande s’il y avait des questions. Mauvaise idée… Pourquoi ne pas aller jusqu’au bout de son exposé et puis demander ça ? De nouveau, le Russe prit son mal en patience…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alassane Ndiaye
Contrôleur de Mission
avatar
Messages : 28
Date d'inscription : 03/07/2015

Carnet de bord
Unité:
Âge du personnage: 27
Missions effectuées: 0

MessageSujet: Re: L'heure est au changement   Mer 7 Mar - 14:57

Le moment des questions fut riche. Evidemment, Alassane n'avait aucune question car il était trop pressé de connaître la suite, mais il devait bien admettre que les questions sur les effectifs étaient intéressantes. Lui aussi était content de savoir si premièrement, on allait le garder ici - visiblement oui - et s'il allait avoir davantage de travail avec plus de recrues à encadrer. Apparemment, tous les effectifs augmenteraient, enfants et adultes, ce qui était une bonne nouvelle : tant que les sous coulaient à flot et que l'institut tournait bien, il n'avait pas trop de souci à se faire sur sa carrière ici.

Ce cher Monsieur Jebb se présenta enfin. L'ONU... Un doux rêve que caressait Alassane depuis des années, sans vraiment y croire. Lui qui venait d'une colonie française et qui avait connu le racisme, il avait toujours rêvé vivre dans un monde meilleur où toutes les nations œuvreraient main dans la main pour bâtir un avenir meilleur pour les générations futures. Mais au fond, il savait que les enjeux de pouvoir et les velléités personnelles rendaient ce beau projet tout bonnement irréalisable. Et pourtant... Les gagnants de la guerre l'avaient tenté. Il ne devait pas être le seul à rêver finalement...

Il était extrêmement excité à l'idée que le MIS fasse partie de cette organisation - tout en restant indépendant et "secret" bien entendu, c'était là le coeur de la réussite du MIS. Faire partie d'un objectif plus grand qu'une guerre, pour instaurer durablement la paix du monde... C'était la mission professionnelle la plus motivante qui soit ! Il continuait à sourire, ses yeux brillaient. Non il n'avait pas de question précise, mais il voulait plus de détails, plus d'informations sur tout ça... C'était passionnant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kathleen Stevenson
Directrice
avatar
Messages : 686
Date d'inscription : 12/08/2013

MessageSujet: Re: L'heure est au changement   Ven 9 Mar - 19:14

Cette fois-ci, il n’y eut pas de questions, mais ça n’étonnait pas Mr. Jebb. C’était un sujet complexe, un gros morceau à avaler. Et puis, il fallait être sans doute être réaliste : la plupart des gens qui travaillaient ici pensaient surtout à leur travail et au MIS. Comme l’institut serait fort autonome par rapport à l’ONU, la grande majorité du personnel ne serait jamais ou très peu confronté à l’organisation. Aussi, il décida de ne pas continuer beaucoup plus loin. L’essentiel était dit, ils découvriraient les éventuels autres détails en temps voulu, tant au cours de leur préparation qu’au cours de leur carrière.

« Bien, je pense que vous aurez amplement l’occasion d’approfondir ce sujet si vous le souhaitez au cours des mois à venir, mais maintenant, je vais rendre la parole à Kathleen pour des détails plus concrets. Merci à vous de m’avoir écouté. »

L’assistance applaudit l’interlocuteur et la directrice reprit la parole.

« Merci à toi, Gladwyn pour ta petite présentation. Je pense qu’elle a été fort utile à tout le monde ici présent pour mieux situer ce à quoi nous avons à faire. Bien, maintenant, je vais vous résumer la situation et puis ça va devenir un peu plus actif. Comme je vous l’ai déjà, en intégrant l’ONU, MIS disposera de plus de moyens afin de continuer à encadrer les agents de la meilleure manière qu’il soit, et pour être encore plus efficace en mission. Vous avez l’habitude de travailler avec les enfants. Chacun d’entre vous les côtoyez quotidiennement. Vous savez quelles sont vos difficultés actuelles, ce que vous aimeriez améliorer à l’institut. Alors voilà comment nous allons nous organiser : vous allez vous mettre dans un des groupes proposés et travaillerez ensemble pour faire des propositions concrètes d’amélioration du service. J’aimerais que chaque groupe soit rempli de manière équitable et de manière diversifiée. Les groupes sont donc les suivants : un, l’infrastructure ; deux, la formation ; trois, les missions ; quatre, le PEI ; et enfin cinq, les services sur le campus – réfectoire, cabinet médical, etc. Je vous laisse choisir, maintenant. Merci d’avance pour votre précieuse collaboration. Je viendrai faire un tour dans les différents groupes pour voir comment ça se passe. Bon travail.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://institut-mi6.forumactif.org
Nikita Rekov
Contrôleur de Mission
avatar
Messages : 42
Date d'inscription : 13/07/2015

Carnet de bord
Unité:
Âge du personnage: 23
Missions effectuées: 0

MessageSujet: Re: L'heure est au changement   Lun 12 Mar - 18:38

Bien vite, Kathleen reprit la parole pour annoncer la suite du programme. Les adultes devaient se répartir en cinq groupes de travail différents. Ce n’était pas forcément une bonne nouvelle pour Nikita. Parce qu’autant il aimait travailler seul ou avec les enfants en mission, autant il trouvait ça nettement plus pénible avec les adultes. C’est surtout qu’il était beaucoup moins à l’aise. Le problème n’était pas qu’il s’entendait mal avec les autres, mais plutôt qu’il était simplement un travailleur solitaire. Mais il n’avait pas le choix et savait qu’il ferait sa part de boulot, par respect pour les autres et pour l’institut.

Il passa en revue les cinq groupes proposés, mais ne sachant pas réellement se décider, finit par se diriger vers le groupe qui avait le moins de succès, histoire de remplir les rangs d’une part, et d’autre part de ne pas devoir travailler avec trop de monde. Et c’est ainsi que le Russe atterrit dans le cinquième groupe, celui sur les services. Ils étaient quatre ici, contrairement à sept ou huit dans les autres équipes. Il y avait avec lui une des serveuses du réfectoire, une infirmière et un technicien de surface. Bien sûr, il aurait pu se sentir un peu l’intrus du groupe, comme ce n’était pas son domaine après tout. Mais Kathleen avait demandé de bien se mélanger, et il n’avait fait que cela après tout. Il pouvait apporter un point de vue extérieur, celui qui profite de tous ses services. Même s’il était personnellement très satisfait : on mangeait toujours bien, l’endroit était toujours super propre, tout le monde était en bonne santé et/ou bien soigné.

Une fois que tout le monde fût installé dans son groupe et à sa place, chaque équipe commença à s’animer. Les débats étaient lancés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alassane Ndiaye
Contrôleur de Mission
avatar
Messages : 28
Date d'inscription : 03/07/2015

Carnet de bord
Unité:
Âge du personnage: 27
Missions effectuées: 0

MessageSujet: Re: L'heure est au changement   Mar 15 Mai - 16:35

Ce M. Jebb n'alla pas plus loin dans ses explications, au plus grand damne d'Alassane qui avait soif de détails sur cette future organisation, bien que le MIS restait très indépendant. Il applaudit nonchalamment cet homme très important, qui savait tout ce qu'il voulait savoir mais qui l'avait laissé sur sa faim - il n'avait probablement pas fait exprès de le frustrer ainsi cela dit.

Kathleen reprit la parole, et sa proposition fut très intéressante : qu'est-ce qui pouvait être amélioré ? Alassane n'en avait pas la moindre idée. Lui qui avait connu l'enfer de la guerre, pour un noir dans une armée de blancs, il n'avait pas grand chose à reprocher à l'institut. Probablement que les autres avaient une idée plus précises des choses à améliorer ici, ou même les enfants eux-mêmes ? Oui, les enfants qui étaient partis en mission auraient sûrement davantage d'idées que lui... Qui n'avait jamais encore encadré une mission depuis son arrivée récente...

Le jeune homme choisit un groupe de travail au hasard, celui sur l'organisation en amont des missions. Le sujet était intéressant et le débat passionné, tous les membres du groupe n'étaient pas d'accord : certains soutenaient que davantage de missions pourraient être confiés au MIS, dans la mesure où les moyens augmenteraient. Mais d'autres prétendaient que le MIS devait se borner à envoyer les enfants sur des missions que les adultes ne pouvaient pas mener à bien, et que cela réduisait de fait le nombre de missions potentielles, ce qui était bien mieux pour le bien-être des enfants. Alassane se rangea dans ce deuxième avis au moment des votes. Ensuite, pour la mise en pratique, tout le monde était d'accord sur le fait que les ordres de mission devaient, par essence, réduire au minimum l'exposition des agents au danger, et que si un agent se trouvait menacer, le contrôleur de mission devait impérativement s'exposer pour protéger l'agent. En cela, Alassane était tout à fait d'accord, c'était pour cela qu'il avait choisi ce métier après tout - même si "choisi" était un bien grand mot dans son cas.

Le groupe lista des solutions concrètes afin de réduire les risques lors des missions, ce qui, globalement, revenait à ce qui se faisait déjà au MIS. Cela dit, cette liste ne prenait pas en comptes les évolutions du monde avec le début de la guerre froide... encore mal comprise et mal appréhendée...

La séance en groupe se clôtura, Kathleen ramassa les propositions de toutes les tables. Cette réunion était l'une des plus productives et des plus excitantes à laquelle Alassane avait participé depuis son arrivée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kathleen Stevenson
Directrice
avatar
Messages : 686
Date d'inscription : 12/08/2013

MessageSujet: Re: L'heure est au changement   Mar 22 Mai - 17:29

Les collaborateurs de Kathleen eurent vite fait de s'organiser en groupe, comme elle l'avait préconisé. Elle distribua les différents sujets de réflexion, et chaque personne se mit au travail. Pendant ce temps, la directrice papotait avec M. Jebb qui s'apprêtait à partir, sur le pas de la porte. Cet homme était passionnant, car impliqué de près dans la politique internationale, oh combien décisive en ce moment.

Peu de personnes étaient capables de percevoir le moment charnière qui était en train de s'écrire dans l'histoire. Mais M. Jebb faisait partie de ceux-ci, et Kathleen avait bien saisi les enjeux qui se jouaient en ce moment. Elle espérait que leur intervention avait réussi à en convaincre le reste des employés du MIS... Car c'était primordial que chacun ait conscience d'écrire l'histoire. Ce n'est qu'en sachant de manière lucide l'importance que l'on a dans le monde, que l'on fait tout pour faire les choses bien... Car lorsqu'on tient l'avenir du monde entre ses mains, on n'a plus le droit à l'erreur.

M. Jebb prit congé et alla rejoindre son chauffeur à la sortie de l'institut. Les collaborateurs de Kathleen eurent bientôt fini l'exercice proposé.

" - Parfait, merci pour votre participation ! "

La directrice ramassa les diverses productions des groupes.

" - Je ne manquerais pas d'étudier tout cela avec la plus grande attention. Le monde est en train de changer, il ne faudrait pas que nous restions à la traîne. L'institut doit évoluer de l'intérieur afin de suivre les changements mondiaux et d'y répondre avec toujours autant de justesse que pendant la guerre.

Dans tous les cas, je tiens à vous féliciter encore personnellement pour votre implication auprès des agents, chaque mission jusqu'ici a été couronnée d'un certain succès, et c'est bien entendu grâce à vous, qui avez su guider les enfants vers la voie du succès, tout en les préservant.

Je ne manquerai pas de revenir vers vous dès que nous aurons une idée plus précise du nouveau contexte. En attendant, continuez à faire votre travail admirablement ! Bonne journée à tous !
"

Kathleen clôtura la réunion avec l'un de ses sourires radieux. Oui, le monde changeait, mais le MIS saurait s'adapter, avec une directrice aussi avant-gardiste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://institut-mi6.forumactif.org
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: L'heure est au changement   

Revenir en haut Aller en bas
 

L'heure est au changement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Or/Argent] Changer l'heure
» Changement de tapisseries
» Changement de msn
» Peut-on Esperer Un Changement En Haiti ????
» Changement dans la diplomatie haitienne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Modern Institute of Seafront :: The Institut - Zone Rp :: 
Le Bâtiment
 :: Le bureau de la directrice
-