Partagez | 
 

 Dossier de Thomas Fauconnier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Thomas Fauconnier
Agent opérationnel débutant
avatar
Messages : 53
Date d'inscription : 19/08/2013

Carnet de bord
Unité: A
Âge du personnage: 12 ans
Missions effectuées: 1

MessageSujet: Dossier de Thomas Fauconnier   Mar 20 Aoû - 17:13


THOMAS
FAUCONNIER


© Dourou
• NOM : Fauconnier
• PRÉNOM(S) : Thomas
• NÉ(E) LE : 4 octobre 1929
• À : Londres
• AGE : 11 ans
• NATIONALITÉ : Anglais
• TYPE DE PERSONNAGE : Agent
• UNITÉ : A

• POIDS :42 kg
• TAILLE : 1m22
• CORPULENCE : moyen
• YEUX : Noirs
• CHEVEUX : Noirs
• AUTRE : Nez légèrement tordu après une bagarre.



• PHOBIE : Thomas a peur des gens trop autoritaires
• CARACTÈRE : (5 lignes minimum) Thomas est assez difficile à cerner, parce qu'il a un caractère plutôt ambivalent. Il peut être parfois aussi joyeux qu'un enfant, ou aussi triste qu'un adulte. C'est logique, vu qu'il a mélangé le tout durant sa vie entière. Il a du mal à faire confiance aux personnes qui ont autorité sur lui. Peu bavard, ce n'est pas vraiment l'ami idéal, parce que bien qu'il soit sympathique, on n'arrive jamais à s'en sentir fort proche.



(10 lignes minimum en tout)

• NAISSANCE : Je suis né le 4 octobre 1929 à Londres. 1929, ça vous évoque quoi ? Pour ceux qui ont déjà vu mon siècle en histoire, ça correspond à la crise économique, au plan Marshall, et tout ça. Je suis pas économiste, mais je l’ai bien senti la crise : ma famille était plutôt pauvre, et vivait dans les quartiers mal famés de la capitale anglaise…

• ENFANCE: Nous vivions dans le South London, le quartier sud de Londres. Là-bas, tout était gris, sombre, sale et poussiéreux. Ou en ruine, au choix. Ce n’était pas le cadre idyllique que de riches familles bourgeoises connaissent. Alors c’est vrai, plus tard, l’Allemagne n’en aura rien à faire de ce quartier- il n’y a rien à en faire de toute façon- donc niveau guerre, on était tranquille. Mais juste au niveau de la guerre.

Londres est divisé en quartiers, mais là, je ne parle pas ceux établis par leur fonction, mais bien ceux établis par le truand qui régnait dessus. Et le sud avait hérité du pire, à l’époque où j’y vivais !  

Et il avait imposé une règle très simple : « tu me sers ou tu crèves!» Et bien évidemment, si je suis en vie, c’est que je l’ai servi… Avais-je vraiment envie de mourir à 8 ans, l’âge où j’ai commencé à bosser pour Romu? Romu, c’était son surnom. Je ne sais pas d’où ça vient… Pas officiellement, mais j'avais mes idées : Romu, en finnois, veut dire "ferraille", c'est une piste. Pourquoi feraille? En tout cas cela lui allait bien,  parce que c'était vraiment un déchet à jeter. Mais sans doute que ce n'était pas l'origine du surnom. S'appeler "ferraille", même si on est timbré comme Romu, c'est vraiment étrange. Mais cela pouvait également être le raccourci de "Romulus", parce que Romulus était plus rusé que Remus, ce qui a finit par couter à Remus. Je ne vais point m'étendre d'avantage sur ce sujet, n'étant pas un spécialiste dans la mythologie. Mais ce surnom vous donne une idée du personnage à qui on a à faire, ainsi qu'à sa prétention légendaire.

Ainsi, j’ai commis plusieurs délits, pas des meurtres, bien sûr, mais de la livraison de drogue, et du vol surtout. Dans cette dernière activité, j’étais très doué. Je n’avais pas conscience que ce que je faisais était mal, puisque je n’avais jamais connu autre chose. Je ne me faisais jamais attraper, mais ce n’était pas parce que j’avais d’incroyables talents de discrétion, non, c’est juste qu’aucun agent de police n’osait s’aventurer dans notre quartier… Mais je me rendais parfois dans d'autres parties de la ville, où les gens étaient plus riche- il y avait donc plus à voler -, et où les policiers étaient, là, bien présents. Il fallait donc être discret à ce moment là, et, sans vouloir me vanter, j'étais assez fort dans le domaine, visiblement. Jusqu'à un certain jour...

Nous continuions à vivre « paisiblement » si je puis dire, c’est-à-dire sans autre tracas que d’obéir aux ordres de Romu. Mais tout son trafic allait mal, il commençait à être découvert par des gens extérieurs au quartier...

Lui-même se sentait moins en sécurité, même au niveau de sa place de leader du quartier du sud. La hiérarchie supérieure du gang se battait pour prendre sa place. Maintenant, tout le monde se méfiait de tout le monde. Cette ambiance était vraiment peu agréable. Et cela devenait une fragilité pour toute la bande, pour tout le trafic, une faille...

Dont profitèrent les policiers pour mettre du calme dans cette zone-ci, et qu’elle serve, pourquoi pas, d’exemple aux autres petits criminels de Londres. Ainsi, un policier déguisé en civil avait établi contact avec un dealer de drogue, qui, selon ses infos appartenaient à la bande du Sud. Ce dealer, c’était mon père…

Alors est-ce que mon père était haut placé dans l’organisation ? Je ne sais pas trop, parce que tout devait rester terriblement secret dans notre monde. Eux-mêmes ne savaient pas réellement ce que moi je faisais dans la bande. C’était une sécurité primordiale pour qu’on ne puisse rien révéler, même en cas de torture.

Toujours est-il que le risque zéro n’existe pas, et mon père devait être suffisamment bien placé dans le gang pour connaître personnellement le chef. Là, ça s’est vite enchaîné et j’ai pas trop bien compris ce qu’il s’est passé. Mais Romu a été attrapé, la bataille entre ses successeurs à fait un ramdam pas possible, ils ont été envoyés en prison, puis petit à petit, au fil de la descente dans la hiérarchie, tout le monde s’est fait arrêter.  

Moi aussi, puisque je faisais partie assez activement de ce tout le monde. J’ai été amené au commissariat de police le plus proche – à savoir très loin du quartier sud-, et c’est la dernière fois que je vis mes parents, mais je ne le savais pas, à ce moment-là. Je n’avais pas le temps d’être triste.

On me fit attendre dans une cellule froide qui sentait l’urine une nuit entière. J’eus de la peine à fermer l’œil. Le lendemain, un homme en uniforme vint ouvrir la cellule et m’emmena brutalement dans le bureau du commissaire en chef. Celui-ci avait un visage mince, un regard intelligent et doux. Il avait l’air plus amical et plus jeune que les autres que j'avais vu jusqu’à présent.

Il m’interrogea et je répondis calmement, sans mentir, sans l’offenser non plus. J’étais en tort, je le savais. Je lui racontai donc ma vie, les conditions d’habitation du quartier, etc.  À la fin de l’entretien, il me regarda intensément et de manière intriguée.

« Je ne sais pas très bien quoi faire de toi, Thomas… » Voilà ce qu’il me dit. Je ne savais trop quoi lui répondre. Pourtant, il semblait avoir des idées derrière la tête…

• ARRIVÉE À L'INSTITUT  : En attendant qu’ils aient pris une décision pour mon avenir, je fus placé une nuit dans une petite cellule miteuse qui puait l’urine. Je ne fus pas mécontent lorsque je vis apparaître l’agent de police qui venait me libérer. Leur attitude était bien différente de la veille, plus respectueuse. C’était suspect. Naturellement, je me méfiais des flics. J’étais dans le camp opposé à la base.

Et puis, je n’étais vraiment pas habitué à ce que l’on m’affiche un quelconque respect. C’est donc mi méfiant, mi curieux que je le suivis dans son bureau. Il avait un visage grave, de quelqu’un qui a une mauvaise nouvelle à annoncer. Il me désigna le siège en face de lui sans piper mot, et me regarder profondément dans les yeux.

-Tu es un cas difficile, Thomas…  L’agent en chef soupira. Les résultats que tu as obtenus aux tests d’hier semblent indiquer que tu es un garçon intelligent, et ce n'est pas ton profil psychologique qui semble démentir la chose. Mais voilà, tu as quand même commis plusieurs délits…

Je soutins son regard, en attendant la suite, sans ouvrir ma bouche, même s’il semblait attendre quelque chose. Quoi ? Que je me défende ? Que je me justifie ? Voyant que n’ajoutai rien, il continua.

-De plus, tes parents sont eux bel et bien condamnés pour actes illégales graves, et sont donc envoyés en prison  pour un petit bout de temps. Tu es trop jeune pour les suivre. Aussi, nous allons devoir te placer dans un orphelinat…

Je ne sais pas trop ce qu’il attendait à recevoir comme réaction de ma part, mais ça me laissait ni chaud, ni froid. J’attendais de voir, simplement. De toute façon, même si mes parents étaient lâchés, où aurait-on été ? Qu’aurais-je fais avec eux ? Je m’étais bien rendu compte que je ne les connaissais absolument pas, et que c’était pareil dans le sens inverse.

-On viendra te chercher dans l’après-midi.

L’entretien était clôturé. J’hochai simplement de la tête.  

• FAMILLE  : Toute ma famille est à l'heure actuelle en prison, puisque tout le monde était au service de Romu... Enfin, c'est ce que je crois, je n'ai pas eu de nouvelles, et je n'en ai pas réellement besoin, à vrai dire!


Dernière édition par Thomas Fauconnier le Jeu 26 Déc - 22:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomas Fauconnier
Agent opérationnel débutant
avatar
Messages : 53
Date d'inscription : 19/08/2013

Carnet de bord
Unité: A
Âge du personnage: 12 ans
Missions effectuées: 1

MessageSujet: Re: Dossier de Thomas Fauconnier   Jeu 2 Jan - 21:47

Nom de l'agent: Thomas Fauconnier
Choix des cours:

  • Ma/mes langue(s) maternelle(s) : Anglais
  • Choix de la nouvelle langue : arabe
  • Mes deux sports de combat: taekwondo & boxe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Schizophrène

avatar
Messages : 22
Date d'inscription : 15/09/2013

MessageSujet: Re: Dossier de Thomas Fauconnier   Mar 28 Juil - 16:27

[Rapport réalisé par le contrôleur de mission, Anton Priedvedev]



Rapport de mission




Nom de l'agent : Thomas Fauconnier
Matricule de l'agent : A1A5

Événement de carrière : Mission

Résumé des faits : Mutamuriza Karinga et Thomas Fauconnier sont partis à Bagdad pour arrêter un gang de jeunes terroristes opposés à un armistice entre l’Angleterre et l’Iraq.

Remarques & Résultats :
-Préparation de mission : Thomas était très sérieux pendant la préparation de la mission et il a pris son rôle très à coeur. Il s'est révélé extrêmement studieux et il avait une conscience importante du but de la mission.
-Déroulement de la mission : Thomas et Mutamuriza formaient un duo de choc. Ils étaient très complices et efficaces ensemble, et ont terminé la mission beaucoup plus rapidement que prévu. Thomas s'est cependant légèrement effacé devant le caractère fort de sa coéquipière et il ne s'est pas spontanément avancé pour prendre des initiatives lors de la mission. Il s'est néanmoins adapté très efficacement au milieu et aux circonstances.
- Objectifs & résultats : La mission poursuivait l’objectif d’infiltrer le groupuscule et de trouver l’emplacement de leur QG. Cet objectif est atteint. Les Agents se sont arrangés pour également rapporter tout le plan d’action prévu pour les jours à venir, ce qui a permis d’arrêter les terroristes plus facilement.
- Autres remarques : Cette mission est une grande réussite.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Dossier de Thomas Fauconnier   

Revenir en haut Aller en bas
 

Dossier de Thomas Fauconnier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Dossier Corruption 2:L'ONU et l'argent vole par JC Duvalier
» Fidel Castro dans le dossier Haiti-Clinton: On ne peut rien improviser en Haiti
» Raoul Peck s''adresse au prés. René Preval dans le dossier de la Dominicanie
» Le dossier "keating five" scandale dont MC Cain était impliqué
» Michael Lucius revoqué / Saintil est dechargé du dossier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Modern Institute of Seafront :: Chief's office - ADMINISTRATION :: 
Présentations & suivi des joueurs
 :: Personnages :: Fiches validées
-