Partagez | 
 

 Découverte lugubre au fond d'un bois

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Thomas Fauconnier
Agent prometteur
avatar
Messages : 75
Date d'inscription : 19/08/2013

Carnet de bord
Unité: A
Âge du personnage: 15 ans
Missions effectuées: 1

MessageSujet: Découverte lugubre au fond d'un bois   Lun 31 Juil - 15:28

Il faisait pluvieux aujourd’hui. Le ciel semblait décidé à transformer la terre entière en un marécage géant à coup de grosses gouttes. Le temps idéal pour sortir faire un tour. Ça a l’air sarcastique comme ça, mais en vérité, j’adore ça. Il n’y a personne dehors, tout le monde préfère rester bien à l’abri, au sec et au chaud. Moi je vais dans la forêt, où on est plus ou moins protégé de la pluie par l’épais feuillage des arbres. Le clapotis que cela provoque a un pouvoir relaxant assez fascinant, et très utile au MIS. Il faut bien le dire, la vie ici n’est pas de tout repos et la pression est quasi constante.

La lisière de la forêt trempait presque ses pieds dans l’eau du lac. Les arbres s’étendaient jusqu’à perte de vue. La région était déserte mise à part le MIS – c’était fait exprès – et la végétation avait la place de pousser comme elle voulait. S’il était facile d’entrer dans la forêt, il était bien plus difficile d’en sortir. Mais j’y allais confiant. Je ne m’y étais encore jamais perdu, même en m’enfoncer assez loin dans ses entrailles. Je pouvais compter sur mon sens de l’orientation plutôt efficace.

Je marchai ainsi sans faire très attention à ce qui m’entourait. Sans horloge à disposition, et m’étant égaré dans mes pensées, je perdis vite toute notion du temps. Me promenai-je depuis quinze minutes ? Trente ? Une heure peut-être ? Mais j’étais bien, là, alors je n’avais aucune raison de m’en soucier, d’autant plus qu’aujourd’hui avait été déclaré jour de congé parce que le personnel avait à faire je ne sais quoi.

Ce n’est qu’une racine qui m’a ramené à la réalité. Enfin c’est plutôt la réalité qui m’a frappé le crane… Mon pied se prit dans cette fameuse racine au sol, et je valsai tête la première en avant. Pris par surprise, je tombai simplement comme ça, à plat. Et ça fit mal. Même si j’ai connu bien pire au MIS, ça n’était jamais agréable.

Je pourrai un juron. Je n’étais pas blessé, mais mes nerfs protestaient. Je me relevai et jetai un coup d’œil aux alentours. C’est là qu’un éclat brillant attira mon attention. Il venait d’un peu plus loin, par là-bas. Qu’est-ce que c’était ?

Je décidai d’aller jeter un coup d’œil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomas Fauconnier
Agent prometteur
avatar
Messages : 75
Date d'inscription : 19/08/2013

Carnet de bord
Unité: A
Âge du personnage: 15 ans
Missions effectuées: 1

MessageSujet: Re: Découverte lugubre au fond d'un bois   Lun 6 Nov - 22:49

À pas de loup (et j’ai déjà cru pouvoir en apercevoir au loin dans cette forêt), je m’approchai de la source de lumière mystérieuse. Comme je ne savais pas du tout à quoi m’attendre, j’avançais avec précaution. Il aurait pu s’agir de n’importe quoi. Peut-être même quelque chose dangereux. Si ça se trouve, des nazis avaient découvert l’existence du MIS et s’étaient jurés d’exterminer toute trace de vie dans l’institut. Qui sait ? Je me demandais d’ailleurs ce qui empêchait, techniquement, d’éventuels égarés de finir par se retrouver au MIS. Y avait-il des grillages surmontés de barbelés aux alentours éloignés de la forêt. Probablement. Nous constituions tout de même une branche des services secrets britanniques. Il s’agissait de protéger un secret d’État qui ne pouvait absolument pas être découvert par qui que ce soit, sans quoi cela aurait très certainement des conséquences très fâcheuses. Le Royaume-Uni serait la risée du monde entier si quiconque découvrait que l’État employait des enfants. Quoi que. Dans le fond, tous les yeux étaient braqués sur l’Allemagne.

Mes yeux à moi, cela dit, étaient rivés vers ce point étincelant. Peut-être s’agissait-il d’un trésor, plein de lingots et pièces d’or, que je serais riche, que ça permetrait à Mme. Stevenson d’avancer dans ses grands projets (et je savais qu’elle en avait, mais je ne savais pas lesquels…).

Cela étant, les perspectives devaient être trompeuses. J’avais beau m’approcher, ce foutu point lui, restait toujours aussi loin, apparemment hors de portée. Je me devais de découvrir ce dont il s’agissait, aussi je continuai ma route. Je me mis à courir, en me disant que j’y serais plus vite. Mais je fus vite arrêté par la rivière, qui s’était étonnamment élargie et approfondie depuis l’institut. J’étais peut-être plus loin que prévu. Je jetai un coup d’œil derrière moi, mais ne vit que des rangées d’arbres serrés qui ne laissaient passer que peu de lumière. Là, à coup sûr, j’étais perdu. Ces rangées d’arbres ne laissaient pas non plus beaucoup de sons, car j’avais été surpris par l’eau. Je n’avais rien entendu du cours d’eau qui avançait pourtant avec beaucoup de vigueur, aussi j’avais failli y plonger tête la première. Il fallait traverser ça, si possible en ne se mouillant pas trop.

J’observai les alentours pour trouver le meilleur chemin possible…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomas Fauconnier
Agent prometteur
avatar
Messages : 75
Date d'inscription : 19/08/2013

Carnet de bord
Unité: A
Âge du personnage: 15 ans
Missions effectuées: 1

MessageSujet: Re: Découverte lugubre au fond d'un bois   Dim 4 Mar - 19:44

Il fallait donc traverser cette rivière qui semblait survoltée. Des torrents d’eau filaient à toute allure, comme s’ils voulaient s’échapper d’ici le plus vite possible. Que pouvaient-ils donc fuir de la sorte ? Une sorte de vapeur semblait s’échapper de l’eau, mais il ne s’agissait en fait que des gouttes de pluie qui venaient frapper la rivière à un rythme effréné.  Heureusement, au-delà de la surface, la visibilité était bonne. De là où j’étais, il n’y avait rien en vue qui m’aurait permis de passer de l’autre côté sain et sauf (c’est-à-dire, sec, en fait. Je n’avais pas non plus peur de nager dans la rivière, ça ne me donnerait, au pire, qu’une bronchite.)

Au vu de cette situation, je décidai donc de longer le cours d’eau. Je savais qu’il n’y aurait pas de pont. Je ne savais pas trop ce que je cherchais, en fait. Quelque chose qui m’inspire sans doute. Je me retournai fréquemment pour m’assurer que je ne perde pas le point brillant de vue, l’objet de ma quête tout de même. Si je traversais et que je ne savais plus où aller après, c’était un peu bête.

Après cinq petites minutes environ, mon bonheur apparût enfin à mes yeux : un tronc d’arbre renversé qui traversait toute la rivière. Il était couvert de mousse et semblait fort humide – normal vu la pluie… Mais c’était mieux que rien. Je m’en approchai et vérifiai avec mon pied qu’il tenait bien en place. Je préférais qu’il ne se renverse pas quand j’étais au milieu. Si possible. Ça va, il semblait solide et bien en place.

J’avais deux possibilités : soit le faire debout, rester sec mais courir le risque de perdre l’équilibre et tomber, soit le faire assis, être sûr de ne pas tomber dans l’eau mais finir le cul trempé. Bon, comme je suis un peu fou dans ma tête (et un peu con aussi), j’opte pour la première solution. Le tout est de trouver la bonne vitesse pour ne pas perdre l’équilibre, mais ne pas glisser.

Au début, tout allait bien. J’avais trouvé mon rythme sans aucun souci. Mais Dame Nature ne semblait pas vouloir de ce destin-là pour moi. Alors que j’étais plus ou moins au milieu du parcours, une grosse bourrasque de vent se mit à souffler de toutes ses forces pour être sûr et certain de ne me laisser aucune chance. Résultat… Plouf. Et atchoum, aussi. Mais ça, c’est pour un peu plus tard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomas Fauconnier
Agent prometteur
avatar
Messages : 75
Date d'inscription : 19/08/2013

Carnet de bord
Unité: A
Âge du personnage: 15 ans
Missions effectuées: 1

MessageSujet: Re: Découverte lugubre au fond d'un bois   Mar 6 Mar - 12:53

Aussi étonnant que cela puisse paraître, je mis quelques secondes à réaliser ce qu'il venait de se passer. Tout était allé tellement vite. Une fois ma conscience reprise, je me retrouvai sous l'eau, en apnée. Je n'avais pas pied et le courant semblait m'emporter assez vite. Pas étonnant vu la rage avec laquelle la rivière déversait ses flots. Je pense que c'est quand j'ai commencé à boire la tasse que je me suis "réveillé".

Aussitôt, mon instinct de survie se mit en marche. Ma bouche se ferma et mes bras et jambes se mirent en mouvement frénétiquement pour regagner la surface. Et après quelques coup, ma tête fendit brusquement l'eau en éclaboussant les alentours (pas que ça changeait quelque chose vu que tout était déjà mouillé à cause de la pluie ou de la rivière) et mon corps recracha toute l'eau qu'il avait engorgé en toussant violemment.

Je reremplis mes poumons à coup de grosses inspiration. La rivière était déchaînée, je n'arrivais pas à regagner la rive et mon corps commençait à fatiguer. Quel idiot j'étais ! Qu'allais-je faire maintenant?

Il me fallait une branche ou quelque chose à quoi m'accrocher, et vite. Comme je ne pouvais rien faire, je me laissai porter par le courant en allant vers dieu sait où pour économiser mes forces. Je ne savais plus dans quel sens la rivière allait. Mauvais point. Mais je commençais à avoir très froid, aussi, à ne pas bouger. Si je voulais éviter l'hypothermie ou la noyade, je devais faire quelque chose. Et vite.

La chance finit visiblement par me sourire, parce que je vis vaguement quelqu'un sur la berge. Je criai à cette personne un "à l'aide" aussi fort que possible, pour être sûr qu'il ou elle m'entende malgré le bruit monstrueux du torrent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel Deschamps
Administrateur
avatar
Messages : 1462
Date d'inscription : 12/08/2013
Age : 24

Carnet de bord
Unité: B
Âge du personnage: 13 ans
Missions effectuées: 1

MessageSujet: Re: Découverte lugubre au fond d'un bois   Mar 6 Mar - 17:37

Gabriel se tournait et se retournait dans son lit, trempé de sueur. Dans ses rêves, des ombres passaient devant lui, l'eau et le froid frappait son visage frêle, tandis qu'une chaleur rassurante et un battement de coeur l'apaisait. C'était un mélange de sensations, d'images, d'odeurs qui se bousculaient dans son inconscient. Son sommeil était très profond, cependant ses souvenirs enfouis travaillaient sa conscience endormie. Rien de clair, rien de compréhensible. Ce climat était à la fois inquiétant, et à la fois exempt de violence, aucune raison immédiate de sortir brusquement de ce sommeil paradoxal. L'esprit de Gabriel s'habituait à cette succession incohérente de sensations et de formes indistinctes. Jusqu'à ce que l'image devienne parfaitement nette, subitement et soudainement, comme un film en couleurs.

Le visage très proche d'une jeune femme blonde, maigre, aux yeux éplorés. Les larmes de la jeune femme roulent le long de sa joue avant de tomber et d'atterrir sur la joue de Gabriel. Il fixe ses yeux bleus intenses, les mêmes que les siens. Le blondinet se réveilla en sursaut, trempé de sueur. Bouleversé par cette vision dont il conservait pour le moment un souvenir bien trop réel, il leva sa main tremblante vers sa joue, sur l'impact de cette larme. Il ramassa à l'exact endroit de l'impact une goutte de sueur... Il avait trop chaud. Il était bouleversé par cette vision qui, il le savait, était trop réelle pour être inventée. Il avait l'habitude des cauchemars, et à chaque fois il parvenait à replacer telle ou telle scène de différents moments de son passé. Ces cauchemars s'espaçaient et il avait appris à vivre avec, car il les comprenait et parvenait à les dominer. Mais ce rêve là, il était nouveau... Il ne pouvait même pas dire que c'était un cauchemar. Il était beaucoup moins violent que ceux qu'il faisait d'habitude, et il avait quelque chose d'étrangement doux...

Assis dans son lit, il décida de se lever pour ne pas réveiller Matthias. Il était bien trop bouleversé pour rester immobile. Il sortit dans la nuit froide, sans prendre le temps d'enfiler un manteau. Il marchait sans voir où il allait, ressassant cette image - ce visage qui le hantait. Si seulement il savait dessiner... Il pourrait graver ce visage dans le marbre pour ne jamais l'oublier... Au fond de lui il savait qu'il venait de voir quelqu'un d'important... Il avait bien une petite idée de qui ça pouvait être, mais il n'osait pas y penser, il ne voulait pas encore y croire...

Ses pas le menèrent vers la forêt où il aimait vagabonder pour broyer ses idées noires. Oui, cette femme devait être sa mère... Qui cela pourrait-il être d'autre ? Il avait la certitude d'avoir déjà vu ce visage un jour... Comme un sentiment de déjà-vu. Oui, son cerveau n'avait rien inventé. Ça ne pouvait être qu'elle... Et comme ses parents adoptifs ne savaient rien, il n'avait jamais eu aucune information sur ses origines... Comment retrouver ce visage ? Même avec l'aide de Kathleen, c'était impossible de retrouver une jeune femme dont on ne connaît même pas le prénom, ni le nom, ni la nationalité... Surtout en ces temps difficiles...

Un cri lointain le fit sursauter, voire même paniquer. Il avait espéré retourner dans son rêve. Que ce cri soit celui de cette jeune femme qu'il pourrait enfin rencontrer. Mais en s'approchant au pas de course, il ne vit qu'une tête brune aux cheveux courts en train de se noyer. Loin de ce qu'il avait espéré... Ni une ni deux, il attrapa une grosse branche dans un arbre qui se cassa rapidement sous l'effet de l'humidité. Il la tendit à la tête brune, qui s'avérait être un agent du MIS. Heureusement, le garçon parvint à se saisir de la branche, alors Gabriel tira de toutes ses forces pour le sortir de l'eau.

Lorsqu'il eut enfin le garçon en face de lui, il reconnut Thomas, un agent qu'il ne connaissait que de vue et de nom pour le moment. Et il se rendit compte uniquement à ce moment là qu'il pleuvait, et qu'il était totalement trempé car nullement habillé pour ce temps - toujours en pyjama en fait. Il venait juste de sortir de ses pensées et de retrouver la réalité, bien que toujours choqué par sa découverte.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomas Fauconnier
Agent prometteur
avatar
Messages : 75
Date d'inscription : 19/08/2013

Carnet de bord
Unité: A
Âge du personnage: 15 ans
Missions effectuées: 1

MessageSujet: Re: Découverte lugubre au fond d'un bois   Jeu 8 Mar - 16:04

La personne avait l’air d’avoir entendu mon cri de panique. Je n’arrivais pas à voir qui c’était. Elle alla arracher une branche à un arbre et me la tendit pour que je puisse me hisser hors de l’eau avec. Le bois était glissant, à cause de l’eau, donc ce n’était pas facile de garder mes mains agrippées dessus, d’autant plus que le bois avait l’air fragile. De toutes les forces qui restaient dans mon corps, via une sorte d’instinct de survie, je rejoignis la rive, remontai et m’écroulai par terre, les yeux fermés. J’étais épuisé. Et trempé. J’avais froid.

Puis je les rouvris, me relevai tant bien que mal et regardai mon sauveur, pour voir de qui il s’agissait. Gabriel Deschamps.

« Merci de m’avoir sauvé !!! Je sais pas ce que j’aurais fait sans toi. » m’exclamai-je avec un faible sourire. Je grelotai. Je me sentais obligé de lui expliquer ce qui était arrivé. « Je me baladais dans la forêt lorsque j’ai vu un truc briller au loin. J’ai voulu traverser la rivière pour le rejoindre en marchant sur un tronc d’arbre, sauf que le vent m’a poussé dans l’eau. T’as vu comment le courant est… Bref, je suis trempé. Et j’ai froid. Mais tu sembles aussi trempé quoi moi… Pourquoi tu n’as pas pris de veste ? » Lui demandai-je avec une moue surprise.

Comme il fallait voir le bon côté des choses, je pensai au fait que j’étais maintenant de l’autre côté de la rive. Un plus proche de mon objectif. Et avec tout ce que j’avais traversé, ce n’était pas maintenant que j’allais baisser les bras et laisser tomber.

« Tu veux venir voir avec moi ce que c’était, l’objet brillant ? Je pense qu’il était par… »

Je lui pointai du doigt une direction quelconque avant de me rendre compte que je ne savais pas du tout où nous étions.

« Euh… Bah en fait, je sais plus où on est. » Je réfléchis un instant. « Je sais ! On n’a qu’à suivre la rivière dans le sens opposé du courant puisque c’est de là que je viens. On devrait retomber sur le tronc que j’ai utilisé pour traverser. De toute façon, c’était visible de très loin, donc on peut pas le rater. » Toute ma fatigue s’était volatilisée, visiblement, à l’idée de pouvoir enfin découvrir ce qu’était ce truc brillant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Découverte lugubre au fond d'un bois   

Revenir en haut Aller en bas
 

Découverte lugubre au fond d'un bois

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» table de jeu 100% naturelle
» Pour un vieux au fond d'son bois ! [Avatar + Signature]
» [TERMINE] Une cabane blottie au fond d'un bois [Smith et Casey]
» se grav se meme tre grav (L'industrie de la peche agonise)
» [RP] Du bois pour le Maistre.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Modern Institute of Seafront :: The Institut - Zone Rp :: 
Zone d'Entraînement
 :: La Forêt
-