Partagez | 
 

 Ayn Klein

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ayn Klein
Agent opérationnel débutant
avatar
Messages : 79
Date d'inscription : 24/10/2013

Carnet de bord
Unité: B
Âge du personnage: 11 ans
Missions effectuées: 0

MessageSujet: Ayn Klein   Jeu 24 Oct - 9:37

.

AYN
KLEIN







        © Obsession

        • NOM:Klein
        •PRÉNOM:Ayn
        • NÉ(E) LE : 20/10/1930
        • À :Moscou
        • AGE :10 ans
        • NATIONALITÉ :Russe allemande
        • TYPE DE PERSONNAGE :Agent  
        • UNITÉ :Unité B





    • POIDS : 19 kilos

    • TAILLE : 1m30

    • CORPULENCE : L’enfant est très mince mais de constitution robuste.

    • YEUX :  Bleu, d’un bleu extrêmement clair soulignant ses origines nordiques.

    • CHEVEUX :  Blond, ils sont constamment en bataille et lui arrivent jusqu’aux épaules.

    • AUTRE :
Ayn a encore un visage d'enfant, innocent et adorable pourtant l'on peux voir dans ses yeux une grande maturité. Malgré sa petite taille elle garde un air fière et déterminé. La peau de gamine est très blanche.


     
    • PHOBIE : Pas de phobie particulière, la gamine n'est pas très froussarde, ses peurs sont celle de n'importe qui.

    • CARACTÈRE : (5 lignes minimum)
Ayn est une enfant d’une grande intelligence, en avance sur son âge, la petite est mature et n’aura aucun mal à discuter avec des jeunes plus âgées. Elle est ouverte d’esprit, altruiste et toujours prête à aider les autres. Son altruisme la rend donc très sociale et extravertie. L’enfant est en général sympathique et compréhensive, elle est curieuse et courageuse. Toutefois elle a un côté lunatique. Le fait qu’elle soit en avance par rapport aux autres enfants de son âge la désespère parfois, ils ne la comprennent pas se dit elle. Alors sans prévenir elle se renferme totalement sur elle-même dans un monde qui lui est propre, devient mélancolique et fuit le contacte avec les autres. Cette tendance est encore plus présente depuis l’internement de ses parents, et quand elle est dans une de ces périodes de déprimes qui ne sont en général pas longues elle peut aussi piquer des colères terribles. L’entrainement saura sans doute la rendre moins lunatique. La sensibilité de la gamine est aussi aléatoire que ses humeurs. Pour la toucher il faut viser un point bien particulier, et seuls les gens qu’elle connaît réellement savent comment s’y prendre. Sinon la plupart du temps une grande fierté la pousse à ne rien montrer. Sa vision d’elle-même dépend totalement des autres, si jamais on lui répète qu’elle est nulle elle finira par y croire. Si à première vue elle peut sembler « bonne pate » la petite à une force d’esprit incroyable, si elle a pris une décision la faire changer d’avis est pratiquement impossible tant elle est butée. Bien que trop jeune pour être considéré comme charismatique, Ayn aime convaincre les gens et sait mobiliser l’attention de la personne à laquelle elle parle, elle aime prendre des initiatives. Au niveau de la hiérarchie Ayn est respectueuse tant que ce qu’on lui demande de faire est juste. En général à la recherche d’adrénaline il ne serait pas étonnant que la petite fasse quelques bêtises sans gravité si l’ennui est présent. Perfectionniste elle se donnera à fond afin de pouvoir un jour lutter contre le nazisme et honorer la lutte de son père et peut être un jour le serrer à nouveau dans ses bras…
.


(10 lignes minimum en tout)


    • NAISSANCE :

    Ce jour-là à Moscou les conditions climatiques étaient extrêmement défavorables. La température avait atteint le minimum possible en ce mois de l'année -15 degrés. Des hurlements terribles sortaient d'une chambre, ceux-ci étaient accompagnés par des encouragements. Une femme donnait la vie, elle s'appelait Anna et avait rencontré un an plus tot Peter, l'homme qui se tenait derrière la porte, en se tenant nerveusement les mains. Tout cela était arrivé trop vite à son gout, à peine un mois après le début de sa relation Anna tombait enceinte. Peter l'avait supplié de venir en Allemagne avec lui, or la mère était tenace, elle voulait que sa fille naisse à Moscou. Alors il était resté avec elle, refusant de laisser seule la mère de son enfant. Deux cris se firent entendre, l'un était le tout premier de l'enfant qui venait de naître, l'autre était le dernier de la femme fragile qu'était Anna.

    • ENFANCE:
    Peter Klein retourna vite en Allemagne. Propriétaire d’une entreprise de fabrication de tabac l’homme gagnait beaucoup d’argent. Toutefois, à l’arrivée d’Adolf Hitler au pouvoir il quitta l’Allemagne pour l’Angleterre. Alors, Ayn eut la chance de grandir dans un cadre idyllique . Très vite Peter se remaria avec une très jeune femme Angela Berger, devenue Angela Klein. Entre l’enfant et la femme la ressemblance était frappante, si bien que l’on aurait aisément pus prendre Angéla pour la mère d’Ayn. Or, Peter tint à ce que sa fille connaisse la vérité, sa mère était morte en Russie en lui donnant la vie. Si Peter lui n’avait pas de pensée particulière par rapport à l’éducation des femmes, cela n’était pas le cas de sa conjointe.

    Elle s’occupa donc d’Ayn comme de sa propre enfant, lui donnant tout ce qu’une mère donnait à son enfant. De plus, l’Allemande s’occupa personnellement de l’éducation de la petite .À son contact elle apprit donc à parler parfaitement allemand et anglais, langue maternelle d’Angéla, la belle-mère lui enseigna aussi les sciences, les mathématiques, l’histoire et la géographie. Le père de l’enfant lui apprit le russe, tenant à ce que Ayn connaisse ses origines, très vite il lui donna ce qu’il l’appelait des leçons de vie. Peter mit un point d’honneur à lui enseigner des valeurs tel que le courage, l’altruisme et l’acceptation de la différence.

    Quand elle eut huit ans la petite voulu savoir pourquoi son père avait quitté l’Allemagne. Elle apprit alors qu’un homme nommé Hitler avait pris le pouvoir et qu’il réprimait toutes formes de choses différentes de ses propres visions des choses. Évidemment l’enfant fut scandalisé, elle lui demanda alors ce qui arrivait aux gens « différents » alors le visage de son père devint sombre et , il lui expliqua que personne ne savait ce qui leur arrivait, on savait simplement qu’ils étaient enfermés.

    Le quotidien d’Ayn était simple, le matin elle se levait à sept heures, déjeunait puis passait trois heures à travailler avec sa belle-mère. La gamine était très curieuse et d’une grande intelligence, elle avançait très vite ce qui satisfaisait grandement Angéla. Puis, après cela la petite courait au village où elle rejoignait les autres enfants de son âge. Elle jouait principalement avec des petites filles, à la marelle, à la corde à sauter ou encore à la poupée.

    Or, malgré des goûts plutôt communs Ayn détestait l’ennui. Alors il était fréquent qu’elle rejoigne les garçons en fin d'après-midi avec d’autres petites filles où ils faisaient tous ensemble des bêtises plus ou moins graves. C’était une vie innocente, insouciante, bref l’enfance par excellence. Ce fut l’année de ses huit ans que quelque chose changea. Ses parents semblaient plus stressés et un jour elle surprit une conversation en allemand entre eux, alors qu’elle était censée être dans sa chambre.

    -Cette année Hitler a fait exclure les médecins juifs des caisses de l’assurance-maladie, apparemment la Gestapo va interner les réfractaires du travail, rafler les vagabonds et les proxénètes, et je ne sais pas tout, mais le pire c’est que l’Autriche est annexée à l’Allemagne et que les provinces Sudètes appartiennent au Reich ! Déclara Peter

    -C’est horrible, Dieu sait ce qui serait arrivé si tu n’avais pas quitté l’Allemagne en 33 ! D’ailleurs le 9 novembre 1938  19 synagogues ont été incendiées, 76 ont été démolies et 7500 commerces juifs ont été détruits en Allemagne

    -Si j’étais resté le bas on m’aurait mis dans un de ces camps...Je préfére ignorer ce qui s'y passe…

    Ayn venait de faire tomber par terre un livre de la commode situé à coté d’elle, la conversation cessa et les deux parents allèrent dans la pièce ou se trouvaient la petite. Conscience d’avoir été surprise, mais bien décidé à savoir la petite déclara

    -C’est quoi la Gestapo ? Et qu’est qui se serait passé si jamais tu n’avais pas quitté l’Allemagne ?

    Les sourcils blonds de son père se froncèrent et il déclara d’un ton froid

    -C’est très mal d’écouter les conversations des adultes, tu y entends des choses que tu n’as pas à savoir, si j’étais resté las bas ils m’auraient mis en prison dans un camp. Et la Gestapo c’est la police d’Hitler les grands méchants à la solde du chef !

    Les larmes montèrent aux yeux de la petite pendant qu’elle déclarait

    -Mais… Mais si jamais ils ont pu annexer l’Autriche ils ne pourraient pas faire pareil avec l’Angleterre ?

    -L’Angleterre est un pays plus fort, ne t’inquiète pas il ne nous arrivera rien

    L’enfant se révéla difficile à convaincre et resta sceptique, deux années s’écoulèrent, elle n’avait pas accès à beaucoup d’informations sur ce qui se passait dans les autres pays. La petite avait seulement acquis une certitude, ce qui faisait Hitler était profondément dangereux et mal. Le quotidien ne changea pas tellement pour la petite. Toutefois, en Juillet 1940 Peter reçut un appel l'informant que sa mère qui vivait en Allemagne n’avait plus que quelques jours à vivre. Alors il décida que lui et sa famille se rendraient en Allemagne, au mépris des risques encourus.

    Ce fut le premier voyage d’Ayn, ils prirent le bateau en 1 ére classe ce qui plut beaucoup à la petite puis ils arrivèrent enfin à Berlin. Pour la première fois Ayn rendit visite à sa grand-mère celle-ci bien qu’usée par la maladie qui la dévorait, restait capable de parler. Alors la blonde discuta avec sa grand-mère qui lui demanda si elle avait des amis, ce qu’elle apprenait avec sa belle-mère, ce qu’elle faisait de ses journées. Ayn répondait, une boule au ventre à l’idée que cette femme mourait bientôt. Puis son père lui demanda de partir.

    Le lendemain la veille femme était morte, l’enterrement fut triste à mourir, la petite fille pleura, certes elle ne connaissait pas vraiment sa grand-mère, mais elle restait un membre de sa famille et la tristesse de son père la rendait malheureuse. La famille avait prévu de partir deux jours après l’enterrement, histoire d’avoir le temps de régler tout ce qui se rapportait à l’héritage

    Ayn s’éveilla, aussitôt elle sentit que quelque chose clochait, elle était dans le noir total, en boule et un sac était entre ses genoux. Tant bien que mal la petite fille sortit de la trappe cachée dans la cheminée où elle avait été dissimulée. Et là ce fut le choc, la maison entière avait été mise à sac, méthodiquement fouillée. La russe consulta l’heure, il était treize heures, sachant qu’elle s’était couché vers 21h30 comme tout les soirs il était improbable qu’elle ait dormis si longtemps, et puis qu’elle ne soit pas réveillée plus tot alors qu’elle était dans un cagibi noir. Elle hurla afin d’appeler ses parents, fouilla toute la maison mais ne trouva personne. Tremblotante de peur elle ouvrit le sac qu’elle portait sur les genoux. La gamine y trouva de l’argent, son passeport et une lettre.

    Chère Ayn
    Si tu lis ces mots c’est qu’Angéla et moi avons été emmené par les Allemands, quand tu liras ses lignes nous serons probablement déjà dans un camp de concentration ou réservé aux opposants politiques ou alors en prison. Ne t’effondre pas, soit courageuse tu as plusieurs choses à accomplir. L’argent te servira à te payer un ticket pour prendre le bateau jusqu’en Angleterre, une fois là-bas tu devras trouver le réseau de résistance, je ne connais malheureusement pas leur emplacement car celui-ci change régulièrement. Cherche John Syder et annonce lui où je suis aux mains de l’ennemi, donne le lui le mot de passe, « 45 tue23 » cette information sera sans doute confidentielle, tu dois la révéler au réseau de résistance et donc à cet homme. Nous luttons contre l’Allemagne nazi et j’en fais partie intégrante, ils ont besoin de moi et doivent être mis au courant de ma situation le plus vite possible. Je ne sais pas si nous nous retrouverons un jour, ce que je sais c'est que sortir de là ne sera pas simple honore  ta famille et accomplis ta mission. J’ai foi en toi, brule cette lettre après avoir appris le mot par cœur.
    Papa


    À l'idée que ses parents soient enfermés Ayn ne ressentait qu’une envie, s’effondrer en sanglots et ne plus bouger. Malgré la tristesse qui lui oppressait le cœur elle avait conscience de l’importance de ce qu’elle devait faire. Son père était un héros la petite fille était décidé à suivre son chemin. Alors malgré les larmes qui roulaient sur ses joues Ayn se lava, prit quelques vêtements de rechange et un peu de nourriture et partit. Une vieille dame lui indiqua l’emplacement du port et la façon dont il fallait s’y prendre pour réserver des billets.

    Quelques heures plus tard Ayn embarquait en troisième classe, supposant qu’une enfant seule en 3e classe attirait moins l’attention que dans les classes supérieures. La traversée fut insupportable, la petite vivait dans des dortoirs insalubres, recevait peu de nourriture et avait le mal de mer. Très vite elle apprit à ruser pour ne pas se faire voler sa pitance, et ne pas se faire violenter. Malgré toute la petite déjà mince perdit cinq kilos à cause des vomissements et du peu de nourriture. L’arrivée fut une bénédiction, toutefois la vie n’en fut pas plus facile.

    Ayn devait voler dans les magasins ou fouiller dans les poubelles pour manger, dormir dans la rue et bien sur chercher les résistants. C’était une tache difficile, surtout pour une enfant si jeune, après une semaine dans la rue elle avait perdu en tout dix kilos, n’ayant pas pu trouver les ressources nécessaires pour se remettre du voyage. Ce fut dans une forêt où elle avait trouvé refuge qu’elle vit enfin ce qu’elle cherchait. Des civiles portant des armes, elle vint à leur rencontre en déclarant.

    -Je suppose que vous êtes résistant, connaissez-vous un certain John Syder ?

    L’homme la regarda avec des gros yeux, stupéfait du toupet de cette gamine dont la taille ne dépassait pas les 1m30.

    -Et toi, d’où tu le connais ?

    -Mon papa m’a dit de le trouver, je m’appelle Ayn Klein

    -Pour trouver John il te faudra un mot de passe petite

    Sans ciller la gamine récita le mot, appris par cœur, alors l’homme, stupéfait la ramena dans une maison ou il lui expliqua qu’avant de la laisser entrer, quelqu’un devait la fouiller. Il fit venir une femme qui s’attela à la tâche.

    -Alors où est ton père gamine ?

    -Je ne sais pas, il m’a laissé une lettre dans laquelle il expliquait que les Allemands allaient l’emmener, et je devais venir ici pour vous le dire, j’ai pris le bateau et j’ai traversé une partie de l’Angleterre pour ça !

    La conversation continua, l’homme semblait stupéfait de voir ce que la gamine avait fait pour venir ici, puis avant qu’Ayn puisse savoir ce qu’on allait faire d’elle la femme du résistant arriva. Aussitôt elle conduisit la petite jusqu’à la salle de bain ou elle eut droit à un récurage en règle. Le bain lui fit du bien, lui redonnant un aspect plus humain, toutefois la gamine était bien trop maigre, après un repas elle fut mise au lit. Trop épuisée pour poser des questions la petite passa la nuit à dormir, le lendemain au petit déjeuner Ayn posa donc la question.

    -Je veux vous aider ! Mais comment ?

    -Tu es trop jeune petite ! En tout cas pour nous…

    • FAMILLE  : Grand mère décédé en Allemagne
    Mère décédée en Russie
    Père en camp de concentration
    • ARRIVÉE À L'INSTITUT  :

Deux jours s’étaient écoulé depuis l’arrivée d’Ayn chez les Small, Nicolas avait refusé de lui communiquer des informations sur son avenir, lui disant qu’il « prenait des dispositions ». Pendant ce temps la petite avait aidé Laura la femme de Nicolas à la maison et avait surtout repris du poil de la bête. Certes elle restait très maigre et lui faudrait un certain temps avant de peser de nouveau un poids normal mais elle avait meilleure mine. Alors, le matin du troisième jour Nicolas lui annonça qu’il avait « trouvé quelque chose » sans vouloir être plus précis par rapport à cela. Ayn prit un bain, mit des beaux vêtements, dit au revoir à Laura et monta dans la voiture de Nicolas. Le voyage dura plus de six heures et parut très long à la petite fille surexcitée. Et enfin ils arrivèrent Ayn vit un bâtiment nommé Modern Institut of Seafront, étrange cela ne ressemblait pas à un endroit ou elle pourrait s'investir dans la résistance. Evidemment, la gamine se doutait qu'elle n'irait pas changer le cours de la guerre, mais au moins qu'elle pourrait aider un peu.

-C’est là que nos chemins se séparent, le dedans tu vas trouver qui va t’aider, moi je n’ai pas le droit d’aller plus loin. Au revoir et bonne chance

-D’accord, au revoir et merci !

La petite pénétra dans le bâtiment, une femme l’attendait, elle la salua en souriant, l’invita à entrer dans son bureau, à s’assoir et à boire quelque chose. Puis elle lui expliqua que dans cet endroit on formait les enfants pour en faire des espions qui lutteraient contre le nazisme, qu’ils étaient toujours volontaires et que l’entrainement était difficile.

-Je veux résister ! C’est ce que mon père veut et ce que je veux aussi, je m’en fiche d’en baver à l’entrainement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ayn Klein
Agent opérationnel débutant
avatar
Messages : 79
Date d'inscription : 24/10/2013

Carnet de bord
Unité: B
Âge du personnage: 11 ans
Missions effectuées: 0

MessageSujet: Re: Ayn Klein   Ven 25 Oct - 18:51

Nom de l'agent: Ayn Klein
Choix des cours: -Cours de langue maternelle (un ou deux maximum) Russe et Allemand
-Anglais
-Japonais
-Math
-Histoire
-Sciences (Bio; Physique; Chimie)
-Geo
  • Ma/mes langue(s) maternelle(s) : Russe, Allemand
  • Choix de la nouvelle langue : Japonais
  • Mes deux sports de combat:
Karaté, judo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Ayn Klein

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mon livre de Victor sent le Calvin Klein ♪♫ -B.S. Aquilon
» Parchemins
» AUGUST ✝ là, tout n’est qu’ordre et beauté, luxe, calme et volupté.
» JORDEN ALEXANDRE KLEIN ►Félix Bujo [terminé]
» A & J KLEIN ♦ never let you down

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Modern Institute of Seafront :: Chief's office - ADMINISTRATION :: 
Présentations & suivi des joueurs
 :: Personnages :: Fiches validées
-