Partagez | 
 

 Tirerez-vous plus vite que votre ombre?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le Schizophrène

avatar
Messages : 22
Date d'inscription : 15/09/2013

MessageSujet: Tirerez-vous plus vite que votre ombre?    Dim 13 Oct - 19:31

13 octobre 1940

Son nom était Marcus Prevarius, c’est tout ce qu’on savait de lui. Il y avait tout de même autre chose : son don au tir. Tel Lucky Luck qui tire plus vite que son nombre, lui n’a même pas le temps d’y penser que la balle est à plusieurs centaines de mètres de lui. Voilà qui ne donnait pas vraiment envie de le connaître d’avantage. Ses dons lui avaient quand même valu quelques séquelles, ce qui rendait son visage peu attrayant. Tout le monde avait peur de lui, mais ça lui était égal, finalement. C’était un solitaire dans l’âme. Alors travailler avec des gosses… Mais quelle idée avait eu là le gouvernement britannique ?

Enfin soit, il avait besoin d’argent pour vivre, donc il avait pris ce qui lui était tombé sous la main. La directrice aussi devait avoir peur de lui. De toute façon, ils ne se croisaient pas souvent, Marcus restait la plupart du temps ici, au centre de tir.

L’heure de son premier cours arrivait. Il ne savait pas trop à quoi s’attendre. L’objectif, lui, était « simple » : initier les enfants à l’utilisation d’une arme à feu et leurs mécanismes. Et puis, une deuxième partie qui s’annonçait amusante – Prevarius en riait d’avance – que faire si on a une arme pointée sur notre front. Mais la directrice avait été claire sur quelque chose : ces futurs agents secrets ne devaient pas devenir des machines à tuer, l’utilisation de l’arme à feu étant limitée au maximum durant les missions.

Au programme d’aujourd’hui : présentation de différents modèles d’armes à feu, et premiers tirs sur cible.

Ça allait être amusant, c’est du moins ce que l’homme essayait de se dire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jozef Lasca
Agent opérationnel débutant
avatar
Messages : 50
Date d'inscription : 01/09/2013
Age : 25

Carnet de bord
Unité: A
Âge du personnage: 9
Missions effectuées: 0

MessageSujet: Re: Tirerez-vous plus vite que votre ombre?    Lun 14 Oct - 14:15

A son habitude, Jozef fut le premier arrivé, il détestait être en retard.

Il vit l'homme de l'autre coté du pas de tir. C'était la première fois qu'il venait dans le bâtiment, il était grand, mais la plupart de l'espace était une sorte de zone franche où il semblait interdit d'aller.

Jozef salua l'homme et attendit les autres et Ms Stevenson près de l'entrée. La présence de cet homme était bizarre... A moins que la directrice ai enfin trouvé un professeur. Mais à voir sa tête et ses manières peu avenantes, Jozef n’espérait pas.

Enfin bon, au moins, aujourd'hui, il allait apprendre le tir. Cela faisait un moment qu'il voulait voir de quoi il retournait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel Deschamps
Administrateur
avatar
Messages : 1352
Date d'inscription : 12/08/2013
Age : 24

Carnet de bord
Unité: B
Âge du personnage: 10 ans
Missions effectuées: 1

MessageSujet: Re: Tirerez-vous plus vite que votre ombre?    Mar 15 Oct - 11:07

Premier cours de tir. Gabriel jubilait. C'était le moment de faire un malheur. Il avait rêvé pendant de longues semaines de savoir manier cet art à la perfection, pour servir sa vengeance personnelle ou faire régner la justice - c'était la même chose pour lui... Le jour était enfin arrivé. La session de PEI était terminée, le campus comptait à présent 5 agents opérationnels (dont Jorgue qu'il ne pouvait pas sentir, mais peut-être que ça allait s'arranger ?)

En arrivant sur le terrain d'entraînement, le dos de Gabriel fut parcourut d'un large frisson. C'était quoi, ce nouveau professeur ? Le blondinet voulait retrouver William Prest, celui qui faisait passer le PEI : c'était le seul instructeur en qui il avait confiance. Mais cet homme... il faisait peur à voir. Il était carrément effrayant. Il... allait tous les tuer. Le garçonnet salua timidement ce probable sadique, et balaya le lieu d'un regard circulaire rapide. Seul Jozef était présent pour le moment. Il lui adressa un signe de tête et un sourire rapide. L'ayant croisé de temps en temps sur le campus, ils n'avaient pas encore eu le temps de faire connaissance.

Partagé entre crainte du prof et désir d'apprendre et de se surpasser, Gabriel était fébrile et ne tenait pas en place. Il espérait que le cours commencerait rapidement, il n'avait pas envie de s'ennuyer à attendre les autres.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Schizophrène

avatar
Messages : 22
Date d'inscription : 15/09/2013

MessageSujet: Re: Tirerez-vous plus vite que votre ombre?    Sam 19 Oct - 21:22

Que lui avait dit Stevenson déjà ? Combien d’élèves aurait-il ?

La direction avait décidé de réduire les groupes le plus possible en cours de tir, pour éviter les accidents. Marcus savait cette mesure assez justifiée. Pour le moment, il n’avait que deux groupes, à terme, il aurait un plein emploi. Enfin du moins, c’était les espérances du SIS…
Les deux enfants arrivaient. Face à la grande taille du professeur, ces agents – déjà opérationnels !- semblaient vraiment minuscules. Et les grosses armes qu’il allait présenter sembleraient, elles, vraiment énormes.

Sur sa « table de travail », il y avait quelques-unes de ses armes favorites, de la plus petite à la plus grosse, chacun avait sa particularité. Néanmoins, au cours, les petites armes seraient quasi exclusivement utilisées : un agent secret se doit d’être discret et avec un bazooka dans les mains, il y avait de fortes chances pour que ce soit loupé.

Une fois les gosses là, il se retourna face à eux et grogna un « bonjour ». Les petits semblaient apeurés. Mais enfin pourquoi ? Il n’y avait pas de raison ! Marcus rit aussi discrètement que possible, c’est-à-dire que son éclat raisonna glacialement dans toute la pièce. Il ne savait pas faire plus discret parce que sa voix portait trop.

-« Je serai votre professeur de tir. Je m’appelle Marcus Prevarius. D’après ce que j’ai compris vous avez eu quelques notions de tir pendant votre entraînement initial. Mais vous n’avez sans doute pas retenu grand-chose. On va reprendre depuis le début».

Marcus grogna et se retourna vers la première arme, la présenta brièvement, donna quelques caractéristiques, et fit pareil pour les dizaines d’armes suivantes. Enfin, il était l’heure de tirer pour la première fois.

-« Prêts ? » lança-t-il aux deux jeunes agents.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jorgue Puedos
Agent prometteur
avatar
Messages : 68
Date d'inscription : 14/08/2013

Carnet de bord
Unité: A
Âge du personnage: 16 ans
Missions effectuées: 1

MessageSujet: Re: Tirerez-vous plus vite que votre ombre?    Ven 27 Déc - 14:11

Kathleen me rattrapa de justesse dans l’escalier, alors que je me dirigeais vers le dortoir pour avancer dans mes devoirs. En effet, j’étais actuellement tout seul, puisque Tous les autres avaient cours. J’entendis mon nom crié dans mon dos.

La femme semblait essoufflée, comme si elle avait monté les marches quatre à quatre. Elle posa sa main sur le mur et j’attendis patiemment qu’elle prenne la parole.

-Jorgue, ça te dérangerait d’aller au cours de tir maintenant ? Monsieur Prévarius va devoir s’absenter à ton heure du mardi… Aussi, il ne voudrait pas prendre de retard.
-Ca me va…, soupirai-je.

Je n’avais pas envie de tirer à l’arme. On avait un peu pratiqué cet art subtile durant l’entraînement initial, et je m’étais vite révélé être un piètre élève en la matière. Mais bon, je n’avais pas le choix, visiblement…

Aussi, je rebroussai chemin, et courus jusqu’au stand de tir dans le parc qui entourait le bâtiment. J’allais être en retard. J’espérais que le prof ne serait pas trop sévère ni méchant.

J’entendis un boum assourdissant, qui fit envoler les oiseaux qui se reposaient tranquillement dans les arbres aux alentours. Décidément, je détestais ce bruit ! Et puis, cela signifiait que le cours avait déjà bien commencé. Je piquai un sprint, avant d’arriver plein de sueur à l’endroit.

Les portes étaient closes, pour raison de sécurité sans doute, et je n’étais pas sûr d’avoir le droit de les ouvrir. D’autant plus que l’homme massif qui se tenait, là, devait être le professeur et n’avait l’air –même de dos – pas fort gentil.

Cependant, personne n’avait d’armes en main, le monsieur était occupé à expliquer quelque chose, donc je décidai de rentrer dans l’enceinte quand même.

Silence…

-Excusez-moi de mon retard, dis-je d’une voix que j’espérais être assurée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel Deschamps
Administrateur
avatar
Messages : 1352
Date d'inscription : 12/08/2013
Age : 24

Carnet de bord
Unité: B
Âge du personnage: 10 ans
Missions effectuées: 1

MessageSujet: Re: Tirerez-vous plus vite que votre ombre?    Lun 13 Jan - 0:42

Le professeur commença son cours quelques minutes en retard. Il était temps, car Gabriel n'en pouvait plus de trépigner sur place. Il avait hâte qu'il termine son speech pour que l'action commence enfin. Le speech en question ne fut pas très long, mais il sembla durer une éternité à Gabriel. Il envoyait quelques regards furtifs à Jozef, voir si lui aussi était motivé. Il ne connaissait pas bien ce dernier mais avait de la sympathie pour lui.

Ainsi, ils avaient été initiés au tir pendant l'entraînement initial ? Gabriel ne s'en souvenait pas. Il se souvenait des heures de pompes et de tortures, des cours de camouflage et de langues étrangères, des cours de spéléo et de plongée sous marine. Il se souvenait aussi - et surtout - des longues heures de survie en pleine nature, avec son nouveau frère Matthias. Mais franchement, le tir, il ne s'en souvenait pas, et d'ailleurs, il s'en serait souvenu s'il en avait déjà fait - il rêvait de toucher à une arme depuis qu'il avait vu des meurtriers s'en servir. Il avait soif de vengeance, d'une telle force qu'il remarqua à peine Jorgue se joindre au cours, tout essoufflé.

Jorgue, c'était le type qu'il n'appréciait pas ici. Mais ça, c'était avant. Il s'était réconcilié avec lui une semaine auparavant, lors d'une longue et sérieuse discussion, il le considérait à présent comme un ami. Il le salua d'un signe de tête, mais ne lui accorda pas d'attention particulière sinon. Il était bien trop excité par la perspective de s'initier au tir... En plus, il était plutôt de bonne humeur aujourd'hui, il adoptait une attitude totalement neutre avec Jorgue. Il l'ignorait en fait, trop concentré à suivre le cours. Lorsque le professeur donna le coup d'envoi, Gabriel bondit le premier vers le tas d'armes qui n'attendait qu'eux.

Lorsqu'il saisit le lourd instrument, il fut surpris par le poids de ce petit machin, et ses mains s'abaissèrent sous le poids de l'engin. Mais il se ressaisit rapidement, et exécuta en un temps record, pour un débutant, les opérations que le professeur venait de leur rappeler - après coup, il se souvint effectivement en avoir déjà entendu parler, sans pouvoir mettre en pratique tout ça. Il lança un regard interrogateur à ce Marcus, lui demandant s'il avait tout bien fait comme il fallait avant de pouvoir tirer. Ce dernier lui lança un signe de tête signifiant qu'il avait l'autorisation de faire feu. Gabriel fixa donc la botte de paille qui se trouvait à l'autre bout du terrain et la visa avec le plus de précision possible. Puis il appuya sur la détente... la violence du tir lui fit faire un mouvement de recul, qu'il n'encaissa qu'à moitié dans son épaule frêle. Ce mouvement avait totalement dévié sa trajectoire, et la balle alla s'écraser dans la botte de paille voisine de celle qu'il avait visée initialement. Il fronça les sourcils, et alla reposer l'arme là où il l'avait prise. Il était très déçu de lui-même, et redoutait les railleries des autres. Il avait besoin de devenir un tueur pro' d'élite, et il n'arrivait même pas à viser une botte de paille. Son humeur était sur le point de s'obscurcir sérieusement, surtout s'il voyait le suivant réussir son tir.

[Jozef peut évidemment reprendre ce RP en route quand il veut Wink]


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Schizophrène

avatar
Messages : 22
Date d'inscription : 15/09/2013

MessageSujet: Re: Tirerez-vous plus vite que votre ombre?    Mer 15 Jan - 21:45

Les deux agents avaient l’air terriblement motivés par le tir. Prevarius n’était pas sûr de la bonne réaction à adopter face à cet engouement pour quelque chose que, finalement, tout être humain saint d’esprit devrait avoir en horreur.

Marcus, lui, ne pouvait être affilié à cette catégorie de personnes-là. Il avait souvent montré un digne intérêt pour les armes à feu et tout ce qui touchait à la violence et au sang. Petit, on ne lui avait jamais appris à contrôler ses pulsions, que tout un chacun avait, quelque part, au fond de soi. Ce qui devait arriver arriva, et l’homme fut jeté en prison. Bien sûr, c’était un homme intelligent, et il avait compris la leçon. Il avait eu énormément de chance de recevoir la pleine confiance de Kathleen Stevenson. Et il allait tout faire pour la mériter.

Mais bon sûr, tout cela, il ne le montra pas aux élèves, ni son passé, ni sa fragilité intérieure. À force d’entraînement, il était quasi sûr, maintenant, d’arriver à se contrôler quoiqu’il arrive. Même dans les situations les plus tendues, il avait soufflé un bon coup pour repousser ses instincts primaires au plus profond de lui-même.

Pour cela, il était également mieux à MIS que sur un champ de bataille. Toute cette violence ne lui aurait fait aucun bien, et tout aurait été à recommencer.

Il se devait tout de même de rester la brute qu’il était, pour que les élèves le craignent. C’était essentiel, parce qu’un cours aussi dangereux que celui-ci ne pouvait en aucun cas dégénérer. Même s’il ne s’attacherait sans doute pas à ces enfants – ce n’était pas trop son truc –il s’en voudrait toute sa vie qu’il leur arrive quelque chose.

Le premier agent allait tirer, mais il fut interrompu par la porte qui s’ouvrit derrière. Prevarius se retourna brusquement. Un garçon, le plus âgé que Prevarius ai vu jusqu’ici dans l’institut, venait de débarquer. Cela devait être celui du cours de jeudi. Le professeur se contenta d’un grognement en toute réponse à son excuse. Puis, il reporta son attention sur le blond qui tenait déjà l’arme, prêt à tirer.

Gabriel s’empara donc de l’arme, et son visage marqua la surprise qu’il eut par le poids de l’instrument. Prevarius trouvait que cela rajoutait du charme à l’art de le manier. Mais ce ne fut pas le premier, ni le plus lourd que le petit allait expérimenter. Ce fut lorsque la balle fut éjectée qu’il ressentit dans tout son bras et tout son corps la violence qu’avait l’acte d’appuyer sur la gâchette. Vraiment, ce n’était pas un jeu d’enfants. Sa balle alla se cacher dans un des ballots de paille placés derrière pour protéger les murs de la salle. La déception se lisait sur le visage du gamin. Ce serait peut-être pour la prochaine fois !

« Au suivant », grogna Prevarius. L’écho de sa voix lui parvint à l’oreille. Il se dit qu’il devait faire peur aux gens, parfois…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jorgue Puedos
Agent prometteur
avatar
Messages : 68
Date d'inscription : 14/08/2013

Carnet de bord
Unité: A
Âge du personnage: 16 ans
Missions effectuées: 1

MessageSujet: Re: Tirerez-vous plus vite que votre ombre?    Dim 19 Jan - 19:39

Je fus rassuré : l’homme ne réagit que par un grognement. Je m’en sortais à bon compte. De toute façon, ce n’était pas moi qui étais en faute, alors il n’avait rien à dire… Dommage que cette logique n’était pas tout le temps valable à MIS !

Et je compris pourquoi… Il était concentré sur l’agent, Gabriel, qui allait tirer. Lui aussi ne me fit qu’un bref signe de tête, trop attentif sur ce qu’il faisait. Et c’était mieux : il tenait un objet dangereux en main – eh oui ! C’était le cours de tir… − qu’il tentait tant bien que mal de diriger précisément vers la cible qui avait l’air bien trop distante. Je n’aimais vraiment pas du tout ça. Enfin, il actionna la gâchette avec précaution, et tira. La surprise, qui fit rapidement place à la déception, apparut aussitôt sur son visage.

Ça s’annonçait encore moins facile que prévu. La force de balle qui partait propulsait le tireur en arrière, à moins que celui-ci ait une grande maîtrise de l’arme qu’il tenait en main. Ce n’était pas notre cas…

Je sursautai lorsque le prof cria un suivant qui résonna effroyablement dans le grand hall, cela indiquait que c’était à mon tour. Jozef était resté en retrait et Marcus me regardait de toute façon. Je tremblais. Je n’avais pas envie de toucher à cette chose, pire que ça, je ne  m’en sentais pas capable. Pendant le PEI, on n’avait eu droit qu’à un peu de théorie, et je m’étais dit que cela ne nous servirait qu’en cas d’extrême nécessité. Aussi, je n’avais pas vu venir les cours pratiques.

Je soufflai un bon coup, me rapprochai doucement, et pris l’arme dans mes mains. Rien que le fait d’avoir ça dans mes mains semblait me faire passer pour un monstre sanguinaire. Comment l’homme avait-il bien pu inventer une chose pareille ?

Viser me fut totalement impossible tellement je tremblais. J’avais un blocage, je ne pouvais pas aller plus loin. C’était déjà trop pour moi. Je rabaissai mes bras, et regardai le prof. Tant pis si je passais pour un froussard.

« Désolé, monsieur,… Je… je ne peux pas faire ce que vous me demandez… »

Sans même qu’il puisse dire quoi que ce soit, je reposai l’arme là où je l’avais prise, et me remis sur le côté, assez éhonté, tout en espérant pouvoir m’en sortir comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel Deschamps
Administrateur
avatar
Messages : 1352
Date d'inscription : 12/08/2013
Age : 24

Carnet de bord
Unité: B
Âge du personnage: 10 ans
Missions effectuées: 1

MessageSujet: Re: Tirerez-vous plus vite que votre ombre?    Lun 3 Fév - 17:31

Gabriel, énervé et déçu, regardait d'un air sombre les prochains tireurs. Il appréciait les recrues présentes à ce cours, mais il n'était pas de très bonne humeur, surtout depuis son tir raté. Ce qui l'énerva encore plus, ce fut lorsque le professeur ne fit aucun commentaire sur son tir, se contentant d'un trop facile "au suivant". Comment le blondinet pourrait-il progresser si le professeur ne donnait même pas de conseil pour faire mieux la prochaine fois ? Ce n'était pas le rôle des instructeurs, d'être présents et d'accompagner les enfants dans leur apprentissage ? Gabriel n'appréciait pas du tout ce professeur. En plus, il était déplaisant aussi bien physiquement que dans sa façon de leur parler. Le blondinet se mit alors à observer Jorgue, au cas où son ami réussirait le tir mieux que lui. En même temps, c'était le plus vieux de l'institut et il était plus doué que Gabriel dans beaucoup de disciplines, surtout sportives. Peut-être serait-il également meilleur au tir ? Alors, le blondinet pourrait apprendre beaucoup plus de choses grâce à son ami que grâce au professeur incompétent...

Il regarda donc Jorgue s'approcher de l'arme, et la saisir. Gabriel avait beaucoup de respect pour son camarade à présent, il avait une vision de voir les choses qui lui plaisait énormément. Généralement, il était du même avis que lui sur les questions importantes. Mais à présent, Jorgue semblait avoir un souci, en tout cas il ne se sentait pas très bien avec l'arme dans la main et tremblait un peu. Gabriel songea soucieusement que si son ami continuait de trembler, il n'allait pas tirer très droit. Mais la question fut rapidement réglée, puisque Jorgue reposa l'arme sans avoir tiré, après s'être excusé auprès du professeur. Gabriel fut choqué. Il était sur le cul en fait, il ne s'attendait pas à ça. Son ami était toujours le premier motivé à se lancer dans des situations difficiles en sport, il allait toujours de l'avant avec force et courage, et réussissait souvent. Gabriel ne l'imaginait pas un instant jeter l'éponge sans avoir essayé. Il ne comprenait pas ça, en fait. C'était une étape de leur entraînement d'agent, alors pourquoi refuser d'y prendre part, surtout pour une recrue modèle comme Jorgue ?

Et puis, Gabriel comprit. Il avait vu les mains de son ami trembler, il comprenait à présent ce que lui évoquait une arme à feu. Le blondinet baissa la tête, et pâlit un peu, honteux de n'avoir pas compris tout de suite le positionnement de Jorgue, honteux également de ne pas avoir eu la même idée. Il avait été tellement dégoûté par les armes, il en avait tellement vu, dirigées contre lui... Il avait cru que son désir de vengeance le mènerait à devenir un as du tir, et c'était aussi pour ça qu'il était venu. Mais que faisait-il exactement, en désirant apprendre à tirer pour se venger ? Devenir un monstre inhumain, comme ses bourreaux d'un an auparavant ? Lui qui faisait tout pour retrouver son humanité ? Non, il ne devait pas s'abaisser au niveau de ces insanités de la nature. Il devait devenir meilleur, il se l'était promis à lui-même. Il ne pourrait pas s'il avait un flingue entre les mains et le désir de massacrer ses ennemis par la violence. Car c'était cette rage malsaine qui lui avait donné envie de tirer. Il devait s'en débarrasser... Il se rapprocha donc de Jorgue, sur le côté de la salle, à l'écart de Jozef et du professeur.

" - Jorgue a raison, Monsieur. Nous ne devrions pas apprendre ça ici. Si nous devons restaurer la paix en Europe, nous ne pouvons servir la violence en même temps. "

Les espions qui exécutaient froidement la population, Gabriel ne voulait pas en devenir. Si on le prenait pour cible, il préférait mourir en espion libre et bon plutôt que d'abattre son prochain, comme un chien. Il ne pourrait vivre avec du sang sur les mains, après ce qu'il avait souffert. Il ne comprenait pas d'ailleurs comment Matthias arrivait à vivre avec ça, il savait que lui ne le pourrait pas, il ne serait pas assez fort. Alors à quoi bon apprendre à tirer ? C'était le premier des non-sens du MIS...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Schizophrène

avatar
Messages : 22
Date d'inscription : 15/09/2013

MessageSujet: Re: Tirerez-vous plus vite que votre ombre?    Lun 24 Fév - 22:07

Marcus Prévarius en attendait plus de l’élève suivant, ça allait de soi. Pour le moment, c’était loin d’être brillant, contrairement à ce que Kathleen prétendait depuis le début. Bien sûr, pour le reste, ils se débrouillaient sans doute fort convenablement, mais était-il bien raisonnable de mettre une arme dans la main d’un gosse ? Lui ne faisait qu’obéir aux ordres. Il ne savait pas, sans doute, que plus tard, des criminels allemands se défendraient de la sorte. Mais on avait encore quelques années pour arriver à ça. Il y avait encore tout un paquet d’horreurs à traverser.

Il fut soulagé quand il vit le plus grand s’avancer, celui qui était arrivé en retard. Cela dit, rien que pour ça, il n’avait pas intérêt à se faire remarquer. L’ordre et la discipline étaient le maître mot. L’imposant homme concentra toute son attention sur les mains, la façon dont le garçon tenait l’arme, sa technique, et puis, ce qui allait suivre, sa manière de tirer bien entendu.

Prévarius était vraiment curieux de voir comment l’adolescent allait se débrouiller. Surement mieux que le blondinet avant, cela allait sans dire.

Des tremblements. C’est ce qui commença à inquiéter l’homme, responsable de tout un groupe. Allait-il donc tirer n’importe où, au risque de blesser un de ses condisciples ? Puis enfin, au grand soulagement de Marcus, les doigts se décrispèrent. Passé le premier instant de panique, Jorgue était prêt à tirer.
Aussi, quelle ne fut pas sa surprise lorsqu’il vit la main – et il ne faisait pas du tout attention au reste, notamment au visage, révélateur du sentiment intérieur de son élève – se rediriger vers la petite table où étaient disposées toutes les armes.

Il se secoua la tête. Était-il tellement plongé dans ses pensées qu’il n’avait pas remarqué que le tir avait déjà été effectué ? Non, c’était impossible. Il fut tellement éberlué qu’il n’entendit que d’une oreille distraite les excuses murmurées par le garçon. Qu’est-ce qu’il venait de se passer là ? Avait-on défié son autorité. Il s’apprêta à vociférer sur l’Espagnol, mais fut coupé dans son élan par l’autre petit blondinet. Son troisième élève semblait rester en retrait de ce qui était en train de se passer.

Et cela confirma bien les craintes qu’avait Marcus… Ces cours étaient-ils une bonne idée ? Mais que devait-il faire maintenant ? Il ne pouvait pas se permettre de perdre la face… surtout face à des gamins qui ne faisaient même pas le quart de sa propre taille. Il dut prendre une décision rapide.

« Vous ne voulez pas tirer ? Bien, bien, bien… Les règles de Mme Stevenson étaient claires : si vous ne voulez pas toucher aux armes, je ne peux pas vous y contraindre. Néanmoins, je devrai aller faire part de ce refus de masse à Mademoiselle la Directrice ! En attendant, allez faire des tours du lac ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel Deschamps
Administrateur
avatar
Messages : 1352
Date d'inscription : 12/08/2013
Age : 24

Carnet de bord
Unité: B
Âge du personnage: 10 ans
Missions effectuées: 1

MessageSujet: Re: Tirerez-vous plus vite que votre ombre?    Sam 1 Mar - 17:04

Gabriel observait les réactions du professeur avec calme, sans appréhension. Il n'avait pas peur de ce professeur, il ne le connaissait pas, il n'inspirait pas vraiment la sympathie, mais il avait compris au fil des jours passés à l'institut que les adultes ici traitaient les enfants correctement, que c'était même la condition d'existence d'un tel établissement. Alors, il n'avait vraiment pas peur des conséquences, il était prêt à tout assumer, quelles que soient les conséquences elles seraient tellement minimes par rapport à ce qu'il avait déjà enduré... Gabriel était devenu une vraie tête brûlée, il n'avait plus peur de rien, ce qui à l'institut était plutôt une bonne chose, mais cela pourrait aussi lui causer des problèmes par la suite...

Le visage du professeur semblait se décomposer. On pouvait y voir tour à tour le désespoir, la rage, la colère, le mépris, l'agacement... des émotions pas très agréables en général. Cela amusait Gabriel plus que ça ne le gênait. Il aurait esquissé un sourire ironique s'il n'avait pas cette discipline de fer ancrée en lui. Mademoiselle la Directrice ? Le terme était intéressant. Ainsi, Kathleen n'était pas mariée. Cela ne faisait que renforcer la sympathie du blondinet pour la directrice. Elle était vraiment la mère de tous les enfants de l'institut, encore plus dans la mesure où elle n'avait pas d'enfant à elle - des enfants hors mariage, c'était tout à fait inconcevable, surtout dans le milieu de la politique.

Des tours du lac, Gabriel s'autorisa un léger sourire neutre. Ca ne lui posait aucun problème, il avait l'habitude des punitions physiques en général. C'était toujours mieux de courir jusqu'à cracher ses poumons que de se faire frapper puis pisser dessus par un nazi. C'était tellement plus valorisant de courir, même si c'était pour tourner en rond. Le blondinet acquiesça humblement devant le professeur, et partit en trottinant vers le lac, avec les autres enfants du cours de tir. La foulée bien calée, il soufflait en rythme, heureux que son ami Jorgue l'ait aidé à prendre conscience de certaines choses. D'ailleurs, il lui adressa un sourire de remerciement en pleine course.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Tirerez-vous plus vite que votre ombre?    

Revenir en haut Aller en bas
 

Tirerez-vous plus vite que votre ombre?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Seriez vous capable de repasser votre Certificat d'Etudes
» Quelle serait votre forme ANIMAGUS ?!
» [...]Dans les bois, pendant que le loup n'y est pas. [Eliel]
» Euphoria Wormwood - " Ô temps ! suspends ton vol, et vous, heures propices ! Suspendez votre cours : Laissez-nous savourer les rapides délices Des plus beaux de nos jours !
» Voulez-vous que je pèse votre coeur ? ► Anubis

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Modern Institute of Seafront :: The Institut - Zone Rp :: 
Zone d'Entraînement
 :: Le Centre de Tir
-